Islam, néo-feminisme et LGBT : trois bombes à retardement

Élisabeth Badinter dénonce « la pensée binaire » des militantes féministes les plus radicales

Élisabeth Badinter fait partie de ces féministes d’autrefois, celles du mouvement de libération des femmes (MLF) des années 1970, de ces militantes tenaces qui militaient pour l’égalité des droits entre les hommes et les femmes dans la société civile, comme le simple droit d’avoir un chéquier (accordé par de Gaulle), en justice, et dans le couple. 

Elles menaient un combat où même les hommes pouvaient s’inscrire au nom de l’égalité bien sûr, mais aussi de la liberté. Une égalité que la gauche leur a toujours refusée, considérant que les femmes étaient trop liées à l’Église catholique et jugées trop influençables par les curés. Qui le dit aujourd’hui ? 

J’ai toujours aimé ces féministes d’autrefois ; Élisabeth Badinter, Benoîte Groult, Anne Zelensky, et beaucoup moins Simone de Beauvoir, avant même que je ne connaisse son manque de résistance lors de l’occupation allemande. Sans doute est-ce dû aussi au fait de ses liens avec Jean-Paul Sartre affirmant avec raison « Pas besoin de gril ; l’enfer c’est les autres », ou « La violence, sous quelque forme qu’elle se manifeste est un échec ». Une citation que les gauchistes ont bien oubliée, où celle qu’elle a bien intégrée « J’admire comme on peut mentir en mettant la raison de son côté ».

 La gauche ment, elle ment en permanence, elle ment sans cesse, et depuis toujours, depuis le début et se moque bien de la raison. La raison, le raisonnable, le réfléchi ne l’étouffe jamais puisqu’elle accommode sa sauce mensongère en permanence, à la Orwell. (« La guerre c’est la paix – La vérité c’est le mensonge »).

Le néoféministe a déclaré la guerre des sexes et pour gagner, tous les moyens sont bons, jusqu’à la destruction morale de l’adversaire. L’homme n’est plus un partenaire, un adversaire social dans l’entreprise, dans la société, il est l’ennemi ! (Source)

J’en suis resté à cette citation d’Aragon qui affirme que « la femme est l’avenir de l’homme ». Le poète communiste n’aurait sûrement pas imaginé que son éventuelle statue aurait été déboulonnée pour avoir dit juste cette phrase.

Certaines femmes rêvent donc d’un séparatisme de fait. D’une mise à l’écart d’une moitié de l’humanité. Les femmes gentilles, douces, tranquilles, innocentes, et les hommes méchants, violents, violeurs, et tyranniques.

Élisabeth Badinter résume d’une phrase ma pensée « (elles sont) armées d’une pensée binaire qui ignore le doute, elles se soucient peu de la ­recherche de la vérité, complexe et souvent difficile à cerner. À leurs yeux, les êtres humains sont tout bons ou tout mauvais. Les nuances n’existent plus. C’est le mythe de la pureté absolue qui domine. »

J’ai connu dans ma vie professionnelle des hommes, des collègues de travail, dominés par leurs épouses, et dans mon propre immeuble, il y a quelques années, un homme battu qui allait se réfugier chez la gardienne pour échapper aux coups de sa femme ! Mais ces faits sont toujours passés sous silence.

Sans compter le nombre d’hommes qui ne disent rien, subissent et se taisent parce que c’est culturellement impossible de le dire autour de soi, en famille, aux amis et encore moins déposer plainte.

Les femmes violentes sont et restent libres. Un certain nombre de lecteurs savent que cela existe et ce ne sont pas les plus forts en gueule qui iront se plaindre de la violence de leurs épouses.

Élisabeth Badinter poursuit son argumentaire : Évoquer la violence féminine est ­interdit. Quand on insiste, on a toujours droit à la même réponse : si violence des femmes il y a, c’est pour se défendre de celle des hommes. La violence physique n’est pas inscrite dans le génome des femmes. La violence psychologique non plus.

