Islamisation forcée : où nous mènera cette colonisation d'un nouveau genre ?

Nombreux sont les Français et les Européens athées ou de confession non musulmane qui s’inquiètent de l’avancée de l’islam dans nos pays, des modifications du paysage français par exemple, de nos espaces familiers où nous côtoyons des barbus, des silhouettes de femmes vêtues de noir, comme le faisait remarquer récemment l’humoriste Siné, donnant à nos rues l’apparence de Téhéran ou de Djedda. Au-delà de l’espace public qui n’a plus la neutralité laïque, les offensives ont lieu aussi à l’école, sur nos lieux de travail, dans les hôpitaux….la liste serait longue s’il fallait répertorier les perturbations, les chocs répétés que tous ces phénomènes provoquent dans les populations. Des signes d’exaspération apparaissent, nos élus, nos élites ne semblent pas les entendre, ou les condamnent, les élus Européens sont sourds et aveugles, ont-ils décidé pour nous d’un destin, d’une histoire qu’eux seuls auraient le droit de choisir, (surtout parce que nous avons besoin de pétrole !)… Les phénomènes sont pourtant maintenant clairement exprimés, refus des minarets en Suisse, montée du vote que certains qualifient de « nationalistes » afin de culpabiliser les électeurs…. Et pourtant c’est là et maintenant qu’il faut se poser des questions.
Cette transformation de nos sociétés par l’islam ne s’apparente-t-elle pas à une nouvelle colonisation ? Cette colonisation est-elle souhaitée, ou pour le moins acceptée par les populations, rien n’est moins sûr… D’aucuns vont dire que le terme de colonisation est inapproprié, excessif, tendancieux, qu’une colonisation ce n’est pas cela. Ils auront en partie raison, en partie seulement.
En effet la colonisation « de grand, grand, grand, papa » c’était un débarquement de troupes, une conquête territoriale souvent par les armes et une occupation de territoires pour des fins de profits économiques, l’occupant imposant sa force, quelquefois sa culture à l’autre.
La percée de l’islam dans nos pays arrive sous un aspect feutré, sans tambour ni trompette, sans faits d’armes, simplement des populations viennent pour des raisons économiques, de pauvreté, on a donc, plus, une colonisation de peuplement, mais pas seulement, car arrivent, payés par des puissances étrangères des imams intégristes, sorte de soldats en kamis, des femmes voilées portant leurs tenues comme autant d’étendards d’une armée musulmane qui ne dirait pas son nom. La plupart vivant de subsides généreusement distribués par certaines puissances étrangères, notamment les pétro-dollars des Emirs.
Quelles raisons, poussent ces puissances étrangères à financer généreusement ces personnes, à vouloir nous construire des mosquées et des médersas sur tout l’hexagone ? Il n’échappe à personne et surtout pas aux Français que ces édifices sont des « place fortes » s’élevant dans nos pays, voulant rivaliser de hauteur avec les églises, il faut être plus beau, surtout plus haut, d’où la volonté du minaret ! Est-ce pour nos beaux yeux que cet argent arrive? Quelle est la motivation profonde si ce n’est la volonté de faire de nos pays des terres musulmanes, nouvelles conquêtes, certains diront reconquêtes : « revenir là où nous étions autrefois »… !

J’avais été frappée lorsque j’avais réalisé pour riposte laïque, en 2009, 3 interviews de jeunes françaises converties, vêtues de noir de pied en cap, par cette phrase terrible, répétée à l’identique par chacune des jeunes-femmes : « la France est une terre chrétienne, nous allons en faire une terre musulmane ». On avait réussi à les convaincre qu’elles faisaient partie d’un grand projet, elles semblaient sûres d’elles, comme exaltées d’être dans cette grande aventure ! Elle est bel et bien là, la nouvelle colonisation, elle est politico-religieuse. Le devoir du vrai croyant est, en effet, de transformer l’endroit où il vit en terre musulmane, le Coran lui demande cela. Il faut aussi amener l’infidèle vers la foi, diffuser la parole d’Allah le Dieu, l’unique le vrai ! Malheur alors au mécréant ! On retrouve là, le même phénomène des autres colonisations quand les prêtres avec les conquérants partaient convertir, au christianisme.
Alors si l’on cherche bien, nul ne peut ignorer qu’un grand projet existe pour que l’islam s’impose partout en Europe ( comme il s’impose aussi en Afrique où l’on chasse ou tue les populations chrétiennes), plus en qualité de doctrine politique que religieuse, il est dans l’esprit des intégristes Khadafi, Erdogan, Tariq Ramadan, les mouvements des frères musulmans. Il est surtout dans le désir des émirs du golfe et des princes d’Arabie saoudite. Si ces derniers financent, mosquées et imams partout de par le monde, à grands renforts de finance islamique et de pétro-dollars, ce n’est pas pour la propagation d’un islam qui pourrait « s’éclaircir ».
La société saoudienne encourage ou subit un islam intégriste pur et dur, le plus réactionnaire qui soi, avec application des règles les plus horribles de la charia . On ne peut que condamner le terrible discours de Ryad de Nicolas Sarkozy, Président d’une république laïque, flattant l’égo du Prince et la vertu de cette « belle religion », dans un pays où au nom de celle-ci existent : lapidation, châtiments corporels, polygamie, statut des femmes indigne, ces dernières ne pouvant sortir de la maison qu’avec l’autorisation de leur mari. Charia à laquelle l’émancipation des musulmanes en Europe ferait le plus grand tort et qu’il faut par conséquent contrer à tout prix ! Le pire dans tout cela c’est que Nicolas Sarkozy, quand on connaît ses idées sur la nécessité d’un retour aux valeurs religieuses, a dû lui-même concocter cet affreux discours de Ryad.
L’archaïsme de l’islam est donc de plus en plus évident dans nos pays européens, il impose ses rites, ses interdits, ses mœurs, ses costumes, jusqu’au jour ou, démographie oblige, devenant suffisamment fort, il pourrait prendre le pouvoir et rendre obligatoire les lois islamiques. Le virage intégriste de la Turquie, qui s’éloigne dangereusement de la laïcité tout en se rapprochant de la République islamique d’Iran, est tout à fait significatif et intéressant à analyser, que va donner le référendum du 12 septembre ?
Je doute que les populations d’Europe accepteront d’être islamisées sans broncher, nous ne sommes plus à l’époque de la conquête de Mahomet ni à celle plus récente de l’empire ottoman. Il n’est de colonisation qui ne se développe sans qu’à un moment donné le colonisé ne se rebelle ! Sera-ce demain ? Dans vingt, cinquante ans ? Nos élites devraient y réfléchir et mieux comprendre le phénomène agressif d’occupation et l’exaspération montante des peuples !
Chantal Crabère
Allocution de Nicolas Sarkozy en Arabie saoudite
allocution-devant-le-conseil-consul_news

image_pdf
0
0