Islam et droits de l’homme : c’est incompatible !

Publié le 19 décembre 2011 - par - 903 vues
Share

Une décapitation vient d’avoir lieu au nord de l’Arabie Saoudite. La suppliciée fut feu Madame Amina Bent Abdelhalim Nasser accusée d’ensorcellement que la religion de Mahomet condamne au même titre que l’apostasie de mort, et n’en déplaise à ceux qui prétendent le contraire à l’exemple du recteur de la mosquée de Bordeaux.
Cette pauvre créature fut décapitée sur ordre de la justice de son pays le 12 décembre 2011 pour l’acte d’accusation suivant: pratique de la sorcellerie.
Le temps s’est figé depuis le VII siècle au pays de la Kabaa.
Mais où sont passés les donneurs de leçon et les faiseurs d’opinion qui s’émeuvent pour les droits de l’homme?
Ils répondent à l’unisson quand on les interroge: » Circulez, il n’y a rien à entendre, il y a rien à voir. L’islam est l’avenir du monde. » Car pour eux, les pétrodollars coulent à flot, et les monarchies du Golfe sont des pays de paix et de tolérance.
Pour les oulémas, la décapitation de cette femme saoudienne, c’est la volonté d’Allah qui s’est manifestée car il n’a pas été légué pire calamité à l’homme que la femme mais elle est un mal nécessaire. L’homme-étalon est supérieur à sa moitié, c’est écrit noir sur blanc dans le coran…
Certains orientalistes, qui ne perdent pas un instant pour suivre la direction du vent, viennent d’inventer le concept du féminisme islamiste ou salafiste, au moment de l’attibution du Prix Nobel de la Paix à une jeune yéménite qui se réclame ouvertement de la doctrine de Mahomet en suivant ses enseignements et en s’habillant hermétiquement. Sait-elle au moins qu’elle n’aura plus droit à la parole une fois que ses frères seraient installés sur le trône? Ignore-t-elle les textes et l’histoire de l’islam la concernant et surtout ce hadith du prophète qui dit: » une femme sortira de la maison trois fois durant son existence: quand elle vient à la vie, quand elle quitte la demeure de son père pour celui de son mari et quand elle rejoint sa tombe. »?
Drôle de féminisme! Quelle belle trouvaille pour le penseur en question qui devra déposer un brevet d’invention pour protèger son idée contre un éventuel plagiat!
La célébration de la journée des droits de l’homme (10 décembre) est une occasion propice pour plonger dans les méandres de l’islam et en tirer les enseignements en la matière.
Le défunt roi Fahd d’Arabie Saoudite avait eu un brin d’honnêteté, en déclarant à un grand journal américain: » les principes démocratiques qui prédominent dans le monde ne sont pas bons pour les peuples de notre région, ils sont contraires à notre religion. »
Il fut en fin de compte plus lucide que les apologistes occidentaux ainsi que les penseurs musulmans qui s’évertuent à trouver dans les dogmes de l’islam les chemins de la démocratie tout en essayant de dénicher dans le coran quelques mots d’humanisme et de tolérance.
Mais peine perdue…La réalité quotidienne les contredit.

Comparons la déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 avec les principes directeurs de la charia.

Article 1: » Tous les êtres humains naissent égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Le coran affirme sans détour que les femmes sont des êtres inférieurs. Leur témoignage devant une cour de justice vaut la moitié d’un homme. Idem pour l’héritage. Elles ne peuvent pas se déplacer librement, ni épouser un non-musulman, et encore moins être investies d’une quelconque responsablité. Elles sont considérées comme de simples reproductrices et leur matrice des champs de jouissance pour leur mari. De fait, elles sont discriminées par la religion islamique.
Sourate II verset 220: » Vos femmes sont comme un champ pour vous. Allez à votre champ comme bon vous semble. »
Sourate IV verset 34: » Les hommes ont le pas sur les femmes. Par les dons, qu’Il leur a octroyés, Dieu les a élevés au-dessus des femmes. »
Sourate IV verset 11: »Quand il s’agit de vos enfants, Dieu vous recommande d’attribuer au garçon, la part de deux filles. »

Article 2: » Chacun peut se prévaloir de tous les droits et toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion publique, ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation. »

Ce que prévoit la charia.
Les non-musulmans citoyens d’un pays musulman ou qui y vivent, ont un statut inférieur. Ils ne peuvent pas témoigner contre un musulman. Ils ne peuvent pas accéder aux postes de responsabilité et encore moins d’être à la tête de la magistrature suprême du pays en question.
Mahomet a dit: » Deux religions ne peuvent pas exister en Arabie. » Il est donc interdit aux non-musulmans de pratiquer une autre religion que l’islam, de construire des églises, des synagogues, de posséder les autres livres saints actuellement en Arabie Saoudite.
Cette tendance d’uniformisation du standard culturel islamique commence à s’étendre à l’ensemble des pays musulmans où les minorités religieuses sont persécutées et obligées d’immigrer vers d’autres cieux plus cléments pour fuir la pression de la charia.

