Jacqueline Sauvage : comment des juges osent-ils la laisser en prison ?

Capturejsauvage

Il m’apparaît impossible de revenir sur l’affaire Jacqueline Sauvage sans évoquer l’article, fort déplaisant à mon goût, de Nicolas Kirkitadze. Et cela à différents titres. En premier lieu, selon lui, je cite : l’hystérie de passionarias féministes et autres groupes du défunt MLF. Donc pour ce monsieur, les personnes qui se sont mobilisées pour défendre une femme de 68 ans, battue, maltraitée pendant près de cinquante ans par son mari, dont les filles ont été violées par ledit mari,  qui a fini par craquer et l’abattre, ne peuvent être que des passionarias féministes…D’ailleurs, je remarque que le mot féministes revient à plusieurs reprises dans son discours. Il semble avoir une dent contre les féministes, et qui sait, peut-être contre les femmes en général ? Désolée de le décevoir, mais je ne suis pas féministe pour deux sous, et n’ai jamais fait partie du MLF, et pourtant oui, le sort de cette femme me touche.

A l’évidence M.Kirkitadze veut nous faire profiter de ses connaissances d’étudiant en Histoire, à croire qu’il est en train de présenter une thèse. Aucun sentiment, aucun affect. C’est ce qui le différencie de la plupart des lecteurs et commentateurs de ce site.

Petite parenthèse : par ailleurs j’ai souvenir de deux articles : sur la chienne Diesel et sur le lion Cecil du même auteur. On ne peut pas dire que les sentiments l’étouffent ! Cela le  rapproche singulièrement d’un certain François

Légion d’honneur pour le chien Diesel !

Je suis Palmer

« Quoi de plus démocratique que des jurés citoyens tirés au sort ? Quoi de plus légitime qu’un verdict rendu par ce jury ? » Ecrit-il.

Pense-t-il sérieusement que nous vivons en démocratie dans notre pays depuis plus de 4 ans ? Et que nous avons une justice digne de ce nom ? Ces deux mots n’ont pour moi et beaucoup d’autres, je crois, plus aucun sens !

 « Ce qui est le plus inquiétant ici, c’est que le Président a agi non pas au nom de sa volonté personnelle, mais par complaisance envers les féministes. » (encore les féministes !)

Affirmation totalement gratuite, mais bien caractéristique du personnage cité, toujours des demi-mesures parce qu’il n’a pas le courage de prendre une décision ! Grâce partielle, de cette façon il se désengage à moitié, il n’est pas seul à assumer…pour autant qu’il soit capable d’assumer quoi que ce soit !

Dans cette sombre et triste affaire, il s’agit plus de tenir compte du contexte très particulier, des circonstances atténuantes, que l’on sait bien utiliser dans d’autres cas, et surtout il s’agit de faire preuve d’un peu d’humanité (ce qui semble furieusement faire défaut à M. Kirkitadze).

Cette femme de 68 ans est-elle un danger pour la société ? Bien évidemment non ! Risque-t-elle de récidiver ? Bien sûr que non ! Son mari est mort, elle ne peut pas le tuer une deuxième fois !!

On nous dit et on nous répète qu’il n’y a pas assez de places de prison, mais pour elle on en trouve.

Enfin et surtout, tous les jours nous apportent leur lot de faits divers tous plus horribles les uns que les autres, perpétrés par des « jeunes défavorablement connus des services de police » multirécidivistes, ou encore mieux fichés S, que l’on laisse circuler librement jusqu’à ce qu’ils passent à l’acte et commettent des attentats !!! Et l’on s’acharne sur une femme qui n’en pouvait plus et qui a fini par tuer son bourreau ! Comme motivation de rejet du Tribunal d’Application des Peines on parle de « repentir pas suffisamment exprimé ». Ah, si au lieu de s’appeler Jacqueline, elle s’appelait Rachida ou Aïcha, cela changerait tout !! Nous sommes là, à n’en pas douter, dans un cas de justice « Mur des cons » !

