Italie : pourquoi l’action de ce gouvernement sera faible

Publié le 4 juin 2018 - par - 24 commentaires - 1 666 vues
Share

Les média, nombre de nos amis, et Cyrano en personne, relancent sans fin une phrase de Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien où il est question de valises et de voyageurs précaires ; au moment où j’écris, je n’ai pas encore pu entendre in extenso ses déclarations siciliennes, mais il me semble utile de préciser certaines choses. La première est celle qui éclaire le tout, Giancarlo Giorgetti, le stratège de La Lega, plus proche conseiller de Salvini, qui l’a mis au secrétariat du gouvernement, a déclaré qu’un coup de téléphone reçu durant la dernière rencontre Di Maio-Salvini avait débloqué la situation pour un gouvernement et empêché la tenue d’élections rapprochées, pourtant annoncées comme favorables aux populistes, surtout ceux de La Lega. Il serait sorti de la pièce où se discutait la date des élections, puis y revenant aurait dit « j’ai parlé avec le diable »… Mario Draghi, patron sur le départ de la BCE, lui aurait dit, en substance : « Faites vite un gouvernement sinon il va y avoir un déchaînement financier qui va tout emporter » ; menaces encore, ou tuyau d’un partant ?

L’UE, relais du mondialisme financier, est bien encore derrière le gouvernement italien (cf. http://www.bvoltaire.fr/italie-cheval-union-europeenne-entre-troie-populiste/ et https://ripostelaique.com/italie-les-dernieres-nouvelles-du-front.html ) d’ailleurs Soros dans un entretien au Corriere Della Serra ne se cache pour dire que l’UE à eu tort de parler trop tôt et qu’elle saura séparer les deux formations lorsque le temps des comptes sera venu, ce en quoi il n’a pas tort. En revanche il a redit son désir d’une société ouverte – c’est-à-dire sans cultures ancrées – et sa certitude « que les immigrés à long terme rapporteront plus qu’ils n’ont coûté ». Le but de la caste mondialiste est bien la mort des différences culturelles et l’abâtardissement général.

C’est là qu’il faut écouter Salvini : « aujourd’hui d’autres morts en mer, transforment la Méditerranée en cimetière. Il y a un unique moyen pour sauver ces vies : moins de gens qui partent, davantage de rapatriés. La vie est sacrée […]. Comme ministre je ferai tout, travaillant avec ce gouvernement, pour éviter les départs de ces désespérés qui pensent qu’il y a de l’or en Italie. Il n’y a pas de travail, pas de maisons, pour les Siciliens, pour les Italiens, il n’y a rien de simple. Au gouvernement il n’y a ni Batman (lui) ni Robin des Bois (Di Maio) ». Au delà de l’aspect rhétorique typiquement italien, Salvini est un bon tribun, il y a le message politique ; d’abord traiter les départs car à l’arrivée l’armée et la protection civile italiennes sont aux mains de M5S, le petit coup d’humanisme bon teint, puis le chômage (qui empêcherait l’intégration) et qui est du ressort de M5S, mais rien n’est facile… Et enfin, soyez patient nous n’avons pas les mains libres comme les héros cités.

Il poursuit en parlant de la nécessité de modifier les Lois et de les appliquer mieux – la haute administration italienne étant largement pro-européenne et risquant de freiner au pire qu’elle pourra – puis de se coordonner avec l’UE ; à ce propos il a redit qu’il ne serait pas présent mardi au sommet européen devant discuter d’immigration. Il est tenu d’assister ce même jour au vote de confiance au Sénat et Bruxelles n’a pas souhaiter modifier la date, ainsi l’accord de Dublin risque fort d’être encore aggravé pour l’Italie ! En Italie « nous allons travailler sans baguette magique pour moins de bateaux, plus d’expulsions, plus de sécurité, et couper l’énorme chiffre d’affaires », en Sicile ces derniers mots ne sont pas innocents et je pense que Salvini ne pourra pas longtemps continuer à se promener en chemisette au milieu de la foule. Au passage, signalons que le charmant tudesque qui a menacé les Italiens votant pour les populistes est réputé avoir eu des rapports étranges avec des gens proches de la n’dangreta

Il parlera aussi de la solidarité attendue de la part de la France et de l’Allemagne, espérant que ces pays passeront des paroles aux actes… de notre point du vue souhaitons le contraire, car, il ne faudrait pas que la peur s’empare des migrants en Italie et que massivement  ils se présentent aux inexistantes frontières de notre pays.

