Islam-saloperie : la presse fait le coup de l’extrême droite

Publié le 10 août 2014 - par - 3 137 vues
Share

justice-taubiraPresque toute la presse en parle. Christine Tasin, présidente de RR a été condamnée hier à 3000 Euros d’amende (dont moitié avec sursis) pour avoir dit que l’islam était une saloperie. Les faits s’étaient passés l’an dernier lorsque les musulmans avaient égorgé des dizaines de moutons sur une grande place de Belfort avec l’approbation du préfet qui a oublié que cette pratique est interdite en Europe. Oui je sais sauf dérogation, sauf qu’environ 50% des abattoirs sont halal et qu’en principe une dérogation ne concerne qu’une infime minorité. Toute la presse en parle donc et qualifie le site RR comme étant d’extrême droite. Je note au passage que tout les textes sont identiques et que les journalistes font CTRL-C puis CTRL-V pour toucher les subventions de l’Etat faites avec vos sous. Je note aussi que les mouton-tribuables que nous sommes financent ceux qui tiennent la divine pensée et le sabre.

Ce jugement est une atteinte à la liberté de parole et de pensée. Les arguments ne manquent pas pour prouver que l’islam est véritablement une saloperie. Je ne vais pas ici vous montrer des vidéos sanglantes, vous savez déjà que dans ce monde barbare il n’y a pas que les moutons qui sont égorgés vivants. Il y a des dizaines et des dizaines d’informations qui transpirent et qui montrent la sauvagerie des soldats de ce dogme. C’est un fait indiscutable.

Mais c’est un fait qui veut être caché par les politiques et par les média, les uns étant souvent en couple avec les autres. Dès qu’il s’agit de publier une information, la censure étatique vous met au pilori. 1500 Euros d’amende amère pour « L’islam est une saloperie », 25 caractères en comptant les espaces, ça nous fait 60 Euros de punition par caractère + 60 Euros pour le sursis, soit 120 Euros pour fermer définitivement sa grande gueule de réactionnaire d’extreeeeme droiaaate sinon pan-pan cul-cul, fessée déculottée en public et largement diffusée avec photo.

Quoi de mieux pour alimenter la censure que ce bel exemple. La délinquante en question est responsable d’une association, bien donc l’association et ses publications qui sentent le soufre doivent être retirées. Dissolution et fermeture du site internet sont évoquées. Sauf que notre gouvernement n’en a pas les moyens techniques, il raisonne comme les envahisseurs nazis qui interdisaient la radio, celle-ci était parfois cachée dans la cave à charbon et comme on n’arrête pas facilement les ondes radios, beaucoup pouvait entendre « Ici Londres, les Français parlent aux Français » jusqu’à ce jour ou le poste à galène nous donna « Les sanglots longs de l’automne … ».

Aujourd’hui la diffusion de l’information est devenue difficilement maîtrisable avec des technologies grand public de moins en moins chère. Exemple: Pour moins de 800 Euros et une connexion internet en DHCP (changement d’IP@ à chaque reboot de la box, vous êtes quasi indétectable, envoi de message codé 64 bits avec mot de passe et autres gadgets devenus grand-public) vous pouvez avoir votre serveur muni de 5 teras (5000 gigas) de quoi publier tout le contenu de RR. Avec moins de 30 Euros par an vous pouvez vous acheter un nom de domaine. Le temps d’être identifié par la collabo-gestapiste et vous changez le nom du domaine. J’ai choisi un site canadien pour être protégé de la justice française et mon serveur NAS est accessible de tout point du globe terrestre. Inutile donc de chercher à bloquer mon information. Si on ajoute à cela la téléphonie 3 ou 4G, donc pas besoin d’avoir une box et une ligne téléphonique filaire, la censure aura de sérieux problèmes à museler l’information.

Donc on entendra de nouveau « Les sanglots longs de l’automne … » et ça tombe bien on y est presque.

Philippe Legrand

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.