IVG à 14 semaines : danger pour les femmes, calvaire pour le médecin

(foetus de quatorze semaines)

L’Assemblée nationale vient de voter l’allongement du délai de l’IVG à quatorze semaines.

« L’extension du délai pour avorter est une mauvaise nouvelle pour la santé des femmes. » Ce n’est pas moi qui le dis, c’est le docteur Israël Nisand, qui pratique l’avortement depuis 25 ans et qui se bat pour l’avortement. Il sait donc de quoi il parle.

Et il ajoute : «  plus une IVG est tardive, plus elle est dangereuse et plus elle est difficile psychologiquement pour les femmes qui y recourent. Il faut dilater le col de manière plus importante, ce qui peut causer un risque de perforation et d’infection postopératoires. »

Cela, c’est ce à quoi la femme qui veut avorter d’un fœtus de quatorze semaines doit se préparer. Mais il faut penser aussi au médecin qui pratiquera l’IVG.

Israël Nisand explique : « N’oublions pas que l’allongement du délai d’IVG est un calvaire pour les médecins qui doivent pratiquer une IVG. À 16 semaines d’aménorrhée, soit à 14 semaines de grossesse, le fœtus mesure environ 120 millimètres, sa tête est ossifiée. Pour le sortir, il faut démembrer le fœtus et écraser sa tête. C’est insoutenable pour beaucoup de professionnels. »

Beaucoup de médecins ne supportent pas d’être obligés de démembrer le fœtus avec des pinces morceau par morceau, ni d’écraser sa tête comme une noix. Ils ont promis de soigner, pas de réduire en bouillie des fœtus viables. Ils ne sont pas formés pour cela, mais pour la vie.

En cas d’IVG ratée, (cela existe) la femme poursuivra-t-elle sa grossesse, avec tous les risques que cela comporte pour elle et pour l’enfant ? 

À côté de cela, les animaux sont mieux traités. Jamais un défenseur de la cause animale n’accepterait que des animaux subissent un tel traitement.

Un médecin de ma connaissance pratiquait des avortements. Je lui en avais fait le reproche. Mais j’ai rapidement compris qu’il préférait un milliard de fois donner la vie. Évidemment.

Dans le cas de cette loi, elle a été votée en croyant faciliter les choses aux femmes souhaitant une IVG. C’est une erreur. Pour le docteur Nisand, beaucoup de médecins vont refuser de faire des IVG à quatorze semaines. En fait, c’est une question de moyens dans les hôpitaux, dit-il. Les moyens sont déjà insuffisants pour douze semaines.

Pour quatorze, il faut des moyens beaucoup plus nombreux et adaptés, au moment où le gouvernement semble bien plus enclin à serrer la vis et diminuer drastiquement les moyens de santé. Donc cela ne facilitera en rien la vie des femmes, au contraire.

Des furies féministes prétendent que le droit à l’avortement n’est pas respecté, que l’information ne passe pas. Pourtant, beaucoup de femmes enceintes se font proposer l’avortement, alors qu’elles ne le demandent même pas et n’en veulent pas. Sidérées, elles doivent mettre les pendules à l’heure, alors qu’elles ont autre chose à faire.

Accessoirement, le fœtus de quatorze semaines peut remuer les doigts, attraper quelque chose, serrer son poing, sucer son pouce, loucher, faire des grimaces. Et même se balancer. Ses cheveux commencent à pousser. Un vrai petit être humain en réduction, qui ne demande qu’à vivre.

Et à côté de cela, on soigne, on chouchoute les femmes enceintes migrantes et leurs bébés. On peut se demander si l’IVG à quatorze semaines n’est pas un des moyens de génocider le peuple de France…

Sachez que je ne suis pas, hélas, contre l’avortement. Car je ne peux pas condamner les femmes qui se font avorter et qui la plupart du temps aimeraient bien ne pas en venir là. Mais c’est la société qui laisse faire que je condamne.

Il y a quand même d’autres possibilités pour une femme que de se faire avorter. Ah c’est vrai, j’oubliais le délit d’entrave à l’IVG. Deux ans de prison, trente mille euros d’amende. On ne peut donc procurer à la femme aucune autre aide que l’IVG. On supprime le problème au lieu de chercher des solutions. On pousse la poussière sous le tapis.

Sous prétexte de droit à l’IVG, cette société laisse une femme se détruire et détruire son enfant. On la persuade que c’est pour son bien. Qu’elle se sentira guérie après. Mais c’est pour mieux la laisser tomber que la société la persuade. Il n’y a pas plus solitaire qu’une femme qui vient d’avorter.

De plus, réduire la liberté des femmes à celle d’avorter est se tromper de combat. La liberté de la femme, c’est celle d’étudier, de travailler, de se marier librement. Celle de voter, tellement récente. Et celle d’avoir les enfants qu’elle désire. À ce sujet, l’IVG est un faux débat. La contraception, pour celles qui ne veulent pas d’enfant, ça existe.

Houellebecq a écrit : « une civilisation qui en vient à légaliser l’euthanasie perd tout droit au respect ». Il serait tentant de dire la même chose sur l’avortement. Car une civilisation qui ne protège pas le plus faible, l’individu sans défense qu’est l’enfant à naître, est une civilisation en déclin. Une société qui ne protège pas ses futures mères est aussi une société en déclin.

On est loin, très loin de la loi Veil, pour laquelle l’avortement devait rester exceptionnel. Sa loi est complètement dénaturée.

Il serait temps d’entreprendre, ou de réentreprendre, une grande réflexion philosophique sur ce que nous sommes. Sur ce qu’est la vie. Sur ce qu’est donner la vie. Sur la protection que nous entendons donner à la vie.

