1

Israël : les islamo-Arabes œuvrent pour devenir majoritaires

sdhamas2.jpg

The Promise of the Hereafter conference, sponsored by Al-Sinwar (Source: Palsawa.com, September 30, 2021)

Ni les droits égaux, ni l’assimilation, ni l’intégration ne réussiront à faire du citoyen arabe un citoyen régulier, normal et fidèle à sa nationalité.

Les Européens, les Américains et les Israéliens se foutent le doigt dans l’œil s’ils croient qu’un jour les citoyens arabo-musulmans évoluent en citoyens patriotiques et fidèles. Leur unique patrie et leur incontournable ambition c’est de faire du monde entier un monde musulman. Vous constaterez que les attaques de terroristes les plus impitoyables comme celle du 11 septembre aux USA, ont été fignolées par des musulmans universellement cultivés, nantis de différentes nationalités et très souvent fortunés.

Si nous prenons en exemple les musulmans américains, nous constatons  que ces derniers poursuivent à découvert ou derrière les coulisses leur agenda d’islamisation du monde libre et laïc. Le même cas prédomine en France, en Allemagne, en Angleterre, dans toute l’Europe et au Canada. Les musulmans, qu’ils soient arabes ou autres, aspirent à ne jamais demeurer une minorité. Ils ne supportent pas d’être réduits à subir un régime autre que celui préconisé par l’islam. Le laïcisme compte pour être le Satan et donc, il doit être détruit. La démocratie qui le permet et lui accorde de se perpétuer doit aussi disparaître. Le musulman refuse de se plier et de suivre les lois imposées par la démocratie, surtout quand celles-ci vont contre ses aspirations et ses projets grandioses.

En Israël, le cas est encore plus grave et tourne progressivement au drame. Les Arabo-Palestiniens possèdent déjà trois États : la Jordanie, la Bande de Gaza et finalement celui qui se prépare et est unanimement exhorté tant par la gauche israélienne, que par les USA et l’Union européenne, en Judée et Samarie. Le quatrième, qui inclue en son sein plus de 20 % d’Arabo-Palestiniens est en voie de le devenir est Israël – vaincu, tant démographiquement que par une terreur perpétuelle qui sévit dans ses villes mixtes orchestrée par des civils israéliens, arabo-palestiniens.

Ces derniers ont reçu la nationalité israélienne, mais travaillent d’arrache-pied pour l’anéantissement du petit État juif. La ramification a atteint aujourd’hui la phase gouvernementale. À quelques rares exceptions, la majorité œuvre dans le but du Grand Remplacement, employant la terreur, la démographie, le brigandage, les avantages démocratiques, en un mot, il s’agit d’éléments perturbateurs que rien n’arrêtera dans leur prétendue sainte trajectoire de faire du monde libre, un monde musulman,  Israël en particulier.

Il n’y a qu’à prêter l’oreille aux paroles des dirigeants du Hamas qui se lancent dans leurs plans de la conquête future d’Israël, l’assassinat de ses Juifs et la création de la Palestine sur les cendres de l’État juif.

Voir Memri : Hamas-Sponsored ‘Promise Of The Hereafter’ Conference For The Phase Following The Liberation Of Palestine And Israel’s ‘Disappearance’: We Must Differentiate Between Jews Who Should And Should Not Be Killed, And Prevent A Jewish ‘Brain Drain’ From Palestine.

Traduction : Conférence sur la « Promesse de l’après » parrainée par le Hamas pour la phase suivante de la libération de la Palestine et la « disparition » d’Israël : nous devons faire la différence entre les Juifs qui devraient ou ne devraient pas être tués, et empêcher une « fuite de cerveaux » juifs de la Palestine.

Récemment un gouvernement israélien dangereusement audacieux s’est formé avec l’inclusion de partis arabo-musulmans.

Il faut comprendre que les moyens d’atteindre leur but leurs sont offerts tant par le régime démocratique que par le laxisme et l’inertie totale des pays hébergeurs. En Israël, la crainte d’être accusé de maintenir un apartheid mène ce dernier au suicide.

Les Arabes de Palestine réclament la « réunion familiale », les droits égaux dont ils jouissent déjà sans que cela ne les gêne de poursuivre leurs plans macabres contre le petit État juif en déployant leurs efforts dans le trafic d’armes, dans l’échafaudage de complots, d’actes de terreur et le brigandage. L’instabilité crée par les émeutes devient préoccupante et exige la présence d’effectifs des services de l’ordre et même militaires. La police israélienne ne réussit plus à venir à bout du nombre croissant de délits et de délinquance. Ce phénomène se perpétue aussi bien en France que dans toute une Europe qui a omis de fermer ses portes.

Finalement, ces partis arabes ont pris l’État d’Israël en otage et lui imposent leurs caprices. Nous savons tous où ces caprices finiront. La survie de ce nouveau gouvernement dépend du vote arabe… et c’est là où se trouve Israël à l’heure actuelle.

Ce scénario se répétera dans tous les pays démocratiques ayant un quota grossissant de civils musulmans…

Quant à Israël, s’il ne met pas un frein à cette débandade insensée, son lendemain devient hypothétique.

Thérèse Zrihen-Dvir