Islamophobie : LREM et gauchistes complices du djihad culturel

Publié le 9 novembre 2019 - par - 12 commentaires - 702 vues
Share

Le voile islamique conquérant en sortie scolaire ? C’est l’imposture de l’islam de combat qui continue le 10 novembre. Le voile islamique en sortie scolaire est au cœur de l’islam de combat dans les quartiers islamisés ! Cette imposture du voile islamique est le fer de lance du nouveau Djihad culturel En Marche avec Macron. Jules Ferry sur Résistance républicaine : « Les conquérants de l’islam sont des prédateurs. Là où l’islam passe, la culture existante trépasse, volée, absorbée par l’envahisseur. La méthode ? Le vol. Celui de la mémoire, de l’histoire, de la culture d’autres peuples, à travers l’appropriation pure et simple des objets. L’envahisseur avale la culture des dominés, stade ultime et logique de tout processus d’islamisation. »

Le phénomène de vampirisation par l’islamisme conquérant : un art de la mystification.

Le Djihad culturel est En Marche avec le voile islamique de combat des mères en sorties scolaires !

Le voile islamique de combat est utilisé par les mères musulmanes en sorties scolaires pour propager le mythe d’une nation musulmane séparée en France, d’une Oumma, d’un État islamique dans l’État !

Jules Ferry, Résistance républicaine : « Aujourd’hui le terme est largement repris par des mouvements politico-religieux panislamiques. » Et de citer l’historien Georges Corm : « Cet attachement viscéral à la notion très imaginaire de Oumma et de civilisation ou de valeurs musulmanes ou arabo-musulmanes ne fait que traduire une réaction psychologique de compensation à l’état de déchéance dans lequel sont plusieurs sociétés qui ont pour religion principale l’islam » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Oumma).

C’est pourquoi la propagande islamique pour le voile saute aux yeux dans les médias islamo-collabos pro-Macron, propagande islamique souvent reprise par l’Institut du monde arabe antisémite de Jack Lang.

L’Institut du monde arabe de Jack Lang milite activement et financièrement pour la grandeur de Jack Lang et pour la grandeur de l’islam ! Avec le voile islamique en sortie scolaire, le Djihad culturel est au cœur l’islamisation de la France. La France En Marche avec le voile bientôt un pays à majorité musulmane ?

Julien Martel, sur Résistance républicaine : « Des migrants africains : « Nous sommes ici pour rester en Europe et nous vous vaincrons ». Des migrants revendiquent le droit de rester en Europe. Ils traitent les Européens de racistes. Ils affirment que leur nombre ne va faire qu’augmenter et que demain ils défieront les Européens : « Nous demandons notre droit de rester ici. Nous sommes ici pour rester ! Peu importe ce qui arrive ! Votre démocratie est une anti-démocratie. C’est seulement pour vous ! Parce que vous êtes racistes.

« Nous n’allons pas avoir peur de vous, parce que nous sommes plus nombreux et plus forts qu’hier !

« Et nous serons encore plus forts et plus nombreux demain ! Et nous vous vaincrons ! »

10 novembre : Manif contre l’islamophobie ? De la confusion à la manipulation. Le déshonneur de l’Anti-France de la gauche et des gauchistes ! Alexandre Devecchio, Figarovox : « Une partie de la gauche radicale a choisi d’apporter sa caution à cette nébuleuse islamiste lors de la marche contre l’islamophobie du dimanche 10 novembre 2019. Pour s’en convaincre, il suffit de lire l’appel publié dans Libération le 1er novembre ainsi que la liste des signataires. La rhétorique utilisée ne souffre d’aucune ambiguïté.

« C’est celle de l’islamosphère indigéno-fréro-salafiste. Le mot islamophobie n’est pas neutre : « Non, le terme islamophobie est mal choisi s’il doit désigner la haine que certains ont des musulmans. Il n’est pas seulement mal choisi, il est dangereux […] », écrivait Charb en 2015 dans son livre testament « Lettre aux escrocs de l’islamophobie« . Le voile islamique conquérant en sortie scolaire ? Le constat est clair : la France est réellement en voie d’islamisation avec le soutien des bobos islamo-gauchistes escrocs de l’islamophobie.

Islamophobie : « Laïcité, racisme, instrumentalisation » : la marche contre l’islamophobie fait débat !