Sophie Durand

image_pdfimage_print
30
1

86 Commentaires

  1. Absolument Veil considérait que l’avortement devait rester exceptionnel. Mais pourquoi ne parlez vous jamais des hommes qui mettent enceintes les femmes qui avortent ? S’en préoccupent ils ? Sont ils d’accord ? Parler de l’avortement ou de la contraception en se concentrant sur les femmes, c’est aussi inepte que tartuffe. Et bien entendu on utilise l’enfant pour culpabiliser comme d’habitude. Un enfant, c’est un papa et une maman. Enfin … visiblement pas toujours.

    • @Héraklite
      «  »Parler de l’avortement ou de la contraception en se concentrant sur les femmes, c’est aussi inepte que tartuffe »
      C’est surtout par manque de place ! Mais vous avez tout à fait raison. Il faudrait aussi se préoccuper de ce que veut le père, de ce qu’il peut faire, savoir si cela le préoccupe. Cela pourrait changer la donne. Mais très souvent, trop, la femme est seule face à l’avortement.

      • Mais c’est la 1ère chose dont vous auriez dû parler puisque c’est celle que l’on oublie systématiquement. Pour le reste, le public vous est acquis. Il suffit de lire les commentaires. Et donc votre article continue de propager une vision fallacieuse de l’avortement,et d’entretenir la paresse intellectuelle. Ne vous étonnez pas ensuite de la régression du droit des femmes. Vous y participez en n’éclairant pas utilement le sujet par pure démagogie. Personnellement je finirai par me moquer du sort des femmes en dehors de mes proches et je ne vois déjà pas l’intérêt de défendre les droits des femmes qui veulent se tirer une balle dans le pied. L’avortement reste un choix et chacun reste responsable de ses choix. A 12 semaines, à 14 semaines, à 9 mois. Et ce quelle que soit la loi. La seule réponse reste l’éducation des hommes et des femmes pour assumer en toute conscience leurs choix.

        • @Héraklite
          Mais non, mon thème était l’allongement à quatorze semaines. Parler du rôle du père c’est important certes, mais ce n’était pas le sujet.
          Mais je trouve vos idées sur la responsabilité du père très intéressantes .
          Et si vous écriviez pour RL un texte là dessus ?

          • Merci mais je n’ai aucune envie d’écrire un article sur ce sujet ou un autre. Je n’ai rien d’autre à ajouter. La question n’est pas la responsabilité des pères mais qu’on l’occulte systématiquement dans ce débat biaisé.

    • Toute la loi a été conçue pour inverser la contrainte naturelle et la faire porter sur les hommes. Un père – parce que ce n’est pas son « corps » – est contraint par la décision de la mère. Il n’y a pas d’avortement masculin, ni d’abandon à la naissance : il sera père contraint, et devra payer pour l’enfant. L’un a « son choix », l’autre doit « assumer ».

      • « La contrainte naturelle ». Quelle merveilleuse expression pour désigner la grossesse et la maternité ! Toujours est-il que l’enfant à naître est bien issu d’un homme qui ne voyait aucune contrainte à se faire plaisir. Bien sûr que le père a une responsabilité. Sinon et bien ce n’est pas un père, juste un géniteur. Il peut y avoir abandon masculin, celui de la mère et de l’enfant.
        Mais il est aussi vrai que l’homme propose et la femme dispose. Car la 2nde engendre dans son corps et le 1er, en dehors. Nous sommes contraints, hommes et femmes, par notre biologie mais nous ne nous y réduisons pas. Ainsi un homme ca s’empêche car nous sommes aussi faits de culture et pas juste de pulsions. Et à l’heure où nous devons défendre notre culture qui est basée sur une certaine vision de la liberté et de l’équité, il faudrait réfléchir 2 secondes avant d’alimenter la guerre des sexes.

      • @Mike
        «  »Inverser la contrainte naturelle et la faire porter par les hommes » » » : que voulez-vous dire ? Ce sont bien les femmes qui portent la « contrainte ». Mais vous n’envisagez un enfant que sous le terme de contrainte ? Et la joie qu’il apporte vous ne la voyez pas ?
        «  »Un père – parce que ce n’est pas son « corps » – est contraint par la décision de la mère » » Pas son corps !… peut-être mais son spermatozoide, sa chair et son sang, autant que la mère, et ce n’est pas rien. Et puis SA décision d’avoir des relations sexuelles, quand même.
        « l’autre doit assumer’ vous ne voyez que ça dans le fait d’être père ?
        « pas d’abandon à la naissance » : vous déniez le réel ?
        Tout votre commentaire est d’une tristesse et d’une réduction…

    • « Veil considérait que l’avortement devait rester exceptionnel ». Ben comme « exception », en 1976 le nombre d’avortements a explosé, donc si sainte Simone (« la maman des Français » !!!!) avait respecté sa parole elle aurait agi en conséquence, preuve que son baratin n’était … que du baratin.
      Ne vous lamentez pas de ce que l’avortement passe de 12 à 14 semaines, lamentez-vous plutôt qu’en France on génocide 240.000 petits enfants à naitre aussitôt grand-remplacés par autant de migrants.

      • Tiens vous voilà de retour cher JJP. Dommage que ça soit pour régurgiter une doxa qui relève du réflexe pavlovien. Vous voyez « Veil » et « avortement » et vous foncez tête baissée comme le taureau sur le chiffon rouge. Veil n’était pas seule sur cette loi et elle n’est pas responsable de ce qui en a été fait. Par ailleurs, il n’y a aucun lien mécanique entre avortement et immigration pour promouvoir, comme vous le faites, l’idée d’un grand remplacement fatal. Vous ne voyez dans les choix qui s’offrent à nous que dérives sociétales sans comprendre que tout cela est porté par un modèle de civilisation qui combine émancipation individuelle et science. Nous ne sommes plus au temps de la Bible.

