Israël-Hamas : de mal en pis

Publié le 4 novembre 2018 - par - 15 commentaires - 1 029 vues
Share

Les accords tissés entre le Hamas et Israël par l’intermédiaire égyptien sont l’aspect le plus préjudiciable d’une rémission israélienne face au chantage du Hamas et elle ne fera qu’empirer. Les termes de l’accord de par eux-mêmes sont une capitulation qui ouvrirait les portes à d’autres capitulations encore plus désavantageuses et dangereuses. Les médias nous informent :

« Suite aux négociations parrainées par l’Égypte, le Hamas et Israël seraient parvenus à conclure les conditions d’une trêve dans la nuit de vendredi dernier après « un des vendredis des plus calmes » depuis le 30 mars dernier, décrit le rapport du journal palestinien Al-Quds. Vendredi, sept émeutiers palestiniens auraient été blessés lors d’affrontements avec les soldats israéliens, annonçait le ministère de la Santé du Hamas. Selon des informations diffusées jeudi, l’Égypte serait parvenue à conclure un accord aux termes duquel le Hamas consentirait à œuvrer à mettre fin aux manifestations à la frontière en échange d’un « allègement du blocus ».

Aucune confirmation officielle n’a cependant été émise par les parties impliquées dans l’accord négocié par l’Égypte.

Selon les médias israéliens, l’arrangement permettrait notamment le financement par le Qatar de la fourniture du fioul pour la production d’électricité de Gaza et le paiement des employés de l’administration instaurée par le Hamas en échange d’une accalmie.

Un haut responsable du Hamas, Khalil al-Hayya, a affirmé que les efforts égyptiens étaient proches d’un succès. « Ces efforts vont réussir bientôt, grâce à la détermination de notre peuple », a-t-il proclamé vendredi aux manifestants.

C’est à se demander – qu’est-il advenu de la détermination israélienne ?

Lors d’une de ces émeutes dans l’est de la bande de Gaza, des membres des services de sécurité du Hamas ont été vus empêchant des manifestants de s’approcher de trop près de la barrière. La sécurité d’Israël dépendrait-elle de la bienveillance du Hamas ?Contrairement aux manifestations des semaines précédentes, les émeutiers se sont abstenus de lancer des cerfs-volants incendiaires vers le territoire israélien. Le ridicule est qu’Israël est sans solution face à ce problème… problème qui récidivera à la première opportunité.

L’échappatoire israélienne : Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, avait assuré mardi qu’Israël agissait « pour empêcher une crise humanitaire » à Gaza. « C’est pourquoi nous acceptons les efforts de médiation égyptienne et de l’ONU afin que le calme règne et que les questions d’électricité soient réglées », avait-il ajouté ».

Il n’échappe de tout ce charivari qu’une seule et unique vision, celle d’un Israël négociant une capitulation qui mènera à une autre, et à tant d’autres encore plus dangereuses. En acceptant le chantage du calme payé par de l’argent, elle ouvre de grandes portes aux prochaines capitulations qui ne tarderont pas à venir et mettrons la sécurité d’Israël en péril…

Il est désolant de constater qu’Israël n’a rien appris de la nature réelle des précédents chantages du Hamas, de leur effet néfaste sur sa population, et de la chute imminente qui les suivra. Le Hamas n’était qu’un petit groupe de terroristes il y a à peine quelques années, toutes les capitulations de l’État d’Israël en ont fait une armée qui inflige à Israël bien des défaites… Il y a tellement de moyens de le combattre qu’Israël hésite à employer, craignant la critique de l’Occident, critique qui ne s’éteindra jamais, qu’importe ce qu’Israël ferait. Si la sécurité de l’État hébreu est entre les mains du Hamas aujourd’hui, qu’en sera-t-il d’elle demain ?

Thérèse Zrihen-Dvir

http://therese-zrihen-dvir.over-blog.com/

http://theresedvir.com/ (Copier coller sur google chrome)

Print Friendly, PDF & Email
Share

15 réponses à “Israël-Hamas : de mal en pis”

  1. la libellule dit :

    En somme nous pouvons conclure en quelques phrases simples, ce qui s’est abattu sur le monde et sur Israêl. Le monde islamo-arabe s’est enrichi grâce au pétrole, ce qui lui a permis de mettre en oeuvre ses ambitions. Grâce à ses finances, il a soudoyé ou acheté des chefs d’état pris en ottage, et à permis la ramification de l’Islam dans tout le monde occidental au point de devenir une menace existentielle…La démocratie les a amplement aidés à réussir leur entreprise… revenir en arrière est devenu impossible puisqu’ils sont partout… et nul ne peut les surplanter. .. Les mauvais temps sont à venir pour nous tous.
    Le reste n’est que du palabras… L’occident s’est suicidé de ses propres mains et israël est contraint de suivre.

  2. Vova dit :

    Je ne serai pas aussi pessimiste : si les Gazaouis ne respectent pas ces accords , on ferme le robinet du pétrole , et on revient à la case départ !! Faut pas oublier que l ‘ eau et l ‘ électricité ont toujours été , fournis par Israël !!