Heureusement, il eu aussi des propos plus proches de ce que nous attendons, il rappellera que désormais ce sont les pays nord-africains qui sont en-tête des fournisseurs de « galériens » (et Bouteflika n’est pas encore mort !). « Assez pour la Sicile, ce n’est pas le camp de réfugiés de l’Europe. Nous n’assisterons pas sans rien faire à débarquement sur débarquement sur débarquement ».

A Pozzalo où venaient de « débarquer » 158 Algériens (pays en guerre comme chacun sait, privé de pétrole et où rien ne pousse !), il quitta l’habit de ministre pour soutenir un candidat aux élections locales, et fut reçu par le maire (Parti Démocratique) avec les paroles lénifiantes d’usage chez les socialistes, puis se ravisant, demanda au ministre de peser pour avoir des « quais supplémentaires dans le port car la plupart sont occupés par les installation d’accueil des réfugiés », et, sans honte, cita les paroles de Slavini sur une Sicile qui n’était pas un camp de réfugiés ; « ici il y a des plages et des touristes ! ».

Ce gouvernement n’est pas celui que nous attendons, il fera bouger des lignes, c’est certain, montrera encore davantage aux Européens que l’EU les trahit, mais son action sera faible. Ce gouvernement n’est pas parfait, mais il est, et puis il y ces mots de Salvini prononcés à Rosolini « Envie de normalité, envie de reprendre ce pays ».

Gérard Couvert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Black angel
Dissident

« Faites vite un gouvernement sinon il va y avoir un déchaînement financier qui va tout emporter » Pourquoi croyez vous que l’U€ s’est « ravisée » et a fait mine d’accepter le vote des italiens ? Elle a l’arme financière de destruction massive, et en face ils le savent. D’ailleurs:
http://www.fdesouche.com/1017669-la-commission-europeenne-veut-sanctionner-financierement-les-pays-qui-violent-letat-de-droit
Tiens tiens …. Vous avez dit bizarre ?

lucie clavijo

Cet article sonne juste, derrière les jeux oratoires, il y a la tambouille politique ! Et l’Italie peut prétendre à une place sur le podium à l’échelle mondiale. La gauche est encore puissante en Italie. Elle tient beaucoup aux postes stratégiques de l’info, la culture et l’éducation. et commet donc les mêmes dégâts. De plus, les italiens doivent porter le fardeau d’un pape à coté de la plaque catholique! et beaucoup trop d’italiens confondent encore la bulle papale et la parole d’Evangile. Soutenons les italiens, en n’oubliant pas que bien des clandestins, ONT DEJA commencé à venir vers la France,… lire la suite

Dupond

Quand il s’agissait de remplir les hotels de la mafia en saison creuse avec les migrants financés par l’UE les italiens faisaient moins la fine bouche . Alors il arrive un moment ou ça bouchonne et ou la minorité qui a bien profité est dénoncée ; l’Italie etait alors un corridor de circulation ou chacun prenait son petit pactole et ou une surveillance des frontieres ne devenait qu’aléatoire…..il ne faut pas oublier tout ça !!!

Francois Desvignes

Seule la dette gouverne.

C’est elle qui aura le dernier mot.

Et non l’UE ou aucun gouvernement.

C’est seulement quand nous serons en cessation de paiment que la remigration se déclenchera.

Alors comme un torrent.

Ce sera l’exode de masse et le pillage.

Le feu à volonté.

Dupond

@Francois Desvignes Vous avez raison : quand les criquets auront laminé le champ de blé ils s’en iront vers des prairies plus verdoyantes . L’Algérie nourissait son peuple, les parasites se sont gavés et maintenant il ne reste plus rien et ils fuient . Pour en revenir a l’Italie ,elle a un avantage que nous n’avons pas ; c’est le droit du sang . Les moukeres sont saillies au bled et le visa est délivré un peu avant la date de la naissance …en ce moment a Marseille vous les voyez toutes débarquer pleines comme des oeufs ….tout ce beau… lire la suite

dufaitrez

Tiens GC ! La température baisse ? On revient à la raison, de l’eau sur les braises ?
« L’expérience italienne » sera un fiasco éco interne, avec répercutions externes…
Mais un révélateur externe sur Schengen, Dublin, relations avec les Pays immigrationnistes.
L’Europe « populiste » est bientôt majoritaire, càd nationaliste !
Seule « l’Europe des Nations » peut les rassembler !