        • Veil et avortement sont liés devant l’Histoire, ne vous en déplaise Heraklite. Mais si cela peut vous faire plaisir, avortement et F.M. (notamment Pierre Simon)le sont tout autant.
          Vous ne voyez pas de lien entre avortement et immigration ? Avortement = environ 10 millions de petits Français à naitre exterminés depuis la loi Veil. Immigration = environ 10 millions de mahométans depuis la loi de regroupement familial chère à cette même Veil. Nous ne sommes plus au temps de la Bible en effet, mais au temps de l’abomination qui fait que des types de votre engeance en sont à voir la mort violente de bébés (c’est bien le mot employé quand une femme désire garder son enfant, non ?)comme un progrès !

          • Mon pauvre ami. L’avortement mais aussi l’infanticide existent depuis très longtemps. Vous n’avez rien compris à la loi Veil. Ce n’est pas l’avortement qui est un progrès. C’est le fait que les femmes ne mettent plus leur vie en danger quand elles s’y résolvent et elles continueront à s’y résoudre pour différentes raisons, y compris parce que les pères n’assument pas leurs responsabilités. Quand j’étais gamin, j’ai connu une fille de mon âge qui n’a pas avorté. Sa vie en a été irrémédiablement affectée. Quant au père, jamais on n’a entendu parlé. Vous êtes un tartuffe comme tant d’autres. La vie est une chose abstraite pour vous. Vous vous posez en juge des femmes mais vous ne dites rien des hommes. Lamentable !

            • Et la vie est sûrement chose concrète pour vous qui vous satisfaites du génocide de 10 millions de petits Français à naitre !!!?!??! Que l’avortement existe depuis longtemps (mais certainement pas dans les proportions d’aujourd’hui : 40 à 50 millions par an dans le monde) n’en fait pas une « vertu ». Le meurtre et le mensonge aussi existent depuis toujours. Ramener la mort de 240.000 petits bébés au « danger des femmes » montre une hypocrisie des plus crasse ! Bien au contraire c’est l’avortement qui engendre souvent des effets néfastes. Mais pour un progressiste idéologue comme vous, peu importe n’est-ce pas …

              • Mais arrêtez bougre d’âne avec votre genocide et vos millions de petits français à naître ! Et la pauvreté, les famines et les guerres qui tuent des millions d’hommes, de femmes, d’enfants vous avez quelque chose à en dire ? Avec votre credo débile, vous allez aussi défendre la natalité incontrôlée partout dans le monde ?

                • Le génocide de 40 à 50 millions de petits bébés à naitre que je sache n’est pas la cause des guerres ni des famines passées. Je vous le répète : vous trouvez qu’il y a trop de monde sur terre ? Tirez-en pour vous la conclusion qui s’impose ! Mais dans votre lâcheté, évidemment, le dépeuplement c’est pour les autres. Non, crétin, je ne défends pas la natalité incontrôlée, cela n’est qu’une vue de votre esprit dégénéré, je défends une Morale Chrétienne, celle qui fait qu’un homme n’épouse une femme, et une seule, dans l’amour, la protection et la fidélité : là aucune « natalité incontrôlée », mais la Famille et toutes ses vertus. Oui, je sais, ce sont là à vos yeux des ringardises obsolètes. Mais on voit où nous a mené votre idéologie…

                • JJP. Vous savez que le suicide est un péché mortel et vous ne faites pas preuve de charité en m’y enjoignant comme le misérable que vous êtes au fond de vous, sous couvert de morale chrétienne. Donc il n’y a aucun lien entre la surpopulation, les famines et les guerres ? Billevesées de bigot inconscient ! Il suffit de voir qui est pauvre, qui meurt de faim ou encore nos banlieues en état de siège parce que des parents irresponsables se sont mis à jouir sans entrave sans souci du lendemain, incapables d’élever leurs gosses de manière décente. Ah l’innocence de l’enfance qui vole, viole et tue ! Ah les bienfaits de la religion ! Les bigots musulmans nous le démontrent sans cesse. Et bien entendu comme ils croient en Dieu vous vous sentez plus proches d’eux que des athées. Car la morale islamique doit vous convenir comme elle convenait à Ludovine ou à Buisson qui hurlent « non à la décadence ». Oui le monde a changé et Dieu continue de se rire etc.

              • Mais oui la vie est abstraite pour vous avec vos décomptes macabres. On aimerait savoir ce que vous faites de concret pour les femmes qui tombent enceintes et se retrouvent démunies. A part leur dire d’aller au bout de leur grossesse, c’est vous qui responsabilisez les pères qui ne veulent pas entendre parler de l’enfant, c’est vous qui trimez pour le nourrir, c’est vous qui l’éduquez ? Et pour les femmes immigrées, vous tenez le même discours pro vie ? Tout est à géométrie variable chez vous. Tartuffe !

                • La « vie abstraite » n’est qu’un ramassis de VOS « yaka fauqu’on » (entre-autres éliminer un max d’enfants à naitre). Vous voilà à évoquer des « femmes qui tombent enceinte » comme si cela était l’une de vos préoccupations alors que dans le même temps vous ne cessez de gémir sur la surpopulation, comme si l’humanité n’était qu’un cheptel de bestiaux à réguler ! Commencez déjà à bien éduquer vos enfants et à refuser la pornographie pour tous, revenez à la Morale, la vraie, pas la républicaine et les « femmes ne tomberons pas enceinte et démunies » comme elles le sont aujourd’hui. Quant aux femmes immigrées, je vous répondrai ceci : leurs enfants à naitre ne sont pas plus responsables que le sont ceux des Françaises que l’on extermine au nom d’une idéologie progressiste. Donc, oui, crétin, je combat l’avortement partout. Tout ceci vous dépasse, j’en conviens, tant l’esprit de dégénérescence vous a formaté. Tant pis pour vous.

