Jacqueline Sauvage méritait-elle vraiment cette grâce présidentielle ?

François Hollande dans sa grande bonté vient de gracier totalement Jacqueline Sauvage vénérée telle Sainte-Blandine par une opinion publique qui ne connaît de l’histoire que ce que les médias ont bien voulu leur donner sans avoir rien lu des minutes, et beaucoup ce soir louent à qui mieux-mieux et à l’emporte-pièce un geste de bravitude de la part de Pépère allant pratiquement jusqu’à racheter tout son calamiteux quinquennat.

Les féministes, plus promptes à surfer sur ce sordide fait-divers qu’à dénoncer les femmes qui se font violer et tabasser dans les cités quand elles ne sont pas vêtues comme il faut, se sont évidemment emparées avec fièvre de cette fructueuse affaire.

Quant à Hollande, en graciant une femme qui a abattu son mari assis dans le dos le 10 septembre 2012 de trois balles de Beretta (chacune mortelle touchant les poumons, le cœur et l’encéphale), il vient tout simplement d’accorder le droit de se faire justice soi-même.

Et comme le souligne très justement Robert Redeker dans le Figaro, « lorsque la condamnation est le produit des délibérations d’un jury populaire statuant «au nom du peuple français», le recours en grâce entre en contradiction avec l’idée même de démocratie. Car cela signifie qu’il y a une personne en-dehors et au-dessus du peuple autorisée à annuler selon son bon plaisir des arrêts pris par des jurés exprimant la volonté populaire ».

Depuis le début de cette histoire, chacun s’est emparé de la victime Jacqueline Sauvage, femme battue durant 47 longues années, prenant fait et cause pour elle sans rien savoir des témoignages contredisant sa version des faits. Comme souvent dans ce genre de drame retentissant, on est dans l’idéologie victimaire, dans un émotionnel irrationnel allègrement véhiculé par les médias plutôt que dans les faits concrets et implacables.

N’en jetez plus !

Certes le père Marot a été décrit par tous comme un monstre alcoolique, bagarreur, coureur de jupons, violent, violeur, « tyran domestique » et j’en passe. Si tous ces qualificatifs sont avérés, on peut sans doute dire que la planète ne se portera que mieux qu’un individu aussi unanimement peu apprécié et aussi indéfendable ne fasse plus partie du mobilier terrestre.

Oui, certes.

Méritait-il de mourir ? Décrit ainsi, on est forcément tenté de dire oui.

De là à quasiment vénérer Jacqueline Sauvage, il y a cependant une marge de taille. Comme le disait l’avocate générale « Monsieur Marot n’est plus là pour se défendre des accusations terribles. Il y surtout des déclarations de madame Sauvage et de ses filles ». Si on laisse parler sa fibre affective, on ne peut qu’être tenté de croire sur parole les déclarations des enfants décrivant un père terrifiant et une mère soumise et apeurée, on ne peut que prendre la défense sans condition de l’accusée.

Mais tout de même… 47 ans ! Tout de même, une femme qui insiste pour que ses enfants enfin libérés du foyer familial viennent malgré tout travailler dans l’entreprise familiale avec ce père dont elle sait qu’il les aurait violées, tripotées et cognées !

L’avocate des parties civiles s’en indignait : « Elle ramène ses enfants, prêts à s’échapper du joug du père, dans la gueule du loup. C’est un des aspects les plus terrifiants de ce dossier. (…) Les devoirs de Mme Sauvage, c’était de protéger ses enfants. Elle est complice en n’ayant rien dit des agressions commises sur ses enfants ». L’avocate générale avait fait part elle aussi de son incompréhension : « Il n’y a jamais eu de dépôt de plainte, peu de témoignages. (…) Deux choses, soit Mme Sauvage n’a pas cru ses enfants, comme certains témoignages l’attestent. Soit elle a cru ses enfants, et là c’est terrible. Que penser d’une mère qui ne fait rien ? ».

L’avocate générale a décrit Jacqueline Sauvage comme une femme forte, « une femme de caractère » sachant parfaitement manier un fusil, susceptible de répondre si on l’agresse, « capable de violence, d’être méchante », le « pilier de la famille ». C’est elle qui a développé l’entreprise. Elle a relaté cette fois où l’accusée s’en était pris à la maîtresse de son mari embauchée dans l’entreprise. Cette dernière témoignait d’ailleurs à la barre : « Mme Marot m’appelait au téléphone, elle m’insultait quand on se voyait. Elle me faisait peur. Je voulais éviter tout conflit. Elle m’a poursuivi en voiture. Il a fallu que j’aille jusque dans la cour de la gendarmerie pour qu’elle arrête. (…) Elle m’a giflé devant chez moi. J’en ai perdu mon pendentif. Elle voulait me foutre une trempe, comme elle disait. Ensuite elle m’a poursuivie en voiture ».

Si l’on peut comprendre l’emportement soudain de Jacqueline Sauvage de se voir ainsi cocufiée sans vergogne par celui qu’elle surnommait affectueusement « Moumoune », le portrait qui est fait d’elle semble assez loin de la faible femme dépeinte, d’autant plus que son mari a collectionné les maîtresses durant toute la durée de son mariage et qu’elle a globalement semblé s’en accommoder. L’une de leurs filles dira d’ailleurs que « mon père, avec sa maîtresse, ils venaient à la maison. Ils étaient très proches alors que ma mère était là ».

Elle a rencontré Norbert Marot vers l’âge de quinze ans avant de tomber enceinte à seize ans. « C’est lui que je préférais. (…) Mes frères me surveillaient et me conseillaient de ne pas le fréquenter. (…) J’ai insisté, je me suis mariée car j’attendais ma fille. (…) Mon mari je l’aimais, je l’ai toujours aidé. Il était beau garçon. On se disputait parfois mais il revenait toujours vers moi. Il avait une moto mais n’avait jamais d’argent. Je l’aidais à mettre de l’essence. Il allait voir d’autres filles ».

A propos de ses frères, on s’étonnera que Jacqueline Sauvage, très choyée par ses parents, était l’unique héritière parmi les cinq enfants du fait qu’elle était leur seule fille, ce qui bien sûr générait des tensions avec ses frères qui réclamaient la restitution de leur part, ce que refusait « Moumoune ».

Le président de la société de chasse que le couple fréquentait l’a décrite comme « quelqu’un de difficile à cerner ». Une voisine allait plus loin : « dans le passé Madame Marot avait giflé mon mari. (…) J’ai porté plainte contre madame Marot pour usurpation d’identité. Elle appelait parfois des clients en se faisant passer pour moi. (…) Leur fils était traité comme un moins que rien. Le couple l’insultait ».

Le témoignage de Jacqueline Sauvage a été émaillé de contradictions comme lorsqu’elle a affirmé avoir ingéré deux médicaments pour dormir le jour du meurtre, dont un qui l’aurait rendue agressive. Or, non seulement l’expertise médicale n’a montré aucune trace de médicaments dans son organisme, mais en plus les deux noms qu’elle a cités contiennent la même molécule, ce qui exclut qu’un seul des deux ait pu influer sur son agressivité.

De même, elle a expliqué avoir été réveillée brutalement par son mari fortement alcoolisé qui l’a tirée par les cheveux avant de la rouer de coups pour qu’elle aille lui faire à manger. Mais là encore, aux dires des experts aucune trace de coups n’a été observée si ce n’est une écorchure à la lèvre, ce qui a priori ne semble pas constituer en l’état une menace de mort justifiant une réplique de légitime défense après 47 ans de coups manifestement plus conséquents. L’accusée a tenté de faire valoir qu’elle a bien été frappée avant de se faire rabrouer sèchement par la présidente : « cela sort de votre imagination, on n’a pas de traces de coups ».

L’accusée a également varié sur la version des cartouches trouvées dans la chambre, affirmant tout d’abord que c’est elle qui les aurait mises avant de déclarer que son mari les avait placées là. Elle s’est contredite encore en disant qu’en 2012 son mari la frappait beaucoup alors que durant l’instruction elle avait déclaré que cette année 2012 avait été plus calme.

Et puis il y a eu cette fois où Norbert Marot s’est emporté contre les autres chasseurs de son club avant de partir en colère. Tout mari violent aurait exigé que sa femme le suive, toute épouse soumise aurait suivi son mari par crainte de représailles. Mais Jacqueline Sauvage a choisi de rester avec les chasseurs parce qu’elle en avait envie, qu’elle voulait tirer, désavouant en quelque sorte son époux aux yeux de tous sans crainte, semble-t-il, de se prendre une rouste au retour.

Quant aux témoins, certains ont déclaré n’avoir rien vu des coups reçus bien qu’ils étaient proches du couple. L’ex belle-fille a admis que bien qu’elle ait vécu plusieurs mois à leurs côtés, elle n’a jamais été témoin de violences ou de traces de coups sur son ex belle-mère mais qu’elle en a juste entendu parler.

Interrogée à son tour, la petite fille du couple a expliqué que le regard de son grand-père lui faisait peur mais qu’elle non plus n’a jamais assisté à des scènes de violences si ce n’est des éclats de voix.

Il ressort par ailleurs des écrits du procès qu’aucune des mains courantes évoquées par l’accusée et par les témoins n’ont été retrouvées et que les marques des coups qu’elle aurait reçus n’ont pas été observées par les médecins qui l’ont examinée. Il n’y a donc en tout et pour tout dans le dossier que les seuls témoignages de ses proches.

A l’avocate générale qui demandait à Sylvie, la fille aînée, quelle avait été la réaction de sa mère quand elle a appris le viol de sa sœur cadette en 1986, Sylvie a répondu qu’elle n’avait rien fait de particulier.

