Investigation : pourquoi la presse écrite européenne est-elle en crise ? (1)

Publié le 3 octobre 2020 - par - 30 commentaires - 1 614 vues

Considérée comme l’une des meilleurs journalistes d’investigation en Suisse, responsable du pôle enquêtes de la Tribune de Genève, Sophie Roselli a démissionné et “claqué la porte” suite aux réductions d’effectifs au sein du quotidien suisse. C’est pourtant elle qui a sorti “l’affaire Tariq Ramadan”, les liens financiers du président du canton de Genève, Pierre Maudet, avec Abou Dabi (ce qui lui a valu le prix Dumur) et les formations au djihad dispensées par la mosquée de Genève.

Les rotatives d’un grand quotidien : entièrement automatisées, il reste très peu d’ouvriers du livre. Beaucoup ont été licenciés au nom de la rentabilité par les grands groupes de presse.

Lauréate du prestigieux prix Dumur 2018, Sophie Roselli a été la bête noire de Tarik Ramadan et des islamistes de la mosquée de Genève.

Les Français préfèrent “Bodin’s” sur le petit écran à la lecture des journaux

La crise de la presse écrite est profonde, structurelle dans tous les pays européens. Faillites récurrentes du quotidien communiste “La Marseillaise” ou du quotidien “La Provence”, journaux régulièrement remis à flot par l’État français, ou suppression de nombreux emplois par le groupe Tamedia au sein du quotidien Suisse “la tribune de Genève”, les exemples ne manquent pas. Pourquoi ces difficultés financières structurelles ? Pourquoi ce manque d’audience et l’effondrement des ventes au numéro ?

Côté France, les journaux sont sous perfusion. Chaque année, le gouvernement verse aux quotidiens et aux hebdomadaire près d’un milliard d’euros de subventions avec nos impôts, en contrepartie de la docilité des mêmes médias. Celui qui achète le quotidien Le Figaro au numéro le paie donc deux fois. Récemment, Emmanuel Macron a augmenté les aides en accordant une enveloppe supplémentaire de 483 millions d’euros (Riposte Laïque, le Canard enchaîné, l’arrière-cour à Lyon sont les rares médias exclus de ces aides gouvernementales, en raison de leur indépendance rédactionnelle. Mediapart, par contre, en bénéficie).

.https://www.lefigaro.fr/flash-eco/les-editeurs-de-presse-prennent-acte-des-nouvelles-mesures-d-aide-20200828

Liste des titres de presse les plus subventionnés (chiffres 2018 communiqués en 2020 par le ministère de la Culture)

