Islamophobie : barbarisme au service de l’intox ! (2/6)

 

Le barbarisme anti-islamophobie, pourquoi, pour quoi

Le barbarisme « anti-islamophobie » :

  • est, à ce jour, tout au moins, un outil essentiel, utilisé par les islamistes afin de contraindre les pays occidentaux à baisser leur garde face au système-islamique conquérant et ayant pour volonté, par des actions de nature colonisatrices et colonialistes, la prise de contrôle du monde, mais surtout de l’Europe et de la France :
    • ET, y faire régner un islam moyenâgeux ;
    • ET, y instaurer un état islamique, grand califat ou succédané ;
  • repose sur la paranoïa des islamistes ;
  • développe ou entretient dans les esprits de certains musulmans, des jeunes plus particulièrement, une hostilité, voire une haine envers tout l’Occident1 .

Paranoïa des tenants du système- islamique

Le postulat2 énoncé par les « héritiers » du système communiste ou du système nazi (socialiste-national) : les islamistes, les collabos10 , leurs séides3 ou leurs franchisés4 :

« l‘islamophobie existe », ils l’auraient rencontrée en Occident.

La démolition du savant échafaudage, conduit à procéder à une analyse du phénomène nommé par le barbarisme islamophobie. Elle repose sur quelques questions / réponses s’enchaînant logiquement les unes aux autres :

  • l’Occident a-t-il vraiment peur de l’islam, et a-t-il développé une phobie à son encontre ?
  • ou, qu’est-ce qui est à l’origine de cette phobie ?
  • ne seraient-ce pas les islamistes eux-mêmes qui seraient à son origine, et donc responsables ?

Le point de départ.

Les arabo-islamiques, plus particulièrement, souffrent de paranoïa, caractérisée par leur croyance en une persécution dont ils seraient les victimes. Et, cette croyance est une constante depuis le premier califat.

La paranoïa est caractérisée par :

  • la surestimation de soi. Deux exemples les plus caractéristiques sont répétés à maintes reprises, en maints endroits : l’islam est la seule vraie religion, toutes les découvertes scientifiques des XX ème et XXI ème siècles5 figurent dans le Coran, voire elles ont été faites par des musulmans ou des arabes6 , dans le passé ;
  • la méfiance à l’égard des autres. Par exemple dans les textes sacrés, il est interdit d’avoir pour amis des infidèles car « ils sont capables de toutes les turpitudes , de tous les mauvais coups ». Comment imaginer qu’il soit possible d’avoir des amis infidèles alors qu’Allah les voue à la géhenne ?
  • la susceptibilité démesurée. Par exemple, toute critique à l’encontre de l’islam, à l’encontre d’un musulman, quand bien même elle serait constructive est insupportable, et immédiatement assimilée au blasphème, ou au racisme ;
  • la fausseté du jugement. Trois exemples, pesant très lourd dans l’aptitude à prendre en compte l’évolution du monde par les islamistes :
    • ils considèrent que les Nations occidentales, leurs sciences, technologies, modernités, philosophies, démocraties et droits de l’homme, vivent comme les tribus de l’époque pré-islamique (jahiliyya)7 , selon la théorie de Sayyed Qutb8 , alors que le système de référence, nécessaire à leurs constructions idéologiques, y compris celles du XXI ème siècle repose sur des principes datant du haut moyen-âge ;
    • ils ont l’obsession des humiliations réelles ou imaginaires supposées venir des pays occidentaux, ils sont assoiffés de vengeance ;
    • ils nient que les difficultés dont les pays arabes ou musulmans souffrent puissent incomber au système-islamique, aux dirigeants politiques ou à ceux dirigeant ces pays. La responsabilité des difficultés est imputée aux pays occidentaux donc, bien sûr, ils doivent être punis !

La fausseté de jugement conduit naturellement à une fausse solution : mise en œuvre du terrorisme et des destructions afin de préserver leur mode de vie, leurs ressources (pétrolières notamment), cela malgré leur retard, et le nombre très important d’illettrés9 , de l’ordre de 60% de la population, alors que leur analphabétisme culturel est environ de 90%.