Carole et Fabienne ont témoigné des attouchements et des viols par leur père. Fabienne a relaté la fois où elle est allée porter plainte à la gendarmerie avant de se raviser et de récupérer en douce sa « déposition sur le bureau des gendarmes pendant qu’ils ne regardaient pas ». Quiconque a déjà fait un passage dans un commissariat peut attester que c’est assez difficile à envisager…

Malgré ce lourd passif paternel, les deux sœurs sont tout de même allées rejoindre leur bourreau dans l’entreprise familiale afin de protéger leur mère. C’est d’ailleurs un leitmotiv dans cette terrible histoire, c’est que les enfants, leurs conjoints et plus tard les propres enfants de ces derniers, tout ce petit monde n’avait en tête que le désir de protéger une femme qui, elle, n’a protégé personne et qui a au contraire entraîné toute sa famille dans une fuite en avant dévastatrice.

Mieux même, en 2011, Fabienne, la plus jeune des filles, a par la suite confié ses propres enfants à son père afin qu’il les emmène en camping-car dans la Somme pour les vacances en lui recommandant de ne pas les toucher ! Comment est-il concevable qu’une fille violée par son père lui confie ses propres enfants ?! N’est-ce pas surréaliste ?!

Tout est décidément troublant dans cette histoire…

Enfin, n’oublions pas que c’est un jury populaire constitué de trois hommes et trois femmes qui a été convaincu en son âme et conscience – et par deux fois – de la culpabilité pleine et entière de Jacqueline Sauvage, outre le fait des violences (sans preuves tangibles) et des viols (sans davantage d’éléments probants) de la part d’un mari et d’un père particulièrement odieux et méprisable si les faits étaient avérés. Mais en l’occurrence, il s’agissait bien lors de ce procès de juger « une femme qui exécute son mari » en lui tirant dans le dos en arguant de la légitime défense alors que, ce jour-là, aucune trace d’hématomes et de blessures – si ce n’est celle sur la lèvre – n’a été relevée. Or, un jury populaire, ça n’aime pas du tout les hommes qui battent leur femme. On pourrait donc supposer qu’ils auraient été naturellement enclins à faire preuve de clémence. Si tel n’a pas été le cas c’est que Jacqueline Sauvage n’est probablement pas encore prête pour la béatification.

Caroline Alamachère

http://www.larep.fr/loiret/actualite/pays/gatinais/2014/10/28/assises-du-loiret-jacqueline-sauvage-est-jugee-pour-l-assassinat-de-son-mari-direct_11193933.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Jacqueline_Sauvage

image_pdf
0
0

159 Commentaires

  1. Et pourquoi les média donnent la parole aux avocates foncièrement féministes, et jamais à l’avocat General ? Aucun media n’a parlé de ce que l’accusation reprochait à cette femme, hormis le meurtre.

  2. Pour ce qu’elle a fait subir à ses enfants, elle devrait être en prison à vie, et ce n’est pas la seule de la famille qui mérite ce sort.

  3. On ne tire pas dans le dos de quelqu’un ! Point barre, ça veut dire quoi ça ! Principe de lâche !

  4. Très chère Caroline, bravo pour cet article et l’examen poussé et objectif des minutes du procès. Encore et toujours de l’ excellent travail, n’en déplaise à Louise marie M. J’ai longtemps hésité concernant cette affaire, le jugement et les demandes en grâce des filles de l’accusée. Beaucoup de faits paressaient surprenant et votre analyse éclaire d’un jour nouveau cette sombre histoire. Le sujet était et reste sensible, soit le mari n’était pas un cadeau, violent , alcoolique et dépravé, mais vous venez de faire la preuve des nombreuses zones d’ombre concernant les déclarations qui bizarrement ont disparu ou n’ont jamais existé (?). Même celle concernant la plainte pour viol déposée en gendarmerie et subrepticement dérobée sur le bureau des gendarmes(j’ai déposé plusieurs fois….)

  5. pour le buraliste qui a tué son cambrioleur, la encore la justice a failli : ce pauvre n’a rien demandé, il etait tranquillou chez lui et la caillera a eu ce qu’elle méritait. avec votre mode de pensée Cécile bourgeon est une sainte femme qui n’a eu que la malchance de mettre au monde Fiona et donc doit sortir de prison… ou le voleur de pâtes affamé mériterait la pendaison pour avoir volé.. c’est quoi votre justice de cons ???? inversion des valeurs.. bref a votre rythme si on continue, on pourra venir vous violer, voler et tuer et on sortira avec la légion d’honneur

    • @Louise marie Michel, vous mélangez tout sans prendre le temps d’ analyser l’excellent travail d’investigation de la brillante Caroline Alamachère. Analyse des minutes, des déclarations sous serment, des comptes rendus et des décisions des jurys populaires, l’article se voulait critique à l’égard d’une décision prise sous la pression de quelques vedettes. L’article dénonçait la petitesse d’un homme qui n’a que le seul souci de redorer son blason, l’article parlait de Jacqueline Sauvage et non « des » femmes.
      Dommage que vous n’ayez pas pris le temps et le recul nécessaire, non, vous avez préféré critiquer une honnête contributrice.
      Et en perdant pied devant votre manque flagrant d’ arguments, vous vous permettez de dénigrer et de l’insulter.
      Caroline, on vous adore, BRAVO!

  6. bonjour
    c’est incroyable qu’une pseudo journaliste baptisée a la sauce ENA ou sorbonne puisse débiter autant de sottises. une femme battue est (en general) sous la coupe totale et complete de son bourreau (entre autres plus de carte bancaire ni papiers officiels qui lui permettrait de s’échapper) , les coups elle les cache par honte et espoir que cela n’arrivera plus, elle est dominée psychiquement au point de se croire une sous merde et son bourreau une idole… non elle ne peut partir, son bourreau l’aime tellement et elle aussi..

    • En effet, je suis passée par la Sorbonne. Vous êtes très forte !
      J’avais 8 ans et j’y ai chanté avec la chorale de mon école.

      Pour le reste, je ne vois dans votre propos rien de commun avec mon article. Désolée. Sans doute avez-vous posté sur le mauvais fil, car je ne parle pas ici DES femmes battues mais du seul dossier Jacqueline Sauvage dont les citations ne vous auront pas échappées…

      Mais vous venez d’illuminer ma journée avec toutes ces promotions que je n’espérais pas. Grâce à vous me voilà journaliste et énarque :-)) Wouaw !

      C’est fort aimable à vous, merci.

  7. De toute façons, le Président a tranché, le peuple a largement soutenu sa décision, il n’y a pas à revenir la dessus ! Le seul tort qu’a eu Jacqueline, c’est de lui tirer dans le dos ! Elle aurait pu le siffler, pour qu’il se retourne, non ? Pour conclure, je n’ai aucune pitié pour ceux qui frappent les femmes, que ce soit la leur, ou pas !

  8. Beau travail, Caroline !
    Il y a quelque chose que je ne comprends pas : le fils se serait suicidé la veille du meurtre du père. Ce ne serait pas le facteur déclenchant du passage à l’acte de la mère ? Et si l’info est exacte, pourquoi n’en a-t-il pas fait état dans les actes du procès ?

    • Ca aurait pu expliquer sa réaction tardive mais non, elle n’a appris le suicide de son fils que lors de sa propre garde à vue.

  9. En bien moins de lignes on peut résumer cette affaire :
    – Trois balles ont éliminé un salaud de la pire espèce. Qui peut s’en plaindre ? Malheureusement il en reste bien d’autres…
    – La lecture de l’histoire, atroce, montre qu’il s’agit du paroxysme de la co…rie chez tous les personnages ou spectateurs.
    – Il ne peut en aucune façon être admis de s’apitoyer sur la « justice » que chaque semaine on vomit et Caroline Alamachère la première.
    – Enfin, la ‘grâce’ en deux temps du porc élyséen loin de relever son crédit montre, une ultime fois avant qu’il dégage, que cet être n’a en aucune façon le costume de président d’une Nation telle la France (ou même ce qu’il en reste aujourd’hui).

    • M’apitoyer « sur la justice » me demanderait un effort assez énorme que je n’ai pas spontanément envie de faire.

      Dans mon article je ne m’apitoie ni sur la justice, ni sur Jacqueline Sauvage, ni sur Hollande, ni sur Norbert Marot. Je ne fais que restituer méthodiquement des éléments que la propagande médiatique a « omis » de nous donner pour des raisons probablement idéologiques… et c’est tout.

      Libre à chacun d’interpréter mes écrits mais je n’ai pas à répondre de ces ressentis. Mes mots n’ont pas à être calqués sur les interprétations particulières faites par certains ici à partir de leurs propres référentiels et selon ce qui les arrange.

      Donc non, pas d’apitoiement sur la justice, tout au plus sur les jurés qui manifestement ont bien perdu leur temps.

      • Loin de moi, madame, de contrer votre article ; constatons que dans le peuple il y a des êtres qui ne sont jamais adultes.
        En ce qui concerne la ‘justice’ rendue par des ‘jurés’, j’ai depuis longtemps le sentiment que les dits-jurés, dans ce type de crimes, ne sont pas libres de leurs jugements et sont manipulés de manière à rendre le verdict de l’homme de loi et de lui seul (ou des hommes de loi car il y en a peut-être plusieurs). Comme le couperet retomberait avec élan si un juré émettait a posteriori une relation ou un avis de ce qui s’est dit et fait dans le délibéré ou la procédure, la maigre connaissance que l’on a de ce milieu (cf. le mur des c…) autorise à suspecter une intimidation.

  10. J’ai eu la même analyse. Sur le plan humain, Hollande a peut-être eu raison de la gracier. Cette femme n’est pas dangereuse et ne recommencera pas. Mais sur le plan de la justice, c’est autre chose. Cette femme a tué son mari de sang froid et de dos. Il n’y a aucune légitime défense. 47 ans de coups et blessures, de viols sur ses filles ?? Et jamais de plaintes ?? Je suis perplexe quant à cela. Même graciee, elle reste une criminelle condamnée. La grâce n’annule pas le jugement.

  11. Intéressant article. Je n’aurais pas aimé grandir dans cette famille. Au moins, cela fait relativiser quant aux défauts de la sienne…
    En revanche, contrairement à vous, je n’approuve pas la citation de Robert Redeker dans le Figaro. C’est la séparation des pouvoirs qui est en cause, pas la démocratie, car le peuple n’élit pas ses juges (professionnels ou non). C’est par une pure fiction qu’ils statuent « au nom du peuple français ». Il faut repenser notre système judiciaire de fond en comble et abolir la grâce présidentielle en révisant la Constitution.

