Iran : rien ne sera plus comme avant

Ce qui se passe en Iran est incroyable…

C’est toute une société qui brave les interdits et les lois religieuses qui tiennent le pays sous coupe serrée. Pour la première fois dans un pays soumis à la charia, hommes et femmes se rebellent au risque de leur vie.

Il n’y aura plus d’avant car même si le régime islamique perdure, le cœur des Iraniens se détourne massivement de l’islam. Voilà 4 mois maintenant qu’ils affrontent le régime des ayatollahs. Les autorités, qui dénoncent des « émeutes », ont arrêté des milliers de personnes et condamné à mort une dizaine d’entre elles pour leur implication dans ce mouvement de protestation.

Les procès sont expéditifs, avec comme chef d’inculpation « moharebeh », qui signifie « guerre contre Dieu » ou « inimitié contre Dieu ». Des responsables iraniens affirment que des centaines de personnes ont été tuées lors des « émeutes », notamment des dizaines de membres des forces de sécurité. Il faut savoir que les Bassidjis, une branche des gardiens de la révolution islamique, font preuve d’une violence extrême, exécutant ou torturant les opposants du régime.

Les blessés (souvent au visage et aux yeux) fuient les hôpitaux publics où les services de renseignement traquent et arrêtent tous blessés par balles et les expédient en prison dont celle tristement célèbre d’Evin. De nombreux médecins au péril de leur vie secourent à titre privé ces manifestants blessés ou falsifient les fiches de soins. Hélas plusieurs de ces médecins ont déjà été exécutés par les gardiens de la révolution.

Le peuple iranien s’adapte et continue le mouvement de protestation la nuit.

Plus de 20 000 jeunes ont déjà été arrêtés par le régime. C’est une guerre ouverte contre la jeunesse et surtout contre l’éducation dont a profité cette génération des années 2000 et particulièrement les jeunes femmes. En Iran, près de la moitié de la population a moins de 30 ans. Cette jeunesse éduquée ne supporte tout simplement plus d’être soumise à un obscurantisme islamiste, à une privation des libertés fondamentales, à un système sociétal qui opprime les femmes. Cela fait des années que la jeunesse joue avec ces règles et les transgresse selon le principe : « Pas vu, pas pris ». Les jeunes arrivaient à se retrouver, à s’amuser, à défier le totalitarisme religieux, tout en faisant semblant d’être de bons citoyens musulmans. La corde a rompu. La mort de cette jeune fille Mahsa Amini a été comme un détonateur qui a fait exploser les faux-semblants et cette apparence de paix civile.

Comment pourront-ils arrêter les écoliers qui vont à l’école en criant « Femmes, vie, liberté » ? Ce slogan est un affront direct à l’idéologie islamique pour qui tout homme doit être soumis à l’islam, et toute femme, un signe visible de la soumission à Allah. Ce régime dévoile son vrai visage. Les gardiens de la révolution de Khamenei (IRGC) et des agents en civil ont attaqué des dizaines d’universités. Ils utilisent des fusils à plomb, des balles réelles et des gaz lacrymogènes, et enlèvent des étudiants, en particulier les étudiantes.

Cette guerre est impitoyable et sans merci. Les opposants à ce régime n’ont que leur courage et leur détermination. Même si ce régime se maintient au pouvoir, au prix du sang versé, il aura définitivement perdu le soutien du peuple. En effet plus de 80 % du peuple soutient ce soulèvement. Même si les pères de familles hésitent à risquer leurs vies, la fermeture du Bazar de Téhéran, les grèves dans le secteur pétrolier sont des signes qui ne trompent pas sur le mécontentement général du peuple iranien.

Au travers de ce régime c’est l’islam qui est profondément remis en question. Il révèle son incompatibilité avec la liberté de conscience, avec la liberté tout court.

Une étude, parue en 2020, confirme la sécularisation sans précédent de la société iranienne. Cette étude a été menée sur un pan très large de la société, ses résultats témoignent d’une transformation radicale des croyances et pratiques religieuses :

72 % des iraniens sont contre le port obligatoire du Hijab, 12 % sont indécis et seulement 15 % y sont favorables.

Seulement 40 % de la population se dit musulmane (Chiite, sunnite et soufis) contre 99,5 selon le gouvernement.

Plus de 60 % ont déclaré ne pas faire les prières quotidiennes obligatoires des musulmans, 60 % ont déclaré ne pas avoir observé le jeûne pendant le Ramadan (la majorité étant « malade… »)

On peut corréler cette évolution avec un fort taux d’alphabétisation et un niveau de pénétration d’Internet  comparable à ceux de l’Italie, avec environ 60 millions d’utilisateurs. Le nombre augmente sans cesse : 70 % des adultes sont membres d’au moins une plateforme de médias sociaux.

 

Le silence du pouvoir politique en France, est révélateur du malaise des diplomaties européennes devant ce soulèvement populaire. La révolution islamique de Khomeyni était encensée par la gauche française, aussi, aujourd’hui, Laurent Fabius, l’ancien chef de la diplomatie française, se cache derrière un pudique : « On ne comprend pas grand-chose, on a peu d’informations sur ce régime ».