Abel Mestre et Sylvia Zappi : « Comment l’islamophobie déchire la gauche française. Dénonciation de certains participants, critiques sur la forme comme sur le fond… tout le monde ne sera pas, dimanche, à la marche « Stop à l’islamophobie ». Les choses bougent à gauche sur la question de l’islamophobie. Plusieurs politiques ont signé la tribune parue dans Libération le 1er novembre appelant à une manifestation parisienne dimanche 10 novembre. Ce texte intitulé « Stop à l’islamophobie » dénonce la stigmatisation des Français de confession musulmane, notamment après l’attaque de la mosquée de Bayonne, fin octobre 2019.

« À gauche, où l’exégèse des textes est la norme, le terme islamophobie fait débat jusqu’à récemment.

« Les défenseurs de la laïcité, la majorité des formations et de leurs responsables, marqués par les batailles républicaines et laïques, préfèrent distinguer le racisme antimusulman de l’islamophobie, estimant que l’on doit pouvoir critiquer les religions en tant que dogmes, sans pour autant viser les fidèles.

« Marche contre l’islamophobie : des politiques de gauche prennent leurs distances. Les insoumis sont divisés de longue date sur le sujet. Mais l’évolution la plus nette en la matière concerne La France insoumise (LFI). Le mouvement populiste a toujours été divisé sur cette question. Certains ne voulant pas utiliser le terme d’islamophobie, notamment parmi les fondateurs, dont certains sont francs-maçons affiliés au Grand Orient (GOF), d’autres le revendiquant comme la députée Danièle Obono. Toute l’ambivalence (de la gauche) « insoumise » s’est vue lors des universités d’été du mouvement, fin août, à Toulouse.

« Invité à donner une conférence sur la laïcité, le philosophe Henri Peña-Ruiz avait déclaré que l’on avait le droit d’être islamophobe comme cathophobe ou athéophobe (enfermés dans la cage aux phobes, selon Philippe de Villiers). S’ensuivirent plusieurs jours de polémiques et de débats internes sur le sujet.

« Pour Eric Coquerel, député de Seine-Saint-Denis et qui fait le pont entre LFI et les associations des quartiers populaires, il est temps d’assumer, en partie, le terme : « L’islamophobie est prise, dans le texte de l’appel à manifester le 10 novembre, comme racisme antimusulman, c’est la définition la plus communément admise. On peut participer à la manifestation, signer l’appel et ne pas reprendre ce mot ambigu », assure l’ancien chevènementiste (reconverti sans conviction comme les LREM-UMPS opportunistes chez Macron).

Le Monde avec AFP : « Jadot, l’eurodéputé Europe Écologie-Les Verts (EELV), a indiqué à l’AFP qu’il ne se rendrait pas à la marche. Il avait déjà dit qu’il ne validait pas l’ensemble du texte qui fait polémique pour certains de ses termes : « lois liberticides », « islamophobie », et l’identité de ses initiateurs dont le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) accusé de ses liens (étroits) avec les Frères musulmans. »

« Le secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, a affirmé qu’il ne participerait pas à la marche, qualifiant de « réducteur » le terme d’islamophobie, malgré l’appel à y participer de responsables communistes, dont le porte-parole du parti, Ian Brossat, et le député de Seine-Saint-Denis Stéphane Peu.

« La militante féministe Caroline De Haas a, elle, demandé à ce que son nom soit retiré de la liste, en raison de la présence de « personnes qui ont tenu des propos d’une violence sidérante à l’encontre des femmes« . Elle précise qu’elle ira toutefois manifester dimanche. Caroline De Haas fait référence à une vidéo ancienne mais qui a récemment circulé sur les réseaux sociaux d’un des signataires de l’appel, l’imam Nader Abou Anas. On l’y voit affirmer lors d’un prêche que « les femmes vertueuses sont obéissantes à leur mari » ou encore que « la femme, elle ne sort de chez elle que par la permission de son mari« . Ben voyons !

« Devant la polémique, Nader Abou Anas s’est lui-même retiré de la liste des signataires.

« Parmi les autres signataires il y a (tous les ringards du syndicalisme politico-médiatique) le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, Benoît Hamon, fondateur de Génération.s, Edwy Plenel, fondateur de Mediapart, ou la porte-parole de l’association altermondialiste (islamo-gauchiste) Attac, Aurélie Trouvé. »

Hadrien Mathoux : « Marche contre l’islamophobie : l’insoutenable légèreté de la gauche (???) avec les réseaux de l’islam politique. En répondant massivement à l’appel d’organisations islamistes pour défiler contre « l’islamophobie » avant d’opérer un semi-repli embarrassé, les têtes (de turc islamo-gauchistes) de la gauche ont exposé l’ampleur de leur inconséquence sur ce sujet essentiel. Nader Abou Anas, prédicateur salafiste qui jugeait il y a quelques années que « les femmes vertueuses sont obéissantes à leur mari » et justifiait le viol conjugal ne sera pas présent, ce dimanche 10 novembre, à la « marche contre l’islamophobie ».