    • Je trouve intéressant ce que dit Robert Redeker au figaro http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/12/28/31003-20161228ARTFIG00197-grace-de-jacqueline-sauvage-une-insulte-a-la-democratie-motivee-par-l-ideologie-victimaire.php
      « Avec Luc Fournié, connu comme «le buraliste de Lavaur», les associations, les personnalités n’ont pas pris sa défense. » Il dit aussi : « En matière d’autodéfense les indignations s’avèrent à géométrie variable. »

      Comme je l’ai dit sur un autre message, dans notre société il y a des catégories précises de populations considérées tout le temps comme des victimes même si elles sont coupables, et Luc Fournié n’en fait pas partie, c’est pour ça qu’il a été laissé à son sort, n’a eu aucune aide de personne d’aucune association qui ne s’intéressent pas à ce genre de profil

    • Et donc J.Sauvage fait partie d’une des catégorie de populations considérées tout le temps victime, d’où tous ses soutiens qui ne se sont pas trop posés de questions sur cette affaire (et surtout n’ont pas voulu s’en poser).

      De plus, les gens aiment, quand ils prennent la défense d’une personne, se dire qu’elle n’a rien à se reprocher, que c’est forcément une victime totale, que tout ce qu’elle dit est vrai, que tout est blanc d’un côté et tout est noir de l’autre.

  12. Moi je pense que nous ne pouvons pas connaître réellement la vérité car nous ne connaissons pas ces gens ni leurs intentions ! Nous n’avons que des  » ont dits » et le rapport et pour le moins troublant. ..

  13. La non-publication de mon commentaire ici me laisse à penser que nous ne sommes pas dans l’espace de liberté qu’on croyait.
    J’édulcore donc ledit commentaire pour dire que Mme S. n’est pas le symbole des femmes battues – elle ne représente qu’elle-même, avec ses zones d’ombre – mais cette grâce est bien celui de la toute puissance du chef de l’état.

  14. « Certes le père Marot a été décrit par tous comme un monstre alcoolique, bagarreur, coureur de jupons, violent, violeur, « tyran domestique » et j’en passe. Si tous ces qualificatifs sont avérés, on peut sans doute dire que la planète ne se portera que mieux qu’un individu aussi unanimement peu apprécié et aussi indéfendable ne fasse plus partie du mobilier terrestre. »
    Mais alors on se demande pourquoi la peine de mort a été abolie ?!..

  15. D’après sa photo elle n’a pas l’air d’une femme à se laisser faire, je pense que l’avocate générale s’est bien rendu compte et le jury aussi!
    Donc c’est encore et toujours l’hollandouille! vivement qu’il disparaisse de la circulation.

  16. Les zones d’ombre sont tellement nombreuses dans ce dossier que je n’ai jamais voulu signer de pétition en faveur de J Sauvage. Je refuse qu’on la désigne comme le symbole des femmes battues. Sa grâce est seulement le symbole de la toute puissance du chef de l’état.

  17. Jusqu’à ce matin, j’étais POUR la « pauvre J.Sauvage » et je pensais même que la seule bonne action de Chichois 1er de son quinquennat calamiteux, était justement la grâce accordée à cette femme. Cependant, après avoir lu les articles de Caroline sur RL et de Christine sur RR, je « retourne ma veste ». Je ne savais pas tout cela ! J’ai eu tort de croire la tévé, mais…une pauvre femme battue et ses filles violées pendant 47 ans, avouez que ça remue… Bref, merci à Christine et Caroline d’avoir remis les pendules à l’heure !

  18. Vous avez ELLE et toute la presse de gauche qui tourne selon un prisme féministe. En quoi cela vous gène-t-il qu’un dernier bastion persiste, un îlot au milieu d’un océan de féminisme à tout crin, où les hommes tentent (même s’il n’en ont plus le droit selon votre point de vue, bientôt dans les textes de lois ?) de ne pas se faire marcher sur les pieds ? Quand je dis la presse de gauche, je dis 95% de la presse nationale. Les féministes ne rêvent que d’un système, l’amazonisme. Lisez Platon et vous saurez le destin éternel de telles postures sociétales. C’est d’autant plus comique que lorsqu’on demande aux femmes ce qu’elles recherchent chez les hommes, surtout chez les féministes, elles répondent « des vrais mecs ». C’est sans doute la raison pour laquelle l’islam les attire tant…

  19. Pourriez-vous m’indiquer la phrase où il est stipulé que son mari avait « raison » ? Je dis clairement qu’il est dépeint comme un sale type par tous ceux qui l’ont approché. Entre ce que j’ai écrit et votre interprétation personnelle, il y a une galaxie.

    Je n’accuse pas davantage Jacqueline Sauvage, je me contente de dire que tout n’est pas aussi limpide que ce que les médias et les féministes nous vendent. Juste ça.

    Et puisque vous en parlez, ce sont justement ces féministes qui se taisent quand la femme battue l’est par son mari « arabe » (terme que personnellement j’estime impropre, les Arabes étant les seuls habitants de l’Arabie). Mais en l’occurrence, ce n’est pas le sujet ici.

  20. bonjour a tous ; j’aimerais savoir si une personne pourrez m’aider a entrer en contact avec madame alamachère caroline ; j’aimerais tant , par son talent d’écriture qu’elle puisse relater les fait criminel de la justice en france ;j’ai toute les preuves a pouvoir envoyer; que madame alamachere puisse émouvoir et faire ouvrir les yeux a tous les électeurs;……..signé un papa toujours en souffrance moral; et depuis plus de 20 ans;
    pour finir pardonnez moi d’être hors sujet

  21. Que d’inepties en si peu de lignes ! Passons sur le « ripostefasciste.com », lamentable de bêtise mais tellement compréhensible de votre part. Dès qu’on n’est pas d’accord avec vous, on est un fasciste. Ce qu’il y a de bien avec les islamogauchistes c’est qu’on sait toujours à quoi s’attendre !
    De plus, où est-il affirmé dans ce très bon article que l’homme a toujours raison ? Nulle part me semble-t-il. Mme Alamachère n’a pas fait un saint, ni un ange, du mari de Mme Sauvage ! Quant à une femme qui tuerait son mari dans un pays arabe, pour quelque motif que ce soit, elle ne serait pas condamnée à 10 ans de prison mais, au choix, à la pendaison, la lapidation ou la décapitation ! Mauvaise foi et approximation, quand vous nous tenez !

  22. Une preuve de plus de la manipulation des esprits par nos merdias . Les gens n’ont plus aucun sens critique .Si Hollande avait gracié une personne qui avait tiré sur son cambrioleur, il serait un peu remonté dans mon estime où il se trouve dans les bas fonds , mais là , c est juste un coup de pub pour faire croire aux gogos qu’il y a un peu d’humanité en lui et qu’on perd un bon président .

  23. Hou la la !!!! Quel bordel ce matin ! Vous êtes tous devenus fou ? C’est François le français qui doit bien se marrer.

  24. 47 ans à supporter ce monstre…bizarre …pour une femme qui gère une entreprise..elle n à pas le profil de une « gervaise’….bizarre cet emballement médiatique en effet……

  25. Merci Caroline pour cette enquête fouillée.
    Dès le début, je sentais que tout ceci n’était pas clair.
    Une femme violentée par son compagnon pendant quelques mois, au pire quelques années est une victime. La même violentée pendant plus de 40 ans est une conne. Et qui laisse violer ses propres filles sans réagir relève de la psychiatrie.
    Une femme battue peut très bien s’en sortir avec l’aide d’associations adéquates.
    Quant à euréka et quelques autres intervenants, réfléchissez avec votre cerveau, pas avec vos tripes. Caroline a cité des faits avérés qui font découvrir le comportement de JS d’une autre manière que la sainte Nitouche qu’on a voulu nous faire gober.
    Et pour répondre à la question, Flamby n’a accordé cette grâce que pour se rendre sympathique dans sa déchéance.

  26. Ce que l’on constate dans les commentaires associés à cet article courageux en diable de Caroline Alamachère, alors qu’il va contre les attendus médiatiques d’un consensus pro-féministe, c’est que les hommes, violentés comme jamais depuis le début du féminisme, ici et aux USA, n’ont plus le droit de se défendre de ces agissements criminels. Que sait-on de la personnalité du père assassiné ? Ce qu’on sait c’est qu’il était seul au milieu de ces femmes. Que sait-on de la réalité des alcôves familiales ? La justice se trompe souvent, Outreau en est le témoin. Il faut se rappeler qu’à Outreau, les vraies victimes masculines n’ont pas été graciées, elles ont été abandonnées à leur sort. Certains se sont suicidés. L’accusateur central de cette sordide affaire était une femme. Ce sont des faits.

