J’exprime amicalement un désaccord avec vous sur la liberté d’expression

Publié le 14 avril 2010 - par
Share

Chers amis de Riposte laïque,

Je lis toujours avec intérêt vos lettres qui m’arrivent chaque semaine, mais permettez-moi cette fois de ne pas complètement être d’accord avec vous.

Vous parlez de liberté d’expression, tout en vous faisant l’écho des personnalités les plus médiatiques et qui seraient « censurées » selon vous : Allègre, Zemmour, etc.

Or le propre de la censure est de frapper sans crier gare, et sans qu’on s’en rende compte. D’ailleurs, vous avez bien remarquer qu’Allègre autant que Zemmour sont partout, dans les médias et dans les librairies, leurs livres caracolant en tête des ventes. Où est donc la censure dans leur cas ?

Dans le mien, qui vient de sortir un livre sur la liberté d’expression, le Petit dictionnaire des débats interdits, fruit de 3 ans de travail, aucun média ne parle de mon livre. Aucun ! Pourtant les polémiques Guillon et Zemmour auraient dû permettre à une fenêtre de tir de s’ouvrir… Rien !

Je crois savoir pourquoi : d’une part notre société favorise les people, dont font partie Zemmour et Allègre, tout en défavorisant les gens comme moi, simple journaliste et éditeur, qui fait son travail sans jamais être invité à la télévision (et je ne m’en porte pas plus mal d’ailleurs). D’autre part, notre société veut faire croire qu’il existe encore une liberté d’expression dans le pays, et pour cela il faudrait sauver le soldat Zemmour pour que celui-ci puisse continuer à parler « des races » et « des arabes et des noirs ». Or depuis plus de 30 ans et la montée et du Front National et de BHL dans notre pays, on ne parle que de race, de racisme, d’antiracisme, etc. Cette racialisation du débat est malsaine car elle divise les gens, et en plus elle occulte les véritables débats, non raciaux. Que ce soit l’islam, la peine de mort, l’avortement, la pédophilie, l’évolutionnisme, le paranormal, l’Union européenne, voilà autant de sujets dont on n’a pas réellement le droit de parler, et donc je traite dans mon petit dictionnaire des débats interdits. Oui, il faut défendre le soldat Zemmour, mais pour lui permettre de continuer à parler de façon discordante de tous ces sujets-là et de bien d’autres encore !

Bref, je me battrai pour que ce livre, le seul de ce genre qui existe à ma connaissance, et qui analyse chirurgicalement comment la liberté d’expression est morte dans notre pays en 30 ans à peine, fasse son trou sinon dans les médias, du moins sur Internet et accède ainsi à l’audience qu’il mérite.

Merci à vous

Jean Robin

un ami de RL

http://www.tatamis.fr

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.