Islam, le droit d’inventaire, d’Anne Buisse : feu sur les dhimmis mitrés

Publié le 12 février 2014 - par - 2 137 vues
Share
Islam le droit d'inventaire - Anne Buisse

 

La quatrième de couverture du livre d’Anne Buisse, ISLAM LE DROIT D’INVENTAIRE (1), nous annonce la couleur : « politiquement corrects s’abstenir ». L’auteur, dans la lignée d’un René Marchand, d’un Hamid Zanaz, d’une Anne-Marie Delcambre ou d’une Wafa Sultan, prend son scalpel et, sans anesthésie et sans concessions, dissèque l’islam et dresse un catalogue de toutes ses violences et exactions, tous ses crimes contre l’humanité et toutes ses manipulations grâce à la takkya.

Anne Buisse met d’abord en avant les arguments qui sapent toute crédibilité historique concernant l’origine du Coran, pointe l’impossibilité, contrairement aux Évangiles, de trouver des sources incontestables et l’interdiction de la part des « savants » barbus de toute exégèse et de tout vrai travail d’historien : « Son origine (du coran) le rend intouchable et proscrit toute investigation sur sa genèse et le développement de la prédication islamique qui, en l’absence de sources, restent obscurs ». Anne Buisse, à la suite de certains exégètes tels le Père E.M.Gallez, considère que le Coran a largement plagié l’ancien testament et les rites juifs, n’apportant rien d’original et ne servant qu’à donner aux Musulmans une arme de rejet absolu du christianisme. Elle démontre que l’islam n’est pas une religion, mais une croyance, et surtout une idéologie « totalisante » et « totalitaire », incompatible avec les principes du droit occidental.

Ce qui est particulièrement intéressant dans la thèse de l’auteur, après qu’elle a énuméré toutes les tares de l’islam en les illustrant de nombreux exemples des différents crimes commis au nom d’Allah, après qu’elle a dénoncé les compromissions des élus contribuant à la prospérité de la secte avec les deniers publics, après qu’elle a exposé le mythe d’Al Andalous et le mensonge historique d’un « islam des lumières », c’est en tant que Catholique qu’elle développe une lumineuse exégèse comparée des Évangiles et des textes islamiques; elle met alors en exergue les valeurs chrétiennes d’amour universel et de tolérance incontestablement supérieures aux diktats sanguinaires du coran et des hadiths. Anne Buisse donne alors des arguments de poids, que l’on soit athée ou chrétien, pour répondre à ceux qui renvoient dos à dos christianisme et islam au prétexte que « il y a des intégristes dans toutes les religions », se dédouanant ainsi, par lâcheté et par ignorance, de toute prise de position. Et là où l’auteur excelle c’est dans sa dénonciation de ce qu’elle nomme « La trahison des clercs », des anciens porteurs de valises du FLN aux salmigondis délirants du pseudo-dialogue islamo-chrétien; alors là elle dézingue à tout va, Madame Buisse, et étrille à l’envi la Conférence des Évêques de France, toute sa clique de « dialogueux », les nombreuses instances et associations « d’amitiés islamo-chrétiennes », les « Groupes de Recherche islamo-chrétienne » et autres « Conférences pour la Paix »dont l’efficacité est durablement appréciée par tous les Chrétiens survivant en terre d’islam, y compris certaines « zones sensibles » de notre pays. Et de tacler avec virulence l’indestructible Père Lelong et tous les dhimmis mitrés qui se compromettent aux congrès de l’UOIF et qui ouvrent les églises pour des rites « oecuméniques » qui, de facto, trahissent le sens même de l’évangile.

« ISLAM LE DROIT D’INVENTAIRE » est servi par une plume vive, alerte et caustique qui sait rendre claires des notions qui auraient pu dérouter un lectorat agnostique. Ce livre est un vade-mecum pour tout islamophobe désireux d’affûter ses argumentaires et surtout il doit être offert à tous nos amis Cathos qui vivent encore dans les mirages mortifères d’un pseudo-dialogue avec l’islam.

Danielle Moulins

(1) Aux éditions Godefroy de Bouillon

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.