                • Mais non personne ne cherche à éliminer un max d’enfants à naître. Les femmes finissent par avoir des enfants mais quand elles l’ont décidé. Le monde change. Mais vous ne vous mettez pas à la page, voilà tout. Auparavant avoir beaucoup d’enfants étaient nécessaire puisque la mortalité infantile était forte. Dans votre délire, vous arriveriez à nous faire croire que l’on empêche de faire des enfants. La famille a été à ce point rendue désirable que même les homos veulent en fonder une. Et regardez la Russie elle autorise la PMA et la GPA pour les hétéros. Vous désespérez donc en vain de l’humanité et du progrès.

                • Vous voulez la jouer intègre ? Oui, le suicide est un péché mortel de même que le meurtre des enfants à naitre ; mais puisque ce second péché ne vous procure aucune amertume, en quoi le premier vous gênerait-il ? Non, imbécile je ne vous pousse pas au suicide, mais je vous mets sous votre blaire vos contradictions et votre lâcheté. « comme ils croient en Dieu vous vous sentez plus proches d’eux que des athées » = Vous ne savez rien de ce que je ressens ! Les musulmans croient en Allah, pas en le Vrai Dieu, qui, comme vous le savez sûrement, est Trine : Père, Fils et Saint-Esprit, ce que rejette farouchement l’islam. Je ne me sens proche que des gens qui sont en recherche sincère de Vérité, qui ne désirent qu’observer les Préceptes du Christ et qui ne calculent pas sur « comment maitriser les taux de natalité dans le monde » dans le seul but de préserver le petit confort douillet de leurs petites fesses.

          • Et bien justement. La contraception, voire l’avortement sont plus que jamais d’actualité. Il faut arrêter de bassiner le monde avec « croissez et multipliez vous » quand notre planète s’épuise sous le poids d’une humanité qui prolifère sans contrôle, notamment en Afrique. Le voilà le plus puissant moteur de l’immigration mais aussi de manière générale l’expansionnisme des nations, y compris par la guerre. Si encore nous pouvions essaimer dans l’espace. Expliquez moi comment vous comptez arrêter le déferlement des africains en Europe en épargnant des vies sans les inciter à réguler leur natalité. Dieu se moque etc.

            • Vous trouvez qu’il y a trop de monde sur terre ? Eh bien montrez l’exemple, imbécile !
              Vous justifiez de l’avortement par la « prolifération » en Afrique, sauf que cet avortement chéri ne se pratique qu’en Europe et que le « vieillissement démographique » y justifie justement l’idéologie d’une immigration de masse. « Dieu se rit etc. » (tiens, vous croyez en Dieu maintenant !?)

              • Vous parlez de 40 à 50 millions d’avortements dans le monde pour ensuite nous dire que l’avortement ne se pratique qu’en Europe. Complètement incohérent. Déjà entre 2015 et 2019, on en est plutôt à 73 millions d’avortements par an. Mais non pauvre buse, sur cette période, le taux de grossesses non planifiées et le taux d’avortement sont les plus bas dans les pays à revenu élevé. Et le taux de grossesses non planifiées est plus bas dans les pays où l’avortement est largement autorisé que dans ceux où il est totalement proscrit. Et le taux d’avortement est égal. Bien évidemment que la croissance démographique partout dans le monde et plus particulièrement en Afrique n’est pas soutenable dans la durée. Mais avec les bigots bas du front dans votre genre on n’est pas rendus.

                • Sûrement vous ne saisissez pas que la cible première des avorteurs reste l’Europe blanche Chrétienne. Vous avancez le nombre hallucinant de 73 millions d’avortements par an ? Je veux bien vous croire : vous seriez alors à témoigner contre vous-même -puisque vous l’approuvez- de la barbarie immonde qu’est le meurtre des bébés à naitre. Vos analyses bidons et calculs immondes sur les « taux de grossesse non planifiées » et autres baratins de progressiste gavé, vous pouvez vous les mettre profond : vous n’en sortirez JAMAIS tant que vous refuserez de revenir à la Morale Chrétienne (qui vient du Christ et non des hommes) : vous aurez beau gémir de l’immigration mahométane et agiter le pompom magique de la régularisation des naissances, vous ne règlerez rien. Point barre.

                • Vous êtes parano mon pauvre JJP. Renseignez vous d’abord sur ce qu’on appelle la transition démographique. Les progrès (je sais vous êtes allergique à ce mot) de la médecine ont fait baisser la mortalité de manière générale et la mortalité infantile en particulier. La régulation de la natalité s’impose donc. Les pays occidentaux ont fait leur transition démographique. Les plus grands pays asiatiques s’y sont mis comme la Chine avec la politique de l’enfant unique. L’Inde s’y est mise avec sa politique familiale. L’Afrique n’y est pas encore. Bien sûr les politiques de natalité ne sont pas une science exacte. Mais les gens n’éprouvent pas le besoin de faire pléthore de gamins qu’ils ne pourront assumer. Ça s’appelle la responsabilité. Ne me balancez pas la morale chrétienne à tout bout de champ. Le christ n’est plus la pour multiplier les pains.

                • Je vais vous apprendre un truc : Les progrès de la médecine (que j’approuve)et le progressisme des hommes (que je réprouve) sont deux choses distinctes, il suffit de voir comment l’Hôpital se casse la gueule alors que la technologie y est au top. La « régulation », ou plutôt le rythme de la natalité se ferait normalement si les hommes respectaient la Loi Naturelle. Plus vous assassinerez -ou approuverez l’assassinat- des innocents, plus le monde ira de travers et plus vous aurez des migrants mahométans à votre porte. C’est comme ça ! « Les pays occidentaux ont fait leur transition démographique » = en faisant venir des millions de mahométans, hommes seuls et jeunes à 80%, au motif de « vieillissement démographique » ! « Dieu se rit… »
                  L’avortement est un meurtre de masse, un génocide planifié dont nous aurons à répondre devant notre Créateur.

