Islamisation : Christine, vous avez raison de rassembler pour défendre notre pays et sa laïcité

Chère Christine,
Je ne vais pas vous inonder de compliments, comme j’en aurai envie, mais passer au vif du sujet de mon message.
Votre décision de créer cette association sonne pour moi le début de la résistance nationale. Je pense que chaque époque révèle ses leaders et invente ses formes de lutte, mais que la lutte pour la liberté est inéluctable. C’est confirmé. La situation semblait désespérément bloquée, mais voilà que vous trouvez la forme adéquate pour regrouper les Français qui ne savaient plus comment se coordonner pour résister. Peut-être cette première organisation appellera, par la suite, la création d’un vrai parti, mais en attendant, toute la situation politique en France va changer par ce premier pas. Déjà, j’avais ressenti la création de Riposte Laïque comme un événement crucial. Donc, rien d’étonnant à ce que je désire adhérer à Résistance républicaine.
Le problème est que je ne suis plus toute jeune, que je me soigne pour un cancer et que pour des raisons personnelles, qui ne sont pas honteuses mais de convenance, je ne peux pas apparaître en public, donc militer activement, et je me demande si ce n’est pas un peu malhonnête d’adhérer à une organisation qui doit être un instrument de combat. Sauf si je peux rendre service de chez moi, soit en écrivant des choses (je suis historienne des religions), soit en faisant des recherches sur la toile, ou d’une façon à laquelle je ne pense pas. De plus, j’habite une petite commune dans le département de l’Aveyron.

J’ajoute que je suis d’origine arménienne, chrétienne donc, mais pas catholique. Je descends de rescapés du génocide de 1915. J’ai moi-même vécu longtemps au Liban et connu de près, dans d’autres pays musulmans, et à Jérusalem, l’islam. Mes ancêtres ont subi l’islam pendant des siècles, d’abord les Arabes, puis les Turcs, et nous le connaissons par cœur. Et nous n’en avons pas fini avec lui. D’autre part, je suis de culture française et quoique devenue française par mariage (il y a des décennies) je crois que j’aime la France plus que beaucoup de Français de souche comme on dit maintenant. J’ai un amour de la France qui n’est pas qu’intellectuel, je suis aussi fière de la Résistance, de la Révolution et de la Marseillaise que de Jeanne d’Arc, des rois de France et de Notre-Dame de Paris. J’aime aussi les paysages de France. C’est d’ailleurs quelque chose de spécifique à ce pays que des étrangers l’aiment même plus ses autochtones. Je voyais avec un désespoir indicible la France sombrer et subir une invasion comparable aux invasions seldjoukides en Arménie il y a mille ans, une tentative de génocide ethnique et culturel (je ne sais pas si on peut parler de génocide culturel) en même temps qu’un démantèlement politique. Mais j’était en même temps sûre que la réaction viendrait.
Par ailleurs, le fait que je sois de tradition orthodoxe me permet de vous signaler au passage que le cléricalisme est propre à la tradition romaine et occidentale du christianisme, et que les chrétiens orientaux n’ont pas de problème avec la laïcité, étant donné que les laïques participent aux élections des hiérarques et que le chef politique, qu’il soit président de la république ou roi, a généralement sa place attitrée dans les cathédrales. De fait, les pays de tradition orthodoxe sont laïques. Pas toujours comme en France, mais les deux pouvoirs sont bien délimités. Dans ces pays, le problème est inverse : c’est l’église qui doit se défendre des tentatives d’instrumentalisation des politiques. Cela pour dire que le combat anti-laïque des catholiques en France, heureusement aujourd’hui largement dépassé, est propre au cléricalisme de l’église catholique et n’est en rien propre au christianisme en général. Et d’ailleurs, en France, les premiers à avoir revendiqué un régime laïque furent les rois de France, depuis Saint Louis, et même avant. Ils ont dû toujours se défendre des empiétements du Vatican. C’est important à dire parce qu’il y a en France de plus en plus de chrétiens non catholiques et parce que cela peut permettre d’avoir un regard moins polémique à certains d’avoir un regard plus « détendu » sur le christianisme.
Je pense que dans le combat laïque, c’est très utile de prendre conscience du fait que c’est l’église catholique, avec la réforme grégorienne, qui a exclu les laïques et a cherché à tout soumettre au clérical, au pape romain, ce qui est une hérésie pour les autres chrétiens, car le Christ a dit : « Mon royaume n’est pas de ce monde ». Ce projet des papes de cette période était à vrai dire proprement totalitaire mais n’a jamais pu être appliqué complètement et n’a pas à être imputé à tous les catholiques. Les laïques, à travers rois et princes, ont résisté. A l’exception de l’église catholique, les autres églises chrétiennes ont réussi à garder quelque chose de leur fonctionnement démocratique des origines. Cette question est liée à la fois au fait national et à la démocratie. La différence avec l’islam est que la doctrine ne soutient pas ce genre de dérives, qu’il s’agit justement de dérives et non de la teneur de la doctrine. C’est en s’appuyant sur la doctrine et les Ecritures que les fidèles ont pu lutter contre les abus de leur hiérarchie. Mettre le christianisme et l’islam sur le même plan, les renvoyer dos-à-dos, n’est pas juste.
Par ailleurs, je suis très sensible à votre politique d’union inspirée de la Résistance. C’est la condition même pour triompher et c’est bien la raison qui me fait croire en ce mouvement initié par Riposte Laïque et qui se poursuit dans Résistance Républicaine. La majorité des Français, je le prétends sans hésiter, est totalement excédé par ce clivage « gauche-droite » et « croyants-athées ». Il y a donc beaucoup de gens à rassembler dans le combat pour la laïcité et contre l’islamisation, et non seulement dans les milieux de libres penseurs, comme j’ai voulu le suggérer en parlant des différences entre les traditions orientale et occidentale du christianisme. Comme la crise ouvre les yeux de beaucoup de Français, il me semble que l’avenir est moins sombre déjà.
Voilà. Je crois que j’ai dit tout ce que je tenais à dire en préalable. J ‘ai essayé de m’inscrire sur votre site, mais nous devons être très nombreux à vouloir nous connecter et ça ne marche pas.
Si donc vous pensez que malgré les restrictions que j’ai signalées, je peux être utile à ce combat qui me tient à cœur, je ne demande pas mieux que d’adhérer à Résistance Républicaine. Je lirai, bien entendu les statuts, mais je suis si sûre de vous que je pourrais m’en passer.
Gabadonia

image_pdf
0
0