Italie : une claque monumentale pour Bruxelles, Macron et Merkel

Publié le 1 juin 2018 - par - 43 commentaires - 2 529 vues
Share

Fin du suspense en Italie. Le président de la République Sergio Mattarella a fini par renoncer à son putsch contre la coalition M5S-Ligue.

Il faut dire que les sondages, en cas de nouvelles élections, étaient catastrophiques pour les europhiles, puisque la coalition eurosceptique aurait obtenu 82 députés et 42 sénateurs de plus qu’aujourd’hui !

Un désastre pour Bruxelles puisque les antisystème auraient obtenu la majorité absolue au Parlement.

Un risque que l’UE et son valet Mattarella n’ont pas voulu prendre.
D’où ce revirement de dernière minute du président de la République italienne.

Contrairement à ce que dit la presse aux ordres, ce ne sont pas les marchés qui ont fait peur à Mattarella, ce sont les sondages en cas de nouvelles élections.

C’est donc Giuseppe Conte qui sera président du Conseil.

Salvini, l’homme fort du gouvernement, à l’Intérieur, et Di Maio au ministère du Travail.

Le ministère de l’Economie et des Finances a été finalement attribué à Giovanni Tria, proche de la Ligue, favorable notamment à la «flat tax» prévue dans le programme de gouvernement, c’est-à-dire à la réduction de la fiscalité à seulement à deux barèmes d’impôts (15% et 20%) mais opposé à une sortie de l’Italie de la monnaie unique. A suivre…

Ce revirement forcé est une claque pour les dictateurs de Bruxelles et leurs lèche-bottes, Merkel et Macron, qui ont voulu voler le vote du peuple italien pour imposer les diktats de l’UE.

Bravo au peuple italien qui a signifié à ces ennemis de la démocratie, qu’il entendait rester maitre de son destin. Les sondages en attestent.

Les électeurs n’ont pas cédé aux menaces, aux marchés, aux agences de notation, aux pressions et aux ingérences d’un Macron ou d’un Le Maire qui se sont odieusement mêlés des affaires intérieures italiennes.

Macron a même eu l’audace de féliciter Mattarella quand celui-ci a voulu contrer le choix du peuple italien :

“Mattarella a fait preuve de courage et d’un grand esprit de responsabilité” a osé dire notre président.

Cracher sur le vote du peuple, c’est faire preuve de courage. Pour Macron l’avis des peuples est quantité négligeable.

Eh bien, non ! Les Italiens se foutent des états d’âme d’un Macron, d’un Junker ou d’une Merkel, tous trois des contre-modèles de démocrates.

Ces pieds nickelés qui veulent jouer aux dictateurs vont apprendre que les peuples sont souverains et que rien ne se fera contre leur volonté.

Dans son bloc-notes du jour, Ivan Rioufol nous rappelle cette excellente réponse du général de Gaulle à Alain Peyrefitte, à propos du Traité de Rome qu’il était soi-disant impossible de quitter.

“C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : “Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp.”

Les Anglais ont dit “Je fous le camp” et les Italiens peuvent très bien faire de même.

Les europhiles sont des despotes qui interdisent aux peuple de critiquer l’immigration, l’islam et l’euro, à coups de condamnations de plus en plus sévères.

Ils veulent tuer la liberté d’expression, contrôler les médias, les sites de ré-information, les réseaux sociaux et les échanges privés. Ils sont à l’unisson avec un Erdogan dès lors que la presse n’est pas dans le droit fil de la pensée unique.

C’est la traque permanente des opposant au politiquement correct. Seuls les immigrationnistes et les mondialistes ont droit au label de virginité. Les autres sont des salauds.

Mais tout va changer, car les peuples réalisent que l’UE est le tombeau des nations et l’ennemi de leur identité et de leurs libertés.

Le premier point important est que l’immigration va devenir un sujet majeur dans les prochains mois, car Salvini va mettre en œuvre son programme d’expulsion des clandestins.

Va t-il fermer les ports italiens aux bateaux transportant des migrants ?

Va t-il pouvoir obtenir des accords avec les pays africains pour expulser leurs ressortissants ?