Aujourd’hui en France

Montant de l’aide : 8 323 627
Aide par exemplaire : 0,192

Libération

Montant de l’aide : 5 913 419
Aide par exemplaire : 0,242

Le Figaro

Montant de l’aide : 5 699 521
Aide par exemplaire : 0,058

Le Monde

Montant de l’aide : 5 081 486
Aide par exemplaire : 0,056

La Croix

Montant de l’aide : 4 624 765
Aide par exemplaire : 0,153

Ouest France

Montant de l’aide : 4 476 986
Aide par exemplaire : 0,021

L’Humanité

Montant de l’aide : 4 191 650
Aide par exemplaire : 0,462

L’Opinion

Montant de l’aide : 2 373 616
Aide par exemplaire : NC

Les Dernières nouvelles d’Alsace

Montant de l’aide : 1 752 343
Aide par exemplaire : 0,035

Le Parisien

Montant de l’aide : 1 749 538
Aide par exemplaire : 0,024

Le Dauphiné Libéré

Montant de l’aide : 1 582 174
Aide par exemplaire : 0,021

La dépêche du Midi

Montant de l’aide : 1 539 226
Aide par exemplaire : 0,035

Les Échos

Montant de l’aide : 1 425 178
Aide par exemplaire : 0,043

Le Télégramme

Montant de l’aide : 1 354 251
Aide par exemplaire : 0,020

Presse Océan

Montant de l’aide : 1 311 951
Aide par exemplaire : 0,134

L’Équipe

Montant de l’aide : 1 283 800
Aide par exemplaire : 0,015

Le Progrès

Montant de l’aide : 1 191 453
Aide par exemplaire : 0,018

La République des Pyrénées

Montant de l’aide : 1 144 201
Aide par exemplaire : 0,115

Le Journal du Dimanche

Montant de l’aide : 1 098 623
Aide par exemplaire : 0,119

Le Journal de la Haute-Marne

Montant de l’aide : 1 072 400
Aide par exemplaire : 0,15

Courrier de l’Ouest

Montant de l’aide : 984 602
Aide par exemplaire : 0,033

La presse de la Manche

Montant de l’aide : 918 057
Aide par exemplaire : 0,125

etc., etc., la liste est longue. Nous faisons grâce aux lecteurs de Riposte Laïque des centaines d’autres titres bénéficiant des aides du gouvernement. À cela s’ajoute, depuis 1796, l’instauration de tarifs postaux privilégiés. Ce système a été progressivement mis en place pour tenter de favoriser un certain pluralisme du paysage médiatique, donnant ses chances aux nouveaux titres et un choix réel aux lecteurs.

Selon le site Wikipédia, “Le dispositif général des aides publiques à la presse a donc débuté il y a plus de 200 ans, contribuant à l’histoire de la presse écrite. La plus importante en volume comme en diversité est l’aide postale, qui remonte à la période de la Révolution française. D’autres mesures s’y sont progressivement ajoutées pour encourager la diffusion, la défense du pluralisme, et plus récemment la diversification vers la production multimédia des entreprises de presse.”

Côté chiffres pour la poste, cela représente une dépense presse papier de 1 055,9 M€

La crise de la presse chez notre voisin suisse

Les grands quotidiens helvétiques subissent, eux aussi, une crise structurelle : baisse des ventes, plans sociaux, réduction du nombre de pages, etc.

Au cœur de ce cyclone “La Tribune de Genève”, propriété du groupe financier Tamedia. Suite à des plans sociaux visant les différents service, y compris la rédaction, suite au “débarquement” de Pierre Ruetschi, rédacteur en chef du titre, le même jour, la cheffe des informations locales et Sophie Roselli, responsable du pôle enquêtes de la Tribune de Genève, ont démissionné par solidarité pour les salariés licenciés et pour leur rédacteur en chef. Inimaginable et inconcevable en France, où la solidarité entre journalistes et ouvriers du livre n’existe plus depuis plusieurs décennies. Un choc dans la Suisse francophone.

Considérée comme l’une des meilleurs journalistes d’investigation en Suisse, responsable du pôle enquêtes de la Tribune de Genève, Sophie Roselli a démissionné et “claqué la porte” suite aux réductions d’effectifs au sein du quotidien suisse. C’est pourtant elle qui a sorti “l’affaire Tariq Ramadan” (qui lui avait valu l’attribution du prix Swiss Press Award), les liens financiers du président du canton de Genève, Pierre Maudet, avec Abou Dabi (ce qui lui a valu le prix Dumur) et les formations au djihad dispensées par la mosquée de Genève, avec l’envoi de djihadistes en Syrie et en Irak.

Dans ses enquêtes, “Sophie Roselli a démontré des qualités qui font les grands journalistes d’investigation. Elle a fait preuve de flair, d’une ténacité et agilité sans égal dans la recherche d’informations”, relève Pierre Ruetschi, ex-rédacteur en chef de la Tribune de Genève.

https://pierreruetschi.blog.tdg.ch/archive/2018/11/13/eloge-de-sophie-roselli-laureate-du-prix-dumur-2018-295503.html

https://www.rts.ch/info/economie/medias/9980288-le-prix-jean-dumur-2018-decerne-a-la-journaliste-sophie-roselli.html

“Un encouragement pour le journalisme d’investigation”

“Le prix Dumur a le mérite d’encourager le journalisme d’investigation. Les journalistes sont de plus en plus sollicités pour révéler au grand jour les dysfonctionnements de notre société, alors qu’ils sont de moins en moins nombreux pour le faire et toujours plus critiqués. C’est un paradoxe”, note Sophie Roselli, citée dans le communiqué du groupe Tamedia.