Article 3 : »Tout individu a le droit à la vie, à la liberté et la sûreté de sa personne. »

En islam, les non-croyants et les athées n’ont pas le droit de vie. Ils doivent être exécutés.
Sourate IX verset 5: » Combattez les Infidèles partout où vous les trouverez, capturez-les, cernez-les, coupez-leur toute retraite. »
Dans les pays musulmans, l’incroyance est le péché le plus honni, bien pire que le meurtre, le vol ou l’adultère. Un docteur de la foi du XIII siècle du nom de Baidawi, grand commentateur du coran, écrivit en 1291: »Emparez-vous de quiconque qui s’est ouvertement ou secrètement détourné de sa foi et tuez-le, là où vous le trouverez, comme n’importe quel autre infidèle. Rompez tout lieu avec lui. N’écoutez aucune intercession faite en sa faveur. »

Article 4: » Nul ne sera tenu en esclavage ni en servitude; l’esclavage et la traite des esclaves sont interdits sous toutes leurs formes. »

L’esclavage est reconnu dans le coran. Les musulmans ont le droit d’épouser leurs esclaves femelles.
Sourate IV verset 3: » Si vous craignez de n’être plus équitable envers les orphelines, épousez trois ou quatre femmes, à votre convenance parmi les autres. Si vous craignez de ne pas les traiter avec égalité, n’en épousez qu’une ou plusieurs de vos captives. »
Il est permis aussi à un musulman de satisfaire ses désirs sexuels avec ses esclaves, même si, elles sont mariées ( droit de cuissage ou de troussage comme a dit l’autre.)
Sourate IV verset 24: » Il vous est interdit de faire commerce avec les femmes engagées dans le mariage, à moins que ce ne soient vos captives. C’est ce que Dieu vous recommande. »
L’esclave est placé par le coran dans une situation désespérée devant son maître.
Sourate XVI verset 75: » Dieu cite l’exemple de deux hommes: l’un est esclave dépourvu de toute autorité, l’autre est un homme libre comblé de bienfaits et faisant secrètement et publiquement l’aumône. Est-il possible de mettre ces deux hommes sur le même pied? Non, par Dieu, mais la majorité des hommes manque de jugement. »
De nos jours, l’esclavage est omniprésent sous diverses formes dans de nombreux pays musulmans.

En analysant uniquement les quatre premiers articles de la Déclaration des Droits de l’Homme, il est prouvé que l’islam est une religion qui nie fondamentalement ces droits. D’ailleurs devant cette incompatibilité, des penseurs islamiques se sont réunis en 1981 à Paris pour rédiger une Déclaration Islamique des Droits de l’Homme qui occulte toutes les libertés qui contredisent la charia. Et ce qui est encore choquant, c’est le fait que sous la pression des états musulmans, l’article 18 de la Déclaration des Nations-Unis a été révisé en 1981. La liberté et le droit de changer de religion y ont été supprimés.

Et comment expliquer qu’il y ait eu plus de mille crimes d’honneur en Grande Bretagne en 2010.
Ces assassinats odieux se sont déroulés au cœur de l’Europe au XXI siècle!!!
L’explication est à piocher dans le coran qui refuse les droits élémentaires de la vie à la moitié de l’humanité et aux non-croyants…

En conclusion, il est conseillé aux adeptes des bienfaits de la charia et leurs conseilleurs en Occident de méditer cetet phrase de Maxime Rodinson (1915-2004), un célèbre orientaliste qui a écrit le livre intitulé « Mahomet »: « Le gouvernement intégriste islamique est un fascisme archaïsant dont la police politique maintiendrait férocement l’ordre moral et social et imposerait en même temps la conformité aux normes de la tradition religieuse interprêtées dans le sens le plus conservateur. »

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.