Islamisation : le scénario à combattre avec ardeur et lucidité

Publié le 4 septembre 2019 - par - 13 commentaires - 1 117 vues
Share

La chose est longtemps restée discrète, méconnue du plus grand nombre, presque invisible et même parfois niée par beaucoup. Elle n’est pas très ancienne et son existence n’a pas l’âge de Mathusalem, loin s’en faut. C’est un mouvement insidieux qui est apparu puis s’est développé lentement mais régulièrement, comme une dégénérescence maladive supposée incurable à laquelle il faudrait se résigner. Aujourd’hui, elle est en passe de phagocyter notre civilisation pour l’asservir, l’annihiler,  nous avaler.

Ce phénomène à un nom : c’est l’islamisation de la société occidentale et en particulier de notre pays, la France.

Tout commença vraiment dans les années 50-60 avec, au sortir de la guerre, l’accélération du développement économique délibérément productiviste. Nos chefs d’industrie formés à l’école du capitalisme dans le credo absolu de l’ultralibéralisme, se montrèrent sans état d’âme face aux choix structurels qu’ils entendaient imposer et qui s’avèrent fatales aujourd’hui pour l’identité de notre peuple, pour  notre culture et pour notre civilisation. Soucieux de rentabilité, ce qu’on ne peut décemment leur reprocher, mais insensibles à la préservation de la cohésion ethnique du corps social, ils firent du salaire une variable d’ajustement jouant ainsi à la baisse de celui-ci. Cette pression entraîna un recul de l’emploi des Français que l’on installa dans un état d’assistance et qui furent remplacés par une main d’œuvre à bon marché venue essentiellement du Maghreb et donc de culture très majoritairement musulmane.

Cette immigration économique, toujours plus importante, est devenue par la suite une migration de peuplement en raison des mesures politiques prises par nos dirigeants et notamment celles touchant au regroupement familial. De plus en plus nombreuses ces populations musulmanes se sont installées durablement sans préoccupation du retour. Dès lors, elles se sont mises à exprimer des exigences sociales de plus en plus exorbitantes.

La gouvernance économique et le pouvoir politique se sont donc objectivement alliés pour initier ce qui de fait se manifeste désormais comme un changement de civilisation et conséquemment un changement de population.

En effet, loin d’imposer à ces arrivants sur le territoire national une légitime astreinte d’assimilation, on a pu observer, au contraire, l’acceptation d’un communautarisme qui a détruit chaque jour un peu plus la cohésion nationale. Le français est devenu une langue parmi d’autres dans la société et des tenues vestimentaires non seulement exotiques mais à caractère provocateur se manifestent dans nos rues, nos administrations et tous nos lieux publics.

Cette tendance a grandement été accrue par le code de la nationalité basée sur le droit du sol qui fait que tout être naissant sur le territoire français est automatiquement français, quelle que soit la nationalité de ses parents. Ce système a créé des Français malgré eux qui, un jour, se liguent fatalement contre cette état de fait qu’ils jugent impie et qu’ils refusent. La loi coranique est pour ces gens d’une nature supérieure à la loi de la République et leur objectif est de substituer l’une à l’autre.

Depuis quelques années, les mouvements migratoires chaotiques et incontrôlés poussent sur notre sol des milliers voire des centaines de milliers de personnes en situation illégale. Loin de vouloir endiguer ces flux, les pouvoirs publics, aiguillés par des associations humanitaires irresponsables voire criminelles, facilitent l’arrivée sur notre sol de populations musulmanes qui n’ont bien sûr aucune volonté d’intégration. Leur motivation est tout autre : ils n’ont qu’une seule idée, qu’un seul but : convertir notre peuple et le conduire à la « soumission ».

Leur présence s’ajoute à celle des plus anciennement arrivés et la force hétérogène d’annihilation se renforce ainsi pour effacer mille ans de patiente construction.

J’accuse ces gouvernants d’avoir totalement dévoyé la notion de « droit d’asile » puisque désormais n’importe quel candidat, pour quelque raison que ce soit, est reçu à ce titre sans aucun lien réel avec une nécessité qui serait celle d’un réfugié menacé arbitrairement.

En 1970 on comptait 100 mosquées dans notre pays. Elle sont au nombre de 2 500 aujourd’hui et de multiples projets de construction sont déjà sous le coude. Dans le même temps, le nombre de musulmans a été multiplié par 8. Il étaient en 2018 largement plus de 10 millions sur le territoire. Le différentiel existant entre le taux de natalité des Européens et celui de ces populations nouvelles, majoritairement musulmanes, est sur le point de faire basculer le rapport de force au profit de l’islam qui, à un horizon plus très éloigné, écrasera de tout son poids notre pays.

Le plus navrant dans toute cette affaire est la naïveté de nombreux Français qui, par soucis d’humanisme, œuvrent à un accueil inconsidéré de ces populations en quête des bienfaits de notre civilisation. Leur aveuglement est la source d’un danger majeur.

