Islam modéré : tabassée parce que sortant avec un Français

Publié le 22 octobre 2016 - par - 15 commentaires - 2 528 vues

femmesbattues
Stéphane Kovacs, journaliste au Figaro, la désigne sous le nom de Nawel, sa véritable identité n’étant pas révélée.

C’est une jeune musulmane, dont les parents sont marocains, qui est française, parfaitement intégrée puisqu’elle est infirmière à 23 ans.

Elle est tellement française, comme n’importe quelle française, qu’elle a oublié la frontière invisible qui sépare l’Oumma de toute autre société.

Elle n’a donc pas imaginé qu’il y aurait le moindre mal à fréquenter un Français, peu important qu’il fût chrétien et catholique.  Lui non plus, n’a  pas vu l’intérêt qu’il y aurait à se convertir à l’Islam.

Nawel est parfaitement française parce qu’elle est libre. Elle n’a pas compris que son attitude n’était pas conforme à l’slam. En effet “la meilleure communauté” doit s’enrichir de l’apport des Autres. En revanche, elle proscrit l’union d’une musulmane avec un athée, un juif, un chrétien ou tout autre parce que le départ d’une jeune femme constitue une perte nette pour la “meilleure communauté”.

Les films soi-disant comiques sur les unions de diversité ne montrent que des unions entre un musulman et une juive, une chrétienne ou autre. Pour ceux qui connaissent la règle de l’endogamie religieuse absolue qui s’applique à la “meilleure communauté” ce n’est pas drôle, c’est tragique.

Selon les faits présentés à Reims, Nawel a été passée à tabac par ses cousines pour avoir été affectivement attirée par un Français non musulman.

Les services médicaux lui ont prescrit 10 jours d’ITT (incapacité temporaire de travail), ce qui est considérable. Le code pénal prévoit en effet une échelle dans les violences : les violences sans incapacité, puis les violences avec une ITT inférieure ou égale à 8 jours, puis les violences avec une ITT supérieure à 8 jours.

Au delà, il y a les violences entraînant l’invalidité permanente ou la mort.

Les charmantes cousines, qui ne semblent pas fichées S, ont donc été convoquées à comparaître devant le tribunal correctionnel de Reims depuis le jeudi 20 octobre 2016.

Nawel a déclaré d’autre part que son père l’avait menacée de mort. Les menaces ne laissant pas de traces physiques, sauf lorsqu’elles sont exécutées, la plainte a été classée sans suite.

Les charmantes cousines contestent bien évidemment la gravité des faits  et Maître Daouda DIOP, leur avocat, appuyé en cela par le procureur de la République, consacre son énergie à assurer qu’il ne s’agit que d’une vulgaire affaire de violences familiales qui n’a rien à voir avec  une guerre de religion, voire de civilisation. Que nenni, toute cette affaire n’a rien à voir avec la religion.

Il suffit pourtant de lire les ouvrages de Madame Tribalat, démographe, pour comprendre que l’endogamie religieuse est au cœur de la croissance de l’Islam (elle est le corollaire du crime d’apostasie). Au titre du regroupement familial un nombre incalculable de citoyens musulmans vont chercher l’âme sœur sur le rivage sud de la méditerranée parce que les millions de Dupont-Durand sur place ne conviennent pas.

On présente l’union d’un tunisien et d’une française comme une union de diversité alors qu’il s’agit exactement de l’inverse.

L’auteur de l’attentat de Nice est ainsi arrivé en France.

Cette affaire qui se déroule à Reims est donc emblématique.

Elle révèle que l’Islam, dans ses fondamentaux, est d’abord au cœur de la famille (et de son environnement plus ou moins pathogène)  et que les sources de la radicalisation sont d’abord là et pas en prison comme on se plaît à vouloir nous en convaincre. L’initiation a d’abord lieu en famille (ainsi l’affaire Merah). Le croyant peut ensuite approfondir sa foi lorsqu’il a été convaincu qu’il s’agissait de la seule vraie foi et que les autres étaient des menteurs et des mécréants voués à l’enfer.

C’est en famille qu’on apprend à faire partie de la “meilleure communauté” et à se défier des Autres. C’est en famille qu’on s’identifie en premier à la “meilleure communauté” et qu’on se reconnaît en tant que tel.

Par miracle ou en raison d’une sensibilité particulière à la liberté et à l’amour, Nawel a échappé à l’emprise du logiciel “meilleure communauté”. Vu sous l’angle de l’Islam son père a effectivement raté son éducation ou son formatage.

Son père et ses cousines sont le symbole vivant de la  barrière invisible qui ronge la France.

