Islam-documents.org : une documentation unique sur les débuts et les fondements de l'islam

Pour la première fois, voici l’ensemble des documents originaux relatifs à la création de la religion des musulmans, l’islam. Cet ensemble d’environ 15 000 textes (soit 2730 pages papier) est destiné au public non musulman, qui n’a pas accès aux sources, mais aussi au public d’origine musulmane, lui aussi maintenu dans l’ignorance, et qui pourra enfin juger en connaissance de cause : http://islam-documents.org.
L’objectif de ce travail réalisé par des universitaires est ouvertement critique, humaniste et scientifique : l’enquête ne s’embarrassera en aucune façon d’une attitude de respect trop souvent répandue, qui n’est qu’une compromission et que rien ne justifie, sinon la honte et la peur. On pourra parfois voir poindre l’ironie et le sarcasme, dans les cas où le ridicule les impose presque. Le rire est alors le meilleur antidote à la peur et constitue une arme contre les tyrannies du dogme et du mythe. Mais l’humour n’exclut pas le sérieux de l’entreprise.
Ainsi publiés, les documents (Hadiths, Sira, Tafsir, Chroniques, Coran, etc.) dévoilent largement les origines et l’essence de l’idéologie musulmane, en présentant la personnalité de Muhammad ibn Abdallah (ou Mahomet, de son nom supposé), ses paroles et actes probables, les circonstances politiques, le contexte culturel dans lesquelles elle s’est constituée, les influences religieuses variées qu’elle a subies, en les dissimulant ensuite. On insistera notamment sur tout ce qui est d’ordinaire dissimulé et qui indique le caractère intrinsèquement violent, totalitaire, inégalitaire et misogyne de la religion musulmane originelle : dès le début, les piliers du système ont été, en dépit de ce qui a été dit par des sources partiales et asservies, soucieuses d’apaisement à tout prix, l’exaltation de la violence, la justification des inégalités entre les humains et la généralisation de la polygamie. Ces piliers, dont les conséquences se perpétuent de nos jours, ont assuré le succès fulgurant du système, sous l’égide de Muhammad et de ses successeurs immédiats, car ils ont favorisé les pulsions masculines les plus basses. Mais les textes originaux qui relatent ces faits ne sont jamais présentés au grand public.
Sur les origines historiques et les fondements idéologiques de l’islam, l’afflux de documents et d’analyses ne sera jamais un problème : ici, la masse d’informations présentées est plutôt devenue un avantage décisif. Nous aimerions que, par défi, des érudits musulmans tentent eux-aussi de présenter un travail aussi considérable au public non-musulman : d’abord, sur leur propre doctrine, démontrant ainsi qu’ils la connaissent en vérité et qu’ils osent s’y confronter publiquement, ensuite sur les autres systèmes religieux. S’ils se sentent dénudés, s’ils sentent que leur doctrine a été mise à nu, à vif, s’ils en frissonnent, s’ils en ressentent de l’humiliation, qu’ils sachent bien que cela n’a pas été fait par haine envers eux, mais que la science et la liberté doivent s’exprimer elles aussi avec une brutale franchise, sans que celle-ci ne soit dirigée contre les personnes.
Nous nous référons exclusivement à la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui pour le coup doit être considéré comme le seul texte vraiment de référence, et à la tradition laïque (et même un peu anticléricale, nous le confessons) qui s’est développée en France et dont nous pouvons être fiers, au terme de siècles d’affrontements. Nous exhortons aussi tous ceux et toutes celles qui sont intéressés par ce travail à le divulguer, le réutiliser, le traduire dans toutes les langues et même à le critiquer ou l’amender, dans le détail ou dans son ensemble.