      • 240000 enfants PAR ANNEE.
        En 2019 on était à plus de 260000.
        Sans oublier que le droit à l’avortement est en fait repoussé jusqu’au 9ème mois de grossesse si la « mère » se considère trop fragile psychologiquement…Hypocritement appelée IMG (interruption médicale de grossesse) En réalité, assassina d’enfants.

        « Cet été, l’Assemblée a adopté, dans le cadre du projet de loi bioéthique, un amendement ajoutant aux motifs autorisant une interruption médicale de grossesse (IMG) jusqu’au 9ème mois la «détresse psychosociale». »

      • Je suis CONVAINCU, à 100.00000000000%, que si sur les 220 000 avortements annuels en France, disons 99% étaient pratiqués sur des femmes immigrées, vous verriez les belles âmes monter au créneau…

        Personne ne me sortira jamais cette conviction de la tête.

    • Au moment du vote de la loi, en 1973, la contraception était déjà très au point avec des dosages bien moins élevés qu’à ses débuts, donc sans risques de nausées.
      En revanche , beaucoup de femmes étaient réticentes et ce à cause de médecins , qui , pour des raisons morales,avaient dès le début agité le chiffon rouge: je n’entre pas dans le détail mais les femmes qui prenaient la pilule , selon eux, s’exposaient aux pires catastrophes! ça a beaucoup freiné la géneralisation de la contraception orale, la plus efficace!
      Il eùt été plus judicieux de promouvoir la contraception, en démolissanty un à un les arguments des pères la morale.

      • Merci pour cet éclairage intéressant. Mais nous n’en avons pas fini avec les pères la morale, hélas.

    • « Mais pourquoi ne parlez vous jamais des hommes qui mettent enceintes les femmes qui avortent ? »
      Tout dépend de la situation. Si c’est un viol, l’homme est 100 % responsable. Si c’est un couple, marié ou non = responsabilité partagée. Mais si c’est une aventure, un homme est en droit de penser que la femme qui accepte cette relation a pris ses précautions, pilule ou autre, à moins d’être complètement irresponsable !

  2. Merci pour ce texte juste et terriblement vrai. L’avortement de masse est une calamité de notre société. On ne le dénoncera jamais assez.

  3. De plus , la femme enceinte qui est dans une situation difficile, trop jeune, ou seule, ou même qui a été violée, etc…peut se faire avorter de suite , ou très vite , bien avant 12 ou 14 semaines !!! C’est quoi ce délai ??..

  4. ils ont bien voté l’ivg à neuf mois pour raison psychologique !!!
    quand j’ai entendu l’info , j’ai cru que c’était une fakeniouze conspirationniste !
    que les gens qui sont ulcérés n’oublient pas d’aller dire leur opinion dans les urnes

    • En apprenant cette horreur, Patphil, je n’y ai d’abord pas cru puis en réalisant que c’était vrai, j’en ai conclu que nous étions à l’heure actuelle dirigés par une bande de psychopathes ! Tuer un enfant viable, prêt à naître, à vivre est à n’en pas douter un assassinat puisqu’il pourrait tout à fait naître vivant et être adopté. Quelle sera la prochaine étape ? Tuer les nouveaux nés non désirés et puis, dans la continuation, les vieux, les handicapés. Ce sont de vrais nazis. Ces salauds trouveront bien des prétextes et des docteurs MENGELE prêts à exécuter leurs crimes.

  5. c’est la dérive totale de la loi VEIL : les mêmes qui votent pour ce crime organisé à 14 semaines sont contre la peine de mort !! cherchez l’erreur

  6. C’est une loi infâme, criminelle, puisqu’à quatorze semaines de grossesse il s’agit d’un fœtus et non plus d’un embryon et qu’un tel avortement est plus que sanglant. C’est aussi un encouragement à l’irresponsabilité des femmes , genre : les filles allez-y, pas de scrupule : vous vous en débarrasserez quand vous voulez
    Il est inadmissible, aberrant, qu’à notre époque, où la contraception est offerte à toutes sous différentes formes, où il existe des tests de grossesse efficaces avant même le moindre retard de règles, qu’une femme qui a des rapports sexuels se fasse engrosser contre sa volonté et attende quatorze semaines pour décider de se faire avorter. A moins d’être dans le coma, une femme dotée d’un cerveau en état de marche se rend compte qu’elle est enceinte bien avant quatorze semaines.
    Une horreur, une monstruosité de plus de ces cinglés abjects qui nous gouvernent.

    • La technique change. A 12 semaines, on en est encore à la D & C (Dilatation et curetage), à 14 on commence à tomber dans la D & E (Dilatation & Extraction).

      Bertrand de Rochambault expliquait que lorsque le délai a été allongé de 10 à 12 semaines, 30% des gynécologues ont cessé de pratiquer l’avortement.

      Lorsque ça va passer à 14 semaine,s combien en restera-t-il ?

  7. les médecins et personnel hospitalier sont entrain de tuer par milliers des hommes , des femmes et des enfants en leur injectant une thérapie génique expérimentale qu’ils SAVENT maintenant mortelle (informations du monde entier et les cas qu’ils n’arrêtent pas de voir).

    alors tuer un bébé de 14 semaines ça ne va pas faire bouger un poil de sourcil de leur conscience !

    Bravo aux résistants qui risquent tout (réputation, métier, vie sociale, vie tout court pour certains qui sont assassinés) , même comme ce directeur d’hôpital en Allemagne qui s’est suicidé en se jetant du toit car il ne supportait plus de mentir aux gens sur les effets de l’injection !