 Nous le savons bien, si les hommes ont pour eux le physique, les moyens d’agresser une femme par définition plus faible, et qu’ils ont aussi les moyens de se défendre, dans la vraie vie, cela ne se passe pas toujours comme ça.

Selon l’enquête « Cadre de vie et sécurité » de l’Insee de 2019, 28 % des victimes de violences conjugales physiques et/ou sexuelles auto-déclarées sont des hommes.

  • 1/ Sans parler de la violence des femmes exercée sur les pères au sujet de la garde des enfants suite à un divorce.
  • 2/ La violence que les femmes exercent en culpabilisant les maris, pour obtenir une pension alimentaire conséquente au risque assumé, que l’ex-mari soit incapable d’envisager une nouvelle vie, tellement ces revenus seront diminués.

Si vous mettez ensemble ces deux ingrédients empoisonnés, vous avez une vraie violence, mais silencieuse le plus souvent. Il faut savoir que des hommes finissent par dormir dans leur voiture, sur le parking de leur entreprise sans pouvoir accueillir leurs enfants.

Alors oui, la femme n’est pas un ange, tout comme l’homme n’est pas un démon. Nous sommes complémentaires et quand dans le couple il y a du respect, de l’amour, de la tendresse, il n’y a pas de violence. Je mets un voile pudique sur les jeux sexuels qui pimentent un couple dans son intimité.

Cette pauvre fille qu’est Alice Coffin, en recherche de partenaires féminins, a déclaré il y a peu : « Ne pas avoir de mari, ça m’expose plutôt à ne pas être violée, ne pas être tuée, ne pas être tabassée… Ça évite que mes enfants le soient aussi. Elle invite les femmes à devenir lesbiennes et à se passer du regard des hommes.

Entre ces néoféministe ayant la haine des hommes et les transgenres qui aimeraient que tous les humains soient indifférenciés sexuellement, nous vivons une période où les hommes ne sont pas à la fête, et particulièrement les hommes blancs hétérosexuels.

J’imagine que les jeunes hommes, les Blancs en particulier, s’ils veulent s’intégrer dans cette nouvelle vision de la société, n’auront pas d’autres choix que de s’émasculer d’une manière ou d’une autre, et de servir de paillasson à ces dérangées, ou à prier s’ils leur reste un bon cerveau, pour qu’Éric Zemmour s’installe à l’Élysée à la fin du mois d’avril 2022.

Gérard Brazon

image_pdfimage_print

49 Commentaires

  1. Il faut être cinglé, en 2021, pour fonder un foyer ; les risques sont à la charge exclusive des hommes ; fort heureusement la GPA prochaine leur permettrait d’accéder à la paternité sans aucun danger de finir ruiné ou en prison ( ou les deux )…

  2. Simone de Beauvoir c’est limite en effet : elles avaient des relations homosexuelles car comme cela elle n’avait pas l’impression de tromper Jean Paul Sartre qui lui la trompait allègrement avec des femmes !
    Et puis # on ne née pas Femme on le devient # je ne suis pas d’accord du tout !;
    Voyez vous je suis une femme très simple : il y a les hommes et les femmes le reste c’est du grand n’importe quoi !!!!

    • Et oui les marxistes n’ont qu’à essayer de dire à un taureau qu’il peut être une vache s’il en a le souhait

    • Elle n’était pas homosexuelle, mais bisexuelle et elle a vécu des amours non pas pour se cacher de Sartre car elle avait un accord de libertinage commun.

      • Gerard : Simone de Beauvoir avait des relations uniquement avec des femmes en dehors de Jean Paul Sartre car de la sorte elle avait l’impression de ne pas le tromper , elle l’écrit .
        Quant à leur accord il n’arrangeait que lui car sous ses grands airs la Simone , elle en souffrait .