De plus, les arabo-islamiques s’imaginent qu’ils sont les meilleurs : la caste des élus !

Illusion de la progression de « l’islamophobie »

Il faut avoir conscience que la brillante théorie nommée par le barbarisme islamophobie n’est pas le domaine réservé des arabo-islamiques, mais que de nombreuses organisations occidentales l’ont adoptée et la mentionnent à tout propos, qu’elles soient politiques, philosophiques, culturelles, cultuelles, associatives ou gouvernementales, ou qu’il s’agisse d’organismes de presse

A en croire tous les manipulateurs aux petits pieds ou cherchant à en tirer profit : les intérêts politique, financiers sont évidents, les actes relevant de ce qui est nommé par le barbarisme « islamophobie » seraient de plus en plus nombreux et se produiraient de plus en plus fréquemment et dans un nombre de pays lui aussi de plus en plus grand. C’est en tout cas ce que déclarent les islamistes, les collabos, leurs séides et franchisés. Si la mesure est celle du niveau de bruit associé à l’emploi du barbarisme « islamophobie », cela peut paraître vrai, surtout aux autruches se cachant la tête dans le sable pour ne pas voir ce qui va leur arriver.

En fait, cela montre au moins une chose : non pas que les actes soi-disant « islamophobes » soient de plus en plus nombreux, mais que les différents acteurs de la gigantesque manipulation font bien leur travail d’intoxication.

Manipulation des « anti-islamophobes

Dans le cas précis de la soi-disant « islamophobie », l’OCI, ses franchisés – internationaux ou nationaux – usent de tous les stratagèmes pour agir sur l’esprit, la pensée des Occidentaux pour les intoxiquer et atteindre leurs fins.

La tromperie à combattre :

– NON, l’Occident n’a pas peur de l’islam, NON, il n’a pas développé de phobie à son encontre !

mais,

– OUI, les islamistes gros utilisateurs du barbarisme « islamophobie » souffrent de paranoïa aiguë et congénitale !

Il convient de prendre cela en considération parce que l’Occident, persécuteur désigné à toutes les tribunes internationales, est jugé comme responsable de tout ce qui va mal dans les pays arabo-musulmans.

Comme au « bon vieux temps de l’URSS », il était usuel pour les communistes et leurs séides de faire taire toute personne étant en désaccord avec l’idéologie totalitaire, les islamistes et les collabos usent des mêmes méthodes. Leurs techniques préférées sont la stigmatisation, la diffamation de leurs adversaires. Certes, ils n’utilisent plus les expressions de « réactionnaires bourgeois », « d’ennemis des masses laborieuses », mais le bon vieux principe selon lequel l’attaque était la meilleure des défenses reste d’actualité.

Aujourd’hui, une stratégie identique est employée par les islamistes, les collabos, leurs séides et quelques musulmans modérés de bonne foi, mais manipulés,

Ils déploient tous leurs efforts pour faire taire les critiques et tous ceux mettant en lumière les comportements des islamistes en opposition ou en violation totale avec les Droits de l’Homme, la Démocratie. Ce que d’ignobles « islamophobes », « xénophobes », « racistes » pourraient légitimement considérer comme agressif, belliqueux à leur encontre par la simple application des raisonnements tordus et déviants des islamistes.

Pour cela, ils utilisent le procédé de stigmatisation des auteurs des critiques du système-islamique en les accusant à l’aide du barbarisme « islamophobie ».