  8. Ce que je trouve horrible dans une civilisation soit disant évoluée ,est que pratiquement personne ne défende le droit de l’enfant comme si c’était un objet qui n’a aucune valeur .L »avortement prolongé est pour moi un véritable crime ,on va le disséquer comme un animal qui reçoit lui plus d’empathie . »je te connaissais déjà dans le ventre de ta mère » dit l’ETERNEL

  9. Aux USA il existe le système des « baby box » (boite à bébé) qui sont une niche aménagée dans la façade des casernes de pompiers où les mères peuvent déposer anonymement leur nouveau-né. C’est un genre de couveuse confortable pour le bébé et lorsqu’elles referment la porte une alarme silencieuse signale la présence du bébé et il est immédiatement pris en charge. https://www.lifesitenews.com/video/video-the-last-resort-baby-boxes-are-saving-children-and-blessing-families/

    • @Mauve
      Les Américains n’ont rien inventé. Ce système existait déjà en France créé par Vincent de Paul (né en 1581)

  10. L’année passée, il était question d’autoriser l’avortement jusqu’à neuf mois. Sur Sud radio, Onfray a parlé de cette loi du 31 août 2020, comme si elle avait été adoptée. J’en avais parlé à mes enfants qui m’ont traitée de complotiste. Qu’en est-il réellement ? Comment en montrer la preuve si cette loi existe ?

    • Si c’est pour légaliser, à 14 semaines, et dans 2 ans ce sera 16, et après ce sera 20, alors pourquoi ne pas en finir une bon ne fois pour toutes ?

      Légalisez à 9 mois, comme au Canada, et on en parle plus.

      On disparaît dans l’indifférence générale et on ferme notre gueule.

    • c’est un amendement demandé par les socialistes et voté par les communistes et les moutons de Macron
      cherchez bien c’est vrai

  11. et pour avoir organisé ce génocide la mère Veil a eu droit au Panthéon !!!une honte! oui ce pays mérite de disparaitre; dommage pour ceux qui n’ont jamais cautionné ça.

    • Simone Veil n’a organisé aucune génocide. Bien au contraire, elle a sauvé des milliers de femmes qui parfois mourraient en se faisant avorter elles-mêmes ou entre les mains d’une « faiseuse d’anges » ou y laissaient définitivement leur santé. Seules les femmes riches pouvaient se faire avorter correctement, en payant le prix et en allant à l’étranger. Les pauvres, elles, devaient se débrouiller et risquer leur vie. C’est à elles que Simone Veil a pensé. Ma mère m’a raconté comment on avait retrouvé le cadavre de sa meilleure amie dans un terrain vague, après un avortement qui avait mal tourné, à une époque ou il n’y avait aucune contraception.

      • Enfin une parole sensée ! Oups j’ai encore été « méprisant ». Enfin seulement si vous voyez le verre à moitié vide. Bien sûr qu’on a entendu parler de ces femmes qui risquaient leur vie en tentant n’importe quoi. Ma mère me parlait d’une espèce d’eau de vie que des arabes vendaient, de curetage « do it yourself » avec des cintres, … Bref que des trucs abominables. Les femmes n’étaient pas folles pour autant. Mais elles savaient qu’elles se retrouveraient dans une merde noire si elles allaient au bout de leur grossesse.

        • Enfin une parole sensée ! Oups j’ai encore été « méprisant ».
          –> Oui, en effet, ce « enfin » qui laisse supposer que mes paroles sensées sont plus que rares, est tout de même méprisant. Le miel et le venin.
          Dommage, j’aurais été charmée par un : Que voilà une parole sensée !

            • Et vous, quand descendrez-vous de votre piédestal d’où vous distribuez bons et mauvais points aux autres intervenants ?

              • Jamais Carole. J’ai une vue magnifique de là-haut, sur le mont Olympe, parmi les Immortels !

      • @Carole
        «  »Seules les femmes riches pouvaient se faire avorter correctement, » » vous ne croyez pas que c’est un cliché qui a la vie dure ? J’ai un témoignage d’avortements avant 1940 dans une France campagnarde très très profonde et misérable.

        • Je ne doute pas qu’il y ait eu des avortements dans une France campagnarde très très profonde et misérable mais ils n’étaient certainement pas réalisés dans les meilleures conditions d’hygiène et étaient donc très risqués (à moins qu’ils ne soient effectués clandestinement par un médecin, tout à fait illégalement, médecin qui se mettait donc hors la loi française et risquait donc d’être interdit d’ exercer, voire la prison ? ) Pour les nanties, aucun problème . Elles se payaient le voyage à l’étranger et l’intervention par un vrai professionnel, en milieu hospitalier . Il faut bien réaliser que c’étaient toujours les plus modestes qui risquaient leur vie et leur santé.

            • Je constate que pouvez être aimable (digne d’être aimé, donc) quand vous voulez, même perché en haut de votre Olympe !
              Merci pour le compliment !

              • Mais oui Carole. Et si vous gravissez avec patience un à un les échelons de la « sophia », vous me retrouverez sur l’Olympe pour vous accueillir, rayonnant comme Apollon, souriant avec grâce comme l’Aîon.

          • @Carole
            «  »Il faut bien réaliser que c’étaient toujours les plus modestes qui risquaient leur vie et leur santé. » »
            Encore un cliché je crois.
            toujours dans la France profonde, j’ai un témoignage d’avant la première GM, de femmes ayant déjà une ribambelle d’enfants qui s’accouchaient toutes seules et repartaient au champ dix minutes après l’accouchement. Elles étaient solides quand même, plus que nous.

            • Repartir au champ dix minutes après l’accouchement ? Là, j’avoue que comme cliché, c’est fortiche ! Mieux que le cliché (selon vous) des nanties qui avortaient dans les meilleures conditions d’hygiène . Etait-ce ainsi dans votre famille ?
              Je vous invite à lire car cela pourrait vous être utile : Ainsi vivaient nos ancêtres, de Jean-Louis Beaucarnot.