  27. Ayant travaillé plus de 20 ans en psychiatrie, je comprends la « paralysie » psychologique de Jacqueline Sauvage qui a mis plus de 40 ans à réagir: elle n’était même pas en « état mental » de protéger ses enfants, ni elle même ….je n’excuse pas ce meurtre tardif mais je comprends sa situation et réaction ! cette grâce est sans doute la seule chose de bien qu’Hollande ait pu accomplir de tout son mandat …la souffrance a ses limites

  28. Comme beaucoup, sans connaître le dossier, je me suis insurgée puis réjouie de cet acte de bravoure ultime de celui que j’appelle moi aussi Pépère. Certains commentaires me navrent . La connaissance du dossier prouve que J S n’est pas la femme battue ordinaire mais qu’elle avait à sa disposition arme argent ….et qu’elle n’a pas protégé ses enfants. Manipulatrice et/ou perverse ? Irresponsable et égoïste c’est sûr.
    Quant aux pseudo féministes il n’y a pas à être surpris, elle s’appelle Jacqueline et non Fatima. Donc cool on peut se réveiller.
    Ce que je voulais surtout dire aux jeunes femmes c’est qu’on n’attend pas 47 ans pour écrire le mot FIN, on ne tue pas non plus.
    ON SE TIRE A LA ère BAFFE (éventuellement retournée).
    Un homme ça ne change pas, ça vieillit (chantait Brel)

  29. Excellent article bien documenté de Caroline Alamachère
    moi aussi je reste très sceptique sur le battage médiatique et le soutien des peoples fait à
    c fem enigmati

    Jacqueline Sauvage graciée : ses soutiens parmi les people
    extrait de l’article :

    Le comité de soutien à Jacqueline Sauvage a su réunir de nombreuses personnalités, parmi lesquelles Isabelle Adjani, Muriel Robin, Sophie Marceau, Béna­bar, Guy Bedos ou encore Jean-Luc Mélenchon et Nathalie Baye. Il y a quelques jours, une trentaine d’entre-eux avaient décidé, sous l’impulsion d’Eva Darlan, d’envoyer des lettres à François Hollande pour obtenir la libération de cette femme condamnée en 2014 à 10 ans de prison pour le meurtre de son mari violent, auprès duquel elle a vécu pendant 47 ans.

    http://r.orange.fr/r?gst_idm=000iCZ7

  30. Bravo pour cette article, Caroline Alamachère !
    Et pour l’étayer, en voici un autre , très intéressant, qui tend à démontrer que madame Sauvage aurait mentie sur quasiment toute la ligne ( et aussi ses filles sans doute )
    https://www.facebook.com/maitrecatyrichard.avocat/posts/1372074476156234

    Si ses filles ont vraiment été violées, elle est de toutes façon complice. Au minimum une complice passive.
    On ne se tait pas pendant des dizaine d’années devant de tels actes ! D’autant que certains témoignages indiquent que Sauvage avait un fort caractère !
    Pour moi il est possible que cette femme ait eu marre d’être cocufiée, et a tué par vengeance

    • Si j’avais été une mère, et je l’ai été souvent en complément, je n’aurais pas attendu 47 ans si j’avais appris que mes filles se faisaient violer par leur père (ou par leur mère, cela arrive beaucoup plus qu’on ne le croit). Il faut de même se méfier souvent des témoignages des enfants, surtout des petites filles qui joignent leur désir œdipien à la fiction, autour de l’âge de 8-10 ans. Il y a des viols et des incestes, c’est indéniable, ils sont jugés comme tels. Mais ils sont aussi les prétextes d’infâmes décisions de justice et d’injustices quand l’homme doit disparaître d’une famille, par volonté féminine parce qu’il est devenu indésirable. Si j’avais été une mère, la première incartade aurait été mentionnée à la gendarmerie, comme le disent toutes les personnes saines d’esprit.

  31. Facile de polémiquer quand on a été ni femme battue ni condamnée. Jury populaire?… c’est le président et les assesseurs qui dirigent la danse et les autres sont des pions. Donc Caroline Alamachere est satisfaite de la justice de son pays et trouve choquante la grâce, grand bien lui fasse, heureusement qu’elle n’est pas en charge de ce ministère de la justice, les condamnations contre Riposte Laique seraient-elles méritées ou pas assez sévères?….

    • Ah, et les réponses de JS lui auraient été dictées aussi ? Celles des témoins ? Des experts ? Des policiers ? Tous des pions ?

      Heureusement surtout que n’en sont pas en charge des personnes qui réfutent les points troublants du dossier quand ils ne vont pas dans leur sens, points qu’ils ne veulent surtout pas connaître (les minutes sont en lien en bas d’article consultables par tout le monde, un petit effort de lecture n’est pas si difficile).

      On ne rend pas la justice devant son clavier à la tête du client, ce sont les faits qui parlent, outre le jury.

      Et à quoi savez-vous qu’une femme a été battue ou non dans sa vie ? Etes-vous Dieu pour connaître avec certitude le vécu des gens ? Moi pas. Je cherche les faits et les propose, mais je ne prétends pas détenir LA Vérité.

  32. Caroline Alamachère est pour moi l’une des plus brillantes journalistes au monde. Un grand merci et un grand bravo pour cet article très bien écrit et détaillé. Rien à dire de plus !

    • Oh, c’est très gentil mais je ne suis pas du tout journaliste, ce n’est pas mon métier 🙂
      Bonne journée à vous.

      • Bonjour Caroline,

        Quelle modestie ! Pour moi, tu es une vraie journaliste d’investigation comme je les aime.

        Tu devrais être invitée dans des plateaux télé pour débattre tellement que tes articles sont passionnants.

        Tu redonnes la vue à tous quand tu écris.

      • vous êtes vraiment modeste madame alamachère; j’approuve mr jon erik harper; j’aimerais tant être en contact avec vous;
        mon adresse mail??? davidt.14@hotmail.fr;
        je n’ai pas d’autre choix que de dénonçer mon adresse mail; cordialement

  33. Très intéressant, bon article.
    Personnellement je savais que c’était une histoire trouble. Mais peu importe au fond. Ce n’est pas une criminelle qui va récidiver et je salue la décision du Président.
    La justice relâche à tord des délinquants et des criminels qui récidivent 9 fois sur 10, alors un peu de lucidité ne fait pas de mal de ce point de vu.
    Et n’attaquez pas inutilement un homme à terre, Hollande est cuit quoi qu’il fasse et le parti socialiste avec.
    Allons de l’avant. Je vois des commentaires assez pathétiques… Que vient faire l’islam dans cette histoire??

  34. Je ne connais pas trop l’histoire de Jacqueline Sauvage, mais telle que vous la décrivez, et au vu des réactions des « féministes », ça me rappelle un peu Voltaire et l’Affaire Calas…

  35. Certainement, cette affaire est très compliquée à démêler. Dans le doute, cela doit profiter à l’accusé. Ce genre d’affaire n’est pas unique en son genre. Je connais bien le cas de Lydia Gouardo, en seine et marne, plus de 30 ans de souffrances terribles sous les yeux d’un village rural et surtout des autorités locales (maire, gendarmerie…)! Est – ce – que Flamby a raison? Franchement, dans ce cas, il est très difficile de répondre.

  36. Caroline,
    Merci, merci beaucoup d’avoir eu la patience de lire tous les documents, minutes et autres du procès, afin de nous ouvrir les yeux pour que l’on s’aperçoive que ce n’est pas seulement sur l’islam que les merdias nous mentent mais SUR ABSOLUMENT TOUT.
    J’ai moi-même commencé à douter lorsque ses demandes de libération conditionnelle ont été plusieurs fois refusées par d’autres juges qui ne sont pas les mêmes qui l’ont jugée!!!. Ceci m’a intriguée.
    Elle avait d’ailleurs décidé de ne pas se pourvoir en cassation.
    Il s’agit bien là de la manipulation de l’opinion publique par le comité de soutien qui n’a certainement pas eu accès au dossier mais a fait un excellent travail de marketing.
    Merci pour ce travail extraordinaire et ce constat édifiant.
    Bon courage.

  37. … son influence sur ces filles est absolument dramatique elle leur aura fait porter ses choix et la résultante de ses choix, ses filles violées elle se la ferme, la place de son fils suicidé je n’explique même pas … Y a quand même un moment où il faut que les adultes cessent de faire porter a leurs enfants leur délire mentale, cette femme s’est arrangée d’une situation qui a été désastreuse pour ses enfants, alors Sainte jacqueline va te faire voir au diable pour moi tu n’as aucune excuse, et que Hollande t’en trouve ne fait que boucler la boucle !

  38. Je suis une conne basique, mais face a un homme violant, j’ai mis mon bébé d’à peine un an dans ma voiture et je me suis tirée, j’ai largué mon emploi, mon appart, mes amis, ma famille, et durant un an j’ai brouillé les pistes, passant d’un endroit à l’autre, cela n’a pas été simple, aujourd’hui mon bébé avoisine les 35 balais et au moins son enfance n’a pas été violente. Ce que je retiens de cette affaire est que cette femme n’a jamais défendue ses filles, elle s’est arrangée de leur misère, pour moi c’est intolérable, elle ne représente en rien les femmes battue, elle avait accès au fusil et elle a attendu tout ce temps pour se faire soit disant justice, elle est du niveau de Hollande, des femens et de tout ce bordel qui nous explique chaque jour où est le bien et le mal. Son influence .

  39. J’avais moi aussi été émue par la vie de cette femme, en fonction de ce qu’on nous avait décrit, et m’étais surtout révoltée de la condamnation de 10 ans de prison, quand tant de racailles multirécidivistes sont soit relaxées, sois très vite remises en liberté sans faire la totalité de leur peine.
    Mais il faut saluer le travail de Caroline, qui s’est donnée la peine de lire les minutes du procès (ce que je n’avais pas fait) et nous fait un récit apte à troubler nos certitudes initiales. Du coup J.S. m’est nettement moins sympathique, et si au nom de la justice, on la gracie, il serait normal d’accorder la même mansuétude au crime de Luc Fournié.
    La grâce consentie par Hollande n’est effectivement qu’une monstrueuse démonstration de démagogie, qu’il n’y a absolument pas lieu de louer.

  40. madame alamachère est une très bonne journaliste; je suis surpris de sa rédaction ;j’ouvre de plus en plus les yeux; félicitation;

  41. Le travail pédagogique à mettre en place c’est de faire abandonner l’idée très répandue tant chez les hommes que chez les femmes que violence est synonyme de virilité.
    C’est bien évidemment le contraire .
    Je me souviens d’une séquence télévisée dans les « jeux de 20 heures « (je vous parle d’un temps )..au cours duquel on mimait un comportement ,cela s’est reproduit deux fois donc l’idée était bien ancrée,On annonçait « en cinq lettres « et on voyait un bonhomme qui cassait tout et cognait tout ce qui bougeait,je me revois encore comptant et recomptant sur mes doigts à l’endroit et à l’envers ,pour moi violent s’écrivait en sept lettres .Il fallait trouver « viril »

  42. Je ne sais pas si elle l’a méritée mais ce que je sais c’est que François Hollande, hésitant à trancher comme d’habitude, avait pris une demi-décision. Il vient de se rattraper et j’attends qu’on oublie rapidement cette histoire et que les merdias n’en parlent plus dès la semaine prochaine.