Ce qui est certain, c’est que la politique d’immigration italienne va se durcir considérablement et que nombreux sont les migrants qui fuiront vers l’Allemagne et la France, les deux paradis pour clandestins.

Et c’est bien pour cette raison que l’immigration va devenir ingérable.

Le deuxième point est évidemment l’euro, qui va subir les effets de la politique sociale voulue par Di Maio. Une politique en opposition frontale avec la rigueur imposée par Bruxelles.

Allègement de la fiscalité, remise en cause de la réforme des retraites, revenu de citoyenneté, sont à 180° de la politique actuelle.

Ce qui devrait secouer les marchés et  ramener le débat sur la viabilité de l’euro.

Récemment, 154 économistes allemands ont fait part de la nécessité d’étudier un programme accompagné de sortie de l’euro pour les pays en difficulté.

Ce que préconisait Marine pendant la campagne, mais que les bons à rien de Bercy jugeaient irresponsable !

Bref, l’Italie étant la troisième économie de la zone euro, c’est un poids lourd qui ne se règlera pas comme le cas de la Grèce, portée à bouts de bras par les contribuables de la zone euro.

Si l’Italie fait vaciller l’euro, on pourrait assister à la fin d’une grande illusion : celle de vouloir chausser 19 pays avec la même pointure.

Un éclatement de la zone euro, avant que tous les pays du Sud finissent comme la Grèce, serait le meilleur service que les Italiens puissent rendre aux peuples européens.

C’est d’Athènes et de Rome, berceaux de notre civilisation, que viendra le salut, contre ceux qui veulent détruire et diluer l’Europe dans le grand village mondial.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Leleviathan

Félicitations…Excellent article.

sitting bull

moi j espère que l Italie va vider son pays des envahisseurs mahométans et les remballer chez eux avec un pied dans le bas du dos

Neffie

Et QUI va récupérer cette horde de criquets ravageurs…à votre avis…QUI?

gaston

Encore une fois vous n’avez rien compris à l’histoire. Le seul theme fédérateur est celui de l’immigration. Les Italiens ne veulent pas sortir de l’euros. Ils connaissant très bien les problèmes de monnaie de singe qui n’apportent que la misère et enrichit les spéculateurs. Le nouveau ministre de l’économie est pour la réduction drastique des dépenses publiques, des aides aux migrnts et farouche defenseur de l’euros. Il est également opposé à toute immigration couteuse pour le budget de l’ETAT

Meziane

Ma conviction est que cette escroquerie de l’euro s’écroulera rapidement, ce qui en soi est une bonne chose. Ma tristesse vient du fait qu’avec les traîtres qui nous ont et qui nous dirigent, nous serons les dindons de cette dramatique farce. Les allemands, arabes, chinois, américains nous ont pillés nos joyaux. Innondés et submergés par une immigration folle, ne nous restera que le sang et les larmes pour paraphraser Churchill; donc la guerre et la dévastation de notre chère patrie . Merci messieurs, mesdames les salauds.

guilmaille

L’euro nous protège d’une inflation à deux chiffres!! On a vendu nos bijoux de famille pour financer de l’aide sociale à de la racaille, il faut en finir avec cet assistanat sans fin, supprimer le smig, et offrir aux immigrés des job à 200 euros soit le prix du bled….et ça ne vaut pas plus!!!

dufaitrez

Les Peuples ont raison, certes, mais en Italie, ils viendront à… Canossa !
Mon Maitre, René Monory, avec qui j’ai travaillé longtemps, disait « L’Economie devrait s’apprendre dès le plus jeune âge » …
Italiens et Guillemain devraient s’en inspirer…

didile

« L’économie devrait s’apprendre depuis le plus jeune âge  »
Tout s’éclaire !C’est bien parce que les ministres de l’économie de tous les pays n’apprennent l’économie qu’à partir du jour où ils sont nommés qu’ils emmènent presque tous systématiquement leur pays dans le mur .
D’ailleurs on se demande ce qu’il y a à apprendre puisque chacun a sa propre idée sur la question et qu’ils ne sont jamais d’accord entre eux.

