Israël, seul pays du Moyen-Orient à accueillir des chrétiens

Publié le 24 avril 2014 - par - 1 310 vues

Le Moyen-Orient est le lieu de naissance de trois religions monothéistes, mais  les chrétiens qui  constituaient 26 % de la population du Moyen-Orient au début du 20ème siècle n’en représentent plus aujourd’hui que moins de 10% .

A l’occasion des fêtes pascales, les dernières bondieuseries convenues du Pape François sur la paix dans le Monde et pour que les chrétiens ne soient plus persécutés, ne m’ont guère convaincu de sa sincérité.

Le Pape François devrait se remémorer une sentence de Jésus qui a dit : «  La religion ne doit pas sortir d’Israël ». En ceci, le Christ sous-entendait que les hébreux, ayant mis beaucoup de temps à trouver la Terre Promise, ne devaient plus s’en éloigner et y prospérer – «  croissez et multipliez » -, quitte à repousser leurs  frontières pour former un grand Israël.

Si j’étais le Pape et désireux d’au moins une once d’efficacité au Moyen-Orient,  je serais militant comme le fut Jésus, d’un parachèvement du sionisme qui deviendrait la pierre angulaire de la protection des chrétiens au Moyen-Orient.

Au cours des 10 dernières années, près des deux tiers des 1,5 million de chrétiens d’Irak ont été chassés de leurs foyers. Beaucoup se sont installés en Syrie avant de devenir une fois de plus victimes de la persécution implacable. La population chrétienne de la Syrie est passée de 30 % dans les années 1920 à moins de 10 % aujourd’hui. Dans les villes syriennes comme Alep et Damas, les chrétiens qui refusaient de se convertir à l’islam ont été enlevés, abattus et décapités par les combattants de l’opposition islamiste. En Égypte, des hordes de membres des Frères musulmans brûlent les églises chrétiennes coptes de la même manière qu’ils ont jadis effacé les synagogues juives. Et en Irak, les terroristes ciblent délibérément des fidèles chrétiens. Noël dernier, vingt-six personnes auraient été tuées quand une bombe a dévasté une foule de fidèles sortant d’une église dans le quartier de Dora au sud de Bagdad.

Ron Prosor, l’ambassadeur Israélien aux Nations Unis a mentionné  un rapport de l’organisation chrétienne « Portes Ouvertes » fournissant des documents qui démontrent que sur les dix pays les plus oppressifs pour les chrétiens, neuf étaient des États à majorité musulmane, très marqués par leur extrémisme islamique, et le dixième la Corée du Nord.

Ces régimes tyranniques défendent tous les lois archaïques sur le blasphème et des lois de diffamation des religions sous couvert de la protection de l’expression religieuse, ce qui légalise une répression systématique des communautés non – musulmanes.

Par certains côtés, les scènes qui se déroulent actuellement au Moyen-Orient contre les chrétiens sont inquiétantes de ce qu’elles remémorent de la persécution des Juifs. A la fin de la Seconde Guerre mondiale, près d’un million de Juifs vivaient dans les pays arabes. La création d’Israël en 1948 a suscité le déclenchement d’une réaction de cinq armées arabes. Faute d’anéantir militairement le nouvel état d’Israël, les dirigeants arabes ont lancé une campagne de terreur et d’expulsion qui a décimé leurs anciennes communautés juives, réussissant à évincer 800 000 Juifs de leurs terres.

En Israël, la communauté chrétienne est passée de 34 000 membres à sa création en 1948,  à 140 000 aujourd’hui, en grande partie en raison des libertés dont les chrétiens bénéficient. Pendant que les musulmans s’exterminent entre eux, Israël  est devenu maintenant l’unique pays au Moyen-Orient où la population chrétienne s’étend sur un territoire de paix pour elle.

Pourvu que cela dure…

HUINENG

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi