Israël ne doit pas être tributaire des élections américaines

Joe Biden and Donald Trump

Le grand dilemme et l’imminent danger des élections prochaines aux USA.

Si Trump n’est pas réélu – Dieu nous en préserve – la reprise de la vallée du Jourdain, l’annexion des implantations juives en Judée et Samarie, tout chutera dans les mains du nouveau locataire de la Maison Blanche, en l’occurrence Joe Biden, candidat démocrate à la présidence des USA, un anti-juif et anti-israélien de vieille date.  

Cela signifiera la fin de toute cette entreprise et la démolition de tout ce que le Président Donald Trump a mis sur les rails.

Et comme un malheur ne vient pas tout seul, Biden trouvera une oreille très attentive au sein de l’Union européenne et comment non, au sein des pays arabes, même des plus tolérants.

Ce sera la perpétuation du scénario initié par l’ancien président des USA, Hussein Barak Obama. La victoire des démocrates remettra en premier plan l’antisémitisme virulent toléré jusque-là par les démocrates à travers des députés élus, anti-juifs et anti-israéliens comme Ilhan Omar, Rashida Tlaib, et tant d’autres…  N’oublions pas J Street. Les démocrates ne s’étaient que très rarement sentis outrés face aux déclarations de ces députés sur les lignes de la télévision, sur Facebook et dans les journaux.

En somme, pour les démocrates américains, Israël est un caillou dans leurs bottes, et sa sécurité et existence pèsent très peu dans leur perspective.

Citation

« Obama est qualifié comme le Président le « plus anti-Israël dans l’histoire des États-Unis », et considérait Israël comme un fardeau stratégique pour les USA. En s’abstenant de voter la résolution de l’Onu condamnant la colonisation, Obama donnait un dernier coup de griffe à Netanyahou. Caricaturé dans les milieux de droite et d’extrême droite en Israël, comme « Barack Oussama », le Président américain a dès le début été la cible des attaques des milieux de droite et d’extrême droite israélienne pour sa main tendue au monde musulman, illustrée par deux discours fondateurs de sa diplomatie, celui d’Istanbul en avril 2009 et celui du Caire, en juin de la même année.

En Égypte, le Président avait pressé Israël d’endosser le principe de « Deux États pour deux peuples » et avait appelé à un gel total de la construction dans les implantations de Judée et Samarie. Alors que Benyamin Netanyahou s’était refusé jusqu’à présent à évoquer la création d’un État palestinien ». Fin de citation.

Il faut comprendre les enjeux de ces nouvelles élections aux USA.

Si Israël obtempère, il risque de perdre l’unique opportunité d’exécuter ses plans concernant la Judée et Samarie et la vallée du Jourdain. Et si Netanyahu implémente tous ses projets, il risque aussi de s’attirer les feux des pays arabes fluctuants, de l’Union européenne antisémite et des démocrates américains. En somme, Netanyahu est entre le marteau et l’enclume. En outre les doléances des habitants des implantations sont aussi raisonnables et bien pesées. Il serait impossible de créer un État palestinien au cœur même d’Israël sans mettre tout l’État en danger. Nous avons un exemple brûlant avec le Goush Katif offert aux Arabo-Palestiniens.

Que faire ?

Battre le fer tant qu’il est chaud ? Se fier aux bonnes étoiles ? Israël ne peut en aucun cas se laisser mener par le bout du nez. Les Arabo-Palestiniens ne veulent pas de paix, ni d’État… Cela est clair. S’ils l’avaient voulu, ils auraient accepté le partage de 1948… Et les concessions énormes et dangereuses pour Israël, d’Ehud Barak en l’an 2000…

Il faut démanteler cette entité appelée Autorité Palestinienne et renvoyer les Arabes de Palestine dans leurs pays d’origine. Israël ne pourra jamais permettre à un État arabe de pousser sur son sein…

Netanyahu va devoir progresser avec son plan, sans attendre que le sort désigne encore une fois Trump comme président des USA ou pas. Quant aux pays arabes qui menacent Israël de mettre fin à la normalisation, il serait stupide de croire que cela s’arrêtera un jour ou l’autre… Ce chantage se répétera à toute initiative qu’Israël tentera d’amorcer.

Thérèse Zrihen-Dvir

http://theresedvir.com/ (Copier coller sur google chrome)
https://theresezrihendvir.wordpress.com/

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Mon commentaire n’a toujours pas reparu….C’est Thérèse la patronne de RL?

  2. Excellente analyse. Je ne comprends toujours pas se qu’attends Natanyahou pour reprendre la Judée Samarie. Car n’en déplaise aux anti israéliens, cela ne s’appelle pas une annexion,cela s’appelle une restitution.
    ROSA

  3. Actuellement Trump il semble que Trump gagnerait avec 55 % d’avis favorables. Tout espoir n’est pas perdu.

    • Pas vraiment… Selon un communiqué TVN24 Poland du 16 juin, sur base du dernier sondage Fox News, Trump perdrait l’Ohio, le Wisconsin, l’Arizona et la Floride, quatre États qui lui étaient acquis en 2016. Il est également en perte de vitesse au Texas où la démographie change avec l’arrivée de 2,5 millions de nouveaux électeurs depuis 2016, Latinos et jeunes majoritairement favorables aux Démocrates.

      Trump ou Biden, l’essentiel est dans les mains du Congrès et il devrait rester pro-israélien, du moins je le souhaite.

      https://tvn24.pl/swiat/usa-sondaze-donald-trump-przegrywa-z-joe-bidenem-w-kluczowych-stanach-4611416

  4. La victoire de Trump va bien au delà de votre petit pays ! d’une part vous pouvez vous débrouiller comme d’habitude, que je sache rien ni personne ne vous a empêché d’étendre vos frontières et de mener la politique de votre choix, d’autre part l’enjeu est mondial ! on attend tous qu’il élimine les mondialistes sataniques qui décident à notre place !!!!

  5. « Renvoyer les Arabo-palestiniens dans leur pays d’origine ». Heu… C’est ce que la majeure partie de la communauté internationale demande à travers la solution à 2 états et un retour aux frontières de 1967. Mais, bon, il est vrai que tout le monde est antisémite à l’exception du clown de la Maison Blanche qui voudrait s’injecter de l’eau de javel pour se prémunir du Covid19…

  6. vous doutez des israéliens ? ne pas se laisser jeter à la mer ou égorger?
    moi pas!
    je salue encore ce petit peuple sur de lui et déterminé

      • je ne doute pas , je pense seulement 1 ISRAEL REFUSE DE REGLER LE PROBLEME 2QUE CA PREND TROP DE TEMPS 3 ON ATTEND UN BON GENERAL QUI SE TIENT DEBOUT ET SACHANT GAGNER Une GUERRE Amen

    • Aussi bien on peut admirer l’État Israélien dirigé par Netanyahu… que l’on peut détester « ceux » qui sont en France à la tète des médias et qui sont complices du génocide par substitution de population que nous subissons !
      La seule solution d’Israël c’est de se débarrasser une fois pour toute des soit disant palestiniens avec l’aide de Trump !

Les commentaires sont fermés.