dufaitrez

didile. L’Economie n’est pas une science exacte ! Hélas… Idéologie d’un côté, marchés de l’autre. Ces derniers triomphent dans un Monde « mondialisé » ! Mon autre Maitre, M. Allais, dont je fus l’élève, préconisait une « Europe des Cercles ». Le Marché Commun à 6 fut un exemple. Ensuite la CATA à 28 !

didile

C’est vous qui pensez que c’est une science exacte qu’on apprend avec les tables de multiplication.
Non,ce n’est pas, bien sûr, une science exacte parce que les aléas des événements multipliés par les mauvaises fois inhérentes à la nature humaine font qu’on ne peut rien prévoir du tout.
C’est un peu pareil pour madame Martin qui reluque une belle paire de chaussures ou un sac dans une vitrine ,fait ses comptes et …voit subitement sa machine à laver se mettre à lui faire des misères.

dufaitrez

Je préfère vous laisser avec vos métaphores, Mme Martin…

jev

@dufaitrez… OK! Alors donnes nous un cours d’économie nationale et mondiale, puisque apparemment tu l’as étudié (au fait où)… Ah oui, c’est cet homme d’Etat d’origine modeste qui était mécanicien automobile, engagé par Giscard dans son gouvernement… Dis moi ce qu’un mécano en voiture a-t-il pu apprendre en ECONOMIE?
Franchement, avant d’écrire de telle conneries renseigne toi sur la personne… Un mécano qui te donne des leçons d’économie… N’importe quoi!!!

dufaitrez

@jev… »Garagiste » à vous entendre, mais Ministre, V.Pdt du FMI (Monory) et Prix Nobel oublié ? (Allais). Voilà une belle synthèse ! Et vous ?

Gérard Couvert

Vu la composition du gouvernement je ne suis pas d’avis qu’il s’agisse d’une claque.
Détail ici http://www.bvoltaire.fr/italie-cheval-union-europeenne-entre-troie-populiste/
A venir sur Riposte Laïque une analyse du voyage de Salvini demain en Sicile.

Pierre

Désolé mais à Bercy on n’est pas bon à rien, on est bon pour son propre compte et celui des étrangers qui commandent Macron.

Brouillon

Les Allemands et les collabos sont nos ennemis. Rien n’est changé depuis la libération, à part que les Allemands ont mis l’Europe en coupe réglée grâce à Bruxelles. Ce qu’ils n’ont pas pu obtenir par les guerres, ils l’ont eu par la « paix ». Nous devons donc les considérer comme des ennemis, quitte à leur faire la guerre avant qu’ils ne se réarment.

daniel champy

les europeenes arrivent en 2019, votons pour le FN OU DUPONT AIGNAN,surtout pas macron qui est pour cette europe totalitaire qui nous impose ses lois,il faut l’europe des nations,celle que voulait de gaulle,dernier sondage la liste macron arrive en tete aux europeennes,le fn 2, les francais n’ont toujours pas comprit que macron est au ordre pour faire une europe federaliste ou les nations auront disparustout les pays d’europe mettent au pouvoir les populistes pour que le peuple reprenne le pouvoir,en france les francais n’ont toujours pas compris,le cerveau laver par les mediats,regardez le peuple italien,lui se rebelle contre la mafia mondialiste

le Franc

je ne verrai jamais une Nation Blanche comme mon ennemi.

Brouillon

le Franc, l’Allemagne une nation blanche ? Vert de gris avant, grise maintenant, avec du sang sur les mains, toujours.

jirel

du grand n’importe quoi. encore un excité qui se rêve en Rambo.

Yves ESSYLU

la baffe aurait été meilleure s’il y avait eu nouvelles élections
Je suppose que maintenant les Ritals vont faire remigrer vers la France avec leur pote herrou

jirel

plus d’un tiers des ménages italiens ont choisi les taux variables pour financer leur achat immobiliers, attendez que le spread italien s’envole, ils se retrouveront dans la même situation que les Grecs.

Gérard Couvert

C’est pire que cela, presque les deux tiers des engagements financiers italiens sont à taux variable, et l’écart de taux IT/D est resté nettement plus fort (*2) qu’avant les élections.

