Islam et assassinats : perpétuité pour Salah Abdeslam

Le procès de Salah Abdeslam vient de montrer des hommes ignorants de la société occidentale, de son mode de vie, voulant imposer en Europe un islam par la violence.

Le (premier ?) chapitre du procès des attentats du 13-Novembre doit se refermer ce mercredi 29 juin 2022. Après dix mois d’audience, après le cirque habituel durant tout le procès de Salah Abdeslam, le verdict est attendu. Salah Abdeslam, seul membre encore vivant du commando qui a perpétré les sanglantes attaques sur les terrasses de la capitale et dans la salle de spectacle du Bataclan le 13 novembre 2015, devrait connaître ce jour la peine de prison qu’il devra purger. Les réquisitions du Parquet national antiterroriste sont lourdes. Très lourdes. Si les juges les suivent, c’est une condamnation rare et historique qui sera prononcée à l’encontre du terroriste de 32 ans, de « nationalité française ». Mais une condamnation bien moindre que celles prononcées dans les pays musulmans à l’encontre des terroristes. C’est bien là le paradoxe.

Après le cirque des auditions du  principal prévenu et des 19 autres accusés au procès des attentats du 13 novembre 2015, les médias français ont fait « leurs choux gras » avec le réquisitoire devant la cour d’assises spéciale de Paris. Les peines réclamées contre les vingt accusés vont de cinq ans à la perpétuité incompressible, la plus lourde à l’encontre de Salah Abdeslam, « au regard de l’immense gravité des faits qui lui sont reprochés ». C’est le moins qu’on puisse dire. Après les plaidoiries de la défense, tous les Français attendent le verdict. Et après, que restera-t-il de ce procès « historique » aux yeux du monde ? Rien ou pas grand-chose. Si ce n’est la longue liste des innocentes victimes.

Qui se souvient du procès du tueur de l’ancien Président égyptien Anouar el-Sadate ? Plus grand monde ! Si, moi. Car j’avais été tétanisé par les échanges, rapportés à l’époque dans le quotidien Le Monde, entre le président du tribunal égyptien et le frère musulman qui avait tiré sur Sadate.

Le juge a demandé au tueur de l’ancien Président égyptien Anouar el-Sadate : « Pourquoi avez-vous tué le Raïs Sadate ? »

Le meurtrier lui a répondu : « Parce qu’il était laïc ! »

Le juge a alors questionné :  « Que signifie laïc ? »

Le tueur a dit : « Je ne sais pas ! »

Dans le cas d’un autre procès, suite à la tentative d’assassinat du défunt écrivain égyptien Naguib Mahfouz, le juge a demandé à l’homme qui a poignardé Naguib Mahfouz : « Pourquoi l’avez-vous poignardé ? »

Le terroriste a déclaré : « À cause de son roman Les enfants de notre quartier. »

Le juge lui a  alors demandé : « Avez-vous lu ce roman ? »

Le criminel a dit: « Non ! »

Lors d’un troisième procès, toujours en Égypte, le président du tribunal a demandé au terroriste qui a tué l’écrivain égyptien Faraj Fouda : « Pourquoi avez-vous assassiné Faraj Fouda ? »

Le terroriste a répondu : « Parce que c’est un infidèle ! »

Le juge lui a alors demandé : « Comment saviez-vous qu’il était infidèle ? »

Le terroriste a répondu : « D’après les livres qu’il a écrits. »

Le juge a alors insisté : « Lequel de ses livres vous laissait croire qu’il était infidèle ? »

Le Terroriste a lâché : « Je n’ai pas lu ses livres ! »

Le juge a haussé le ton et crié : « Comment ? »

Le terroriste a alors répondu : « Je ne sais ni lire ni écrire ! »

Le juge égyptien, consterné, a lancé cette mise en garde : « La haine ne se propage jamais par la connaissance. Elle se propage toujours par ignorance. »

Le procès de Salah Abdeslam vient de montrer des hommes ignorants de la société occidentale, de son mode de vie, voulant imposer en Europe un islam par la violence.

Difficile de croire que l’accusé ait, le soir du 13 novembre, comme il l’a confié lors de l’un de ses interrogatoires, renoncé « par humanité » à se faire exploser dans un café du 18e arrondissement de Paris, même si son avocat, à l’émission « Quotidien » du 6 juin, a estimé que « c’est quelqu’un de très humain, c’est quelqu’un avec lequel on peut discuter et c’est quelqu’un avec lequel on peut construire quelque chose ».

