Italie : Laissez-nous pleurer nos morts et mépriser Charlie

Publié le 4 septembre 2016 - par - 29 commentaires - 1 310 vues
Share

jenesuispascharlieJe ne trouve pas les mots pour exprimer toute mon indignation, non seulement pour les vignettes de Charlie Hebdo sur le tremblement de terre en Italie, mon Pays, mais aussi pour les commentaires au bel article de Danielle Borer.

Quelqu’un (un certain Fabrice) écrit : « Charlie Hebdo étant un journal satirique et la satire étant par définition provocante, je ne vois pas de problème dans ce dessin. Parce que plutôt que de pointer du doigt Charlie Hebdo pour sa vision personnelle de la lasagne, on pourrait se poser de bonnes questions, par exemple pourquoi dans un pays connu pour ses tremblements de terre réguliers les bâtiments ne sont pas tous aux normes sismiques » et l’autre (Spipou) ajoute : « Et si l’on n’aime pas Charlie Hebdo, il y a un remède assez simple : ne pas le lire ».
A ces gens je désire surtout rappeler ce que nos ancêtres affirmaient, qu’on a évidemment oublié, mais qui est encore vrai non pas seulement pour l’Italie mais pour tout pays qui se dit civilisé : « De mortuis nihil nisi bonum ». Cela indiquait que la mort est une frontière au delà de laquelle il n’est plus permis de tempêter. Le pourquoi tout le monde devrait le comprendre !

Et encore, quand on dit que « la satire étant par définition provocante » il faudrait d’abord se rappeler que la satire est née à Rome (Italie) en tant que genre hautement éthique et moral et que seulement avec le temps et après avoir été exportée elle s’est transformée en prétexte pour exhiber des obscénités et souvent de la stupidité.
Le problème des financement pour mettre en sécurité tout un Pays plein d’œuvres d’art et de bâtiments très anciens reste notre problème, surtout face à cette Europe qui ferme les frontières et nous laisse avec les frais dus aux immigrés qui parlent surtout français et/ou viennent de Lybie, pays sur lequel les premières bombes tombées avaient été envoyées par Hollande.

Laissez-nous donc pleurer nos morts, nous occuper de nos enquêtes et de la reconstruction et limitez-vous (je me réfère à ceux qui ne savent que penser aux pâtes, en parlant de l’Italie) à écrire comme moi, qui n’avais pas écrit « je suis Charlie » à l’époque JE NE SUIS PAS CHARLIE  pour témoigner clairement que Charlie Hebdo ne représente pas la France et les Français.
Marinella Colombo

Print Friendly, PDF & Email
Share

29 réponses à “Italie : Laissez-nous pleurer nos morts et mépriser Charlie”

  1. Aux Armes Citoyens dit :

    pourquoi on n’a plus le nombre de lecteurs affichés depuis la parution et celui du jour ?

  2. Christian dit :

    Nous n’avons jamais compté sur Charlie Hebdo pour faire preuve de bon goût, ni de tact, ni de mesure, mais nous espérions au moins un peu de respect de la douleur, de la dignité humaine. Las ! J’ai refusé avec raison de rentrer dans le troupeau des moutons qui scandaient « je suis charlie » car si j’ai ri parfois de leurs couvertures je me suis toujours méfié de leur acharnement malsain. Et là, ils ont dépassé les bornes que le bon sens implique. Leur ancêtre se nommait Hara Kiri , j’espère que ces dessins ignobles seront une sorte de harakiri et qu’il en crèvera. Avec toutes mes pensées pour nos amis et cousins Italiens que j’aime beaucoup.

  3. LislamEstUnCancer dit :

    Marinella, j’ajouterai à votre réaction un point qui y manque : la mise aux normes antisismiques ne peut concerner que des immeubles de construction récente. Les normes antisismiques sont des normes de construction, pas des normes de maintenance. Imagine-t-on « mettre au normes antisismiques » des maisons vieilles d’un siècle ou deux dans tous les villages concernés par le risque sismique ? C’est déjà impossible dans notre Côte d’Azur, que ce soit matériellement comme financièrement. Alors je laisse imaginer le délire que serait une telle obligation dans un pays comme l’Italie qui est à 100% une zone de risques sismiques majeurs. Les yakafokon feraient bien de réfléchir avant d’accuser.

  4. jino dit :

    Les journaleux de Charlie hebdo ont été massacrés par ceux qu’ils ont défendu pendant des décennies et qu’ils ont aidé à envahir notre pays. Les journalistes de Charlie hebdo pendant ces mêmes années n’ont eu de cesse de cracher sur le FN et Jean-Marie Le Pen, les seuls qui nous avaient mis en garde depuis longtemps sur l’islamisation du pays et sur le danger terroriste. Je ne suis pas Charlie, et même si je ne lis pas ce torchon, j’aimerais qu’il disparaisse.

  5. Lucie dit :

    Toujours pas de commentaires? Pourtant j’en ai écrit un ce matin!