        De toute façon Sartre et Beauvoir pas du tout ma tasse de thé !;

    • Natou, quand on vois la tête de Sartre on comprend tout et on excuse tout😃

  3. « La violence, sous quelque forme qu’elle se manifeste est un échec » Si sartre (l’étron sociologue) a eut cette citation, alors il était de très mauvaise foi, car c’est quelqu’un qui justifiait qd même l’exécution des opposants politiques (opposants au communisme) et estimait que c’est parcequ’il n’y avait pas eut assez d’exécutions durant la terreur qui a suivi la révolution française qu’on a eu les ravages du capitalisme.
    Céline ne s’est pas trompé lorsqu’il a comparé sartre à un « tenia dans un bocal » ou « une ventouse baveuse ». On ne peux que lui donner raison

    • J’avoue que Sartre est plutôt du genre répugnant. Sans compter son comportement lors de l’occupation où il ne fût pas, loin s’en faut, un résistant.
      Quant à Aragon, autant son idée de la femme étant l’avenir de l’homme m’a profondément touché, autant son militantisme de communisme était violent.
      Cela confirme bien que nous avons tous, des côtés obscurs.

  4. Pour une féministe, tout homme blanc européen hétéro est considéré comme un monstre. Ces folles hystériques feront moins les malines lorsque la France sera musulmane. A ce moment là, elles auront juste le droit de raser les murs sous une burka

    • C’est cette inconscience de ces femmes qui stupéfiante. Aucune pour débattre sur la femme sous l’islam sans accusation de racisme. L’idéologie rend fou.

    • Pas une féministe, une néo-feministe. Gérard Brazon a raison d’insister sur les différences entre ces dernières et Elisabeth Badinter.

  5. Islam, néo-feminisme et LGBT : trois bombes à retardement. Et aussi trois « enfants » de la gauche.

    • Oui, il est certaine que Mahomet était un marxiste-léniniste, tout le monde sait cela.

      • On est marxiste ou léniniste, pas les deux. Contrairement aux bolchéviks (au début tout au moins), à ma connaissance, Marx ne s’est jamais intéressé à l’homosexualité (ni dit de gauche non plus).

  6. C’est insulter les femmes que de dire qu’elles sont plus influençables par les curés, car ces violeurs d’esprits croient à bon ou mauvais escient que la femme à toujours le dernier mot et essayent par là d’en obtenir des subsides. Il est faux de dire que la gauche n’ est pas intéressée par le problème des femmes, comme toute la politique en général, on s’intéresse auxproblèmes pour être élu et s’en mettre plein les poches. Le droit de vote n’a t’il pas été octroyé aux femmes par De Gaulle en sachant qu’elles auraient voté pour lui car il avait « libéré  » la France.

    • Il y a des études sur le fait que la gauche ne voulait pas « libérer » la femme car elle avait peur de l’influence des curés. D’ailleurs, c’est la gauche robespierriste qui a guillotiné Olympe de Gourge pour ses « Droits de la femme ».
      La femme, sans qui la France aurait été vaincu en 14/18, car elle a fait le boulot à l’arrière et très vite, remise à sa place après la guerre.
      Un mot aussi sur l’instruction publique qui excluait le plus souvent la femme avant que les effets des Empires se fassent particulièrement sous le second avec Victor Duruy. La France n’était pas la seule dans cette sorte de « misogynie ».

      • Gerard brazon ce que vous dites sur la guerre et l’instruction publique est vrai et incontestable la France était loin d’être le seul pays « mysogine  » l’Angleterre pour la nommer en exemple à fait de même ce qui a induit le mouvement des « suffragettes  » quand aux études sur la gauche et les droits des femmes, elle sont par trop floues, à mon idée, pour l’affirmer comme une certitude.

      • C’est surtout le parti radical émanation de la Franc maçonnerie qui jusqu’au bout a freiné des quatre fers contre le vote des femmes. Sans en faire un cheval de bataille, la SFIO était pour.

