Israël ou le salaire de la peur

Art et cauchemar : la peur en peinture - Espace Jean-Roger Caussimon

LA PEUR – élément qui ne nous laisse aucun répit. La peur de vivre, la peur de mourir, la peur de souffrir, la peur d’être dans l’erreur, de faire du mal, d’être le représentant du mal…

Récapitulons : La peur fait partie intégrante de nos vies ; nous avons peur de tout : du hasard, du destin, de Dieu, de l’indigence, de l’injustice, et parfois même d’une joie si grande qu’elle risque d’entraîner notre mort.

La peur nous suit pas à pas durant chaque seconde de nos vies. Un mot, un geste, un faux bond, et nous voilà perdus à jamais.

Et cela, nos ennemis et parfois nous-mêmes, en sont l’objet/victime directe. Aujourd’hui, comme si tout cela n’était pas assez pour nous déboussoler, les médias et les spéculateurs de tout bord en font largement usage.

Nous vivons au jour le jour sur le qui-vive. Nous les écoutons, nous les lisons, tout en affichant parfois un scepticisme qui prend la tangente lorsque des menaces réelles et concrètes sont incessamment émises.

Israël, État miniature, est perpétuellement sous les feux impitoyables des projecteurs. Qu’il soit innocent ou coupable, il vit dans une peur viscérale perpétuelle. Des menaces de mort fusent de tous les côtés, qu’ils soient de maison et/ou au-delà de ses frontières.

Le peur est aussi un jeu de poker. Et ceux qui veulent voir la poigne d’Israël trembler l’ont compris depuis longtemps. Très souvent, ils en paient les frais. Cela ne les empêche pas de récidiver. Le Hamas, le Hezbollah, l’Iran, les Arabes de Palestine ont été jusque-là très efficaces. Israël, hésite, refuse de mettre la vie de ses citoyens en danger, alors il recule, il fait marche arrière… et cela est indubitablement une victoire à l’ennemi aux aguets.

Parfois, je déplore l’attitude d’Israël, qui durant la guerre des Six Jours, avait repris par la force Jérusalem et avait payé avec le sang de ses fils la récupération d’une portion de tout ce qui appartenait à ses ancêtres. Il n’a pas adopté les règles de tous ces peuples qui l’ont envahi précédemment, notamment la Jordanie.

La Judée et Samarie n’a jamais été appelée Cisjordanie et pourtant, tous s’obstinent à nous rappeler qu’elle avait été envahie par la Jordanie, laquelle ne s’est pas mis des gants pour épurer toute la région de ses Juifs, détruire ses synagogues, ses vestiges juifs, toute trace de judéité, et l’appeler Cisjordanie. Sobriquet qui est obstinément adopté par les médias anti-juifs et anti-israéliens.

Victoire ou pas, Israël a en vérité subi un échec puisqu’il a laissé les envahisseurs de la Judée et Samarie demeurer sur les terres reprises/reconquises. Il n’a pas, par crainte ou peur, adopté les règles de ses prédécesseurs. Et il paie un prix exorbitant à ce jour.

Et ces envahisseurs sont aujourd’hui ceux-là mêmes qui cherchent par tous les moyens à imposer à Israël leurs diktats. Ils fomentent la terreur, ils s’infiltrent dans les villes et villages israéliens, et assassinent les civils, ou tous ceux qui se trouvent sur leur voie.

La peur de l’ONU, des alliés – faux en général – le manque de courage et de foi, manque d’échine, pacification, tolérance absurde, et nous voilà en train de nous demander si la parade des drapeaux d’Israël prévue pour dimanche prochain se fera sans dégâts et sans perte de vies.

Des centaines de militants de droite brandissant le drapeau israélien lors d'une marche dans la vieille ville de Jérusalem, le 20 avril 2022

Churchill disait : « Le gouvernement avait le choix entre la guerre et le déshonneur ; il a choisi le déshonneur et il aura la guerre ». Combien vrai…

Thérèse Zrihen-Dvir

image_pdfimage_print

8 Commentaires

  1. Et aussi, la peur a conduit Israël à s’intoxiquer avec les « vaccins » tueurs qui risquent de faire plus de victimes que toutes les guerres soutenues par Israël pour se défendre depuis 1948.

  2. À mon grand regret, lecture tout à fait exacte de la situation.
    Les Juifs israeliens ont fait preuve de bravoure et de patriotisme jusqu’à la première guerre du Liban en 1982. À partir de la, des ONG d’extreme gauche financée par l’UE ont commencé à saper cette veine patriotique.. en 1992, est venue la « revolution judiciaire » d’Aharon Barak, un juge progressiste, qui a décrété que « tout est judiciable״ y compris les décisions du gouvernement ( de droite, comme par hazard…) dûment élu démocratiquement. De la tout à basculé, aide par un lavage de cerveau quotidien des médias aux ordres de l’extrême gauche progressiste, tjrs financée par l’UE et la gauche US. Et par çela, on en est arrivé la ou en est….la peur dominé à la place de la foi en ses valeurs et àu patriotisme.

  3. La peur ou la soumission?
    « Nous vivions dans la crainte, nous allons désormais vivre dans l’espoir »! avait dit Tristan Bernard au moment de son arrestation par les nazis.
    Se soumettre. Que pouvaient faire d’autre ces millions d’hommes et de femmes désarmés, face aux « raffles » du fascisme hitlérien?
    Depuis la restauration de l’état d’Israël en 1948, les Israéliens n’ont plus peur.
    Ils font face, ils se battent, depuis l’arrivée* d’Exodus!
    Ils auraient déjà gagné contre l’encerclement islamico-palestinien, sans l’aide apporté aux terroristes par l’europe.
    * Arriver: toucher la rive! Le français doit beaucoup au langage maritime.

  4. israel a de la chance, ses jeunes ne participent pas à la mode occidentale, ils affrontent les difficultés avec panache

  5. Difficile de vous suivre puisque Israël, jeune état, revendique un héritage vieux de nombreux siècles (!) pour s’imposer dans un environnement hostile, et pas toujours avec des gants. L’existence de ce pays « minuscule » surarmé par son parrain US ne peut en aucun cas dépendre de la force armée. Il doit construire une politique susceptible de l’insérer dans le monde arabe, et s’y faire des alliés. Ses capacités industrielles et technologiques sont un atout majeur dans cette optique. Israël n’est pas encore une victime, mais a souvent été un agresseur. Aux israéliens de choisir un destin viable. La guerre éternelle n’est jamais une solution, surtout quand le désavantage du nombre est éclatant. Toute une bourgeoisie arabe y trouverait son intérêt.

    • Bizounours, apprenez d’abord l’islam avant d’écrire n’importe quoi et de donneŕ des leçons

  6. Ne prenez pas votre cs pour une généralité !!! Je n’ai peur de rien, ma famille aussi, mes amis aussi…….

  7. Il ne faudrait pas oublier la peur des résidants des territoires chrétiens comme le Mont des Oliviers menacés de nationalisation au mépris des traités internationaux !

Les commentaires sont fermés.