Islamator viré de YouTube, et Présent touché au porte-monnaie !

Publié le 7 novembre 2019 - par - 11 commentaires - 1 748 vues
Share

La répression s’aggrave sur les réseaux sociaux. Sur Facebook, on a l’habitude, mais voilà ce que reçoit un de nos lecteurs, qui a le malheur d’y poster nos articles /

Facebook <notification@facebookmail.com>

À : xxxx

Envoyé : jeudi 7 novembre 2019 à 16:35:24 UTC+1

Objet : Votre publication est contraire à nos Standards de la communauté et n’est donc visible que de vous….

Que du classique !

Quant au malheureux Islamator, il n’a pas tenu longtemps sur YouTube. Selon la formule habituelle, « Ce compte a été clôturé suite à des manquements graves ou répétés aux règles de YouTube interdisant l’usage de contenu incitant à la haine ».

Mais vous pouvez le retrouver sur les différentes chaînes russes, où, Dieu merci, la censure n’existe pas. Sa dernière vidéo est intéressante. Elle est intitulée : « Islamistes et collabos gauchistes unis contre la France »

Chaine TVS24: https://islamator.tvs24.ru

Groupe VK: https://vk.com/islamator

Chaine RuTube: https://rutube.ru/list/video/person/9694932

Chaine BitChute: https://www.bitchute.com/channel/islamator/

Chaine YouTube: https://www.youtube.com/channel/UCy0GnRYwXk9z7mET71PWFcw

Quant au quotidien Présent, c’est encore pire. Première étape (voir ci-dessous), ils apprennent, pour des sombres raisons, que la subvention, légère, mais fort utile, qu’ils recevaient de l’État, leur est supprimée ! Pour compenser cela, ils lancent une cagnotte, en passant par Leetchi, qui s’était déjà distingué en fermant celle du boxeur, lors du mouvement des Gilets jaunes, et en balançant certains noms de souscripteurs.

Jeanne Bourdillon

Publié le 7 novembre 2019 | Étiquettes :

Présent privé de subvention… parce qu’il n’est pas assez cher !

Les quotidiens nationaux d’information politique et générale à faibles ressources publicitaires reçoivent des subventions en fonction de leur diffusion. Pour des raisons dignes de Clochemerle (ou par volonté politique ?), Présent va perdre cette subvention

Présent et L’Huma

L’alouette et le cheval, si les subventions reçues par les deux titres étaient représentées par un pâté, l’Huma recevrait une ration de cheval, alors que le quotidien national catholique serait au régime d’une alouette. L’Humanité de son côté a bénéficié sur la période 2010/2017 (voir notre infographie) de plus de 27 M€ (vingt sept millions d’euros, annulation d’une créance de 4M€ sur l’État en 2013 incluse) d’aides publiques. Une moyenne de 3,5 M€ millions d’euros par an. Présent entre 2016 et 2018 ? Environ 140 K€ par an. Calculez la différence.

Présent… pas assez cher

Un peu de technique. Depuis 2016, Présent est éligible à la troisième section du fonds d’aide à la presse quotidienne généraliste à faibles revenus publicitaires car son prix de vente au numéro est inférieur à 80 % du prix de vente moyen pondéré par la diffusion annuelle en France des quotidiens nationaux d’information politique et générale (décret du 12 mars 1986 instituant cette aide).

Cette aide est limitée à trois ans pour la fameuse troisième section. Mais il existe une première section. Pour en bénéficier (nous simplifions), le prix de Présent aurait dû se trouver dans une fourchette entre 80 % et 130 % du prix de vente moyen pondéré des quotidiens nationaux. Mais Présent ne coûte que 1,80 € au numéro et se trouve en-dessous de la fourchette. En clair, le quotidien n’est pas assez cher. Cerise sur le gâteau, les chiffres de ladite fourchette ne sont pas communiqués par l’État, mais le quotidien (qui ne sait donc pas à quelle sauce il est mangé), avec un prix de vente au numéro de 1,80 €, est « en dehors de la fourchette » et donc privé de subvention pour 2019. CQFD.