  43. L’auteur de cet article veut faire payer les féministes et leurs monceaux de sottise….Faute de les atteindre ou n’ayant pas les gonades suffisantes pour les attaquer de front, elle se sert de J Sauvage comme exutoire ….C’est un peu minable !
    http://saintdenislabauneump.blogspot.fr/

    • Exutoire de quoi ? Avez-vous mis le nez dans le dossier avant de rendre votre verdict et d’affirmer que je me sers de Mme Sauvage ? Il ne vous est pas venu à l’idée que c’est plutôt les féministes qui se servent d’elle pour justifier leur existence ? Non bien sûr.

      Je n’accuse ni ne défends JS, je reste simplement prudente quant aux faits qu’elle a déclarés et qui n’ont pas été avérés (les petites phrases entre guillemets, ce sont des citations en fait).

      Chacun rend son petit verdict en fonction de ses idées, pourquoi pas, notez, mais ce serait aimable de ne pas jeter la pierre à ceux qui sont allés fouiller ailleurs que sur BFM TV.

      • Une chose est sure, c’est que le « bourreau » n’a plus droit à la parole pour donner sa version des faits.
        Les maris et les pères violents ça existe, personne ne peut le contester. Mais il existe aussi, les hommes et des femmes qui possèdent le don de manipuler leur entourage.
        Ma femme, durant des années, travaillait avec une collègue qui pleurait sur commande.
        Tous ses chefs de service (hommes et femmes) tombaient dans le panneau: « la pauvre, elle n’a pas de chance, personne ne l’aime, etc. ».
        Donc, mon épouse et ses collègues de bureau héritaient des dossiers que ne pouvait traiter la « malheureuse », en arrêt de travail 6 mois sur 12.
        Seules mon épouse et une de ses collègues ont compris qu’en réalité, la soi -disant « malheureuse » faisait du cinéma pour ne pas bosser.

      • Auriez-vous fait la même analyse si elle n’était pas blanche, le « dossier « vous aurait-il interessé ? Mais non….là, vous pensez que c’est sans risque !!!

    • Minable ? Oh, dites, c’est une description du dossier. Après, on pourra toujours dire qu’on ne connait pas tout, mais c’est quand même assez précis…

    • Oui minable avec un petit manque de sang-froid inquiétant pour votre santé….Ou alors un peu de jalousie purement féminine : vous n’avez pas eu droit à votre grâce présidentielle dans votre petite affaire Caro, alors vous pensez  » pourquoi elle et pourquoi, pas moi?
      Pour moi qui passe le plus clair de mon temps dans le 93 , voir une femme blanche âgée bénéficier de cette mesure, change mon quotidien : dans « les quartiers », elles ne sortent plus depuis longtemps elles sont massacrées par dizaines dans la rue pour quelques euros ou pour leur arracher une modeste chaine en or….et la justice est pour le moins inefficace ( agresseurs introuvables ou rarement condamnés)…..Et vous , les fouille-daube vous êtes où ? Au Tibet???
      http://saintdenislabauneump.blogspot.fr/

  44. les femmes qui pensent comme madame Alamachère devraient aller porter la burqa…
    Madame Jacqueline Sauvage représente tout ce que l’islamisme ‘(et l’extrême droite) déteste chez les femmes…

    • Je m’en suis strictement tenu aux minutes du procès. Les avez-vous seulement lues ?
      Il ne s’agit pas « des femmes » mais du procès de Jacqueline Sauvage qui, que je sache, ne représente pas toutes les femmes de la planète ni même les femmes battues.

      Pourrait-on s’en tenir aux faits ? Lisez ces putains de minutes avant de porter un jugement. Quand on juge, la première chose à faire est d’ouvrir le dossier et de l’étudier. Ce que manifestement vous n’avez pas fait, ce qui ne vous empêche nullement de prôner la justice que vous êtes convaincue d’incarner. On ne juge pas à la tête du client mais à partir de faits et de preuves concrètes. C’est effrayant ces procès en sorcellerie, ma parole !

      Fichez la paix aux malheureuses femmes battues et lisez les minutes du procès de J. Sauvage !!!

      • j’aurais tant aimé pouvoir écrire ; m’exprimer comme madame alamachère caroline ;

    • Euréka, vous pensez ce que vous voulez de Jacqueline Sauvage, mais ce que fait ici Caroline Alamachère, c’est une mise en parallèle des faits connus selon le dossier judiciaire et de la tempête émotionnelle que cette affaire a déclenchée. Vous voyez ?

  45. Même si je partage les interrogations et réserves de l’article, d’un autre côté je ne peux m’empêcher de constater l’attitude vindicative des juges, qui contraste avec leur extrême mansuétude lorsqu’il s’agit de populations « défavorisées », bref une « Justice » à géométrie variable et clairement idéologisé, et qui semblait instrumentaliser le cas de Mme Sauvage pour faire la nique au pouvoir

    A preuve la réaction de la secrétaire du syndicat de la magistrature USM, Laurence Blisson, qui s’offusque de la grâce accordée à J. Sauvage.

    La même Blisson qui s’inquiétait et dénonçait le risque de « stigmatisation » des fichés S… http://resistancerepublicaine.eu/2016/09/17/la-secretaire-du-syndicat-de-la-magistrature-veut-quon-arrete-de-stigmatiser-les-fiches-s/

    A vomir…

  46. Cela vole de plus en plus bas à R.L.
    De la part de Caroline Alamachère je m’étais habitué à une peu plus de finesse et d’authenticité :

    – » François Hollande , dans sa grande bonté » . Non et non, c’est la constitution française( c-a-d Charles de Gaulle et Michel Debré ) qui est d’une grande bonté dans son article 17 en ayant institué le droit de grâce…

    – « Les féministes, plus promptes à surfer » …En tant que militant contre les violences sur les femmes j’étais dans le groupe qui demandait, la boule au ventre, la libération de Jacqueline Sauvage. ..On n’était pas là pour le plaisir
    ..

    Avec toutes les « reductio ad Islamo-collabo » de vos antagonistes ( F Fillon, M. Oukacha, L Aliot , G. Collard, etc) vous allez devenir le site le plus détesté et inefficient de France

    • Mon propos n’est pas de minimiser les violences faites aux femmes (j’aurais honte de me regarder dans une glace si tel était le cas) mais de m’interroger après avoir lu la totalité des minutes de CE procès. Je suppose que vous avez dû les lire également, en toute impartialité, et dans ce cas il ne vous aura pas échappé ces éléments troublants mentionnés dans mon article. Je revendique le droit de m’intriguer de ces éléments, rien de plus, rien de moins. Je n’étais pas dans cette famille et vous non plus. Nous n’avons donc vous et moi que ces minutes, encore faut-il les lire. On ne se forge pas une opinion sur un combat généraliste, aussi noble soit-il.

      • Bonsoir Caroline,
        Je suis entiérement d’accord avec vous, et sur toute la ligne…..et ce, par expérience professionnelle….effectivement ce n’est pas le contexte qui pose probleme, mais la mainére dont cette histoire a été présentée au public et cette idolatrie partisanne qui dérange. J’ai lu egalement les minutes du procés…il y a trop de choses troublantes dans cette affaire pour excuser pleinement cette femme.

        • Merci, Géronimo, vous avez trouvé les mots à ma place !

          Bon, ceci dit, tant mieux pour Jacqueline Sauvage si elle a été graciée, mais pour moi, ne connaissant pas bien l’affaire et après la lecture de cet article détaillé, des doutes subsistent. Je n’aimerais pas être juré dans un procès d’assises !

      • Tout à fait Caroline, les faits rapportés sont troublants. Et si nous avions encore une fois été manipulés sur cette histoire de pauvre femme qui se fait violenter pendant des descennies, et pire, laisse ses filles se faire violer sans réagir ! Aujourd’hui plus qu’hier, il nous faut être méfiants sur les infos que l’on nous donne.

    • Comment peut-on faire confiance à la sincérité de Hollande après les forfaitures historiques dont le personnage a été capable ? Alors que sa présence à l’Elysée n’est que le produit d’un fait divers sordide commis par un de ses anciens compagnons de route dont il connaissait les dérives sexuelles depuis longtemps, alors qu’il aurait dû en ces circonstances être accusé de « non assistance à personne en danger ». Il ne libère pas Catherine Sauvage pour elle même, en regard du jugement. Il la libère comme outil politique à son avantage, uniquement. Le cynisme de cet homme est brutal, froid, pervers, sans limites.

    • @Huineng
      Vous êtes aveuglé par votre idéologie. Vous êtes vous une seule fois posé la question : et si cette femme était une manipulatrice ?…Et si elle avait un tout petit peu exagéré ?… Que vous n’ayez pas été dans ces manifs pour le plaisir n’est pas du tout du tout un argument.
      Il faut savoir raison garder.

    • selon Caroline, la dame devait se laisser bastonner tranquillement (comme le recommande d’ailleurs le coran…). Plus étonnant, c’est que cet article vient d’une dame..Et à RL, on a pourtant tendance à reprocher aux femmes en burqa d’être d’accord avec leur propre esclavagisme…Madame Alamachère ne se comporte pas mieux !

      • Ah bon ? Où ai-je dit qu’elle pouvait se laisser bastonner ? Citez-moi la phrase !

        J’ai seulement dit que les témoignages ne correspondaient pas à la version que les médias en ont donné, ce qui m’a poussée à aller rechercher l’info à sa source, ce que manifestement beaucoup répugnent à faire.

        Tout est mis entre guillemets, cela veut dire que ce sont des citations, lesquelles sont tirées du compte-rendu du procès dont j’ai pris la peine de mettre le lien en fin d’article afin que tout le monde puisse aller vérifier par lui-même, comme je le fais à chacun des articles que j’écris. J’ai pris ce pli parce que je veux que les gens ne me croient pas sur parole.

        Depuis quand raconte-t-on le contenu d’un livre que l’on n’a pas ouvert ?