  6. patriot dit :

    on ne pleure pas ses morts on les venge

  7. Armageddon dit :

    Vous avez entièrement raison Madame, pleurons nos morts et ayons une petite pensée pour les familles meurtries

  8. Samy dit :

    Vous tenez le même raisonnement que les islamistes par rapport au caricature
    C’est assez déprimant de voir comment des que les gens se sentent visé (ancêtre italiens certainement )ils retournent leur vestes. Encore une démonstration de comment les islamistes arrivent si facilement à contaminer notre pays, par la bêtise de nos propres citoyens qui les copient et copinent avec eux.

  9. Zorglub dit :

    Bien écrit, je suis d’accord avec ce que vous écrivez , mais vous savez en France , on critique facile ,mais on est de vrais « pétochards » et ceux qui s’égosillent le plus en tapant sur leur claviers , sont sûrement les premiers qui se cacheraient sous le burau ou la table ou est posé leur machine dite ordinateur.

  10. Samy dit :

    Encore du cinéma, Mme si a l’époque de la tuerie, vous même portiez fièrement cette idiotie de panneaux « je suis Charlie » comment pouvez-vous pronez le contraire aujourd’hui ? En fait c’est juste quand cela vous arrange, retourner donc aider vos compatriotes sur Facebook. (Bien sûr je ne remets pas en cause la souffrance des italiens et suis de tout coeur avec eux)
    Mais le vrai ennemi est l’islam, cette « religion » sectaire qui prône la haine et la destruction des non convertis et de tout ceux qui ne leur lechent pas les bottes.

  11. Lucie dit :

    D’accord sur presque tout, sauf:  »cette Europe qui ferme les frontières…français. »
    Je ne vois pas pourquoi la France, ou tout autre pays, accepterait des immigrés venus par l’Italie, qu’ils parlent français ou pas, qu’ils viennent de Lybie ou pas. Si l’Italie les a laissés entrer sur son territoire, elle est responsable de la situation. Il faut que l’Italie cesse d’aller chercher les bateaux qui quittent la côte lybienne en espérant qu’ils vont aller ailleurs.
    De la même façon je ne considère pas l’Angleterre responsable d’un seul des migrants de Calais, même si certains d’entre eux parlent anglais. C’est la France qui les a laissés entrer, qu’elle se débrouille avec, ou pas.

    • Armageddon dit :

      @Lucie, mais la France, c’est vous, c’est nous! Le pays s’en occupe et tout cela coûte très cher, un peu comme les cinq décennies d’assimilation/intégration LRPS. Savez-vous ce que vous coûte les aides en tous genres(AME-CMU..), parce que vous pensez que de mettre un commentaire sur R.L va régler votre problème? L’Italie n’a pas laissé entrer des immigrés, elle « porte » simplement assistance à des êtres humains comme l’impose vos accords Européens.
      L’Angleterre comme l’Allemagne ou la France sont fautifs par leurs politiques outrancières et leur ingérence à vouloir imposer un modèle de société à des pays qui n’ont rien demandé(Lybie, Irak, Syrie…), et vous êtes tout aussi fautive que Nous

  12. Didier Marechal dit :

    Erratum : les premières bombes sur la Lybie ont été envoyée par Sarkozy.

    • Armageddon dit :

      Sarko, hollande où est la différence??? Peut-être qu’une tombe à plat et l’autre sur le côté???

    • Angora dit :

      Il ne faut pas oublier que 80pour cent des francais étaient POUR cette intervention. Certains disaient même si on n’y va pas faudra accueillir les rebelles…..bin tiens! Tout ça parce qu’il avait planté sa tente dans les jardins de l’ELysee. On en a vu d’autres.

  13. Spipou dit :

    D’ailleurs, je n’aurais même pas vu ce dessin sans l’article de RL. Il me semble que la meilleure réponse à lui faire est celle-ci :

    « Penso che sia una vignetta in linea con la storia di Charlie Hebdo. Non è la prima volta che, per una scelta provocatoria, decidono di andare contro tutto e tutti in momenti di grande dolore. Ricordo una vignetta di Reiser di tanti anni fa, nella quale si ironizzava su un incidente di un pulmino che provocò la morte di diversi bambini. La cosa migliore sarebbe ignorarli, così si dà spazio a una vignetta che altrimenti sarebbe stata vista solo da pochi intimi. » (Sergio Staino, dans Ansa)

    http://www.repubblica.it/esteri/2016/09

    • Spipou dit :

      Le dessin de Reiser dont parle Sergio Staino ne me dit rien, mais je me souviens maintenant d’un dessin féroce du bon, doux et gentil Cavanna – d’origine italienne, soit dit en passant – sur l’accident d’un autocar de colonie de vacances en France, dessin qui avait aussi fait un petit scandale à l’époque.

      Charlie a toujours revendiqué l’outrance, c’est leur choix, comme c’est votre choix de les mépriser.