Nawel vit un drame total. Parce qu’elle est libre, parce qu’elle n’a pas intégré la barrière invisible, elle a déjà perdu sa famille et elle risque sa vie.

Isabelle HAMEDINE

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de

De plus,il y a un accord entre le Maroc et la France selon lequel une marocaine à double nationalité qui épouse un européen, ce dernier doit se faire musulman. J’en suis sûre, vu que un de mes neveu (sans religion ) a épousé une marocaine et n’a pu le faire qu’après être devenu musulman.

madeleine

Défense de “fréquenter” quelqu’un qui n’est pas musulman. C’est ce que les collabos au pouvoir appellent le “vivre ensemble” !

borsalino

Je dirai à ces soumis maghrébins à l’islam mahométain depuis 14 siècles qu’ils sont un sous peuple vis à vis de leurs coreligionnaires d’Arabie qui sont leurs maîtres et qui ont souillé leurs femelles vu les tronches de macaques que l’on voit aujourd’hui dans nos villes et cités . Alors une maghrébine qui copule avec un européen chrétien est une fierté pour elle et une occasion d’avoir une progéniture moins laide et plus intelligente . Quant aux françaises de souche assoiffées de kekette soyez prudentes avant de vous engager avec ces muslims dont le seul objectif est de grossir le cercle des mahométains et son cortège de nuisance pour notre civilisation chrétienne

Jevek Kraké

Ne pas accepter que sa fille épouse un non musulman, vouloir vivre entre soi, prendre “les autres” pour des impurs infidèles , mais….. profiter sans vergogne des atouts des pays infidèles ( santé éducation, logement…..) si ce n’est pas de l’occupation c’est bien imité!!!!!!

pauledesbaux

ils ne veulent pas s’intégrer ? qu’ils foutent le camp dans leur bled et qu’ils laissent tranquilles avec leurs moeurs à la con

Très bon article expliquant simplement à travers ce drame UNE ” des barrières invisibles” de l’islam.
Une fois remise de ses blessures, pour sauvegarder sa vie, cette jeune femme devra t’elle changer de nom et de Pays ?
Bon courage à cette jeune femme blessée par la corannerie des ses parents.

Fred Winski

Pour savoir si une de vos connaissance musulmane est “modérée”, demandez lui si elle accepterait que sa fille, sa soeur, se mette en couple avec un Chrétien sans que ce dernier se convertisse. Si votre interlocuteur ne se sert pas de la Taqqyia, il y a 99.99% de chances qu’on vous réponde non. C’est à dire qu’il n’existe pas de musulmans modérés. Quand j’étais étudiant, en 1982, à Dijon, un étudiant Chrétien avait comme petite amie une musulmane. Un jour les deux frères de la fille sont allés chez le garçon, lui ont tiré une balle dans la tête, et comme leur sœur était là, elle a été tuée de la même façon.

Fomalo

Malheureusement, la taqqyia a beaucoup progressé en 34 ans. Au mieux,les réponses faites à ce genre de question seront beaucoup plus dissimulées. Au pire, on aura “Cela se négocie”, ce qui signifie que le Chrétien (et sa famille) devront payer le tribut muz en espèces sonnantes et trébuchantes au sens propre. Quant aux enfants s’il y doit y en avoir: ils seront muz, et ce n’est pas négociable. Vu?

Conophobique

Interdire l’islam purement et simplement tant il ne se sera pas transformé. Et comme cette merde de Coran est incréé, il ne changera jamais. Et nous devrons le combattre jusqu’à ce qu’il agonise dans nos contrées Occidentales, de l’Atlantique à l’Oural, de l’Espagne au Pôle Nord. Et pour les djadistes et autres fiches S, des avions spéciaux avec trappe intégrée pour larguage en Méditerranée. Que la race supérieure des rats d’égouts se rende utile à l’humanité pour une fois en allant nourrir les poissons.

jan le Connaissant

C’est bien cela isabelle. j’espère que monsieur Guillemain qui est pro islam, lira cet article pour comprendre l’islam réel, celui pratiquait par la quasi totalité des familles musulmane, comme cette famille de Nawel…
Précisons que le coran interdit aux musulmanes de se marier avec des non musulmans

grandremplacement

Une seul règle pour tous. Vous comprendrez

madeleine

Yalla ! yalla el brel, bara fissa !

andrea

Et les associations “anti-racistes”, Allô ?!!

Athé Tanné

Ce n’est pas du racisme. C’est de l’amour halal…

inconnue

elles n ‘agissent que dans un sens, en voici encore une preuve, plus de fonds plus d’associations, il faut leur couper les vivres

Lire Aussi