        Quel rapport avec la burqa et le coran ici ?

    • Quand prendrai-je les féministes françaises au sérieux ??
      Quand je les verrai manifester aux abords des mosquées , en réponse aux discours esclavagistes et hallucinants de machisme de ces barbus tarés qui s’ autoproclament  » imams  » .
      Mais les féministes françaises sont courageuses , mais pas téméraires ! … elles tiennent à leur peau .

  47. Y a-t-il lieu de craindre une récidive? C’est une question fondamentale.

    Actuellement, on relâche des criminels avant même la fin de leur peine sur garantie de psys irresponsables. On connaît la suite !!

  48. Le fait que ce soit un jury populaire n’implique pas que le jugement soit juste.
    D’abord, le tirage au sort, rien de plus injuste et aléatoire. Ce serait valable si tous les jurés potentiels étaient équivalents, ce qui n’est jamais vrai. Ceux qui ont une petite culture scientifique savent qu’il existe quelquefois des séries assez longues de coïncidences toutes favorables ou toutes défavorables.
    Ensuite, les jurés peuvent être sous l’influence d’un juge qui, lors des débats, remettra sans cesse sur le tapis l’option qu’il veut voir adoptée de façon à les avoir à l’usure. Pas de témoins, secret imposé …

    • @Lanlignel
      «  »Le fait que ce soit un jury populaire n’implique pas que le jugement soit juste. » »
      Eh bien, si. On fait confiance à la volonté du peuple. C’est cela, le principe du jury.
      Et cela n’a pas été un jury, mais deux !…
      N’oubliez pas que les jurés ne sont pas choisis n’importe comment, et que l’avocat de la défense peut les récuser, que toutes les précautions sont prises pour que leur travail soit fait sérieusement. Et dans ce cas précis DEUX jurys sont arrivés au même résultat.
      Hollande et un irresponsable.

  49. eh oui! comme les islamistes, on est misogyne, homophobe, anti-démcratie, anti-droit de l’homme etc…On hait tout ce que les islamistes haïssent et on prétend qu’on veut défendre les valeurs de l’occident

  50. Je vois que les débats sont houleux. Bientôt on aura des Dreyfusards et de l’autre les antis. Je vais contenter tout le monde. Tout ce cirque médiatique ne profite qu’à un seul homme qui ayant accordé sa grâce pourra prétendre à attendre la notre lors de sa prochaine destitution. Et à ce sujet je pense que nous sommes ici tous d’accord.
    Maintenant cette prérogative présidentielle qui empiète sur le pouvoir judiciaire héritée de la monarchie devrait être abolie.Comme devrait être aboli le pouvoir politique de l’USM. Simple dépoussiérage de vieux textes, Napoléon l’avait fait en son temps en moins d’un an.

  51. Effectivement, tout le problème revient à légitimer le droit de se faire justice soi-même. Droit d’ailleurs à géométrie extrêmement variable car le Français « de souche » qui aura le malheur de corriger une racaille de cité se fera au pire lyncher à 15 contre 1, au mieux traîné devant les tribunaux pour agression raciste.

    En résumé, quand on vit dans un pays où règne une justice de m…, il ne faut pas s’étonner de voir des jugements de m…

    • Allez dire cela au buraliste qui vient d’ecoper 2 ans de plus pour avoir proteger son entreprise (il avait ete condamne a 8 ans en premiere instance) alors qu’il avait appele la gendarmerie a plusieurs reprise.

  52. le ravi de l’elysee a voulu faire »un coup »,pour plaire a sa jeune maitresse et a ses amis

  53. Je connais des femmes, assez agressives par nature mais sous le boisseau sans témoins, qui désormais ont une jurisprudence pour pouvoir en découdre sans complexe avec le même mal dont sont les victimes désignées par nature les migrants musulmans : « le mâle blanc de plus de 50 ans ». La justice, fille aveugle de la République féministe-socialiste exemplaire, fait un boulot extraordinaire pour exterminer ce mâle blanc par nature nauséabond. Quel pied ! On peut légitimement admettre, qu’après le livre d’Elizabeth Badinter, « Fausse route », qui analyse à froid plusieurs décennies de violence féminine contre les hommes (divorces prémédités, violences conjugales, accusations de pédophilie, domination financière humiliante,…)

    • bravo! qu’attendez vous pour déposer votre CV auprès de daesch? Comme vous, ils détestent les femmes!

      • eurékà, mais qu’est-ce que vous pouvez êtes con ! C’est à peine croyable. Vous êtes con comme un robot penseur.

        • Merci à vous FrancisM, vous m’enlevez les mots de la bouche. Et ça m’évite d’être grossier avec Euréka, c’est terrible les gens qui ont du mal à comprendre que la »couche » est épaisse!

  54. en réaction supposée à « des siècles d’humiliation », qu’après l’oukase d’Anne Lauvergeon déclarant vouloir émiminer de sa société (à l’époque elle est présidente d’Areva) « tout mâle blanc catholique de type européen », la prochaîne destination finale de ces supposés mâles blanc par essence coupables de tout soit au moins un camp de concentration, voire d’extermination… BHL veut aussi exterminer cette race nauséabonde, voir article connexe. Personnellement, j’ai voté Trump par procuration et je les emmerde. Je ne vais plus du tout dans ma famille composée d’une tribu de femelles ne supportant plus ma présence et le manifestant avec une violence verbale que je n’ai jamais manifesté à leur égard,

    • ah! maintenant, ce n’est plus simplement le Français de souche (Français avec un grand F) qu’il faut défendre, mais le « Mâle blanc catholique de type européen » (et hétérosexuel, vous avez oublié…)? la femme blanche, même « catholique, de type européen » fait maintenant partie des oppresseurs ?

  55. sauf par auto-défense contre ce fléau des temps modernes, au titre de la victime expiatoire selon « Le harcèlement moral: La violence perverse au quotidien » de Marie-France Hirigoyen, victime du harcèlement que l’on encensera pour ses mérites et ses qualités seulement une fois enterré six pieds sous terre, comme d’habitude. Je leur ai déjà annoncé, calmement, que je ne briguerai pas ma place dans le tombeau prévu à cet effet et que je ne les inviterai pas à mon enterrement, qui n’aura pas lieu sous leurs auspices. Car de leur violence conjugale et privée subie depuis 25 années de manière ininterrompue, j’en ai conçu une maladie pulmonaire et cardiaque. Car les femmes adorent organiser en pleurant et avec dignité les funérailles des hommes qu’elles auront copieusement détestés,

  56. violentés et blamés, les statistiques d’espérance de vie à la naisssance s’en font suffisament l’écho. Je n’invente rien, un service de l’Hôpital de Nantes est désormais complètement affecté à ce fléau, ainsi que des associations & N° verts… pilotés par des femmes. Pour ce qui me concerne, ce n’est plus ma famille. Elles tentent de manipuler, avec efficacité, mes enfants, mineurs et majeurs. Mépris infini ! Hollande n’est asp sans cœur, il est sans couille, il a cédé à la manipulation des médias pour redorer son blason à bas prix. Piètre animal politique !

    http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/12/28/31003-20161228ARTFIG00197-grace-de-jacqueline-sauvage-une-insulte-a-la-democratie-motivee-par-l-ideologie-victimaire.php

  57. Encore merci Caroline Alamachère, de cet article brillant qui remet à point les choses à leur place. Malheureusement, une « grâce » est depuis la royauté le privilège du prince. Rien à voir avec la justice ou la démocratie. La république qui a falsifié le sens d’une »grâce » (voyons les effets des lois Taubira) utilise celle-ci comme un dernier (on espère) hochet de son président, sur une question que les lobbies féministes exaspèrent. Oui, c’est sans conteste le « fait du prince » (voyez Hollande…) qui a grâcié J.Sauvage. De même que l’on ne peut commenter une décision de justice (sous peine de condamnation et de lourde amende), il faut faire un constat: nous ne sommes plus en démocratie, le fait du prince règne, cf.l’article 49-3 à l’Assemblée nationale.Calamity -mémère est donc libre.!

  58. Si cette dame a été condamnée par un jury populaire c’est qu’elle n’est pas aussi blanche que certains le prétendent. Après, peu importe qu’elle ait été libérée, de toute façon elle ne représente pas une menace pour la société. Ce qui est choquant par contre, c’est de voir toutes ces organisations féministes qui en font une véritable héroïne, là on touche le sommet de l’indécence.

  59. très en colère contre cet article partial et qui n’engage que l’opinion de l’intéressée! l’appareil judiciaire de ce pays est à revoir, dans sa totalité et pour une fois, le mur des « cons » changera d’identité! la présidente du syndicat de la magistrature mme Duval trouve « consternant » cette grâce présidentielle …et bien moi, ce que je trouve de consternant, d’aberrant, c’est que ces mêmes magistrats remettent en liberté des multirécidivistes,des terroristes islamistes, des violeurs, pédophiles et autre lie de la société, en sabotant le travail de nos Forces de l’Ordre pour qui ces gauchos bobos n’ont aucun respect…c’est la seule bonne action qu’aura faite Hollande ….soyez battus et violés pendant 40 ans et on en reparlera !

    • @domi labasque
      Pfff !…Votre colère est inutile et comique. Oui parfaitement cette grâce présidentielle est révoltante de démagogie adressée aux féministes, et de mépris de deux jurys d’assise, du jamais vu ! Autrefois l’opinion d’un jury était jugée être la volonté du peuple et elle était sacrée. C’est le peuple des sans dents qui est méprisé aujourd’hui à travers ce jury méprisé par Hollande, alors que ce jury a fait son boulot et sérieusement !
      Et vous parlez de ceux qui sont relâchés abusivement ?… Quel est le lien svp ? Vous mélangez tout ! Et ce n’est pas parce que quelqu’un a pu être battu pendant 40 ans (même pas sûr pour Jacqueline Sauvage) que la décision d’un jury d’assise ne doit pas être souveraine. Quel est le lien ? Là aussi vous mélangez tout.