Il convient d’aborder les aspects essentiels associés au barbarisme « islamophobie » :

  • peur supposée des occidentaux ;
  • origines de la théorie du barbarisme « islamophobie » ;
  • barbarisme « islamophobie », la réalité cachée ;
  • phobies des islamistes ;

et par là, de répondre à des questions essentielles permettant d’établir la tromperie et l’intoxication montées par les islamistes :

  • comment le barbarisme, très tendance, « islamophobie » est-t-il apparu, ressuscité ?
  • qui utilise ce barbarisme à des fins servant les dessins des islamistes ?
  • qui menace qui ?
  • l’Occident a-t-il vraiment peur de l’islam ?
  • si l’Occident, a peur de l’islam, de quel « islam » s’agit-il : l’islam en tant que religion ou système politique, à l’origine, prescrivant, réalisant des crimes contre l’humanité tels que définis par la Cour Pénale Internationalei10 ?
  • qui sont les victimes réelles des crimes contre l’humanité perpétrés par l’islamo-terrorisme : les Nations occidentales, ou les peuples islamiques ?

Refusons d’employer leurs mots, la langue française est assez riche pour cela !

En refusant d’employer leurs mots, nous refusons leurs idées !

En refusant leurs idées nous refusons leur colonisation !

En refusant leur colonisation, nous les combattons !

 

1 Mais ceci ne les empêche aucunement de profiter au maximum des libertés, des facilités et des largesses de l’Occident, et pour les plus excités d’entre eux, à les inciter à rejoindre les groupes terroristes.

2 Représentation qui est admise de façon implicite et sur laquelle se fonde un système de pensée. (CNRTL) Dans ce cas précis, il est posé, mais sa « démonstration » sera totalement « réalisé » par une manipulation : de l’Histoire, des faits, …

10 C ‘est tout à fait intentionnellement que ce terme est utilisé, avec le sens qui lui a été donné durant et après la période 1940-1945. Il désignait et désigne toujours le soutien qui a été apporté dans différents pays occupés aux forces d’occupation nazies (socialistes-nationales). Cette collaboration a pu être le fait de gouvernements, d’administrations obéissant aux autorités d’occupation nazies, de partis politiques, d’entreprises, d’organisations, de médias, de personnes favorables aux nazis, quels que soient les domaines d’activité.

3 Personne qui manifeste un dévouement aveugle et fanatique à l’égard d’un maître, d’un chef, d’un parti, d’une secte. (CNRTL)

4 Franchisé, ce terme n’est pas utilisé par erreur. Commerçant, commerçante qui utilise la marque, l’organisation, l’image publicitaire, etc., d’un autre (franchiseur) en lui versant une rémunération. C’est bien dans cet esprit qu’il est utilisé, à ceci près que la franchise ne porte par sur des actes commerciaux, mais sur des actes de guerre. Ce sont aussi des relais manipulés ou conscients de la progression de l’anti-islamophobie.(Larousse)

5 En fait, les revendications des islamistes vont bien au-delà de cette courte période.

6 Dans leur esprit embrumé, la différence entre les deux états : musulman et arabe n’est « pas très claire », particulièrement dans les différents textes traitant du sujet et rédigés par des musulmans ou leurs laudateurs.

7 Période dans l’histoire arabe qui selon le prophète a précédé l’apparition de l’islam. Elle est considérée par les arabo-islamiques comme le « temps de l’ignorance ». C’est un terme employé pour dénigrer et diffamer leurs adversaires.

8 Membre important des « Frères musulmans ». Jugé et exécuté (le 29 août 1966.) en raison de son opposition au Président Nasser. Il est considéré en tant que « père » intellectuel de l’islam radical.

9 Dans son sens le plus élémentaire : inaptitude à la lecture.

10 Les crimes contre l’humanité incluent des actes commis dans le cadre d’une attaque généralisée ou systématique lancée contre toute population civile et en connaissance de cette attaque. La liste de ces actes recouvre, entre autres, les pratiques suivantes : meurtre ; extermination ; réduction en esclavage ; déportation ou transfert forcé de population ; emprisonnement ; torture ; viol, esclavage sexuel, prostitution forcée, grossesse forcée, stérilisation forcée ou toute autre forme de violence sexuelle de gravité comparable ; persécution d’un groupe identifiable pour des motifs d’ordre politique, racial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste; disparition forcée de personnes ; crime d’apartheid ; autres actes inhumains de caractère analogue causant intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l’intégrité physique ou mentale.