« Il a annulé sa venue devant l’exhumation de ses éructations. Mais les manifestants qui défileront de la Gare du Nord à la place de la Nation seront tout de même en bonne compagnie. Parmi les signataires de la tribune à l’origine de la marche, on trouve Rachid Eljay, ex-imam de Brest qui demandait en 2015 aux enfants de ne pas écouter de musique sous peine d’être changés en singes et en porcs, et justifiait lui aussi le viol des femmes « sans honneur » (comprendre : celles qui sortent de chez elles sans hijab !).

« Un aréopage d’islamistes et d’indigénistes ! « Voilà Eljay Rachid (Imam, conférencier) qui justifiait le viol de femmes non-voilées ! le prêcheur aux côtés de qui vont défiler bras dessous bras dessus LFI, le PCF, EELV, la CGT et consorts, avec qui ils ont cosigné la tribune contre l’islamophobie ! Dimanche prochain : pic.twitter.com/hNvOee9Pfd — Waleed Al-husseini (@W_Alhusseini) November 6, 2019.

Elias d’Imlazène, fondateur du site salafiste Islam & Info, fiché S recommande aux musulmans de retirer leurs enfants de l’école publique. Nabil Ennasri, admirateur du théologien phare des Frères musulmans et animateur des « journées de retrait de l’école » contre la (scandaleuse) « théorie du genre » en 2014.

« Ismahane Chouder, militante pro-voile, anti-IVG et représentante d’un mouvement islamiste au Maroc. Chakil Omarjee, prédicateur fondamentaliste pour qui « le modèle parfait pour les sociétés futures sont les femmes en hijab« . Feïza Ben Mohamed, activiste partisane farouche de l’islamiste Erdogan. » etc.

« Contrairement à ce qu’on a écrit, la polémique autour des signataires est très loin de se résumer au cas de Nader Abou Anas. Et encore, on oublie de mentionner l’habituel aréopage d’universitaires et militants indigénistes qui justifient de pousser les musulmans à revendiquer une vision fondamentaliste de leur religion au nom de la « lutte des races ». Eux ont évidemment signé la tribune, ils sont à leur aise avec les islamistes.

« Le Parti des Indigènes de la République, par la voix de sa porte-parole Houria Bouteldja, a indiqué qu’il soutenait la marche et serait présent le 10 novembre, même s’il a été exclu des signataires.

« Mais que font les nombreux hommes et femmes politiques de gauche dans cette galère ?

« Leur participation n’est pas anodine. Olivier Besancenot, du NPA, Benoît Hamon de Génération.s, Elsa Faucillon, Stéphane Peu et Ian Brossat du PCF, Yannick Jadot, Esther Benbassa et David Cormand d’EELV, mais également Lutte Ouvrière, Jean-Luc Mélenchon et tous les députés de la France insoumise – c’est une nouveauté – ont signé le texte. L’appel ne se contente pas de compter de nombreux islamistes parmi ses signataires, il est initié par eux : le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et la plateforme L.E.S. Musulmans (contrôlée par l’ex-dirigeant du CCIF Marwan Muhammad) sont deux organes étroitement liés aux Frères musulmans. Ils sont à l’origine de la tribune et de la marche. Madjid Messaoudene, élu de Saint-Denis acquis aux thèses indigénistes, ainsi que Taha Bouhafs, jeune journaliste et militant, ont fait le trait d’union entre le monde de la gauche pétitionnaire et celui des associations musulmanes fréristes.

« La stratégie des Frères musulmans pour s’emparer de l’islam de France : L’association Musulmans de France, l’ex-UOIF, appendice principal des Frères musulmans en France, a appelé à participer à la marche ce 10 novembre. La tenue d’un « rassemblement majeur contre l’islamophobie, réunissant toutes les bonnes volontés » est le treizième point du « plan de lutte » de l’organisation (de combat) L.E.S. Musulmans.