      • Au contraire c’est la revanche des sans dents qui se font baratiner comme jurés de cour d’assises par des juges qui se prennent pour des dieux…Bravo domi labasque …la Sophie doit être contre Trump et le Brexit comme nos Bobosislamocollabos…!!

        • @Genesys
          Restez correct svp. Vos propos sont inadmissibles.
          Je ne suis pas une « boboislamocollabo », là vous m’insultez. La « Sophie » comme vous dites est pour Trump et pour le Brexit (lisez mes articles sur le sujet). Vous vous plantez donc, et sur J Sauvage aussi, vous vous plantez….

        • Et les réponses de Jacqueline Sauvage, les traces de coups quasi mortels qu’elle déclare avoir reçu le jour du meurtre et que les médecins ont contesté en disant qu’elle ne portait aucune trace de coups. Ce sont les médecins qui ont baratiné ?
          Les mains courantes déclarées dont aucune trace n’a été retrouvée chez les flics ? Ce sont aussi les flics qui ont baratiné ?

          Ca en fait un paquet de baratineurs dites donc…

          BFM TV ne vous en a pas parlé ? Ils ont dû oublier. C’est pourtant dans le compte-rendu du procès, mais ça a dû vous échapper lors de votre présence dans la salle où vous avez eu la chance de voir qui baratinait qui.

          Bonne soirée.

      • il existe des sujets avec lesquels je ne plaisante pas Sophie Durand et ma colère est bien réelle ne vous en déplaise…ça fait 6 ans que je travaille avec la police judiciaire (islamisme, pédophilie, trafic d’armes/drogue etc) et je suis épouvantée de voir le travail de nos forces de l’ordre (enquêtes, arrestations, mises en examen etc) , sabordée par l’appareil judiciaire et législatif de notre pays ….le ministère de la Justice est devenu l’ennemi du peuple et du ministère de l’Intérieur…Etant bien informée, je suis loin de « tout mélanger » comme vous le dîtes….renseignez vous le monde des bisounours

        • @ »Aut » : J’ai souvent entendu parler de vous par nombre de connaissances communes et je vois à la lecture de votre commentaire que votre réputation n’est pas feinte

          Vous devriez envoyer un CV au FBI, ils ont besoin de vous là-bas.

          « Muxus » comme on dit par chez vous !

        • @aut
          Quel est le problème avec vous ? Je répondais à domi labasque. Pas besoin de me renseigner, ancien avocat pénaliste je le suis par nature et je suis navrée des dérives actuelles plus que tout le monde. Mais là justement la Justice avait bien fait son boulot pour une fois et on le lui a sabordé : cherchez l’erreur.

      • Ah merci Tonerie !

        Toutes ces réactions irrationnelles sont assez terrifiantes. A quand le retour des bûchers ? Je crains pour mes chats 😉

        Et dire que tous ces braves gens posant des fatwas sur ma tête tout en se refusant à aller voir de plus près de quoi il retourne se plaignent de vivre dans un pays totalitaire… Ce serait risible si ce n’était à pleurer.

        • Vous avez raison, quoi qu’on puisse penser de ce procès et de cette grâce, c’est l’irrationnel qu’il faut condamner.

        • merci madame alamachère ; j’aimerais beaucoup entrer en contact avec vous ; mais comment faire???

        • personne n’a déposé de fatwa sur votre tête Caroline, d’autant plus que je ne suis pas musulmane mais chrétienne ..j’ai vécu 31 ans en terre d’islam et ai lu le coran…loin de moi cette pensée mortifère que seuls les musulmans peuvent pratiquer…de plus, j’ai vécu dans des pays totalitaires où, en effet, on arrosait les délinquants d’essence pour les brûler,où aussi on coupait les bras aux voleurs et aux enfants pour ne pas qu’ils tiennent une kalach dans leurs mains…..restons concentrés sur le sujet sans diversion svp !P.S: ce n’est parce que nous avons des divergences d’opinion qu’il faille traiter les internautes d' »hystériques » (copie d’écran)…j’ai travaillé 20 ans en psychiatrie et je puis vous assurer chère Caroline que les vrais hystériques sont irrationnels ! mes amitiés

      • Quelle perte de temps n’est-ce pas ? Caro se « frotte lascivement » avec un sujet qui n’ intéresse qu’un groupe extrêmement réduit de personnes et qui exaspère le reste du monde. Elle vit dans le 93 point incandescent d’une France qui va exploser et préfère ne pas s’intéresser à ce qu’elle a sous les yeux….Les ennemis de la France qui lisent RL se marrent !!! L’année qui vient et ses multiples victimes ( causées par des voisins de Caro ) va la remettre sur des sujets qui, si elle les aborde avec finesse, ne lui apporteront pas de procès!!!
        http://saintdenislabauneump.blogspot.fr/

    • Je m’en suis tenue strictement aux minutes du procès, au factuel. Mon propos n’est pas de prendre la défense d’hommes violents contre LES femmes battues, mais juste de calmer la sanctification délirante autour de la personnalité particulière de Jacqueline Sauvage et des étrangetés entourant de l’histoire de cette famille.
      Rien de plus donc inutile de me convaincre que les violences sur les femmes c’est mal, j’en suis convaincue au-delà de ce que vous imaginez.
      Mon propos est ailleurs. Je refuse de faire de ce cas précis une généralité parce que précisément je pense que la généralité n’a pas lieu d’être ici.

      Les enfants de JS avaient quitté le foyer une fois majeurs, elle les a fait revenir chez leur bourreau ! La fille violée a confié ses propres enfants à son père ! A un moment…

      • Comment pouvez vous vous mettre dans la tète de ces filles martyrisées depuis leur jeune age….n’avez vous jamais entendu parler de ces victimes qui arrivent par lavage de cerveau à devenir complice du bourreau…vous vivez dans un autre monde…grand bien vous fasse !

        • ET vous, Genesys, vous préférez VOTRE fiction, qui est aussi celle des medias dominants (« on tient une martyre du machisme, il faut sauver cette héroïne…’) à la lecture des faits inscrits dans les minutes du procès et patiemment rapportés par l’article de Caroline.
          C’est avec ce genre d’aveuglement, étayé par le sentiment d’être « bon » sans qu’il n’en coûte rien, ni en temps , ni en argent, ni en effort quelconque -surtout pas intellectuel-, qu’on fait s’engager les « gentilles » vedettes et qu’on manipule les foules…. et que Hollande et ses communicants voudraient attendrir le peuple.
          Permettez que ma faveur aille plutôt à quelqu’un qui a consacré le temps et l’effort nécessaire à l’examen OBJECTIF des données du procès.
          Elle honore ces colonnes. Bravo Caroline !

      • oui, Caroline, vous tentez des ARGUMENTS PRECIS face à des idéologues bornés qui ne veulent rien entendre. Je suis d’accord avec vous : ON NE VIT PAS 47 ANS avec un monstre violeur sans réagir, ou alors on est complice.

        • C’est comme Anne Sinclair qui a vécu plus de 25 ans avec un type qui sautait sur tout ce qui bougeait de notoriété publique, ce qui semblait l’amuser et aussi le Tout-Paris. Car les femmes qui oscillent autour du pouvoir sont excitées par cette puissance sexuelle conquérante, sont « volontaires pour la promotion canapé » selon le prisme du séducteur. Et que compte tenu de sa position, il abusait de la « quéquette obligatoire sinon tu perds ton boulot et ta circonscription, ta place au chaud dans les médias, le show-business ou l’administration », où le Kahn avait, tel un sultan, ses entrées royales dans le gynécée aiguillé en cela par quelques rabatteurs eunuques. A un moment, les femmes qui vivent avec ces monstres sont complices de leurs forfaits puisqu’elles les protègent jusqu’au bout.

  60. la grâce (accordée difficilement) de Flamby (oh le joli contre sens) n’est que justice…. vous croyez quoi ???? que Jacqueline s’est levée un matin et s’est dit : soit je fais star ac ou je tue mon mari pour être célèbre ????? qui de ceux qui écrivent ici ont vécu ne serait qu’un dizième de la moitié du quart de ce qu’elle a vécu ? qui connait ici ce qu’est la violence conjugale ? avez vous été voir un centre pour femmes battues ? tous vous vous érigez en censeurs, et si elle avait reçu des coups cela se verrait ou cela se saurait. bin non cela ne marche pas comme cela. les personnes battues se taisent, dissimulent les blessures, par milles artifices (foulards, maquillage, refus de sortir … etc..) , elle a pas divorcé, car la plupart des victimes trouvent des excuses au bourreau

    • OUi..et la Sauvage va profiter de son séjour auprès de ses filles pour se reposer, se restaurer, et commencer à narrer son histoire en vue d’éditer un livre! Edifiant, ça va sans dire. Encore merci à Caroline pour la clarté de sa synthèse, et honte à ses détracteurs inscrits au prêt-à-penser du moment.

    • chère Louise, ayant travaillé en psy pendant 20 ans, je ne puis que confirmer tes dires….ces victimes sont complètement déstructurées et dépersonnalisées …Nous avons pu le constater en milieu hospitalier et médico-social …La vie « libre » de Jacqueline Sauvage ne le sera jamais, derrière ou en dehors des barreaux

  61. De toute évidence, le dispositif politique et les manifestations médiatiques, socialo-féministes concernant cette affaire sont essentiellement idéologiques.
    La haine du père, le désir névrotique de la mort du père. L’esprit soixante-huitard, oedipien, a encore frappé.

    • C’est possible en arrière-fond. Mais, à mon avis, ils ne vont pas chercher si loin, ils se demandent juste si une décision qui paraît inspirée par l’empathie va faire remonter la côte de Flamby. Il y a dû avoir des réunions d’analyse de sondages avant la décision (qui a traîné).
      Une chose est certaine : si J. S. avait tiré sur un cambrioleur émigré, ils ne se seraient même pas posé la question d’une éventuelle « grâce ».

  62. Quel article à charge…ceci dit un salopard à été éliminé c’est tout ce qui compte et elle devait être libérée rien que pour ça…!!