Situation aggravée

Le quotidien doit sortir du régime de l’administration judiciaire en février 2020 ou plutôt devait en sortir en comptant sur cette (petite) subvention. 140 K€, une somme modeste (Le Monde ou Le Figaro reçoivent a minima plus de 5 M€ par an) mais qui représente de 12 % à 15 % des recettes du journal selon Francis Bergeron, le directeur de la publication. Le quotidien pour assurer sa survie, lance un nouvel appel à ses lecteurs comme en 2018.

Curieusement alors que les autres quotidiens reçoivent des avances au cours de l’année, Présent recevait systématiquement sa subvention le 30 ou le 31 décembre pour l’année en cours. Encore plus curieusement c’est fin octobre que les services concernés informent la publication de la non-reconduction de la subvention pour l’année 2019. Certains diront que cela fait trop de curiosités, voire que quelqu’un quelque part en veut vraiment à un quotidien original et indépendant.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Sniper 338

Un discourt de haine ?…
Remplacer le mot haine par le mot vérité. ..et la vous comprendrais la véritable raison de la sensure……criminalisé la libre expression quand elle est pas idéologiquement correcte
c’est la police politique de la mafia des parasites mondialistes qui ne fait plus illusion depuis des années !…..

meulien

n’oubliez pas « le choc du mois »mis en faillite par une amende de 180 millions (de l’epoque)

Marnie

Ceux qui sont à la tête de YouTube ont donné des instructions à la censure qui sévit donc en conséquence. Combien de propos outrageants émanant des haineux qui squattent la France ont-ils été censurés ?

Islamator

Merci d’avoir informé de la censure de youtube, c’était prévu ded toute manière. Vous pourrez toujours retrouver mes vidéos sur ma chaine en Russie hébergée par TVS24.ru! Le combat contre les collabos de l’obscurantisme, ses massacres de masse et des relents pédophiles de cette pseudo-religion ne fait que commencer!
Islamator

marcoterix

En Allemagne de l’Est l’état zonzon avait planté la discorde au coeur des familles, une saloperie sans nom, ici l’état zonzoique a posé un voile sur la liberté de réagir aux horreurs qu’on nous impose avec les attentats et le reste. Ce n’est pas beaucoup plus beau.

Lucien

Songez à un site miroir via le réseau tor.

babe

il faut arrêter de subventionner la presse surtout une presse a la botte du gouvernement et on fera des Economies en même temps

socialodemerde

oui macron ne veut plus de journalistes indépendant ils disent trop de vérités sur son gouvernement de merde ,il veut que subventionner les journaux qui son de son coté ,cela veut dire que la DICTATURE DU MANIPULABLE EST BIEN EN ROUTE ,le Français doit écouter macron ,penser comme lui et ne doit plus avoir son libre chois de penser par lui même .si les Français ne se réveillent pas la FRANCE va au chaos et déjà cela à bien commencé .pour ma part macron me dégoûte et je le hais au plus haut point ce type ne devrait pas gouverner la FRANCE QU IL DÉTESTE ET VEUT LA VOIR DÉTRUITE ,mais les français son des veaux qu il manipule et ne voient rien venir ,et vous allez voir ils voteront tous pour cette merde en 2022.

Spipou

Intéressant, ces règles d’attribution des subventions !

Ca fait un peu Clochemerle, effectivement…

Et je suis heureux de savoir que mes impôts ont servi à verser 3,50 millions d’euros par an à l’Humanité…

Il y a encore des gens qui lisent ça ?

Anton

Oui c’est vous qui payez la grosse presse « main stream » (l’ImMonde, L’Abérration, Le Fougarrot, L’Obscur, La Croa) qui se trouve dans toutes les médiathèques de France mais où vous ne trouverez jamais Présent, Rivarol, Minute, Lectures françaises, Ecrits de Paris ni Conflits, Politique Magazine ou Réfléchir et Agir. Eux c’est verboten !

patphil

et même Paris vox pourtant peu virulent est mis à mal
pad un seul organe de presse n’obéissant pas aux ordres ne doit subsister