Quel paradoxe encore, de constater que l’islam s’impose en Europe, comme si celle-ci était blasée de cette liberté que nos ancêtres ont conquise au  prix le plus fort. Quand on voit nos concitoyens, sans coup férir, accepter cette islamisation de quartiers et villes entières, quand on voit que le voile est devenu un emblème pour une gauche en perte d’audit, que le christianisme est devenue une curiosité muséale, que même les innocentes crèches sont persona non grata, on réalise alors que la France va s’islamiser dans sa culture et ses institutions. Les opposants à cette transformation de la société seront persécutés sous le couvert d’islamophobie ou de racisme. Le « tout se vaut », « les religions sont égales entre elles » sera l’alibi grâce à lequel on imposera l’islam en France.

Il nous faudra goûter aux joies des lois islamiques pour comprendre que nous avons perdu ce qui était le plus précieux. Que la liberté n’a pas de prix et doit être défendue, que le Christ n’est pas seulement une décoration de Noël.

Christophe Sévérac

image_pdfimage_print
11
1

19 Commentaires

  1. Hommage à ces résistants et résistantes qui se battent contre un des régimes islamiques les plus moyenâgeux. Mais le triomphe de la raison, du respect de l’individu, de la démocratie est encore bien loin hélas. Et même si cela marchait, la suite serait bien compliquée. On a vu un dictature tomber au bout de 70 ans, et après une période d’espoir, retomber sous le même joug. La lutte pour la liberté est bien compliqué et on ne mesure pas (surtout pas dans le coin) la chance qu’on a d’être européen, et français en particulier.

  2. La vermine d’extrême gauche préfère soutenir les déchets nazislamistes, plutôt que les courageux iraniens qui se battent contre les mollah et autres fanatiques.
    Si nous avons l’occasion de *** des déchets d’extrême gauche sans nous faire prendre, ne nous privons surtout pas…

  3. C’est vrai que ce qu’il se passe en Iran est terrible !!! Mais pourquoi ne parlez-vous pas du drame, pour moi encore plus cruel mais dont la majorité des médias ne parlent pratiquement JAMAIS, vécu par les femmes en AFGHANISTAN !!! Les Talibans ne sont pas plus humains que les gardiens de la révolution en Iran !!!
    Comment ces imbéciles d’occidentaux ont-ils pu accorder le moindre crédit aux promesses des Talibans lorsque ces derniers se sont engagés à entreprendre des réformes et a accorder aux femmes un véritable statut !!! Foutaise !!! Ou alors ça arrangeait les occidentaux de les croire !!! à commencer par les Amerloques qui se sont comportés comme les salopards qu’ils sont, lorsqu’ils ont quitté le pays en Août 2021 !!!1
    Alors lorsque chez nous j’entends presque journellement ces pétasses de femelles se plaindre pour tout et pour rien !!! et surtout pour rien !!! cela m’horripile au plus point !!!

    • Je suis d’accord avec vous, mais seuls les afghans pourront se libérer. Le sacrifice à payer sera très élevé, mais pour cela il faudra que les hommes là-bas soient solidaires des femmes.

  4. L’Iran a déjà connu un semblant d’occidentalisme du temps du Shah avant que VGE s’en mêle ! L’islam est une fabrique de décérébrés !

  5. Je suis si triste pour eux. Cette religion écrase l’humain partout où elle sévit. Il n’existe pas un pays musulman où la critique de la religion soit autorisée. C’est le nouveau nazisme et personne n’ouvre les yeux parmi les larves qui nous dirigent. J’espère qu’un jour nos politiciens seront conspués pour avoir autorisé cette religion mortifère, ce Mein Kampf arabe sur notre sol.

    • Jamais nos dirigeants ne seront conspués tant qu’il y aura une seule goutte de pétrole à prendre et un seul litre de gaz à engranger. D’où l’intérêt se s’orienter vers d’autres énergies que les hydrocarbures, chose que beaucoup ne discernent toujours pas avec netteté.

  6. BRAVO au peuple Iranien face à cette dictature islamique . Ma plus grande déception , c’est que les « médias » n’en parle pas ou très peu .

  7. Nos concitoyens,n’acceptent pas l’islamisation de quartiers et villes entières mais la justice veille….et le gouvernement protège les muzz quoiqu’ils fassent !!!

  8. On peut corréler cette évolution avec un fort taux d’alphabétisation !! Nos gouvernant l’on compris et c’est pour cela qu’ils préfèrent désormais fabriquer des ânes lessivés par la propagande !!!

  9. ces jeunes qui se font tirer dessus par milliers et qui continuent, quel courage, quelle audace, chapeau bas

  10. Ce qu’il y a de cool dans le chiisme,c’est le mariage temporaire : pour une heure,2 heures,3 jours ou 3 mois.Après avoir bien sûr payé la taxe adéquate au mollah.Allah bénit la prostitution en Iran chiite.Les Sunnites sont jaloux, mais il parait qu’ils le pratiquent en Egypte et au Maroc.Et Khomeini a déclaré que la meilleure chose pour un père est que sa fille aient ses premières règles dans la maison de son mari.Tartufferies que cette religion pour pervers sexuels !!!!!L’Émir du Qatar a 3 femmes et 13 enfants.Et il peut aussi avoir des esclaves sexuelles puisque le Coran le permet .

2 Rétroliens / Pings

  1. Christophe Sévérac. Iran : rien ne sera plus comme avant - Tribune Juive
  2. Christophe Sévérac. Iran : rien ne sera plus comme avant - Citron IL

Les commentaires sont fermés.