Une preuve ? Une info de Valeurs Actuelles n°4158 revenant sur l’horrible assassinat du prêtre Jacques Hamel. Adel Kermiche, l’un des deux égorgeurs, avait été remis en liberté sous bracelet électronique le 18 mars, après dix mois de détention provisoire. Il avait été mis en examen un an plus tôt pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste », après avoir tenté de rejoindre Dae’ch en Syrie. La décision contestée mais soutenue par le Syndicat de la magistrature (Mur des cons) a été prise par la juge d’instruction de Paris, Jeanne Duyé, qui a considéré que le jeune homme de 19 ans avait « pris conscience de ses erreurs » ! L’appel du parquet avait ensuite été rejeté par la chambre d’instruction de la Cour d’appel. Cette juge avait aussi abandonné en août 2015 la qualification « terroriste » à l’encontre des membres du groupe d’ultragauche de Tarnac, dont Julien Coupa, soupçonnés d’être à l’origine de sabotages de lignes SNCF.

Il est particulièrement intéressant de faire un parallèle entre ces deux affaires :

– D’un côté, une Française de 68 ans qui, après près de 50 ans de maltraitances, le viol de ses filles par son conjoint et des menaces pesant encore sur elle, met fin à son calvaire en tuant le responsable de son malheur. Une femme ne présentant aucun danger pour la société, mais dont un(e) juge décrète qu’elle a présenté un « repentir pas suffisamment exprimé » ! Et décide de la remettre en prison pour dix ans !!!

– De l’autre côté, une racaille, mise deux fois en examen par le juge Marc Trévidic, qui qualifiait son profil d’ « hyper inquiétant », 19 ans, déjà un beau début de carrière dans la délinquance heureusement stoppée ! Mais une juge, citée plus haut, qui a considéré qu’il avait « pris conscience de ses erreurs ». On connaît malheureusement la suite ! A l’évidence, cette juge, comme je l’imagine, la majorité de ses confrères et consœurs, idem dans d’autres professions, ne connaît absolument rien de l’islam et de la taqqiya et s’est fait rouler dans la farine ! Il serait intéressant de savoir si, de surcroît, elle est affiliée au Syndicat de la magistrature ! Elle ignore que l’on ne peut se fier à la parole d’un musulman, puisque le mensonge fait partie intégrante de sa culture !

Qui croit encore en la justice de notre pays de nos jours ?

 

Oriana Garibaldi

image_pdf
0
0

40 Commentaires

  1. une belle crevure ce juge qui remet une femme de 68 ans en prison et libère des tueurs de prêtres comment pouvez vous ,vous regarder dans une glace je ne sais pas si se juge est une femme ou un homme mais si c est une femme j espère qu elle aura la joie de connaitre les coups d un homme pendant le restant de sa vie .vous êtes une grosse pourriture et espérons qu un jour vos filles se feront violer soit par des islamistes q vs défendez si bien mais une pauvre femme qui a connu les coups vs la méprisez je vous hais pour avoir fait du mal et être à la botte du gros con de cazeneuve ,vals ,hollande les 3 crevures qui détruisent la France.vs êtes à vomir ordure de juge

  2. Ceux qui s etonnent  » comment a t elle pu suppporter ca pendant 40 ans »? Cette femme etait elle independante financierement? C est comme ici, comment en est on arrive aux horreurs qu on connait avec nos cheres Cpf? Ca fait aussi 40 ans qu on instille la deliquescence petit a petit. La grenouille a qui on rajoute de l eau chaude..et des Jacqueline Sauvage il y en a plus que l on croit.

  3. Deux côtés s’opposent :
    Le premier la différence de traitement entre cette dame et « une chance pour la France » ayant commis un homicide, lui ne prendra que cinq ans ferme et n’en fera que trois.

    Le second la jurisprudence, dangereuses conséquences faisant que n’importe quelle femme pourrai éventuellement prétexter de violences pour éliminer son mari supposé violent en connaissant par-avance le tarif maximum (jurisprudence J.Sauvage)

    De là, pour ma part, prendre position à cet instant, sur le coup de l’émotion et de la sur-médiatisation, m’est impossible …

  4. Mais vous n’avez rien compris. Il faut bien que pour remplacer les deux cinglés de St Antoine du Rouvray, on prenne une bonne blanche aux yeux clairs.