  7. Les hommes et les femmes n’existe pas, ce sont des êtres humains de sexe différents, leur cerveaux sont les mêmes , c’est la société et surtout la religion qui a donné un statut particulier à l’un et à l’autre, ce qui produit une lutte pour la domination d’un sexe sur l’autre, cependant la majeure partie des gens ne se posent pas de questions et vivent très bien ainsi, mais il faut toujours que le législateur légifère et que le religieux dogmatise.

    • Tous les scientifiques qui étudient le cerveau ont constaté que le cerveau de la femme est différent de celui de l’homme, contrairement aux affabulations des connes féministes !

      • A la poubelle, Oui de vieilles études obsolètes de machos américains.

      • Effectivement poubella chez la femme ce sont les deux lobes du cerveau qui fonctionnent en permanence ce qui n’est pas le cas de l’homme. D’ailleurs vous en êtes un spécimen bien représentatif.

    • Je suis moins affirmatif que vous.
      Si j’ai bien compris , la seule chose qui soit identique est la nature de nos hormones. En revanche les pourcentages dans nos cocktails hormonaux sont complètement différents dès la formation des cellules des futurs ovaires et futurs testicules . Ca a une incidence sur le développement de toutes nos cellules , ce qui fait qu’on n’est pas identiques .
      Mais c’est bien la société ( et l’influence religieuse) qui décide si oui ou non nous sommes égaux en droits .

  8. combattre la haine féministe des femelles telle doit être la justification de la renaissance du machisme.Ceux qui n’ont pas compris que le combat par tous moyens est un devoir et une nécessité ne survivront pas.

    • Vous êtes aussi stupide que les débiles néo féministe et c’est à cause de types comme vous qu’on en est arrivé là.

  9. Les privations de droits ne concernaient que les femmes mariées qui devaient jusqu’en 1965 avoir une attestation écrite pour pouvoir travailler. L’égalité homme femmes est biologiquement et humainement une certitude entre partenaires c’est son non respect qui pose question. Moi je suis contre les hommes je suis tout contre ….

  10. Bof tout ça c’est du vent ! les mecs autour de moi et les femmes s’en foutent bien de ces conneries……..

  11. Mme Badinter ne parle pas des violences des femmes sur certains hommes ! Affective, culturelle ou religieuse ! Certaines femmes imposent aux hommes leur possession ! Mme Mabrouk a imposée son mari Guy à la conversion pour avoir droit à son minou ? Je ne sais pas comment dire une aide SVP ! Celle qui va me convertir n’est pas de ce monde ! 😇

    • En même temps, le mari en question n’était pas obligé de l’épouser.
      On ne se fait pas imposer une religion juste pour avoir le plaisir de voir le mi… d’une bonnefemme qui va rappliquer avec sa famille et ses traditions.

  12. En tant qu’homosexuel, et pour bcp d’entres-nous voilà ce que nous pensons…. SVP, les lobbies gays ne représentent qu’eux-mêmes! Je ne suis pas pour l’intervention des LGBT dans les écoles ( laissez les enfants vivre leur enfance!); pour la plupart d’entres-nous, on a rien demandé, juste de se faire accepter comme nous sommes. Etre homo n’est pas un choix, c’est comme ça! Mais, j’ai tout de même fait le « choix » de vivre ma vie tel que je suis. Sans enfants, mais des nièces et neveux adorables et compréhensifs, comme mon frère et mes soeurs! Un tonton homo, ça passe très bien et ça permet d’être tolérant! Après, on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre! J’ajoute que je suis aussi très « nationaliste » et patriote. Alors, ne nous mettez pas tous dans le même sac!