Ducon macrondelle

Les mois qui suivent nous monteront si Salvini est fait en carton pâte ou en acier trempé .
Dans la 1ère hypothèse , il sera un Tsipras , pleutre grandgueuliste aburné et traître à sa nation , dans l’ autre hypothèse , il sera un phare ,comme Orban d’ ailleurs, qui guidera les partis de droite identitaire de tous les pays d’ Europe vers le but ultime : celui de la remigration de tous les afromuzz immigrés / clandestins vers les terres mauresques et le golfe de Guinée (smala comprise) ?
Je me réjouis à l’ avance des querelles entre la droite dure et les fiottes démocratiques de l’ UE que sont Juncker, macrondelle, angela stasi , la grosse commission et leur propaganda abteilung .
Donerweter , attendons la réaction de marinette , la leader de l’ « extrême droite « (interdiction de rire)

lafronde

L’UE n’est pas une forme rationnelle de gouvernement européen, mais une construction idéologique fondé sur un Droit falsifié. C’est un Etat de droit socialiste : droits-créances pour les immigrés. Du Socialisme il développe tous les projets liberticides destinés à neutraliser toute opposition efficace. Du Communisme il hérite du contrôle des medias : CSA et concept de « maîtrise de l’antenne ». Le 1er permet la cooptation mediatico-politique au sommet de l’Etats. Le 2d fabrique des journalistes-censeurs à l’antenne ! Enfin du Nazisme, l’UE (et la CEDH) ont conservé le racisme, mais cette fois anti-français, anti-européen, au bénéfice des islamo-africains. Quant à l’extermination, elle est déléguée aux djihadistes, dont la source, l’islam, est toujours excusée. L’UE et ses affidés complices !

patphil

les euroïnomanes ont du reculer!
union des plébéiens en France, et vite svp pour virer les bobos!

Colonel de Guerlasse

Notre Gégé national ne croyait pas si bien dire en parlant de « benchmarking ». Le déferlement va être spectaculaire. C’est l’échec total de la politique de Bruxelles (et de la France) qui consiste à disperser pour pas que cela se voit de trop. Ca va aussi compliquer le boulot des passeurs, car les bateaux des immigrationnistes vont devoir trouver d’autres ports. Je propose Toulon, Nice ou pourquoi pas Monaco.

PANDRE

On va encore se faire encore couillonner par Bruxelles.

Gabriel

les peuples réalisent que l’UE est le tombeau des nations
et l’ennemi de leur identité et de leurs libertés.
Fin d’une grande illusion
Quelques minutes de bonheur par l’espoir .
Grand merci à Jacques Guillemain .

Entendu sur France-Inf -Tox :
 » les italiens satisfaits du premier ministre choisi (initialement) par Mattarella  »
– même pas peur –
cette radio devrait vraiment s’appeler France-mensonges !

Markorix

Oui, mensonge scandaleux.

JEAN

C’est sur le terrain de l’immigration qu’il faudra juger ce gouvernement, Bruxelles va tout faire pour le bloquer c’est certain, l’avenir du grand remplacement va se jouer avec ce gouvernement, pourvu qu’il tienne ses promesses dans ce domaine ce serait déjà beaucoup

BERNARD

Pour aller dans votre sens de Gaulle a dit aussi (Peyreffite) :
Les traités sont faits pour être déchirés. Les accords pour être dénoncés ou renégociés, les protocoles pour être amendés et les alliances pour être brisées. On devrait y arriver, les Anglais l’ont bien fait !

ABRAHAM Gilbert

Donald TRUMP l’a fait également, mais ce n’est qu’un imbécile selon les médias français, il est vrai qu’un homme ayant construit un empire employant plus de 100.000 personnes est un véritable incapable. En plus il a osé baissé les impôts pour tous les américains de 20% et ramener le taux de chômage à 3,8%. Heureusement qu’en France, nous n’avons pas élu un imbécile pareil !