Certes, dans les démocraties occidentales, tout homme a le droit d’être défendu. Mais, il y a des limites à l’indécence. Là, on est tombé dans la tragédie, la décadence et l’imposture ! On peut néanmoins espérer que le verdict suivra les réquisitions et souhaiter que Salah Abdeslam finisse ses jours en prison. On doit bien cela à toutes les victimes des attentats du 13-Novembre.

Francis GRUZELLE
Journaliste et écrivain
Carte de Presse 55411

Dernière minute : Abdeslam condamné à perpétuité.

https://www.lepoint.fr/societe/proces-du-13-novembre-abdeslam-condamne-a-la-perpetuite-incompressible-29-06-2022-2481544_23.php

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. j’ai regarder et écouter ce midi Patrick Jardin a Cnews….excellent,il a mis en cause les minables holland,cazeneuve et valls qui devaient rendre des comptes sur ce fait avec l’autre bécasse Méadel du PS qui tentée de protéger ses maitres !! vidéo entretien avec Patrick Jardin (a 18.25 mm)

    VIDEO = https://www.dailymotion.com/video/x8c3ekm

  2. Non seulement il manquait Hollande, Valls et Cazeneuve sur le banc des accusés, mais aucune explication sur les militaires situés à proximité, restés pendant 2h en attente d’ordre qui nes ont jamais venus. Selon les infos, c’est un commissaire et son garde du corps, équipés de simples pistoles qui sont allés « au feu » face à des terroristes armés de kalash. Pourquoi une telle situation ? Qui aurait dû donner des ordres et n’a pas agi ?? Ces responsables, politiques ou administratifs, n’ont pas été mis en cause. Pourquoi ?

    • Les militaires de Sentinelle sont détachés auprès du ministère de l’intérieur et ne peuvent recevoir d’ordres que de lui. CQFD

      • parmi les unités participant à « SENTINELLE « , il y a des unités capables , par leur nature, leur niveau , leur expérience , d’intervenir dans cette situation (ex: une unité d’infanterie entrainée , rentrant d’AFGHA, avec un bon niveau de cohésion ….mais elle a été envoyée sur un autre site ).D’autres unités , appartenant à d’autres spécialités ne sont pas formées pour cegenre d’intervention: artilleurs , équipages de blindés, matériel , transport etc.En outre , si des militaires étaient intervenus , il est probable qu’il y aurait eu moins de morts , mais les bavures inévitables auraient fait que des gens soient tués par des balles de FAMAS ;la responsabilité serait retombée sur le chef qui aurait pris cette initiative , et la presse unanime aurait fustigé l’ncompétence et l’inconscience des militaires

  3. perpétuité !!! incompressible serait logique, mais la « justice » française sera t-elle logique?

  4. Perpétuité ? alors qu’on commence par nous dire ’30 ans’ !!! Cette immonde saloperie de tueur sans merci sera tranquillement dans un 5 étoiles à nous narguer de sa haine pendant que ses victimes innocentes sont pleurées par leurs proches après avoir subi la torture que cette ordure leur a infligé !!! Personne pour l’égorger comme le chien enragé qu’il est ?

  5. 32 ans !!! Combien de temps le con tribuable va nourrir, loger, blanchir cet individu ?
    Merci au sot sialaud qui a mis la guillotine et la potence à la poubelle !!!

    • eh oui qu’alors une balle dans la nuque c’est pratiquement gratuit et rapide,mais comme en europe nous sommes gouvernés par des chochotte pas prés de remettre la peine de mort sur notre sol ( qui serait bien éfficace).

  6. La prison, quelle que soit la peine prononcée (sachant que la perpétuité, en France, n’existe pas) n’y changera rien et surtout, n’empêchera pas des admirateurs de vouloir en faire autant.
    Une peine de mort; lente; horriblement douloureuse; qui dure des heures, marquerait autrement les esprits des ces sous-races.
    Comme aurait dit Poutine : « Notre devoir n’est pas de nous substituer à Dieu, mais de lui présenter -précocement- tous ces indésirables »…

  7. La question cruciale est : va-t-il conserver les 4 cellules mises à sa disposition (une salle de sport, une cuisine et un salon-vidéo, en plus de sa chambre) ?
    De toutes façons, dans 10 ans les Français auront oublié et il y aura forcément un jeune juge d’application des peines qui n’aura pas connu l’affaire, qui trouvera sa peine exagérée et qui l’aménagera.

Les commentaires sont fermés.