Islam : Coup de colère contre l’aveuglement de mon syndicat, le Se-Unsa

Publié le 4 octobre 2010 - par
Share

Syndiquée au SNI depuis ma titularisation en 1971, puis au SE-UNSA lors du changement,

Institutrice défendant la laïcité et donc les lois de la république,

Institutrice portant le signe TOUCHE PAS A MON POTE, pour réagir contre la menace du FN, à une certaine époque, pour montrer mon soutien aux familles de mes élèves, familles d’Afrique du Nord très bien intégrées, et se faisant un devoir d’éduquer leurs enfants dans le respect de l’école pour qu’ils réussissent leur vie professionnelle (j’ai d’excellentes nouvelles de ces élèves-là),

Institutrice retraitée depuis septembre 2000 voyant avec désolation « notre école publique » malmenée par nos gouvernants
Institutrice retraitée qui lit, navigue sur internet et qui découvre avec horreur que ses collègues sont de plus en plus souvent victimes d’agressions et de moins en moins soutenus par leur hiérarchie
Maman de 2 professeurs, et mamy de 9 (bientôt 10) petits-enfants (de la crèche au collège), qui s’inquiète de la violence à l’école, vis à vis des enseignants et des élèves.

Citoyenne française qui ne supporte plus les non-réactions à des faits de violence contre NOTRE REPUBLIQUE :

– Marseillaise sifflée,

– Drapeau brûlé,

– Drapeau français remplacé par un drapeau étranger,

– Violences dès qu’un voyou, qu’un cambrioleur, qu’une personne voulant se soustraire à la justice est malheureusement victime (pas toujours du fait de la police s’est électrocuté, s’est noyé, accidenté avec un véhicule à moteur etc).,

– Messages vidéos, clips appelant au meurtre, incitation à « niquer la France »,

– Non respect de la laïcité qui dit que « le religieux est affaire privée »,

– Non respect de la femmen

Ca y est, je vous entends, je suis traitée de raciste !!!!!

Une religion n’est pas une race et en tant qu’enseignant, nous savons tous qu’il n’y a pas plusieurs races mais seulement LE GENRE HUMAIN, avec, en général : 1 tête (et son cerveau pour penser, réfléchir, comparer, décider, argumenter), 2 bras, 2 jambes, 2 yeux (parfois avec une peau de saucisson), 2 oreilles (avec peut-être des boules QUIES), 1 bouche (pour dire des vérités, mais parfois pour insulter), bref un corps de femme ou d’homme.

J’ose parler de choses qui fâchent, alors que je pensais que MON SYNDICAT avait cette ouverture d’esprit pour ne pas se laisser enfermer dans des idées toutes faites, des idées non personnelles (comme pour les partis politiques où on doit penser, parler comme l’a imposé le parti)
cela fait un an seulement que j’ai cessé de FAIRE L’AUTRUCHE, que j’ai enfin ouvert les yeux et découvert, avec HORREUR, parfois tout ce qui se passe sur le territoire français et dont les médias ne parlent surtout pas, et MON SYNDICAT n’est pas au courant non plus ????
quand il y a eu échanges de coups de feu et mort d’homme, en juillet à Grenoble, j’étais sûre et certaine que les violences seraient programmées pour le lendemain.

Je ne signerai surtout pas la pétition TOUCHE PAS A MA NATION, car je vais me rajeunir en faisant un commentaire de texte :

Le SE-Unsa est scandalisé du nouveau « dérapage » de Mr Besson, mais MON SYNDICAT n’est pas scandalisé par le manque de respect, les violences subies par des enseignants à qui l’on déconseille de déposer plainte, par les pressions faites pour imposer des modifications pour répondre à une religion (repas cantine par exemple).

Là encore la dignité de notre République en prend un coup, mais MON SYNDICAT ne s’insurge pas contre des faits touchant la dignité de NOTRE REPUBLIQUE (voir les exemples énoncés plus haut).

Pour le SE-Unsa, la stigmatisation des étrangers, comme l’absurdité qui consiste à définir une prétendue « bonne » identité française : ça suffit !! Mais MON SYNDICAT ne sait peut-être pas que de nos jours, dans certains quartiers, il ne fait pas bon être de couleur claire !!! des Matthieu Guillon, il y en a plus que l’on en dit, d’ailleurs, avez-vous lu un ou des articles sur cette mortelle agression ?

