J'étais à la manifestation de soutien à Eric Zemmour

Une manifestation de soutien au journaliste Eric Zemmour avait été organisée, via Internet, en moins de 24 heures. Modestement, Riposte Laïque a fait suivre l’information à quelques-uns de ses lecteurs parisiens, dans l’urgence.
Je suis venue en compagnie de Pierre Cassen, qui fut reconnu, et salué, par plusieurs lecteurs de Riposte Laïque présents. Environ 150 personnes étaient devant les locaux du Figaro, ce qui n’était pas ridicule, vue la pluie diluvienne qui était tombée sur Paris. Les organisateurs de cette manifestation, qui se voulait apolitique, n’étaient probablement pas de gauche. Les organisateurs paraissaient jeunes, et fort bien rodés à l’animation de ce genre de rassemblements.
En voyant les participants, je ne pouvais m’empêcher de me rappeler que dans les années 1980, c’était toute la gauche qui se battait pour la liberté d’expression. Je pensais à la bataille des radios libres, notamment celles de Lorraine Coeur d’Acier, qui accompagnaient les combats ouvriers, et se heurtaient souvent aux CRS de Giscard.

Je pensais à cette phrase de Jaurès : « Le courage, c’est de chercher la vérité, et de la dire ». Et je ne pouvais que constater, 30 ans plus tard, que ce sont des forces issues de la gauche qui ont perverti le combat antiraciste et qui exercent, depuis des années, une véritable dictature du politiquement correct. Ce sont aujourd’hui eux les pires ennemis des libertés, et notamment de la liberté d’expression.
Je voyais cette gauche totalement absente de cette bataille, pour, dans un esprit voltairien, défendre au moins la libre parole d’Eric Zemmour. Je comparais l’absence des syndicats de journalistes de gauche, eux qui avaient impulsé une pétition pour défendre Airy Routier. Rappelons que ce dernier avait rendu public le supposé SMS de Sarkozy à Cecilia, quelques jours avant le mariage présidentiel avec Carla Bruni. Sarkozy avait porté plainte (à juste titre, me semble-t-il), et, selon ces vaillants défenseurs de la liberté de la presse, on était en Union soviétique, rien de moins, à cause de cela !
Par contre, pour défendre la liberté d’expression de Zemmour (je croyais que cela était important pour les journalistes), bien souvent, on eutdroit au service minimum. Des journalistes comme Christine Clerc et Elisabeth Levy s’indignèrent, mais d’autres continuèrent à chercher à le salir, osant qualifier ses propos de racistes et de xénophobes, comme je l’ai entendu de manière crapuleuse par Mace-Scaron, sur RTL, ce soir ! D’autres, de manière crapuleuse, verront dans cette manifestation de soutien l’influence des crânes rasés d’extrême droite !
http://www.leparisien.fr/faits-divers/video-zemmour-applaudi-devant-le-figaro-25-03-2010-863183.php
En 30 ans, cette gauche a non seulement renoncé à changer le modèle économique de cette société, mais elle a également renoncé à un de ses fondamentaux : la bataille pour les libertés. Elle en arrive à nous faire trembler à l’idée de la voir revenir au pouvoir. Avec les amis de Sopo et d’Aounit, aurons-nous encore le droit de critiquer l’islam, l’immigration et la délinquance juvénile, sans être traînés au tribunal par ces nouveaux maccarthystes déguisés en hommes de gauche !
Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0