1

Israël en passe de gagner sa guerre-éclair contre le Covid

Netanyahu vacciné, début de la campagne de vaccination en Israël

Dénigrer la campagne de vaccination et démolir les vaccins actuels sans attendre les premiers résultats reflète un manque d’objectivité affligeant.

Dans la guerre contre le Covid, chacun sait qu’Israël est le champion toutes catégories de la vaccination. À ce jour, sur une population de 9 millions d’habitants, 80 % ont reçu au moins une dose du vaccin Pfizer.

Vaccin Pfizer : les dirigeants israéliens ont sacrifié nos anciens

Si on écoute Xavier Bazin, la guerre-éclair que mène Israël contre le virus se solde d’ores et déjà par une débâcle absolue !

Débâcle vaccinale en Israël, ce qu’il faut en retenir

Mais ce n’est pas ce que disent les experts israéliens dans un article du Figaro paru ce jour, avec les chiffres du 6 février.

https://www.lefigaro.fr/sciences/en-israel-la-vaccination-fait-reculer-l-epidemie-20210209

« En Israël, la vaccination fait reculer l’épidémie ».

Car, pour percevoir les effets du vaccin, en plein confinement, il faut comparer l’évolution de l’épidémie entre les personnes vaccinées et les non vaccinées. Ce que Xavier Bazin ne fait pas, d’où le manque de crédibilité de son discours, aussi partial que prématuré.

Il ne s’agit pas de vendre la peau de l’ours un peu trop vite, mais nul ne peut contester les chiffres encourageants venus d’Israël, qui fournit à Pfizer toutes ses données épidémiologiques sur la vaccination.

Au 6 février, la totalité des plus de 60 ans a été vaccinée, dont 80 % ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer.

Et c’est bien chez cette population que l’on mesure une nette amélioration des indicateurs, que ce soit en nombre d’infections ou d’hospitalisations.

Chute de 49 % pour les contaminations et baisse de 39 % pour les hospitalisations. Où est donc la débâcle ?

« Nous le disons avec prudence : la magie a commencé », dit un auteur de l’étude.

Le monde entier scrute ces résultats tant attendus. Israël, c’est le modèle expérimental pour toute la planète.

Chronologie :

20 décembre 2020, début de la vaccination.

8 janvier 2021, confinement.

Contaminations

Mi-janvier, pic de la contamination, avec près de 6 000 cas par semaine chez les plus de 60 ans vaccinés et 50 000 cas chez les moins de 60 ans.

Au 6 février, la baisse des contaminations est de 49 % chez les vaccinés et de 20 % chez les  moins de 60 ans (baisse due uniquement au confinement).

Hospitalisations

Mi-janvier, pic des hospitalisations, avec 950 malades par semaine chez les plus de 60 ans vaccinés et 630 malades hospitalisés chez les moins de 60 ans.

Au 6 février, la chute des hospitalisations est de 36 % chez les vaccinés alors que la hausse est de 10 % chez les moins de 60 ans (700 malades).

 Par conséquent, parler de débâcle à ce stade est tout simplement malhonnête.

À ce jour, la vaccination joue donc bien un rôle déterminant. Le nombre de contaminations et d’hospitalisations a largement diminué chez les populations vaccinées.

Car, lors du dernier confinement de septembre 2020, un tel écart des indicateurs entre personnes âgées et le reste de la population n’avait pas été observé.

L’effet vaccin est bien là. Mais ne pavoisons pas et espérons que la fin février nous confirmera la victoire d’Israël sur le Covid-19.

Nous saurons au printemps quelle est la véritable protection qu’offre le vaccin et surtout s’il empêche la transmission du virus.

https://fr.timesofisrael.com/les-vaccines-moins-susceptibles-de-transmettre-le-coronavirus-etude-en-israel/

En attendant, objectivité et rigueur intellectuelle dépassionnée ne seraient pas de trop quand on parle vaccin !

Jacques Guillemain