  5. Ce qui plaide le plus en sa faveur c’est le soutien inconditionnel de ses filles. Elles veulent sa libération ! Si elles jugeaient leur mère complice de leur père elles auraient su le dire !
    Vu de l’extérieur cette histoire sordide a de quoi surprendre : motivations, réactions tardives… Il est normal d’être divisés. Par contre, il est anormal qu’une femme ayant autant souffert reste en prison. La comparaison avec les fichés S ne joue pas en faveur des juges. Mme Sauvage ne représente aucun danger pour la société au contraire des djhiadistes !

    • Le fils lui, ne pourra pas plaider pour ou contre car, comme ne le souligne pas l’article il s’est suicidé, ne pouvant supporter d’avantage les coups que lui infligeait son monstre de père. Une mère qui supporte durant de longues années que ses filles soient violées et son fils massacré ne provoque chez moi aucune compassion.

  6. De même qu’il y a aujourd’hui, non plus un, mais au moins quatre codes de la route (pour les piétons, pour les vélos, pour les deux roues motorisés, pour les quatre roues) non plus un, mais des codes dits « civils » à l’usage de chaque religion, il faudrait donc plusieurs « code pénal » adaptés aux publics auxquels ils s’appliqueraient : les hommes, les femmes, les homos, les noirs, les bi, les trans, les métis, les jaunes, etc. Et vive les communautarismes.

  7. N’ayant pas suivi l’affaire de près, je ne peux guère en parler mais je souhaite dire deux ou trois choses :
    1) en France on a toujours fait confiance aux jurys. C’est une longue tradition du peuple rendant la justice, que tous les juristes connaissent. On les tire au sort, puis l’avocat de la défense a un pouvoir de récusation. Leur travail est minutieux. Les contester est choquant.
    2) en matière pénale il vaut mieux ne pas se laisser mener par l’émotion, qui est mauvaise conseillère. Et là, on est dans l’émotion,on n’est plus dans le rationnel.
    3) pourquoi cette femme, qui chassait, avait un permis de port d’arme, a-t-elle mis tout ce temps à réagir ? Pourquoi dit-on qu’il lui arrivait de gifler son mari ?
    4) La justice n’est plus ce qu’elle était, mais si pour une fois elle avait correctement fait son travail ?

    • @Sophie Durand
      « En France, on a toujours fait confiance aux jurys » mais sommes-nous actuellement
      dans une société « normale » ou bien dans une société qui marche sur la tête, y compris
      et surtout la justice ? Trouvez-vous beaucoup de rationnalité dans la manière dont la
      justice se comporte avec toutes les racailles ?? Moi pas,
      Quant au douloureux problème des femmes maltraitées et battues – hélàs très
      fréquent – la justice (et tous les intervenants concernés) est bien souvent autiste…
      Enfin, il se trouve que je connais une jeune femme qui, récemment, au cours d’une
      conversation à batons rompus, a « lâché » qu’elle avait été une femme battue…
      Stupéfaction de ma part, et j’ai lancé bêtement quelque chose du genre : » comment
      as-tu fait pour supporter? Elle m’a répondu simplement : « J’avais 3 enfants, pas
      d’argent et nulle part où aller… »

      • @ Sophie Durand
        Au premier acte, une petite rectification, cette dame ne pouvait pas détenir « un permis de port d’arme » qui est totalement interdit en France ou pour être plus précis qui n’est en aucun cas délivré par les préfectures, croyez en un tireur dit « sportif ».

        Au second acte, vous parlez de ce jury populaire, qui à toute mon estime, mais vous a t’on déjà parlé de l’influence, non négligeable, du Président d’audience et de ses Assesseurs durant le délibéré, il semblerait que non.

        Au troisième acte, vous parlez de, je vous cite « rationnel » en invoquant, je suppose, la décision de justice. Je vous encourage, la encore, à lire le compte rendu des attendus qui résument les motivations des décisions rendues. Vous y verrez écrit qu’il est fait grief à cette dame « de ne pas avoir SUFFISAMMENT pris conscience e son acte » le TAP reconnaissant nonobstant qu’elle ne représentait aucun danger pour la société, etc…
        Je vous encourage à lire la suite…

        • Au quatrième acte, vous comprendrez que le petit peuple, au nom duquel la justice est rendue s’il était nécessaire de le rappeler, puisse s’inquiéter d’un certain nombre de décisions qui reposent sur des considérations qui sont au Droit ce que le Hamburger est à la gastronomie. Alors oui notre justice nous apparaît un peu trop souvent comme étant capable de faire le Tourmalet ou le Mont Ventoux, tant elle dispose de nombreux braquets !