    • « On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre ». Ça veut dire quoi ? Que les homos ne peuvent pas avoir d’enfants ? Mais ils en ont depuis des siècles ! « Un tonton homo ça passe très bien et ça permet d’être tolérant » ??? Mais ça veut dire quoi ce charabia ?! Vous avez fait vos choix. Ne parlez pas pour les autres. Les homos n’ont pas besoin de PMA, de GPA ni de permission pour faire des gamins. Et il y a sans doute bien plus d’homos aujourd’hui qui veulent faire des gamins, fonder une famille que de jouer les tontons. Mettez vous à la page car le monde change. Quant aux « lobby LGBT » qui partent parfois en vrille, vous leur devez plus que vous n’imaginez. Vous croyez qu’ils n’ont rien fait pour que vous puissiez être accepté comme vous êtes ?

      • Vous sentez le militantisme LGBT plein pot! Vous ne me connaissez pas et vous ne savez absolument pas ce que j’ai fait dans ma vie. J’ai milité pour la reconnaissance de l’homosexualité en 1981; pour le PACS et j’ai soutenu le mariage gay. Mais, je n’approuve plus du tout cette gourmandise LGBT de toujours en vouloir plus! Mieux vaut consolider ces acquis, que de toujours en vouloir plus et plus. A ce rythme, vous vous attisez plus la haine des gens qu’autre chose! Vous êtes d’une stupidité remarquable! Allez plutôt combattre l’immigration de masse et l’Islam; c’est un combat plus utile pour les homos comme pour les hétéros!

        • Moi militant LGBT ? Mort de rire ! « Gourmandise » que de vouloir fonder une famille ? Il faut vous faire soigner. Pourquoi les homos n’aspireraient pas aussi à avoir une descendance et fonder une famille ? Quel rapport avec le militantisme puisque je suis contre la PMA et la GPA ? Il n’y a rien à demander. Il y a à faire. Mais que vous, vous considériez que 2 homos ne peuvent avoir des enfants et les élever c’est nase. Vous justifiez juste votre choix de vie mais contre celui des autres. Je connais une amie lesbienne en couple qui a fait une gamine avec un de ses proches homos. Et alors ? Elle n’a pas droit ? On doit la stigmatiser ou stigmatiser sa fille ? Les familles homo parentales sont déjà une réalité. Va falloir vous y faire.

          • Ma nièce au Danemark a eu sa fille par GPA . Très bien pour elle et je la soutiens! Ici, vous êtes en France. Les mentalités sont différentes! Laissez déjà, les gens s’habituer à nos acquis. Arrêtez avec votre mot « stigmatiser »! Ca devient franchement lassant! et fatiguant! !donc, pour ma nièce, je me suis fait! Vous voyez, vous n’avez toujours pas compris! Vous ne répondez toujours pas à ma question sur l’immigration musulmane en France??? Une religion pourtant très homophobe!!

            • Mais je ne vous parle pas de PMA ou de GPA puisque que je suis contre dans le principe ! Mais vous ne dites rien sur le fait qu’ici PMA et GPA ca passe très bien quand il s’agit d’hétéros. Pourquoi ? Parce qu’on considère que les homos ne peuvent être parents et que c’est même un non sens, voire une abomination comme les tarées du genre de Carole qui ne mérite pas que je lui réponde. J’ai une amie hetero qui a eu son fils par PMA et pas par GPA. Je ne la juge pas. Pas plus que son fils bien entendu.
              Immigration musulmane ? Mais je suis contre l’islamisation de la France et considère que l’islam est une religion merdique. Je me suis déjà exprimé à plusieurs reprises sur le sujet. Stigmatiser n’est pas un gros mot. Je ne vais pas inventer une novlangue pour désigner une réalité.