      Mais au contraire de l’islam, ils n’ont jamais tué personne.

      Pour finir, après avoir lu votre article, j’ai lu dans la presse italienne que ce dessin avait été publié en dernière page (environ 5 cm x 5 cm) du numéro dont la couverture était le dessin sur les burkinis.

    • Spipou dit :

      Je ne sais pas si mon commentaire est passé. Je vois que « pulmino » = « minibus », c’est sans doute le même accident.

      Jean Teulé, de l’équipe de Charlie, a fait un reportage plusieurs années après. Les parents, d’une petite ville de l’Aisne, avaient été acheminés par la gendarmerie pour la cérémonie funéraire. La plupart des familles se sont saoûlées à mort et ça s’est terminé dans les vomissements. Un gendarme en parlait encore, horrifié.

      Les familles ont réclamé des indemnités énormes, pour se payer des vacances, des télés, une nouvelle maison, une bagnole chère… Une seule famille a refusé de se joindre à cette bacchanale obscène.

      Qui est répugnant, Charlie ou l’être humain ?

    • Spipou dit :

      Et quand je dis que les familles se sont saoûlées à mort, d’après les témoignages recueillis par Jean Teulé, ce n’était pas pour oublier leur douleur, non. C’était parce que le buffet était gratuit ! Le gendarme se souvenait encore qu’ils s’empiffraient tous comme des goinfres (sauf une seule famille qui étaient restée à l’écart) parce que c’était gratuit, ils en mettaient même dans leurs poches et leurs bagages…

  14. Spipou dit :

    « autant pour votre pays que pour le nôtre », excusez-moi.

  15. Spipou dit :

    Puisque vous me citez, je vais répondre à votre article… Vous y parlez à la fin d’un problème beaucoup plus grave : les immigrés que l’Europe vous force d’accepter.

    Je suis français, et j’étais totalement opposé à l’intervention française en Libye, mais en dehors des périodes d’élection, seul compte l’avis des gourous tels que Bernard-Henri Lévy, qui s’était improvisé en la circonstance conseiller de notre président. Mon avis à l’époque (et encore maintenant, jusqu’aux élections de 2017) comptait pour du beurre.

  16. Spipou dit :

    Le résultat je le déplore, autant pour votre pays que pour le vôtre. Plus que de le déplorer, ça me met en fureur. J’avais d’ailleurs écrit un article à ce sujet dans RL à l’époque.

    La différence entre ça et Charlie, qui depuis sa naissance a toujours été le spécialiste du mauvais goût, et qui a toujours affirmé qu’on pouvait rire de tout, c’est que ces immigrés vous sont IMPOSES, tandis que personne ne nous impose, ni à vous ni à moi, de lire Charlie.

    Et dans mon commentaire, je ne disais pas ce que je pensais de ce dessin. Je disais simplement qu’il suffisait de ne pas lire Charlie. En ce qui me concerne, je n’ai jamais eu envie de rire des victimes du tremblement de terre.

  17. Spipou dit :

    Voilà, je ne sais pas si je vous ai convaincue, mais c’était le sens de mon commentaire : je trouvais que Danielle Borer, qui n’est pas la première ici à taper sur Charlie, en faisait beaucoup sur un sujet accessoire, alors que vous êtes confrontés à des problèmes bien plus graves – mis à part cette catastrophe naturelle – la volonté européenne de vous priver de votre souveraineté, avec les résultats qu’on sait ; j’ai vu quelques vidéos de migrants cassant tout et faisant des feux au milieu des routes, ça m’a suffit pour me faire une idée et me mettre à la place des voisins de ces migrants…

    Je n’avais aucune intention d’insulter les victimes d’Amatrice.

    Bien à vous.

  18. John silver dit :

    Bravo madame pour votre article.
    Moi non plus je suis pas Charlie.
    JOURNAL DE MERDE FAIT PAR DES PSEUDOS INTELLOS TENDANCE MARXISTE CAVIARDER…
    Bref no sono Charlie..Gazetta de stronso…

  19. Abdelaziz dit :

    Riposte laïque ne supporte plus Charlie hebdo bizarre, pourtant il ne sont pas plus choquant que vous.
    On a peut être pas la même sensibilité.

    • exomil dit :

      on ne supporte plus charlie hebdo depuis qu’ils ont baissé leur culotte devant l’islam tout en empochant les millions donnés par ceux qui les ont soutenu pour cette lutte !
      quand à comparer les articles de RL avec ceux de Charlie hebdo y’a qu’un inculte pour dire cela. Ah oui c’est vrai l’islam est contre la culture (celle des autres)….

    • TourN dit :

      Faire appel à la sensibilité de qqn ( compassion, humanité ) c’est tout le contraire du coran. Vous faite bien de vous rappeler que nous n’avons pas la même sensibilité.Je suis même étonnée qu’il fasse parti de votre vocabulaire.