          • A la suite de cette conversation très enrichissante je me dis que si les juges étaient rendus responsables de leurs décisions ils joueraient peut-être un peu moins avec le Droit et les mots …

        • @antecume

          Cette dame au moins avait un permis de chasse et une arme…
          Je suis assez au courant de l’influence du président du tribunal, pour des raisons professionnelles…
          je suis étonnée qu’on lui ait reproché de ne pas avoir suffisamment pris conscience de son acte, car la prise de conscience de l’acte est indispensable pour ce qu’on appelle l’élément moral (rien à voir avec la morale) qui constitue l’infraction…

      • @Oriana Garibaldi
        Il faut garder notre confiance dans les jurys même si notre époque est tombée sur la tête. C’est un minimum, ou alors la justice cesse de fonctionner.
        La rationnalité avec laquelle la justice-mur-des-cons se comporte avec la racaille n’a pas à entrer en ligne de compte dans un procès pénal concernant une autre affaire.
        Nous connaissons tous des femmes qui ont été battues, c’est épuvantable, et nous savons que c’est un problème, mais ce n’est pas une raison suffisante pour libérer J. Sauvage à tout prix.

        • @Sophie Durand
          Pour en finir avec cette affaire, je relève : « Il faut garder notre confiance
          dans les jurys même si notre époque est tombée sur la tête. C’est un minimum, ou alors la justice cesse de fonctionner. »

          C’est un point de vue que je respecte, mais ce n’est pas le mien. Et cela mise à part l’affaire en cause. Cela date de bien plus loin.
          -Je n’ai pas oublié le fiasco judiciaire de l’affaire d’Outreau…
          -Je n’ai pas oublié non plus en 2012, l’appel du Syndicat de la magistrature à voter contre Sarkozy – que l’on aime ou pas Sarkozy n’est pas le problème – mon sentiment serait le même quelle que soit la personne en cause. Le problème est, me semble-t-il-un problème d’éthique. Ce syndicat n’aurait-il pas du observer un devoir de réserve ? Mais il est une fois de plus, vrai que lorsque l’on est de « gôche » on peut tout se permettre !
          Et le summum : les dégâts causés par Taubira à la Justice !!!

          Non vraiment, je ne crois pas en la justice actuelle.

    • @ Sophie Durand (suite) et Angora :
      J’approuve à 100% les propos d’Eureka 06000que je n’ai pu ajouter (post trop
      long) et qui correspondent totalement à ma pensée.
      Amicalement

  8. La justice est une putain que t chacun paye selon ses moyens (sic M. DE CHARETTE).
    Encore des noms a inscrire au mur des CONS.

  9. Pour une fois je suis d’accord avec la justice. Cette d’affaire n’est pas claire.et rien à voir avec le féminisme. Qu’on protège les femmes victimes de violence au lieu de faire semblant mais le droit d’une nana à tuer un mec non.ce sont encore des lobbys qui veulent créer le chaos qui sont à l’origine de cette affaire. Autre chose ne serait ce que pour les incestes non dénoncés elle devrait finir sa vie en prison.

    • @Angora, vous vous fourvoyez et vous n’avez aucune conscience de la réalité de la vie vécue par cette femme et par tant d’autres qui n’osent pas se plaindre, de peur de représailles, de peur que ça ne serve à rien, de peur qu’on leur enlève leurs enfants, de peur qu’elles n’aient plus rien pour vivre, car c’est cela aussi, la capacité de nuire de tels hommes repose sur leur contrôle de la vie de leurs victimes.