Cette jeune journaliste quadragénaire incarne la liberté de l’information devenue de plus en plus inexistante en France. Notre pays, à la différence de la Suisse, abrite beaucoup trop de journalistes aux ordres, serviles, attachés à leurs avantages financiers.

Francis GRUZELLE
Carte de Presse 55411

Prochain volet : les télévisions et radios sous perfusion (2)

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Claude Germain V

ILS ont tenté avec internet de se subtiliser aux journaux papiers , mais pire mal que bien et pourquoi ? les hordes de journasalopes et autres journalopes depuis 50 ou plutôt depuis l ‘ après De Gaulle , ces gouapes a 99 % du monde journalistique tous !! tous !!! quels qu’ils soient aux ordres des hypers pouvoirs corrompus , lèches bottes et lèches culs , le peuple français l’a constaté , JAMAIS !!! un seul de ces 99% de journalopes hyper corrompus n’a soutenu le FRONT-NATIONAL , seul parti qui aurait pu a une certaine époque sauver la France , et maintenant a travers les chaines TV , la 26 , BFM , LCI et autres merdes qui nous font venir des hordes de saletés de super spécialistes du covidgrippe , médecins bidons , spécialistes bidons , ministres idem ; la TV ? tous des COLLABOS !!!!

Serge

Lire des torchons écrit par la gauche 💩💩💩

karl groucho marx

Bonjour, serait il possible de pouvoir lire des articles écrit en Français et non en un sabir intolérable! ex : cheffe, inexistant dans le dictionnaire de l’Académie Française.
Vos journalistes sont ils contaminés par la dictature orthographique?

limone

Edouard du Peloux : ” l’objectivité de la presse n’existe pas ” ! ( Causeur ) ,est directeur de l’Institut libre de journalisme depuis 2018, avec 2 journalistes:L.Daufresne et J.B.Giraud . “L’enseignement est tourné vers la réalité des faits, nous nous démarquons des autres écoles de journalisme, où le conformisme règne, par le sens que nous donnons à la recherche de la vérité des faits et de notre culture générale qui permettent de prendre du recul sur l’actualité . Nous voulons oeuvrer au pluralisme dans les médias .Les médias généralistes pensent et traitent la même chose ; ils sont influencés par leur milieu d’origine, leur éducation, leur formation. Ce qui compte c’est d’être honnête et d’être attaché à la réalité, La formation au ILDJ est dispensée les WE .

Désespoir50

Combien de Français boycottent cette prétendue presse qui n’est en fait qu’un ministère, maquillé, de la propagande nationale socialiste. Donc notre soutien financier obligatoire, par nos impôts, ne peut être aussi moral.

Superdupont

La raison de la perte de vitesse de ces journaux ? On retrouve les mêmes articles de fonds d’un journal a l’autre , ces articles sont fournis par l’agence fausse presse AFP’ , pas un journal qui dénote, bien sur avec le net , la palette s’agrandit on peux consulter riposte laique,polemia, valeurs actuelles ( un des seul qui arrive a surnager sans subvention ) ,le plus pénible c’est d’assumer la tv et d’entendre la même musique de la presse a part peut être cnews et encore !! Sur c8 j’ai vu une christine kelly se faire rappeler a l’ordre par roka diallo !! Incroyable bon kelly avec son talent l’ gentiment remis à sa place .

Le Blob

Presse écrite = papier à emballer le poisson.

Gillic

Si la presse écrite était honnête, elle vendrait ses journaux, mais la plupart de des ces journaux ne sont que des torche culs de mauvaise qualité !!!!