Jean des Entommeures

Les italiens n’accepteront pas d’être déçus une nouvelle fois… La prochaine ne passera peut-être pas par les urnes !

Nemesis

Ce sont pour la plupart des immigrés économiques. Ils nous pompent l’air avec cette immigration qui nous submerge. L’UE c’est tout pour les étranger, pas pour les citoyens de l’Europe.

angora

personne ne demande ce que vient faire le americano-hongrois-je n’sais quoi soros?c’est pourtant clair!

Simone GUTIERREZ

Il est clair que les Italiens vont devoir se battre !
L’ oligarchie mondialiste-aux-mains-de-la-finance-ultra-libérale-anglo-saxonne (!) ne va pas lâcher comme ça .
Depuis qu’ elle a conquis l’ Europe en 1944 , elle la gouverne via les fantoches de Bruxelles .
Macron et Merkel = bons petits soldats .
Salvini = pouah ! …. à éliminer , mais en faisant passer ça pour un accident ( les banquiers et la mafia ont tant de choses en commun ….. les journaleux lèche-bottes biberonnés à l’ AFP appellent ça les  » VALEURS  » de l’ Europe ) .

Dunois

Malgré votre avis, l’Italie est en voie de retrouver un gouvernement qui travaille pour les italiens et pas pour lui ou pour des étrangers qui envahissent et salissent tout. Plusieurs autres pays prennent actuellement le chemin de l’indépendance par rapport à l’UE. C’est un espoir de plus quand on sait que la commission européenne est anti pays, anti identité et anti vie. L’UE devient un fantôme qui n’existe plus que par des poivrots financiers et des assassins. La fin de l’UE est donc déjà entamée. Beaucoup de pays vont se trouver dans la possibilité d’abandonner cette organisation du crime des… lire la suite

janpol

excellent article,monsieur Couvert..absolument d’accord avec vous sur le fait que l’action sera faible..mais c’est quand même un espoir,une prise de conscience..et peut être les prémices d’une autre façon de voir les choses…. j’aime ce gouvernement Italien

Gérard Couvert

Merci de votre appréciation, je l’aime également ce gouvernement, mais tiendront-ils assez longtemps pour que cette autre façon de voir les choses se propage assez ? Comme je voudrais pouvoir vous dire que oui !

jacksoul

Le type sur la photo du milieu, c’est Tom Cruise ?

Gérard Couvert

Giuseppe Conte président du conseil des ministres, et, heureusement pour nous, pourvu de quelques neurones de plus que celui que vous citez.

Joël(1)

C’est comme ça que cela commence dans un premier temps! Soyons pragmatique et sachons lire les actions politiques sans fantasmer pour autant! Mais les signes se veulent de plus en plus décomplexés et il y aura réveil avec j’en suis sûr violence à l’adresse des responsables! Sans doute se finalisant à des crocs de boucher… Pas grave! Ce n’est le rouleau de l’histoire qui n’est qu’un interminable recommencement!

Damien

Je n’ai à peu près rien compris à cet article amphigourique.

gbgb

Je vous plains car vous etes une victime de la médiocrité du système éducatif français.

angora

alors employez des mots que tout le monde comprend…………

antécumé

Décrocher de vos smartphones, de vos tablettes et de la réalité virtuelle ou augmentée.
Les choses vous apparaitrons plus simplement.

Charles Martel

DécrocheZ
ApparaîtronT

Pratiquez ce que vous prêchez, antéculé, pathétique bouffon.

Dupond

Ce gouvernement a le mérite d’éxister !!! mais la cote sera dure a grimper et les italiens ne doivent pas s’attendre a un miracle dans les jours qui viennent . Bruxelles en dictature puissante va tenir a la gorge les pays anti migrants par le fric des subventions et les maffieux comme soros . Il vaut peut etre mieux un démarrage lent vers le nettoyage qu’un embrasement qui ferait des milliers de victimes . Dans les mois qui viennent les pays de l’est europeen  » pologne hongrie bulgarie tchéquie autriche slovénie italie  » vont se voir privés de subsides et… lire la suite

Jean Claude

très bonne analyse