Malgré les mises en garde émises par des personnalité clairvoyantes, comme Michel Houellebecq, la tendance générale est à la banalisation de ce communautarisme sournois qui ne dit pas son nom et qui creuse la tombe de notre mode de vie.

Le cinéma, domaine de la fiction par excellence, induit cette fatalité comme si l’échéance du remplacement ne faisait plus aucun doute. Même la télévision s’y met. La nouvelle création originale de CANAL + met en scène deux familles d’origine algérienne. Idder Chaouch, le chef de l’une de ces deux familles, se trouve être le favori de l’élection présidentielle française ; sa fille se nomme Jasmine et son futur gendre Fouad. Le message est clair. L’auteur de cette fiction, Sabri Louatha, nous invite sans fioriture à nous préparer à une issue de ce type.

Seul un mouvement de résistance farouche et déterminé suivant un retour de lucidité pourra éviter qu’un scénario de ce type ne se produise.

L’Angleterre, la Belgique et les Pays-Bas qui, chacun de leur côté, se livrent pieds et poings liés à cet islam conquérant en leur donnant les clefs de leurs municipalités, sont un parfait exemple de ce qui pourrait arriver avec une ampleur plus grande encore.

Jean-Jacques FIFRE

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
peplum

Au fait, la typologie du vêtement féminin islamiste, telle que bonnie par les magazines, avec noms locaux-bizarres associés, est inopérante pour mes critères, c’est juste du papier à vendre quoi : donc, considérant l’espace (que l’on admettra non nul) laissé au visage, et partant du principe que le front est couvert, je veux savoir si le « bas du masque » peut monter :
a) jusqu’au menton (exclu)
b) jusqu’à la lèvre inférieures (exclue)
c) jusqu’au nez (exclu)
d) jusqu’aux yeux (exclus)

Je relève les copies … aux calendes zouloues.

POLYEUCTE

Regardez tous ces insectes, dont certains mortifères, qui déboulent en France….
Les éradiquer ? On interdit les pesticides !

Regardez tous ces muzz, dont certains mortifères, qui déboulent en France.
Les éradiquer ? On interdit l’islamphobie !

R2d25

Et surtout hors de FRANCE.

nevada

Aujourd’hui, une seule solution: la guerre. Ou nous allons être écrasés.

Rachid

La guerre ?! Tu seras le premier à fuir…
Les lâches parlent souvent de la guerre mais lorsque qu’il faut défendre une mamie sans défense devant une horde de racailles, il n’y a plus personne

patphil

cqfd
jusqu’à quand les français vont se mettre une burqa sur les yeux?

Kinns

Quand ils se feront assassiner

BobbyFR94

Jean-Jacques, à un moment ou à un autre, il faudra bien « dire » aux Français & aux françaises d’abord, que la liberté, c’est fini !!!

Mais, de mon point de vue, nous n’aurons pas « le temps » d’arriver jusqu’à là !!!

En effet, la France est ruinée, mais cela est caché au peuple !!! les banques sont exsangues, ça aussi, très bientôt, ne pourra plus être caché…

Et c’est tant mieux, parce que, quand la France va s’effondrer, le NAZISLAM tentera de prendre le pouvoir… ce qui ne pourra plus être caché par aucune des JOURNALOPES, ni des chaînes de (DEs)informations…

Entre une pandémie, une déclaration de guerre, une faillite économique, ou tout ça quasiment en même temps, il y a tellement de mèches que c’est un miracle chaque jour qui passe, sans le pays n’explose…

Jacques RIT

(((En effet, loin d’imposer à ces arrivants sur le territoire national une légitime astreinte d’assimilation, on a pu observer, au contraire, l’acceptation d’un communautarisme qui a détruit chaque jour un peu plus la cohésion nationale.)))

Avez vous déjà entendu parler du « protocole de Barcelone » M. FIFRE ?
Si oui, vous devez alors savoir pourquoi – l’assimilation – n’a pas été imposée !
Si non, alors renseignez vous.

JF Cerisier

Ceci est présenté (assez détaillé) dans mon livre « Guerre à l’Occident – Guerre en Occident », pages 401 et suivantes. Mais il est vrai que personne d’autre – à ma connaissance – n’ait abordé ce sujet du Processus de Barcelone, et encore moins mentionné les conséquences découlant de son application dès 1995 …

Jill

Ce n’est pas tout à fait juste ;dans les années 50 – 60 il y avait des musulmans en France, mais très minoritaires et pour la plupart sans les familles restées au bled. Ils travaillaient dans l’industrie ou les mines ;cela ne posait pas de problème majeur, c’était une période de plein emploi. Par ailleurs on n’entendait pas parler de l’Islam.
Le début de l’invasion et de l’islamisation relève du regroupement familial ;une faute majeure de
Giscard et Chirac ayant entraîné un véritable fléau.

Marnie

Sous la pression du patronat et des associations bienpensantes pour stopper les viols qui commençaient à inquiéter. Même les péripatéticiennes en avaient peur et les refusaient.