« Sur le fond aussi, la signature massive de la gauche pose question. Le texte reste prudent et évacue le débat autour du terme « islamophobie » en indiquant qu’il « ne s’agit plus de débats d’idées ou de critique des religions mais d’une forme de racisme explicite qui vise des personnes en raison de leur foi ». Il évoque, après l’attentat de Bayonne et l’incident du (voile islamique au) conseil régional en Bourgogne, des « lois liberticides » visant les musulmans. Sans éviter la victimisation, la tribune parle de « criminalisation pure et simple de la pratique religieuse« , de « délations abusives jusqu’au plus haut niveau de l’État contre des musulmans » et (veut) s’insurger contre les licenciements de salariés (les voilées) convaincus de radicalisation religieuse. »

Moralité, la « marche des hypocrites et des manipulateurs contre l’islamophobie », c’est l’imposture du combat du voile islamique qui continue, le fer de lance du nouveau Djihad culturel En Marche avec Macron.

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Caton

Staline (Martinez) et Trotski (Mélanchon) se sont réconciliés : combat commun désormais pour planter le sabre de l’islam dans le dos de la France et des Français.

tirebouchon

Deux espagnols d’origine ! ….Franco doit se retourner dans sa tombe ! Vive que le pouvoir soit pris en Espagne par le VOX : parti politique nationaliste et patriote espagnol Vox signifie « La voix de l’Espagne qui veut vivre, c’est un mouvement qui se dit d’extrême nécessité ! Si la droite patriotique et nationaliste, tellement divisée en France s’organisait en un seul parti avec à sa tête un homme ou une femme qui ferait l’unanimité, la France aurait une chance ! Mais j’en doute…Nos hommes politiques ont les mêmes maux que le peuple trop imbus d’eux mêmes, trop individualistes, trop égocentriques !

Boadicea

On parle de règlements de compte ou de déséquilibrés lorsque les musulmans sont impliqués et pour Bayonne d’attentat ? Cela n’est peut être qu’une querelle de voisinage d’un papy ayant eu marre de se faire traiter comme un moins que rien. Carpentras quand tu nous tiens !

Jean-Louis

Quel attentat, 2 blessés légers c’est un attentat ça? Juste un pétard mouillé hélas…

Laurent Barre

Cette pauvre femme elle ose tout, se prendre pour une française qu’elle ne sera jamais. Les cons ça ose tout même ça.

Gillic

Souhaitons aux femmes islamophiles qui soutiennent les muz de subir le sort dévolu aux femmes dans cette religion !!!!!

Jean-Louis

Ces pourritures méritent le pire de la part de ceux qu’elles protègent.

patphil

les « insoumis » qui se dévoilent comme soumis à l’islam, bouffeurs de curés mais lécheurs de babouches sont plus haissables que larem, caresseurs dans le sens du poil pour engranger les votes des « quartiers »

VLR

islamisme et gauchisme sont les deux mamelles nourricières de la France chariatique de demain !
Il est minuit moins cinq.

Patrick VERRO

Voilà une idée qu’elle est bonne !!!! N’OUBLIEZ PAS DE REGARDER LA VIDEO APRES LE TEXTE :

Quand la Légion fait son jogging dans les rues de Nîmes :
Aucun casseur à l’ horizon ..
Aucune racaille pour foutre la merde …
Aucun excité ne ramène sa fraise …
Aucune manifestation de migrants …
etc …

Donc pas besoin de Policiers , ni gendarmes …
Ceux-ci peuvent enfin se reposer …
Ce qui de surcroit coûte moins cher à la collectivité …
C’est tout bénef … !
Alors pourquoi ne pas faire courir nos légionnaires le samedi dans la capitale … ! ?

Mettez le son !
https://youtu.be/eFJ0u4mfZ04

Richard Mauden

Bien observé :
Jean Robert

Surprise pour les habitants matinaux du Victor-Hugo ce matin vers 8h (NDR : Lundi 16 juillet, lendemain de la victoire de l’équipe de France à la coupe du monde) : 600 légionnaires du 2ème régiment étranger d’infanterie de Nîmes ont pratiqué leur footing sur le boulevard… Dans l’ordre et la discipline comme le montre cette vidéo.
« Le footing c’est habituel, indique un officier. Plutôt au camp des garrigues. Ce qui l’est moins, c’est que nous l’avons fait en plein centre ville sur un parcours sécurisé par des véhicules à l’avant et à l’arrière »

PIstou

Elle manque pas de culot elle nous demande a quitter son pays mais son pays n’est pas la france, qu’elle retourne elle dans son pays.