Islam et laïcité : le dissimulateur Zerkoun se comporte en ennemi intérieur

Yacine-Zerkoun-Dans le numéro  371 de « Riposte Laïque », notre contributeur Lazare Zylbergheitt se livre – avec force, raison et précision –  à une critique sévère et argumentée d’un texte produit dans « Boulevard Voltaire » par le nommé Yacine Zerkoun, dont on dit qu’il est un proche de Marine Le Pen, qui  nous y fait un numéro de haute voltige de taqiya pour tenter de nous faire croire en la vertu pacifique, humaniste et tolérante de l’islam… (1)

J’avais moi-même réagi sur le forum de « Boulevard Voltaire » en montrant le danger de destruction de la laïcité que représentait ce texte du sieur Zerkoun, mais je voudrais ici revenir sur une phrase qui me paraît essentielle et révélatrice de l’intrusion islamique au cœur même des forces qui veulent maintenir et développer l’identité historique de notre pays, la souveraineté de sa Nation, les valeurs laïques et démocratiques de son peuple .

Quand le bonhomme en question écrit à propos des « musulmans » installés ici ( comme ailleurs) : « Il n’y a aucun mal à suivre les coutumes de son pays, tant qu’elles ne mettent pas à bas les piliers de la foi. », il opère un renversement qui conduit à la destruction de ce qu’est la laïcité que nous avons construite et au sein de laquelle nous nous retrouvons dans l’unité .

La vraie phrase, celle qui serait conforme à la laïcité et à la vie de l’espace démocratique qui nous rassemblent, aurait été, en s’adressant à des citoyens français de religion « musulmane »: il n’y a aucune gêne à pratiquer sa religion en France tant que cela ne met pas à bas les principes laïques et démocratiques qui ont construit le pays qui vous a accueillis! »

 Mais cela, le sieur Zerkoun ne l’a pas écrit : au contraire, il a écrit – et cela ressort parfaitement de son texte – que le musulman devait, en France, sacrifier à son rite, à sa loi islamique, aux principes politico-religieux de sa « religion » (ce qu’on appelle communément « la charia »), bref, devait écouter et pratiquer ce que lui ont imposé son « prophète » et son livre, et puis, éventuellement, si cela lui convient et ne viole pas sa « conscience religieuse », respecter les lois, principes et valeurs de la France.

On ne saurait être plus dissimulateur, plus manipulateur, plus intellectuellement pervers… et plus « ennemi de l’intérieur » que ce bonhomme là dont le numéro de « taqiya » atteint les sommets déjà foulés par la clique des frères Ramadan …

 Car la laïcité, que notre Histoire a construite jusqu’à la loi de 1905 et qu’elle s’évertue à maintenir entière sous les coups de boutoir destructeurs des forces politiques ( notamment celles du Parti Socialiste) et politico-religieuses (notamment celles de l’islam) , c’est d’abord la liberté de conscience, le libre arbitre de chacun considéré comme une conscience libre, la liberté d’expression et d’analyse, la séparation stricte du fonctionnement de l’Etat et de la société d’avec toutes les formes de religion et d’idéologie, la primauté de la loi démocratiquement élaborée par tous sur toutes les lois d’essence religieuse, l’égalité des individus (hommes et femmes en particulier) considéré comme des êtres uniques en dehors de toute communauté voulant s’imposer …

Le respect de notre laïcité et de la pratique démocratique qui en découle fait du Français d’abord un citoyen unique, chacun à égalité de droits et de devoirs avec l’autre, et puis, éventuellement, un pratiquant de telle ou telle religion, un agnostique, un athée … et puis, éventuellement, un tenant de l’idéalisme philosophique ou un matérialiste marxiste… et puis, éventuellement, un partisan du mode de production capitaliste ou un adepte de la socialisation des moyens de production et d’échanges…

Qui ne voit que tout ceci est totalement à l’opposé de ce que veut pour « son fidèle » cette pseudo religion islamique dont la demande de soumission  à la parole « sacrée » et immuable comme l’attachement à l’Oumma nient les valeurs et principes de notre laïcité et ne reconnaît nullement la primauté de la loi démocratique, de l’aveu même du bonhomme Zerkoun.

 Alors on peut se demander pourquoi ce texte mensonger et pourquoi ce personnage  au cœur d’un projet dont, si l’on en croit la campagne récente des présidentielles, la laïcité et le respect de la loi de 1905 sont une pierre angulaire.

Quand un mouvement politique apparaît , qu’il se développe fortement et qu’il semble porter des espoirs réels de réussite, nul ne peut éviter l’arrivée en son sein de « carriéristes » avides de places…

Nul ne peut empêcher, non plus, l’intrusion et l’infiltration d’individus chargés, à l’intérieur, de l’affaiblir en le dénaturant …C’est une vieille pratique toujours mise en place par les « dominants » qui savent instrumentaliser jusque chez ceux auxquels ils s’opposent des forces qu’ils y ont mises en temps utile.

Nul ne peut empêcher, non plus, que l’arrivée massive d’hommes et de femmes de bonne volonté mais souvent novices en politique dilue la rigueur de pensée et d’initiative nécessaire à qui veut progresser et que la foule des nouveaux arrivants puisse engendrer la cacophonie…

Nul ne peut écarter, non plus, l’affaiblissement de la pensée et des principes fondateurs à un moment où l’on sent que la marée majoritaire est possible afin de vouloir « ratisser plus large »: rien ne serait plus dangereux  que de se laisser aller à cette faiblesse qui ferait perdre bien plus qu’elle ne serait productive.

Le texte du sieur Zerkoun a le mérite d’obliger au débat et à la clarification.

Je suis de ceux qui espèrent que cela aura lieu dans les semaines à venir.

Robert Albarèdes

1 – https://ripostelaique.com/yacine-zerkoun-lislamiste-de-marine-le-pen.html

 

image_pdf
0
0