    • @Genesys
      Un salaud de moins oui bien sûr…mais alors dans le cas du buraliste ou du bijoutier qui ont descendu un salaud, où était le pb ?…Ah, ceux là, parce que défendus par personne, par aucun lobby d’électeurs, n’avaient pas le droit de se faire justice à eux mêmes (comme d’ailleurs personne, normalement, n’en a le droit) : il fallait juste le dire…Relire La Fontaine : selon que vous serez puissant ou misérable…

      • Il y a salaud et salaud….un père qui viole ses filles doit être éliminé….le glaive de la Justice c’est elle et non pas le Syndicat de la Magistrature…et arrêté avec vos jurés qui ne sont que des enfants dans les mains de la cour aux assises !

        • @Genesys
          Vous êtes donc pour la peine de mort ?…Et dans le cas du buraliste en prison, on ne vous entend pas ?…curieux, non ?…
          PS « arrêtez » prend un Z

          • Je ne me rappelle pas de quel buraliste vous parlez…il a tué son agresseur…alors bravo…?! Il devrait être décoré…oui je suis pour la peine de mort pour les violeurs d’enfants et les racailles qui pénètrent chez vous la nuit…et pour l' »arrêtez »(vos conneries)…je vais surveiller dorénavant vos fautes de frappe…!!

            • Un violeur auquel on confit ses petits-enfants pour les vacances, étrange non??

  63. Il y a quand même pas mal de zones obscures et sujettes à caution dans cette affaire. Il est vrai que nous ne connaissons, pour la grande majorité d’entre nous, qu’infiniment peu de ce dossier complexe. Deux jurys ont condamné et confirmé la peine ; c’est vraiment un désavoeu incompréhensible : coupable mais dispensée d’exécution de peine !! Pourquoi ? that is the question ?

  64. On peut discuter longuement sur le pour ou le contre de la grâce accordée à Jacqueline Sauvage .
    Toutefois , suite à celle-ci , les commentaires officiels du Syndicat de la Magistrature ont de quoi surprendre de la part de cette corporation qui ne s’ est jamais excusée d’ avoir accordé moult remises de peine aux pires violeurs , tueurs en série ou pédophiles .
    Que dire également de cette  » Justice  » qui a protégé le plus pitoyable des imbéciles , le juge Burgaud , qui , jadis , plongea de nombreux innocents dans la détresse . Là-aussi , nous attendons toujours des excuses .

    • vous savez il n’y a pas que le juge burgaud; il y a d’autre juge qui ont fais pire et qui resterons dans l’anonymat pour l’éternité ; tous ça pour vous dire que si j’ai la chance d’être en contact avec madame alamachère je pense qu’elle pourrais rendre le plus grand hommage a ma petite fille par écris; cordialement;

    • Quelques innocents d’Outreau s’en sont bien tirés malgré l’aura malsaine dont quelques opposants ont développé les comportements contradictoire , je parle ici de Jacques Thomet et de Serge Garde qui , courageusement ont démontré que les « innocents » ne l’étaient pas autant que cela . Pour preuve la famille Lavier arrêtée pour maltraitance et violence sur leurs enfants , condamnée au sursis . Franck lavier accusé par sa propre fille l’an dernier pour agression sexuelle interdit de domicile .Je ne pense pas que le juge Burgaud ait eu complètement tort dans ses accusations .

  65. A la lecture de cet article une question se pose « Maintenant qu’une femme en aura assez de son conjoint aura t’elle le droit de l’abattre sous prétexte de violence que cela soit véridique ou pas ? Et à chaque condamnation doit t’on gracier chaque femmes qui se dit agresser par son conjoint ? »

    Tout comme les affaires de pédophilie ou dans certains cas des femmes contiennent des condamnations moins sévère que pour un homme coupable du même délit !

  66. En plus de six jurés « populaires », un jury populaire se compose du président du tribunal et de deux assesseurs. Ces trois « professionnels » participent aux délibérations et au vote. Dans la plupart des cas, le président appuyé par ses deux assesseurs n’a aucune peine à subjuguer les six jurés, ou au moins la majorité d’entre eux.
    Ainsi, le « jury populaire » n’a de « populaire » que l’épithète.
    CQFD

    • Deux cour d’assise et pas avec les mêmes juges ni les mêmes jurés ? Ca fait quand même beaucoup ou alors il n’existe plus de justice dans notre doulce France !

  67. Il est toujours regrettable de choisir un mauvais étendard car il porte préjudice aux vraies victimes.Cela me rappelle l engouement extravagant envers florence cassez,comme si,le seul fait d etre une jeune femme, et française,suffisait à ce qu elle soit , non pas innocente,(car après tout elle n ‘ était accusé de kidnapping et de tortures « que sur des femmes et des enfants mexicains « après tout),mais bel et bien éxhonérée de toute charge et libérée sur le champ…Bel exemple de racisme, qui d ailleurs avait mis bon nombre de mexicains plus, oui, bien plus qu en colère…J imagine sans peine leur ressentiment….et les suites malheureuses qu ils auraient pu etre tentés de donner à tout cela si l occasion leur en avait étét donnée…

    • Ca a été le même engouement avec Florence Cassez car notre société a créé des victimes éternelles (traduire : qui ne peuvent qu’être tout le temps victimes selon les médias/notre société) qui sont, entre autres : les femmes, les gens de couleur, les homosexuels… Donc si vous faites partie de ces catégories, vous ne pouvez qu’être des victimes innocentes pour les médias, pour notre société, et il n’y a plus aucune place pour la nuance, pour le cas par cas. Ces « victimes éternelles » sont du coup toujours considérées soit comme des victimes totalement innocentes, soit on leur donne TOUJOURS des circonstances atténuantes à leurs actes, même les pires. Elles sont donc déresponsabilisées de tout, alors que tout être humain est responsable de ses actes.

    • Pour J. Sauvage, sur aucune des associations et sur toutes les personnalités qui l’ont soutenue, aucune d’entre elles ne s’est dit : pourquoi a-t-elle été jugée coupable par 2 fois ? Qui est-elle vraiment ? Aucune d’entre elles n’a cherché à comprendre réellement le cas bien précis de J.Sauvage et les raisons de ces 2 jugements. Ils les ont considérés forcément injustes, sans se poser plus de questions.

      Après, elle ne représente pas un danger pour la société et ne recommencera probablement pas mais tout ce tapage médiatique pour cette femme, a été aberrant.

  68. Il y en a d’autres qui courent dans la nature autrement plus dangereux que cette femme. Et une femme battue ou harcelée moralement, ça n’est pas toujours visible si le tortionnaire fait bien son boulot. Si son histoire est vraie, et elle peut l’être, il n’y a pas de raison qu’elle croupisse en prison. Si c’est complètement faux, et là ça m’étonnerait, il n’y a pas de preuves non plus, il y a le bénéfice du doute. Je ne permets pas de lui faire un nouveau procès! Elle n’est ni une déesse, ni un monstre. En tous cas ses filles font blocs derrière elle, elles ne semblent pas pleurer beaucoup leur « gentil papa.. »La grâce de Holande,c’est à cause de la santé de Jacqueline Sauvage.

  69. Tout à fait d accord avec votre article.D ailleurs, imaginons la situation inverse…un homme lassé parles violences de son épouse l abat de trois coups de feu…il y aurait fort à parier que le malheureux écoperait de la perpétuité sans que personne ne s en scandalise….

  70. Merci de cet éclairage. Effectivement, avec cette faveur, François aurait dû être élu en 2017.

  71. L’extrême-droite est la première à monter au créneau pour défendre les assassins quand leur victime est maghrébine… comme le cas de ce buraliste meurtrier ou du fameux bijoutier de Nice… Vous n’êtes plus à une contradiction près…

    • Le bijoutier de Nice qui est d’origine turque… Vous avez raté une occasion M. Dupond !

    • Il y a une différence entre se défendre et assassiner,mais elle est ténue quant au résultat, mais elle diffère radicalement dans sa dynamique et son intention…Après, il est malhonnete de reprocher au buraliste et au bijoutier l origine etnique de leurs agresseurs!!! il y a quand meme des limites!!!

    • Dupont Lajoie, encore une occasion manquée pour ce troll islamo gauchiste de fermer la fosse à purin qui lui sert de bouche…

    • dupond , J’aurai bien demandé à ton complice boudarel de te rééduquer , mais ,las , il est crevé !

    • Eh toi Dupont le musulman, quand on cite les choses, on fait attention de pas se prendre les pieds dans le tapis à prières.: le bijoutier de Nice était turc donc musulman.

      Mais faut dire qu’un musulman qui zigouille un autre musulman, comme à Marseille ou dans tout le Moyen-Orient, c’est une spécialité des bouffeurs de loukoum…

      • « le bijoutier de Nice était turc donc musulman »

        Mustafa Kemal Ataturk. lui aussi etait turc… mais athee.

  72. Je n’ai pas compris cet engouement pour cette femme. Avant de la défendre avec autant de ferveur, ils n’ont pas essayé une seconde de se dire : et si cette femme n’était pas celle que l’on croit ? Ils n’ont pris aucune distance vis-à-vis de cette affaire, ne se sont pas méfiés un tant soi peu.

    Maintenant, elle a été graciée, la décision a été prise par Hollande de la libérer, voilà tout.

    • Cette dame n’était apparemment pas en état de légitime défense au moment ou elle a tiré dans le dos de la victime car il y a quand même une victime , d’autres se prennent dix ans ou quinze ans pour avoir abattu un agresseur et ne sont pas graciés .

      • Je pense qu’elle aura une fin de vie difficile dans ce marécage ….
        Beaucoup de femmes battues n’ont pas tué leur mari et même n’ont pas divorcé!!!!! On ne fait pas justice soi-même ….

        • C’est aussi mon avis , je n’ai aucune empathie pour ces femmes qui se doutent que le père est incestueux et ferment les yeux ; quant au reste cette lamentable histoire est sulfureuse difficile à démêler . Un grand merci à Madame Alamachère pour ce travail d’investigation remarquable !

Les commentaires sont fermés.