              • @Carole
                Ce n’est pas un cliché, c’est véridique. Ma grand mère avait une ferme qu’elle inspectait de temps en temps. Un jour elle arrive et la fermière entrouvre la porte et dit : « une minute s’il vous plaît ». Ma grand mère attend. Puis la fermière sort et lui dit (en provençal) : ça y est je viens d’avoir mon 8 ème, j’ai bien coupé le cordon, on peut aller faire le tour de la ferme… »
                Quelle santé ! Quelle volonté !…

  12. « On peut se demander si l’IVG à quatorze semaines n’est pas un des moyens de génocider le peuple de France… »

    C’est effectivement un des moyens, de loin le plus efficace. Un peuple qui cesse de se reproduire n’a qu’un destin: disparaître. Je n’en vois pas d’autre.

  13. Ce n’est peut-être qu’un au revoir mais j’arrête de poster pour l’heure sur ce site, vu que je suis censuré et n’ai plus la possibilité d’exercer mon droit de réponse ou ma liberté d’expression. Merci à ceux avec qui j’ai pu dialoguer avec intelligence et merci également au modérateur stalinien de publier ce dernier message.

    • Allons Heraklite !
      Vous dites que vous êtes censuré mais vous êtes le commentateur qui apparaît le plus rien que sur cette page de commentaires !…
      « commentateur stalinien… » : ??? sur RL ???
      Nous avons passé des mois à nous bagarrer et maintenant que nous entendons mieux, vous voulez partir ? çà faire du vide.
      Prenez les choses moins à cœur, prenez du recul, et restez ne serait-ce que pour succuler notre bonne entente après tant de mois de bagarres…!
      Notre petite chauve-souris bleu marine va nous manquer…

      • Merci Fabiola pour votre message. Mes posts sont à nouveau édités. Mais certains après plus de 24h. Donc oui il y a bien eu censure. Et s’ils n’avaient pas été édités aujourd’hui croyez bien que je n’aurais pas insisté. Chaque site fait ce qu’il veut. Mais croyez le ou non, j’ai été moins censuré sur Oumma.com quand j’y sévissais que sur RL, au regard de mes propos bien plus incendiaires et subversifs sur ce site musulman qu’ici. Mais j’imagine que je servais de bête noire là-bas, toujours utile pour fédérer. J’avais aussi quelques soutiens comme ici néanmoins.

        • Quel plaisir de vous revoir Heraklite !
          Moi-même j’ai parlé de « commentateur stalinien… » au lieu de « modérateur stalinien » : il y a des moments où l’on est moins en forme que d’autres.
          Il faut aussi prendre en compte le fait que les modérateurs ne sont pas toujours au garde à vous près des commentaires, prêts à les publier,
          Et peut-être que parfois ils préfèrent réfléchir ou en parler avec quelqu’un d’autre avant de publier un commentaire tendancieux.
          Je sais qu’on ne se change pas, mais soyez moins investi dans vos commentaires, comme çà, qu’ils soient publiés ou non, votre petit cœur n’en pâtira pas. Prenez du recul, que vous soyez publié ou non, ce n’est pas çà qui changera le monde. Bonne continuation et à bientôt !

        • @Héraklite
          Nous nous sommes frités, mais cependant je fais partie de vos soutiens. Si on n’était jamais contestés, ce ne serait pas drôle du tout. De plus il vous arrive d’avoir raison…

      • Héraklite écrit bien mais il est très méprisant et insulte presque toujours ceux qui ne pensent pas comme lui. En ce qui me concerne, pour cette raison, je n’aime pas échanger avec lui.

        • J’insulte tous ceux qui ne pensent pas comme moi ? Faux. J’insulte uniquement ceux qui m’insultent. L’attaque ad hominem ce n’est pas moi qui la pratique la mieux ici. Sinon je raille les propos des autres que je trouve absurdes. Et bien évidemment que vous en faites les frais. Il suffit de lire votre réponse plus haut à Fabiola par exemple. Si vous imaginez que les hommes vont devenir abstinents, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Quant à la contraception pour prévenir une grossesse non désirée (oui de nos jours, les femmes peuvent choisir d’être enceintes ou pas), la capote ça existe aussi. Et on ne vous entend guère quand des hommes ne veulent pas assumer leur rôle de père. Vous direz, j’imagine, que les femmes les ont piégés pour les déresponsabiliser. Je l’ai dit aussi à Fabiola. Les hommes ne sont pas non plus des enfants.

          • « Si vous imaginez que les hommes vont devenir abstinents, vous vous fourrez le doigt dans l’œil jusqu’au coude »
            Je ne pense ni n’ai rien dit de semblable. Seulement, je ne vois pas en quoi l’allongement du délai d’avortement jusqu’à un stade qui le transforme en massacre prouve que les hommes deviennent de plus en plus immatures. Ce sont ceux qui ont voté cette loi qui sont responsables de cette horreur.

            • Mais je suis d’abord pour la contraception, y compris masculine et ensuite pour le droit à l’avortement de manière exceptionnelle (échec de la contraception ou viol) et le plus tôt possible.
              Ce n’est pas de l’extension de la loi dont parle Fabiola à mon avis. Mais du fait que des hommes laissent des femmes se dépatouiller avec une grossesse non voulue après s’être fait plaisir. C’est comme ça que je l’ai compris. D’ailleurs je ne comprends pas cette histoire d’avortement à 9 mois qui relève bien de l’infanticide s’il est avéré.

              • Bravo Heraklite : vous avez bien compris !
                C’est d’ailleurs la base de la civilisation : un vrai homme assume les conséquences de ses actes.
                LA VIE EST TRES PRECIEUSE.
                C’est encore le résultat des Gôchiasses de dire que nous sommes libres de notre corps… pour mettre au monde des crève-la-faim ? Il faut savoir se maîtriser, c’est l’honneur d’un vrai homme et d’une vraie femme qui se respectent.
                Je pense que les fiançailles et le mariage réfléchi n’ont pas été inventés pour rien. Ils évitent les erreurs et par là, les avortements.
                Je suis très Sicilienne et très ancienne mode. J’ai découvert que çà évite les conneries et que çà rend plus heureux.
                Chacun sa vie… !

