Islamisation, immigration : Dites-moi François, j’aimerais bien savoir quel est votre vrai visage ?

Publié le 30 avril 2012 - par - 929 vues
Share

Que lis-je dans mon journal local du samedi 28 avril, cher François ? Que vous affirmez votre fermeté vis-à-vis de l’immigration en expliquant que :« dans la période de crise  que nous connaissons, la limitation de l’immigration économique est nécessaire, indispensable ». Cette affirmation vous honore, elle est frappée au coin du bon sens, c’est une chose que les contributeurs de Riposte Laïque martèlent depuis des années. Ils n’ont cessé de répéter qu’ils attendaient de la cohérence dans la pensée politique dans le discours politique et dans les mesures politiques, alors que votre parti  restait, jusqu’à ce jour, dans une position bêtement idéologique faisant fi des réalités (terrible aggravation du chômage + grande précarité + fermetures d’usines multiples+pénurie d’emplois et de logements).

Mais ce qui, en tant que femme, m’interpelle le plus, cher François, c’est ce qui suit :  autre signe de fermeté, il a affirmé haut et fort qu’il maintiendrait bien sûr la loi sur la burqa » et «  la ferait appliquer de la meilleure des façons ». Là, j’avoue que je ne comprends plus très bien, même si cette volonté de fermeté ne peut que me réjouir.  En effet, au moment du débat sur le voile intégral je me suis beaucoup investie trouvant, en tant que féministe,  inquiétant, voire dangereux pour la condition des femmes, cette justification d’un enfermement féminin, au nom d’une  liberté religieuse. Je trouvais que cette tenue  n’avait pas sa place dans notre pays, que les femmes en soient victimes ou au contraire la portent par militantisme politique (ce qui est, en fait, plutôt le cas). Je trouvais aussi qu’elle empiétait sur  la liberté de tous les autres citoyen(ne)s d’une République laïque.

J’ai essayé d’attirer votre attention sur le sujet en vous faisant remarquer qu’il serait bon que tous les élus de la République, votent la loi (j’aurais personnellement souhaité une loi incluant tous les voiles longs) et envoient un signe clair aux intégristes, au-delà des clivages  politiques et de la popote bassement  politicienne….  Votre réponse de l’époque pour vous démarquer  de la droite qui voulait défendre la laïcité avait été la suivante :

« Je ne pense pas qu’il soit judicieux ni même moral pour la gauche de s’aligner sur l’interprétation radicale que font les actuels dirigeants de l’UMP de cette notion ( la laïcité)chère aux socialistes et dont ils sont les inspirateurs. Une telle interprétation tend à se focaliser sur la question de l’islam et sur son incompatibilité prétendue avec la laïcité et parfois même avec l’État. Or j’y vois une tentative, parfois inconsciente, de renforcer les tensions identitaires au sein de notre pays. Les conséquences d’un tel mouvement me semblent particulièrement contre- productives pour la paix sociale et le respect de chacun. C’est pourquoi j’aimerais que la gauche, et particulièrement les féministes dont je soutiens le combat, comprennent l’importance de ne pas adopter de position figée et défensive sur cette  question. Notre responsabilité est de redonner à la notion de laïcité ses valeurs de fraternité et de refus des discriminations ».

Votre parti n’a  pas eu le courage de se prononcer clairement sur le sujet du niqab ( qui , pour moi, n’ était qu’un minimum insuffisant), laissant la droite le régler seule… Là, j’avoue que je me suis sentie, trahie, abandonnée, par ma famille politique, même si, dans votre parti, une dizaine de courageux avaient compris l’enjeu de ce qui se jouait…. Aujourd’hui vous affirmez que vous ferez appliquer avec fermeté cette loi votée par la droite…. Ne la jugez-vous donc plus discriminante ? Avez-vous réfléchi depuis deux ans à la question?  Avez-vous regardé autour de vous la propagation grandissante des tchadors  et des abayas? On a empêché le débat sur l’identité nationale et je le regrette. Si je veux bien admettre, (avec tristesse hélas!), que les niqabs, les abayas et les tchadors puissent être des attributs vestimentaires des Saoudiennes ou des Iraniennes (dont le port obligatoire est  imposé par des dictatures religieuses), la propagation de ces tenues dans notre pays est la pire des choses que j’ai jamais vue qui puisse arriver à notre identité et la pire menace qui puisse peser sur les jeunes filles et les femmes françaises (comme elle est aussi une menace pour les Tunisiennes, les Égyptiennes, les Libyennes). C’est une vraie blessure de voir mon environnement  public  se transformer  de cette manière,  en une sorte de mini Arabie saoudite, sous la pression d’un intégrisme religieux (et quoi que vous en pensiez ce n’est pas là de  l’intégrisme  catholique qu’il s’agit!).  Je ne vois pas, dans la propension au port de ces tenues, un signe de fraternité ou de respect des autres.  Il est vrai que l’opposition de la gauche à la loi a été perçu  aux yeux de  certain(e)s comme un encouragement à continuer.  Ces vêtements ne peuvent, en aucun cas, favoriser un vivre ensemble apaisé, mais  déclenchent  crainte et  tensions  à l’intérieur de notre société. Je ne peux pas me résoudre à ce que ce soit cela  la France de demain. De même je m’inquiète qu’une consigne de vote à la Présidentielle ait été donnée dans les mosquées régentées par le Prédicateur Tariq Ramadan ! J’y vois un signe manifeste d’une volonté d’éloignement d’une communauté qui subit  l’influence grandissante   des courants (frères musulmans ou salafistes) de l’étranger auxquels je doute fort que le Parti Socialiste veuille s’opposer. La laïcité me semble bien malmenée! Pouvons-nous, d’ailleurs, devant de telles dérives, encore parler de République laïque? Le mot République de communautés ne conviendrait-il pas mieux?

Alors cher François, j’ai voté avec plaisir pour Ségolène en 2007, et je pense qu’elle aurait pu réussir si les éléphants du PS l’avaient un peu plus soutenue au lieu de lui tirer le tapis pour la faire trébucher,  (était-ce parce que c’était une femme ? ). Le 6 mai approche… mais je n’ai plus confiance. Quel est le vrai François Hollande ? Celui qui, il y a deux ans, ne voulait pas que les féministes adoptent une position figée sur la question du niqab, la jugeant discriminante pour une partie de la population, ou le candidat qui dit, aujourd’hui, vouloir faire respecter et appliquer de la meilleure des façons une loi que son parti n’a pas eu le courage de voter ?…. François j’aimerais bien, avant d’entrer dans l’isoloir, savoir quel est votre vrai visage ?

Chantal Crabère

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.