1

Israël : pour virer Bibi, ils sont prêts à s’allier aux partis arabes !

Netanyahu en operation seduction inedite aupres des Arabes israeliens

ISRAËL TRIBUTAIRE DES PARTIS ARABES POUR FORMER UN GOUVERNEMENT

Les Juifs n’ont toujours pas compris que la haine fratricide mène à leur perte… L’histoire ne manque pas d’exemples et les deux temples de Jérusalem ont été détruits à cause de cette même haine – haine gratuite.

Hier, c’étaient des tribus qui se faisaient la guerre pour le pouvoir et qui ont vu leur patrie leur glisser entre les doigts.

Aujourd’hui, c’est la haine envers une seule et unique personne, en l’occurrence, le Premier ministre, Benjamin Netanyahu. Mais la véritable victime est Israël, puisqu’à l’heure actuelle, ces partis « Tout sauf Bibi » qui veulent le voir plier les genoux et incarcéré, négocient avec les ennemis jurés de l’État juif : les Arabes de Palestine.

Si quelqu’un avait, il y a quelques années, émis une suggestion pareille au sein du parlement israélien, il aurait déclenché une avalanche de rires.

Malheureusement, Israël a atteint un point de non-retour avec l’évidente croissance de la population arabe en Israël, la démocratie et ses aléas, le recul progressif octroyé par la tolérance et ses fantaisies du politiquement correct.

Plus moyen de former un gouvernement en Israël sans l’appui des partis arabes israéliens. Ils sont devenus trop nombreux… Ne vous étonnez surtout pas si un jour les Juifs d’Israël qui ont combattu bec et ongles pour la formation d’un État juif, se voient destitués de leur pouvoir et comme le disait si bien une personnalité éminente juive, « qu’elle accepterait un Premier ministre arabe en Israël : « On pourrait réserver le poste de Vice-Premier ministre à un Arabe », disait-elle. Cette personnalité reprend ici l’idée de Zeev Jabotinsky, le fondateur de la droite sioniste, qui affirmait qu’en plus d’une égalité juridique complète, l’État juif devrait réserver le poste de Vice-Premier ministre à un Arabe.

Israël est donc très mal parti.

Israël et sa démocratie vont se retrouver sur la même longueur d’onde que les pays occidentaux, qui grâce à leur démocratie, vont devoir accepter des chefs d’État islamo-arabes à leur tête avec leur perspective d’islamisation du monde libre. Inutile de préconiser des guerres et/ou des transferts, la majorité islamo-arabe en train de s’affermir va culbuter la balance et faire du monde libre un monde islamo-arabe.

Israël n’a rien à envier aux États démocratiques de l’Occident, il les suit pas à pas : laïcisme, laxisme, le mariage pour tous, les « Gay Pride » parades, la diversité, le globalisme… Il est sans aucun doute sur la bonne voie de le devenir. Les caractéristiques juifs se dissolvent sous nos yeux.

Fin de l’état juif d’Israël.

Qui a besoin de l’Iran pour menacer l’existence d’Israël ? Israël avec son régime et son gouvernement représente son danger existentiel le plus immanent.

Il ne s’agit nullement de divagations mais bien d’une réalité rampante que la droite israélienne est en train d’amortir sans oser pourtant appeler la mal par son véritable nom.

Netanyahu n’est guère meilleur, puisqu’on nous annonce dans les news qu’il courtise, aux fins de former une coalition, le parti politique arabe RAAM.

Les Juifs fêtent aujourd’hui leur liberté de l’esclavage… alors qu’il n’y a vraiment rien de réjouissant à l’horizon. Dans très peu de temps, Israël deviendra un État pour tous ses citoyens… projet initial des Arabes de Palestine.

Bibi disait l’autre jour : « Les Arabes et les Juifs s’embrassent à Dubaï et s’embrasseront ici aussi ».

Thérèse Zrihen-Dvir