Anton

On va sans doute récupérer Roselli comme son confrère Rochebin (RTS versus LCI) mais pas sûr que notre information y gagne…

jean haysoupé

Les aides aux médias sont en passe de talonner le budget de l’armée qui d’année en année voit son budget rétrécir comme une peau de chagrin..
Il est vrai que la presse est une arme efficace pour laver les cerveaux fragiles.
Sans aide des con-tribuables, les journaleux créveraient de faim, car ils sont incapables de sortir une phrase, un texte qui pourrait attirer le lecteur Français!

Mantalo

Pour l’anecdote, dans les annés 80/90, j’achetais parfois la TG dans le bas de la rue de Rome près de la gare Saint Lazare. On la trouvait aussi à la Maison de la Presse d’une grande ville de l’ouest des Yvelines.
Ça me permettait de garder un contact avec le pays que je voyais comme modèle à l’époque.
Il y a bien longtemps que la presse suisse a disparu des kiosques de la région parisienne…

Par contre, pour les journaux turcs, on a l’embarras du choix.

PS : parmi les subventions qui me dégoûtent, celle au JDD et à sa serpillière Hervé Guatégno.

Mantalo

Guattégno

Mantalo

Gattégno…

Anton

Et la suppression en 2019 de celle au quotidien Présent ? Mais c’est peut-être tout à l’ honneur de ce journal. Lisez Présent qui est dans tous les bons kiosques et aussi les grandes surfaces.
Quant à l’Humanité que plus personne n’achète ni ne lit, la hauteur de sa subvention est scandaleuse.

Emile 2

Ça fait de nombreuses années que je n’achète plus aucun journaux
Pourquoi ?
Tous , à de rares exceptions , sont dans la gauchiasserie politiquement correct Humanisto-droit de l’hommiste europeistes mondialiste
Pas envie d’engraisser ce ramassi de zombies
Alors je me suis rabattu sur des revues mensuelles ou bi mensuelles où l’on peut lire des avis autres que la soupe unanimiste que nous servent les médias organiques et les pâles copies papier.

Anton

Lisez Présent: pas de “gauchiasseries” !

Winston

Il y a quelques années je lisais La Tribune , un quotidien économique et financier remarquable : je m’étais rendu compte que l’adage “suivez l’argent” permettait de tout comprendre , de façon objective . Lecture un peu ardue au début , vite devenue passionnante.
Bien sûr , La Tribune en édition papier a disparu , pas assez de lecteurs sans doute.
Les autres ,
Moi aussi je les ai abandonnés depuis longtemps !

CUPIDONNET

Que ceux qui combattent Macron se réunissent et sortent un journal en commun : là, cela marchera car nous pourrions le passer à d’autres et l’impact sera grand…
Sauf que tous ces gens dit de droite radicale ne le feront jamais pour x raisons. La principale étant c’est moi le meilleur. L’ego se limitant à lui-même.
Alain Soral finira par sortir son journal et ce sea un échec, pas grave ce n’est pas lui qui le financera mais ses fans.

patphil

lorsqu’on peut dire le contenu de l’article si on connait le titre du journal, alors à quoi bon l’acheter ? aucune investigation, reprise des écrits de l’afp, ou du gouvernement etc.

François Desvignes

Depuis la Pravda, la propagande n’a jamais été lue.

Plus un titre est subventionné, plus il est d’État
Plus il est d’État, plus il propagande
Plus il propagande, moins il est lu.

Si la presse voulait se sauver, il faudrait qu’elle réapprenne son métier : informer.
Ou alors qu’elle continue à maquiller mais dans le sens attendu par le pays reel .
C’est-à- dire à l’inverse de la doxa et de la propagande.