Jean-françois Cerisier

Prochain article (3/6) : Établissement de la tromperie et l’intoxication montées par les islamistes

image_pdf
0
0

9 Commentaires

  1. La démonstration est tellement pertinente qu’il ne faut pas résister à la tentation de comparer les PIB mondiaux de la zone islamique et ceux des zones occidentales. Puisque c’est ce dont il s’agit, l’islam en tant qu’entité philosophique supérieure à l’occident, parce qu’elle disposerait d’une idéologie qui apporterait richesse et supériorité culturelle. Je n’ai pas le temps de faire une analyse comparative détaillée, de même de PIB par tête d’habitant qu’il faudra tempérer par les ressources du pétrole qui n’ont rien à voir avec le génie ancestral des peuples ou de leur talent propre (auquel cas on l’aurait constaté avant le XXe siècle).

    cf. http://www.statistiques-mondiales.com/pib.htm

  2. Que ressort-il de ces analyses ?
    – que l’occident est une culture qui sait créer de la richesse universellement
    – que c’est une zone culturelle où les individus sont libres de créer et de penser, donc génèrent une richesse infiniment supérieure au génie de la culture islamique, mis à part la manne du pétrole qui ne leur doit rien
    – que les musulmans émigrent de la zone islamique vers la zone occidentale et non l’inverse

    Pas besoin d’aller plus loin, ces simples constats suffisent pour tout humain du XXe siècle regardant la télévision et étant capable de comparer les intérêts des zones culturelles et géographiques. De toute manière, laissons les musulmans avec nos pays, au bout de 50 années de domination culturelle chez nous, ils seraient obligés d’émigrer après les avoir appauvris. Ils ne savent faire que cela. Déjà, ils se privent de la productivité de la moitié de la population, les femmes. Donc d’emblée, vous pouvez diviser un PIB de pays normal par deux sous leur influence.

  3. Anticlérical conviendrait très bien. Avantage : cela met tout le monde dans le même sac, Musulmans, Chrétiens, Juifs, sectes diverses et variées.

    • Oui, mais quand même au jour d’aujourd’hui, quelle est la religion la plus ….. disons « encombrante » ?…

      • l’islam pour autant que ce soit une religion…..elle ressemble plus à une secte signé paule di Malta

    • Quand les islamistes, les collabos, … utilisent le barbarisme « islamophobie » (cf mon 1er article), leur cible est composée de tous ceux qui « osent » critiquer l’islam : son prophète, ses textes sacrés, ainsi que les crimes contre l’humanité commis en son nom, ceux qui ayant peur de l’islam auraient des opinions préconçues, un parti pris, un sentiment négatif et d’hostilité, rejetteraient et auraient peur des musulmans et manifesteraient un comportement discriminatoire à leur encontre ainsi qu’à celle des maghrébins (tout en sachant que tous ne sont pas musulmans) et des arabes. Et, pour faire bon poids, ils ajoutent un comportement xénophobe et raciste.

    • Pas d’accord avec votre commentaire.

      Vouloir mettre « tout le monde dans le même sac, Musulmans, Chrétiens, Juifs, sectes diverses et variées. » n’a guère de sens, et permettrait d’effacer les caractéristiques de l’islam qui lorsque nous les dénonçons font de nous des « islamophobes », terme que vous proposez de remplacer par celui d’anticlérical.
      Il n’y a aucune proximité de sens entre ces deux termes.

      Quand bien même certains assimilent anticlérical à antireligieux, la cible de l’anticlérical est le clergé plus particulièrement catholique.
      Employé comme adjectif il qualifie celui qui est opposé à l’action ou à l’influence publique du clergé.
      Employé comme substantif, il nomme celui qui est un adversaire déclaré du clergé, particulièrement s’il exerce une action ou une influence publique.

  4. Sans nos colabos ça fait longtemps que ce problème aurait été résolu…

Les commentaires sont fermés.