BERNARD

Bravo ! je suis mort de rire !!!!!

jirel

déjà repoussé à 2023

jacques Vinent

Le programme économique du nouveau gouvernement est parfaitement inepte, dès 1983 la France mitterrandienne renonçait à la blague de la relance par la consommation.
Mais bon, ils ne vont pas s’y tenir, de toute façon ils n’ont pas été élus pour ça.
Les Italiens, comme les Français et beaucoup d’autres, n’attendent qu’une chose:
QUE LA COMMISSION DE BRUXELLES LEUR FOUTE LA PAIX.

Joël(1)

Le Guépard: Changer pour que rien ne change.. Nous verrons dans un avenir proche, mais l’UE ne lâchera pas comme ça! Cela dit savourons cette passe d’armes dans un premier temps! Dans un deuxième, restons attentifs à la ligne dur que devra mettre en place le GVT envers l’invasion et ses dégâts collatéraux, vols, viols, crimes, trafics et prises en charges injustifiées aux cigales! Le GVT devra être intransigeant envers l’application de son programme et devra même aller plus loin que le contrat actuel passé lorsque les résultats seront au rendez vous! Le peuple Italien suivant les résultats poussera plus fort, voir votera la sortie de l’euro! Seul le Peuple a le droit de décider son avenir! Il n’y a pas à se prévaloir d’un respect de la parole donnée aux voyous de l’UE!

Dupond

Les dictateurs de bruxelles vont se retrouver a precher dans le desert : Trump leurs donne le coup de grace et poutine qu’ils ont boycoté se frotte les mains . Il va ne plus falloir ignorer le peuple sinon les gros salaires des députés europeens vont fondre comme neige au soleil . Un peu d’humilité de leur part leur permettraient d’arrondir les angles avant le grand dégagisme

kabout

ok Salvini va expulser des migrants mais c’est nous les cons qui vont les récuperer ! bref,je souhaite en tout cas que cette formation italienne va foute un bordel monstre et ainsi donner l’exemple a d’autre pays,prouver qu’il y a bien autre de ce que propose Bruxelles.

Jean Claude

Malheureusement le ministre des affaires étrangères est Enzo Moavero Milanesi. Il est très proches de Bruxelle et de ses institutions. Il fera tout pour défendre les décisions de la commission. Soyons réaliste, Il ne faut donc pas espérer beaucoup de ce gouvernement en ce qui concerne les migrants. Ce ministre sera certainement pour l’élargissement de l’Europe aux Balkans. Ceci est encore plus dangereux que les migrants car cela introduirait l’islam comme religion européenne. Erdogan ne si est pas trompé. Il suffit d’écouter sont discours en Bosnie dernièrement: l’islamisation de l’europe via ses institutions

JIGUI

D’accord, Kabout!
Si Salvini parvient à faire exécuter son programme d’expulsions massives des clandestins déjà en place et de fermeture des frontières aux clandestins à venir (et on demande à voir), c’est encore la France, maillon faible européen, qui héritera du lot le plus important des refoulés. Lequel s’ajoutera aux divers autres lots de « migrants », « exilés », « réfugiés » « regroupés familiaux » de toutes sortes, pour continuer à venir « nous enrichir ».
Cà, c’est une certitude. Cà c’est du concret.
Beaucoup plus concret que les analyses assez fumeuses, je trouve, de Mr. Guillemain sur la « claque à l’Europe » que constitue ce nouveau gouvernement italien.

Jean Claude

@Jigui, Vous l’avez bien dit SI. Soyer réaliste, le SI est synonyme de rêve, la réalité sera tout autre

Jean Claude

Sauf que le ministre de l’économie et des finances est Giovanni Tria, proche des idées de la Ligue en matière fiscale mais favorable au maintien de l’Italie dans l’euro. De plus le ministre des affaires étrangères est le très europhile Enzo Moavero Milanesi, qui a travaillé pendant vingt ans à Bruxelles. Le choix de ses personnes remonte le moral de la commission, de Merkel, Macron et autre. Paolo Savona,est ministre des affaires européennes, qui en Italie est un rôle honorifique. Conclusion, malgré un vote contestataire vis à vis de l’Europe, les ministères importants sont donnés à des europhiles. Pour preuve le spread des Obligations d’état à 10 ans à baissée de 2.27% aujourd’hui montrant une confiance des milleux financiers vis à vis du nouveau gouvernement.