1

Israël : quand les erreurs du passé sont reléguées au tiroir de l’oubli

Des Bédouins protestent dans le village de Sa'we al-Atrash, dans le sud d'Israël, dans le désert du Neguev, contre un projet de boisement du Fonds national juif (JNF), le 12 janvier 2022.

Des Bédouins protestent dans le village de Sa’we al-Atrash, dans le sud d’Israël, dans le désert du Neguev, contre un projet de boisement du Fonds national juif

La Gauche, Ô la sublime et noble Gauche, qui dans son sillon nous laisse une hécatombe, vient encore une fois, comme une maladie incurable, de ceindre son front de la couronne du pouvoir en Israël.

Et le peuple ? Fatigué, brisé, désorienté, léchant encore les plaies ouvertes de ses blessures… continue de hurler, de prier, de nous rappeler en nous faisant revivre un passé pas si lointain, quand la Gauche, sous l’aveuglant miroitement de la paix, s’était lancée, contre vents et marées, vers ce mirage tant prisé, pour finalement glisser dans l’abîme de la mort. Plus de 1500 personnes, vieillards, enfants, soldats et civils ont été assassinées suite aux accords d’Oslo.

Combien de vies le peuple juif a-t-il sacrifié sur l’autel de la paix ? Combien de concessions a-t-il faites qui n’ont servi qu’à lui porter plus profondément atteinte ? À l’évidence, ce n’est toujours pas suffisant, puisqu’il y a encore des Juifs sans cervelle qui continuent à croire et à faire confiance à un ennemi qui a juré d’en finir avec tous les Juifs en terre d’Israël, et ne cessera que lorsque tout le territoire d’Israël sera reconquis.

Et il le sera de la manière la plus simple :

  1. Par le grignotement des terres : Les Arabes d’Israël majoritairement musulmans, participent à découvert à la sape de l’État d’Israël. Que ce soit par leur aide aux terroristes, par leur financement de la terreur que par des émeutes et des menaces d’assassiner les Juifs, dans les villes mixtes israéliennes…
  2. Par un soulèvement des Bédouins – musulmans – qui cherchent, employant tous les moyens à leur disposition, à créer le chaos, à s’approprier des terres qui ne leur ont jamais appartenu… usant de la violence, la terreur, le vol, l’effraction, le banditisme… Et je ne cite ici qu’une partie de leur énorme panoplie pour délégitimer l’État juif d’Israël.
  3. Par la stratégie, la ruse, le mensonge et la substitution – lorsque des politiciens arabo-musulmans sont nommés ministres au cabinet israélien, et qu’ils tiennent dans leur étau le gouvernement israélien. Un gouvernement qui a cessé de se battre pour le bien-être du peuple juif, mais lutte pour conserver un siège au Parlement, et tant pis si ce siège branlant mènera l’État juif à sa disparition.
  4. Cumul d’erreurs. Prétention à un souci d’équitabilité entre les juifs et les musulmans, lorsque le musulman entrevoit dans ces concessions une manière de venir à bout de l’État juif.

Le tremplin que le musulman israélien a toujours cherché lui a été offert par la Gauche israélienne dont l’objectif réel est la création d’un État laïc pour tous ses citoyens. C’est aussi ce que les musulmans d’Israël et les présumés Palestiniens prétendent vouloir obtenir. L’erreur magistrale que ces Israéliens ne voient pas c’est que lorsque l’État d’Israël deviendra un État laïc, il ne tardera pas à devenir en un laps de temps relativement court, un État arabo-musulman.

Et le projet global de tous les musulmans disséminés sur la face du globe : éradication totale des juifs et des chrétiens et islamisation du monde. Voilà le grand secret.

Cela vous semble énorme. Observez bien ce qui se passe à l’heure actuelle, en Europe, aux USA et dans toutes les démocraties qui hébergent des communautés musulmanes… L’antisémitisme fleurit, l’antichristianisme a permis le nettoyage ethnique des chrétiens dans tout le Moyen-Orient et dans les pays arabo-musulmans.

Pouvez-vous nommer un seul pays arabo-musulman qui préconise la diversité, le multiculturalisme, le mondialisme ? Aucun. Leur prétendue démocratie n’est qu’un embryon de démocratie, mais est nul doute, une théocratie…

Les idiots utiles du monde démocratique… sont tous ceux qui ont permis à l’islam de planter ses ramifications dans leurs pays.

Thérèse Zrihen-Dvir