Par exemple, qu’elle dise ce que nous savons déjà :

– nos gouvernants sont achetés par la Qatar et la banque, de Mélenchon à MLP
– qu’afro musulman et français sont incompatibles
– que les DOM TOM doivent être liquidés
– que la binationalité entraine déchéance automatique de la nationalité française

Donc la presse continuera de mourir avec la république

zéphyrin

je vous rejoins presque complètement….la presse est trop précieuse pour la laisser entre quelques mains puissantes qui oblige sans le formuler les journalistes à se censurer eux même. Ne rêvons pas tous les journalistes ne sont pas idiots de naissance….mais, il faut bien faire bouillir la marmite.
un journal d’opposition avec diverses plumes brillantes et dérangeantes manque cruellement à toute émancipation collective.

BERNARD

Pour rentabiliser un peu mes impôts, je vais m’abonner à l’huma, chaque exemplaire me redonnera 46 centimes..

Subventionner une merde comme l’huma, c’est bien ça la France, et on s’étonne ensuite de l’État dans laquelle ce payse se trouve.

Un jour, un vendeur a frappé à ma porte pour me proposer un abonnement à un journal de presse locale quotidienne..
Je lui ai répondu : “Je m’abonnerai lorsqu’il y aura des journalistes dans votre rédaction”
… Il a fait la gueule mais il a bien compris, il n’a même pas insisté en essayant de me convaincre du contraire..

.. pour la météo, ça va j’ai internet !

ricco

La suite, les radios, les télévisions, les journaleux qui doivent visiblement ” toucher ” quelque part, mais je me dis que tous ces traitres sont au service de la mondialisation, et comme je suis complotiste, de ceux de la mondialisation. Il ne nous reste qu’Internet pour obtenir de l’info, mais on sait que les sites sont dans le collimateur, sauf qu’il y a d’autres solutions que Google et qu’arrêter Internet n’est pas facile, et tant mieux.

vade mecum

Votre article est bien gentil, mais j’attends encore les causes et raisons de la chute des lecteurs de la presse écrite. J’ai un avis personnel sur la question, mais j’eusse aimé avoir celui d’un journaliste. Ne tournons pas autour du pot, la presse écrite actuelle est à l’image de votre article: on n’y apprend rien d’intéressant !

.Dupond1

La presse écrite et télévisuelle a 75% de propagande ……leur technique : le mensonge par omission en informant le bulot de ce qui est uniquement bon pour ceux qui tirent les cordons de la bourse !!! sous l’occupation nos pauvres vieux ont subit la meme désinformation ,ils avaient en loucedé “radio londres ” maintenant nous avons “zemmour sur Cnew “……mais pour combien de temps ? les collabos vont se mettre en quatre pour lui clouer le bec . Par contre nos réseaux sociaux nous informeront ,mais en faisant le tri ….

quiditvrai

Le malheur de Riposte Laïque est qu’il diminue l’impact de son combat contre l’islam et le grand remplacement en menant d’autres combats extérieurs à sa vocation premiére.
Erreur de stratégie d’autant plus que les positions de RL sur la plupart de ces sujets extérieurs sont à l’opposées du peuple ce qui agit comme un repoussoir au recrutement de nouveaux sympathisants et fait même fuir d’anciens sympathisants.

didile

Faites-nous un petit-topo s’il vous plaît ,pour qu’on comprenne mieux .Qui sont ses sympathisants nouveaux,actuels ,fuyards et pourquoi?
Les problèmes et les intervenants ,variant et augmentant sans arrêt,il paraît logique de s’adapter à l’actualité et au lectorat .
Sinon ,on tombe dans le rabâchage .

.Dupond1

+10000000000000000000000000000000000000000000

zéphyrin

je crois comprendre qu’il ne faudrait pas sortir de certains sujets, c’est ça ? si tel est le cas la lassitude s’installerait, il faut des respirations, des pauses, du rire, de la dérision, quitte à décourager certains.
Je pense que plus un compas est ouvert plus il peut faire un grand cercle….. De toute façon l’unanimité n’est pas signe de démocratie.

Lire Aussi