  10. imaginez un scenario différent :un homme se fait battre et humilier par sa femme elle abuse de ses enfants.A bout,l homme abat son épouse:quelle serait votre attitude?De tels cas existent.et pourtant.un etre humain souffrant, bafoué n a pas de sexe.Que savez vous de la réalité de ce cas précis?Son sexe peut il constituer à lui seul un brevet d innocence et un passeport pour l acquittement?Que cette femme mérite un acquittement,ou à tout le moins, des circonstances atténuantes,c est fort probable,mais alors que ce soit pour de bonnes raisons….Préjugé quand tu nous tiens…pusieurs dizaines d hommes meurent sous les coups de leurs compagnes chaque année.c est peu par rapport au nombres de victimes feminines? Allez donc dire cela devant leur pierre tombale…selon moi il n y a aucune différence entre les victimes , quelque soit leur sexe…

    • la loi et le jugement ne peut être que le même pour les deux cas (similaire). Qu’est ce qui peut vous faire dire que si c’était l’inverse on excuserait moins l’homme que la femme? La justice n’excusera certes pas facilement le mari cocu qui tue sa femme (avec préméditation) par pure jalousie même si certains lui trouveraient des « motifs légitimes » (la salope l’a pas volé). Ce n’est pas la proportion de meurtres des unes par rapport aux autres qui importent ce sont des faits, le contexte familial, l’état d’esprit du couple (l’amour sadomasochiste ca existe aussi, donc à démontrer…)

  11. Cela fait un bail que ce poivrot violent pedo violeur etc aurait du se faire flinguer et toute cette affaire n’a rien à voir avec le féminisme absolument pas au contraire ça plait à beaucoup de monde qu’une femme et ses gamines souffrent comme ça pensez vous que c’est la seule dans ce cas? On doit pas venir du même milieu des saloperies dans le genre de ce type j’en ai vu pas mal et ça ne leur aurait pas fait de mal de se faire rosser comme il faut au bon moment pour éviter de cogner une nana c’est pas du féminisme c’est de la logique si on frappe vos soeurs vos femmes vos enfants vous allez faire quoi? trouver des excuses au poivrot? je ne pense pas enfin j’espère pas sinon y’a un manque de burnes flagrant!
    C’est pourtant pas dur à comprendre et le pire c’est qu’il y a encore des milliers de femmes comme elle qui se font détruire la tronche dans l’indifférence totale alors qu’on me parle pas de féminisme et autres fadaises

  12. Les juges ont argué du fait qu’elle ne se sentait pas encore assez coupable et qu’elle se présentait encore en victime grâce (ou à cause) de la médiatisation de son affaire !
    Ensuite que la maison de sa fille qui devait l’accueillir à sa sortie de prison, était trop proche des lieux du crime …
    Quand on constate qu’ils n’ont pas d’autres arguments, on ne peut pas penser une seconde que les juges ont bien l’intention de la garder en prison à n’importe quel prix du mensonge.
    Les arguments des avocats, eux, sont certainement les vrais : l’Institution Judiciaire veut prendre son pouvoir à l’Exécutif …

  13. Choqué comme vous tous par toute cette affaire, je le suis encore plus par ce petit juge des juges. Le Juge d’application des peines qui sort du bois pour manipuler tout seul à sa guise les résultats du jugement d’un tribunal au complet me parait être une anomalie, un grave rafistolage. Le tribunal ne peut-il pas conclure ses travaux par un dernier paragraphe qui pourrait s’appeler « Dispositions d’application de la peine »? Et le JAP pourrait y siéger avec une robe de sa couleur préférée et y faire ce qu’il y a à faire, mais sous la présidence du président du tribunal et pas en douce, tout seul, animé de sa seule jugeote… Les JAP sont une excroissance à amputer d’urgence!

  14.  » Si l’on m’accusait d’avoir volé les tours de Notre Dame, je commencerais par mettre de la distance entre la police et moi  » disait un magistrat du XIX ème Siècle !

  15. Quand même cette Sauvage… elle a eu une sacrée patience… prés de 50 ans !!
    Pour elle et pour ses filles !!!
    Et ses filles aussi ont eu de la patience…

    Ou est la vérité ?…
    Qui est vraiment cette madame Sauvage ?…

  16. Comme les auteurs des deux articles et tous les commentateurs ici, je connais sur le bout des doigts le dossier de Jacqueline Sauvage (Riposte Laïque étant le club occulte des chroniqueurs judiciaires de France, comme chacun sait) ! A mort ! (A mort qui, je ne sais pas, mais à mort, na !)