  3. butterworth dit :

    DEFINITION DE L OCCIDENT????

  4. Marnie dit :

    La seule solution possible ? Une bombe pour les calmer pendant quelque temps. L’extension de l’Islam a pris une ampleur énorme ces 50 dernières années. De toute façon l’UE va s’éteindre d’elle-même bouffée par l’Islam qui gagne chaque jour un peu plus de terrain.

    • la libellule dit :

      Marnie, Israël peut en finir en l’espace de quelques heures, soyez certaine. Le problème est humanitaire. Israël n’est ni les russes ni les iraniens qui assassinent impunément des civils et des innocents. Lorsqu’Israël veut bombarder, elle prend le soin d’avertir la population pour qu’elle aille ailleurs… Ce genre de guerre ne mènera surement pas à sa victoire… Avec l’Occident et l’ONU sur le rable, Israël se comporte comme une estropiée…

      • Marnie dit :

        la libellule L’ONU c’est ce « machin » , c’est-à-dire un bâton merdeux islamique pour établir la suprématie de l’Islam sur le monde. Malheureusement personne ne veut vraiment arrêter cette catastrophe.

  5. Louis de Constance dit :

    Israel ne doit pas désarmer .

  6. Clamp dit :

    Partie 2 une avancée supplémentaire. Tandis que ses adversaires croient se montrer magnanimes en concédant sur tel point pour s’attribuer le mérite d’être un vecteur de paix, une construction victimaire commencera dès le lendemain à s’élaborer pour justifier le pas suivant dans le combat qu’il est tenu de mener par existence même, puisque l’islam, c’est l’islamisation. Et ce processus est terriblement efficace puisque tant qu’on ne l’affronte définitivement en convenant qu’il doit disparaître à jamais, il relance le mécanisme indéfiniment en attendant le temps qu’il faut entre chaque victoire. Et il ne peut y avoir de défaite puisque ses adversaires efficaces (les états) ne reconnaissent pas son caractère d’hostilité naturelle consubstantielle, et croient à chaque fois avoir obtenu la paix

  7. Clamp dit :

    Partie 1. Thérèse, vous mettez là le doigt sur un point très intéressant du paradigme islamique qu’il est très important de décrire et de garder à l’esprit. On pourrait penser qu’il faille le considérer comme un élément stratégique de la conquête alors qu’en réalité il tient du principe fondamental de l’essence islamique. Je m’explique. En dehors d’une collection de rites psychiatriques et d’une morale inspirée tantôt de celle judéo-chrétienne, tantôt du déni de l’être féminin, l’islam n’a pas d’autre objet que de conquérir. Sa raison d’être, c’est essentiellement d’islamiser, de manière fondatrice, c’est pour servir d’arme qu’il fut créé. Par conséquent, quel que soit l’élément de trêve qu’on est parvenu à obtenir, il relancera tôt ou tard la pression de ses assauts pour obtenir une avanc

  8. quiditvrai dit :

    Thérèse Zrihen-Dvir, je vois que vous critiquer le gouvernement d’Israël ces derniers temps étant déçues de leurs décisions envers le Hamas qui vous apparaissent comme une forme de capitulation.
    N’étant pas un spécialiste de cette région du monde il m’est difficile de trancher entre votre position versus celle du gouvernement Israëlien.
    Mais vu vos nombreux articles précédents je vous dois et vous donne le bénéfice du doute quoique avec certaines réserves car il me semble que le gouvernement Israëlien ne doit pas être aussi dans l’erreur que vous le prétendez.
    Les conséquences bonnes ou mauvaises se feront bien sentir assez vite, j’imagine et alors nous saurons mieux ce qu’il en est.
    Vos sons de cloches résonnent assez fort pour au moins me porter à être plus vigilant .

    • Edmond Richter dit :

      Pour « quiditvrai »: Thérèse Zrihen-Dvir a totalement raison: J’ai collectionné depuis deux ans 243 exemples dans mes « Chroniques du masochisme israélien » L’attitude du gouvernement israélien est, en ce qui concerne le hamas totalement incompréhensible.

      • quiditvrai dit :

        Merci Edmond Richter pour votre collection de 243 exemples du « masochisme Israëlien ». Celà ajoute certe un élément de poids aux positions de Thérèse , j’en conviens, et par vous aussi je continuerai d’être vigilant et circonspect sur la question Israëlienne.
        Tout est si compliqué en ce pays et le restera tant et aussi longtemps qu’il n’acceptera pas l’idée de réduire graduellement et le plus vite possible sa population musulmane mais sans violences physiques exceptés contre les terroristes et autres tueurs de cette idéologie mortifère.
        Israël est souverain et a le droit légitime de prendre les grands moyens pour résoudre, du moins sur ses terres, le gros problème de la secte à Mahomet devenu cette monstruosité qui fait plus que peur.

  9. montecristo dit :

    Si les négociations portent sur un « allègement du blocus » , c’est qu’il existe un blocus !
    Cette situation dure depuis 70 ans parce que le chantage est des deux côtés ! C’est tout ce qu’il faut comprendre !

  10. Frederic Sroussi dit :

    100 % d’accord avec vous.