        • Ce n’est pas la première fois que ce Héraklite donneur de leçons se permet des jugements et des condamnations à l’emporte-pièce envers des intervenants dont il ne sait absolument rien et qui ne font qu’exprimer des opinions très respectables sans même s’adresse à lui. Je partage votre point de vue et apprécie que votre priorité soit de penser aux enfants plutôt qu’aux adultes égoïstes . pour lesquels seule compte la satisfaction de leur bon plaisir

          • Pauvre idiote ! Des femmes hétéros seules font des gamins par PMA. Mais ça ça ne vous dérange pas. La PMA c’est à dire la manipulation de la reproduction avec ses possibles dérives eugénistes et commerciales ça ne vous dérange pas non plus pour les couples hétéros infertiles. En revanche que des homos se reproduisent naturellement parce qu’ils sont féconds ça ça vous dérange. Vous préférez les réduire à leurs pratiques sexuelles qu’ont d’ailleurs les hétéros.
            Alignez 2 arguments valables sans recourir à Dieu et démontrer ainsi votre obscurantisme religieux pour voir. Mais ça sera encephalo plat. Vous ne connaissez rien au sujet sur lequel vous, vous vous permettez d’énoncer des jugements à l’emporte pièce basés sur vos préjugés.

    • Les lobbies quels qu’ils soient font avant tout de la politique. Même avec l’intime, avec le sexe, ils font de la politique. J’aime bien votre commentaire, très sage et pondéré. J’apprécie que vous fassiez passer les enfants, leur bonheur, leur équilibre, avant votre propre satisfaction. C’est loin d’être le cas du LGBT, pour qui c’est moi d’abord, les enfants seront bien obligés de suivre.

  13. Je n’ai jamais compris qu’il puisse exister un lobby pour la sexualité, qui est du domaine de l’intime. A partir du moment où les homosexuels ne sont plus hors-la-loi, cela n’a aucune raison d’être. Sans parler de cette gay pride qui les marginalise plutôt qu’autre chose. Quant à ceux qui poussent des gamins à changer de sexe à un âge où ils ne sont pas en mesure de juger des conséquences d’un tel acte qui engage leur vie toute entière et en font des individus à part, des mutilés, des castrés, stériles à jamais et des patients sous hormones à vie, qui ne pourront jamais revenir en arrière même s’ils le souhaitent, ce sont des gens extrêmement nocifs car il s’agit bien en fait d’une maltraitance. On ne dispose pas ainsi du corps d’un enfant

    • Maltraitance ? Je dirai même acte de barbarie. Les chirurgiens qui se prêtent à ça n’ont aucune éthique.

  14. JE déteste ces femmes là..des mantes religieuses qui ne représentent qu’elles..

  15. Ce sont les versions modernes des Amazones. Le sécateur à la main, prête à émasculer ce qui passe à leur portée !

    • Oui, et plus besoin non plus de se lancer dans un divorce long et coûteux. Grâce aux néo-féministes, de douces créatures se débarrassent froidement de l’indésirable époux en lui tirant plusieurs balles dans le dos ou en s’asseyant derrière lui dans la voiture et en l’ exécutant d’une balle dans la nuque comme dans la mafia. Nul besoin de légitime défense ni de se casser la tête à trouver des excuses. Même pas besoin d’un bon avocat. Ce genre de meurtre est rentré dans les mœurs.

  16. Coffin raconte des balivernes. Les femmes peuvent souvent être violentes. On n’en parle pas, c’est tout. La première fois que je l’ai constaté, j’avais 9 ans et c’était en colonie de vacances. Deux monitrices se sont battues. Plus tard, dans une colo d’ados de 15 ans, dans leur chambre deux filles en ont violenté une troisième (pas violé, violentée, brutalisée) l’ont mise nue et l’ont humiliée, elle était leur tête de turc. Une autre fois, au travail, dans un bureau, deux employées se sont battues, il a fallu les séparer. C’est ce que perso j’ai pu constater. Sans parler des violences verbales. Alors il faut arrêter de tout mettre sur le dos des hommes et de faire des femmes de douces créatures innocentes. comme le font ces néo-féministes d’ailleurs très agressives elles-mêmes.

Les commentaires sont fermés.