                • Je n’ai rien contre les italiens. Rome rivalise sans complexe avec Paris. Jamais je n’ai autant marché que dans cette ville magnifique à chaque coin de rue, en tout cas dans l’hypercentre. Feu mon oncle était un Italien du Nord. Maçon de son etat, mangeant des pâtes à à chaque repas et pourtant maigre comme un clou, les yeux toujours pétillants de malice. Mes cousines portent des prénoms italiens. Mes voisins en HLM étaient aussi des italiens. Je me souviendrai toujours de leur gentillesse mais aussi du bleu glacier de leurs yeux, du père, de la mère, de la fille, du fils. Et nous avions foi en la gauche avant d’être trahis par elle. Pour la droite, nous savions que nous n’avions rien à en attendre. Quant aux traditions, je n’ai rien contre. Que des mères restent au foyer n’a jamais rien eu de déshonorant. Pas plus qu’une mère qui doit aller bosser pour subvenir aux besoins de la famille.

              •  » … des hommes laissent des femmes se dépatouiller avec une grossesse non voulue après s’être fait plaisir »
                ça, c’était valable à l’époque où la contraception n’existait pas et que seule la femme récoltait les pots cassés. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Aujourd’hui, avec la contraception, les femmes sont aussi libres que les hommes, à égalité avec eux, sauf ratés vraiment exceptionnels. Si elle se trouve enceinte contre son gré, elle en porte presque toujours la responsabilité. Ceci dit, je ne suis pas contre l’avortement, car il ne faut plus que des femmes risquent la mort dans un avortement mais certainement pas après 14 semaines. Il faudrait plutôt encourager la contraception que de prendre les femmes pour d’éternelles victimes décérébrées et irresponsables qui ne savent pas se prendre en charge.

                • La capote. Rien de tel aussi pour prévenir les MST. Évidemment dans un couple, c’est autre chose.

                • NON Carole !
                  Les femmes ne sont pas égales de l’homme au niveau du sexe : c’est encore du charabia et de la propagande gôchiasses…
                  Le ventre d’une femme est sacré : ce n’est pas un trou à la disposition de qui en veut, ce n’est pas un hall de gare où chacun y vient en attendant mieux…
                  C’est sacré : cela veut dire que c’est là que naissent vos enfants et si vous vous respectez et respectez vos enfants et votre famille, vous en prendrez un soin minutieux. Vous ne mettrez pas votre ventre à la portée du premier venu : on appelle çà être une roulure !!
                  Le ventre doit rester net et propre pour accueillir la vie d’un enfant désiré après une union réfléchie !
                  La Sicilienne traditionnelle a parlé !

          • Vous êtes complètement hors sujet. Vous m’attribuez des idées et des intentions que je n’ai pas. Je ne parle ici que de la prolongation du délai qui transforme l’avortement en véritable boucherie.

  14. N’empêche, après avoir subi l’opération et s’être réveillée, la patiente va tellement déguster qu’elle ne sera pas prête de recommencer, ou du moins se décidera-t-elle la prochaine fois à avorter beaucoup plus tôt !…

    A 14 semaines, vous avez raison Sophie, c’est un assassinat terrible.
    Quant aux mecs : c’est une preuve de plus qu’ils sont de plus en plus immatures…

    • Une preuve de plus que les mecs sont de plus en plus immatures ? Je ne vois pas pourquoi. Il s’agit d’une décision du gouvernement.
      A l’heure actuelle, je le répète, tout est fait pour qu’une femme ne se retrouve pas enceinte contre son gré : plusieurs moyens de contraception sont à leur disposition ainsi que des tests de grossesse ultra-rapides et précoces avant le retard de règles, la pilule du lendemain et, au pire, l’avortement dans un délai assez raisonnable pour éviter cet affreux massacre, ce broyage du crâne du fœtus. On se croirait dans un film gore ! Avec des lois aussi ignobles et aberrantes, La France sombre dans une atroce barbarie et l’état semble considérer les femmes comme de parfaites idiotes irresponsables, incapables de gérer leur vie ou les encourage à le devenir.

    • Lui déposer son bébé – ou plutôt les débris (crâne éclaté, etc) de ce qui aurait été son bébé – sur son ventre, comme on fait aux accouchées, la ferait peut-être prendre conscience de son acte ?

  15. On veut bien écrabouiller un petit être, mais il faut se vacciner pour protéger les autres.
    Cherchez l’erreur

  16. Plus de 220.000 avortements chaque année?
    Est-ce normal?
    Faudrait peut être expliquer à ces dames qu’il existe des moyens de contraception justement pour ne pas avoir recours à l’avortement!
    Je n’entends pas ces députés évoquer la contraception.
    Quelle déshumanité que ce quinquennat! refus de soigner les malades mais avortement à 14 semaines………

    Une bonne campagne de pub à la tv serait utile plutôt que de nous apprendre à nous laver les mains, mettre un masque ou encore le vaccin le vaccin, le vaccin………..

    Peu de gens savent que:
    https://www.lesalonbeige.fr/instruisons-mme-rossignol-en-france-il-est-possible-davorter-jusqua-9-mois-de-grossesse/#:

    Est ce pratiqué? je ne sais pas et nous ne le saurons pas!

    Je précise que je ne suis pas contre l’avortement mais il y a des limites à la barbarie!

    • Eh bien moi je suis contre l’avortement qui doit rester une exception et non la règle. L’avortement est un crime, une abomination que l’occident paie déjà au prix fort.

Les commentaires sont fermés.