    Quant à Palmer :

    http://img.over-blog-kiwi.com/0/55/44/57/201310/ob_1128d07c64163255c0336d1ca469ab00_page-41-extrait.jpg

    http://www.petitions24.net/pour_la_mort_de_steven_spielberg_pour_avoir_tue_un_triceratops

  17. Moui , après avoir été conne pendant 47a , se lever la nuit , charger son fusil et tirer trois balle dans le dos , moi j’appelle ca tout un simplement un meurtre avec préméditation . Et je tiens à rappeller que des jurys populaires l’on condamnés par deux fois .

  18. Il n’a jamais été prouvé que son compagnon a été violent et qu’il a violé ses filles. Il est donc facile de l’affirmer une fois qu’il est mort.

  19. cette femme qui a vécue l’enfer n’a rien a faire en prison alors qu’en France des tueurs,des racailles et autre terroriste ce promènent dans nos rues en toute liberté !!!

  20. J’approuve votre point de vue, cette femme devrait être libre.

    Au sujet de la phrase: « Quoi de plus démocratique que des jurés citoyens tirés au sort ? Quoi de plus légitime qu’un verdict rendu par ce jury ? « , il y a de quoi sourire sur la naïveté de telles affirmations et sur l’ignorance des lois de la nature de son auteur. Il n’y a rien de plus injuste que le tirage au sort dont le résultat peu varier d’un extrême à l’autre (tous les jurés sont favorables ou au contraire tous défavorables à l’accusé). C’est une vraie démission de l’esprit humain. Cela ne peut-être utilisé que lorsque tous les pions sont égaux ou équivalents. En justice, ce ne sera jamais le cas, le verdict dépend des jurés et de l’influence des magistrats sur ces jurés. Manipulations solennelles et bourrage de crâne sont au programme.

    • Bonjour,

      Ce n’est pas parce que cette femme a enduré un calvaire pendant 40 ans. Qu’elle devait, ses enfants étant élevés continuer à l’endurer.
      Par ailleurs…Les prisons sont surchargées et il existe maintenant -parait-il- des bracelets électroniques..

      Ils doivent être distribués sélectivement qu’à ceux capable de récidives et non pas à des personnes de cet age qui de surcroit a le soutien et l’amour de ses proches qui connaissent mieux que personne, ce que fût cette situation
      Amicalement

  21. C’est madame Sauvage qui, avec ses avocats, a conduit cette ligne de défense : se présenter en victime d’un homme violent. Si j’en crois ce que j’ai pu lire sur le procès, les faits n’ont pas été prouvés, au contraire, le déroulement du procès a bien montré que cette femme était violente. Il n’y a qu’une seule victime : celui qui a été victime de violences conjugales ; madame Sauvage, ayant prémédité son crime, s’en est bien sortie. Que les juges soient complaisants avec certains accusés, l’affaire est entendu, mais il n’y a aucun rapport.

      • elles onty attendu de devenir presque « grand -mere  » pour dire quelles avaient subi des violences , quand au fils je ne m ‘aventurerais pas la-dessus , pas d ‘info(rmations , une chose encore , pourquoi ne sait elle pas réfugiée chez une de ses filles et demander le divorce

    • Il existe encore des êtres comme vous et qui acceptez la violence faîte sur les plus faibles

    • je partage votre opinion , on compare cette femme aux autres criminels , mais elle même en est une , pour moi n c ‘est suffisant , tué son mari de 3 BALLES DANS LE DOS , soi- disant avoir « supporté  » plus de 40 ans un homme violent , sans JAMAIS avoir porté plainte , SANS AVOIR DEMANDER LE DIVORCE , faut arrêter de s ‘attendrir sur cette MEDIATISEE par TOUS LES BOBOS DE GAUCHE COMME DE DROITE même jusqu’ au cohn bendith qui s’ est mis de la partie ………..ha , j ‘oubliais le merluchon aussi

  22. Elle a eu le tort, comme certaines français de se laisser brutalisée, humiliée par un butor pendant 40 ans et sa coupe, un jour a débordé.
    Cette femme a vécu déjà un martyr, il faut qu’elle puisse souffler un peu maintenant.
    Sa conscience la regarde.
    La justice doit passer ailleurs et vite…. Les massacres et carnages de masse ont besoin de ripostes à la hauteur.

Les commentaires sont fermés.