Au-delà de l’icône Muhammad, c’est toute la question des origines de l’islam qui est en jeu, et qu’on tente de sacraliser, par l’intimidation pour éviter que la recherche historique ne s’y intéresse. La question des origines est cruciale, elle soutient tout le système et si l’on démontre scientifiquement le caractère artificiel, progressif et composite de la genèse de l’islam, c’est l’ensemble qui est ébranlé dans ses fondations. La meilleure illustration en est évidemment le travail entamé sur les premiers manuscrits du Coran qui révèlent une évidence, à savoir que le texte a une Histoire, comme tous les textes : il a été établi peu à peu, au fil des années et bien après la mort de Muhammad. Ainsi, il est manifeste qu’il n’est en rien un objet d’origine surnaturelle. Selon les historiens les plus sérieux, le texte a été rassemblé dans une période allant de 30 ans à 70 ans après 632, à partir de documents d’extractions diverses : traditions juives issues du Pentateuque, interprétations hérétiques chrétiennes autour de thèmes eschatologiques, vestiges de mythologie et poésie arabe, code de lois, agrémenté de multiples exhortations au combat et d’allusions énigmatiques furtives à ce Muhammad. Le texte du Coran n’appartient en aucun cas aux musulmans : c’est un témoignage sur l´état du Proche-Orient du VIème au VIIIème siècle ; en tant que tel, il fait partie de l´héritage culturel de l´Humanité et la recherche scientifique doit se consacrer sereinement à son étude.
Le personnage de Muhammad mériterait lui-aussi une présentation rapide. Il est à la base de l’édifice, comme référence centrale de la Sunna : on peut dire sans crainte de se tromper que l’essentiel de ce qu’on sait de lui est une construction très postérieure, de la période abbasside, à tel point que des historiens ont fini par douter de l’existence réelle de ce personnage. On remarquera simplement pour commencer que ce nom « Muhammad » n’apparaît pas dans l’anthroponymie arabe avant lui, et que le mot lui-même était courant dans le vocabulaire liturgique des chrétiens syriaques.
Même si cela inquiète, même si cela blesse, trouble et dérange, il existe une cohérence totale entre les atrocités commises sous les ordres de Muhammad (dit “le prophète” ou “l’apôtre d’Allah”) et les atrocités commises durant toute l’histoire musulmane jusqu’à nos jours, à l’encontre des infidèles, des femmes, des dissidents. La littérature jihadiste, si volumineuse, n’est en réalité que la répétition à l’infini de l’aventure primitive de Muhammad, de toutes ses phases, surtout guerrières, connues à la perfection par une minorité agissante dans le monde musulman. Le mythe fondateur remplit sa fonction à merveille, et fournit des exemples de courage, de violence, de dureté, d’abnégation, de patience et de sacrifice.
Les comportements les pires se sont appuyés sur les textes les plus clairs, les plus évidents, les plus respectés : on verra ici des centaines de textes exhortant à la violence, la légitimant, la sacralisant. Le mal, c’est-à-dire la haine, est enracinée dans la doctrine primitive, et toutes les tentatives pour l’extirper ont échoué les unes après les autres. L’immense majorité des exégètes musulmans a approuvé et a encouragé de telles actions, même si parfois, on sent poindre une sorte de gêne (comme chez Tabari). Bien rares et courageux ont été les clercs qui ont tenté d’infléchir la doctrine vers plus de tolérance et d’humanité en remettant en cause les principes ; ils l’ont souvent payé de leur vie (A. Dashti en Iran, M. Taha au Soudan). Par des exemples innombrables, il est malheureusement facile de retrouver dans les actes et les paroles de personnages actuellement (et faussement) considérés comme extrémistes, les actes commis et les paroles proférées par Muhammad et ses disciples.
Finalement, les pauvres humoristes danois ont eu une intuition brillante, parce que tout se retrouve dans les documents écrits en arabe, et qu’ils n’ont sûrement jamais lu. En réalité, ils exprimaient tout ce que l’opinion publique en général pressentait, sans la connaissance véritable des sources et sans oser se l’avouer. Il manquait décidément au public un dossier sur le sujet, sur les origines du phénomène, sur Muhammad et sur l’idéologie qu’on a élaborée autour de son nom. Nous espérons que celui qui est présenté sur islam-documents.org suffira pour quelque temps à répondre aux curiosités.
Abd al Uzza
http://islam-documents.org

image_pdfimage_print