Plutôt que d’épouser les thèses les plus nauséabondes de la droite non républicaine, Monsieur Besson ferait mieux d’accepter que s’il n’y a pas, sauf dans ses fantasmes, de « bons Français »…il y a, en revanche, de très mauvais ministres qui dégradent l’image de la France…. et qu’il en fait partie ! Mais MON SYNDICAT sait, j’espère qu’il y a des Français qui respectent les lois de la République et d’autres qui les violent impunément tout en étant soutenus en cas de « problèmes avec la police » !!!

le pouvoir « UMP » a entamé une croisade aussi détestable que nauséabonde. Mais MON SYNDICAT se lie avec une association, SOS racisme, qui sélectionne ceux qu’elle défend. Elle ne connaît pas ou plutôt elle refuse d’admettre le « racisme anti-blanc ». Celui-ci s’exerce surtout sous forme de « violence physique ». Pourquoi n’agit-elle pas en direction de ceux (une minorité de violents) qui portent atteinte à l’image d’une majorité, en faisant savoir HAUT ET FORT qu’elle condamne ses violences ? Et on parle ensuite de « stigmatisation » mot très à la mode !!!!

Bref, la ligne jaune est franchie. Ne pas se taire, ne pas se contenter de débattre de cette offensive ou de discuter cette dérive : notre responsabilité de citoyens est de la combattre. Nous devons réhabiliter et valoriser notre conception de la Nation, celle qui ne distingue pas ses citoyens par leurs origines, celle qui était jusque là partagée par l’ensemble des partis républicains. => mais MON SYNDICAT pourrait-il me dire quelle est sa conception de la Nation ? Un pays qui va à la dérive, oui, mais pas celle à laquelle il pense. Ne pas se taire, OUI, débattre, OUI, discuter OUI, mais des vrais problèmes.

Je serai attentive aux actions de MON SYNDICAT, mais le quitterai si je découvre qu’il ne défend pas TOUS les Français respecteux des lois de la république (sans distinction de couleur, je ne suis pas « raciste », il y a des « bons Français » s’appelant Dupont, Martinez, Locatelli, N’Guyen, Belkaraoui etc)

– Qu’il est incapable d’indépendance d’esprit,

– Qu’il est incapable de s’informer de tout côté pour se faire sa propre opinion des faits,

Je joins à MON COUP DE COLERE un document qui n’est sans doute pas arrivé entre les mains de MON SYNDICAT.

Comme je l’ai déjà dit, cela fait un an, grâce à internet, que je ne fais plus l’autruche, après avoir longtemps hésité, car ne parvenant pas à imaginer qu’il se passe des événements dont personne ne parle ou en 5 lignes, je me suis abonnée à la lettre de Riposte laïque, cela m’a permis de réfléchir à ce qui se passe autour de moi, au lieu de rester égoïstement les bras croisés.

Je transmets de temps en temps à des amis et connaissances, celles que je juge importantes (bien sûr c’est subjectif), mais je n’ai, à ce jour, pas reçu de réponse me disant « ne m’envoie plus ….)
des vidéos, des témoignages, des textes de lecteur, des liens qui envoient sur des sites (que l’on ne garde pas dans ses favoris, tant il y de la haine vis à vis de La France, mais qui font vraiment réfléchir), bref de l’information à prendre, à trier, à utiliser.

J’espère que dans MON SYNDICAT il y a des personnes « sensées » et pas « aveuglées » par les discours de certains, des personnes qui mettent la priorité sur « la défense de l’école PUBLIQUE, GRATUITE et LAÏQUE ».

J’ai fait le déplacement à Issingeaux, au siècle dernier, pour défendre notre école avec le slogan : « l’école libre, c’est l’école laïque », c’était une bataille contre l’Eglise catholique, ne l’oublions pas.

Il faut recommencer contre une nouvelle religion, ô combien plus dangereuse, comme toute religion extrêmiste et il en existe dans diverses confessions, avec leurs abus, leur non respect de la femme par exemple !!!

Je ne sais pas si vous avez eu le courage de me lire jusqu’au bout, quant à une réponse, je n’ose même pas en espérer une !!

Salutations syndicales.

Gilberte Martoïa

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.