Jacques Myard : Les arguments du maire de Paris pour justifier sa soirée-ramadan sont d’une totale hypocrisie !

Publié le 22 août 2011 - par - 1 680 vues
Share

Riposte Laïque : M. le député, vous avez protesté, la semaine dernière, contre l’initiative prise par le maire de Paris d’organiser une cérémonie de rupture du ramadan, à l’Hôtel-de-Ville, le 24 août prochain. Pourquoi cette réaction ?

Jacques Myard : J’ai été proprement stupéfait qu’un élu de la République puisse lancer une invitation de ce type comme s’il était devenu un ministre du culte en l’occurrence un Imam, c’est proprement incroyable et surtout dangereux, où va-t-il s’arrêter ?

Riposte Laïque : Mais le maire de Paris affirme que cette cérémonie n’a rien de religieux, et il rappelle que la Ville accueille ou organise, chaque année, d’autres cérémonie de ce type, comme Hanouka, Vesak, la Saint Maroun, le Nouvel an chinois, le Nouvel an berbère ou l’arbre de Noël, sans que cela n’ait jamais suscité la moindre réaction. Que pensez-vous de ces arguments ?

Jacques Myard : Ce ne sont pas des arguments, mais la preuve de sa volonté de créer la confusion. Prenons le cas de Noël, c’est une fête religieuse pour les chrétiens avec la naissance de Jésus MAIS c’est surtout une fête traditionnelle populaire, Noël signifie en langue gauloise la nouvelle lumière qui correspond au solstice d’hiver, c’est un jour de congé du calendrier laïque.

De surcroît on n’a jamais vu un maire lancer une invitation à l’arbre de Noël des enfants du personnel communal en invitant au nom de la naissance de Jésus ; les arguments du maire de Paris sont d’une totale hypocrisie !

Riposte Laïque : Vous avez demandé au ministre de l’Intérieur de faire régner la loi de la République, à l’Hôtel de Ville de Paris. Etes-vous certain que l’initiative du maire de Paris se situe en dehors des lois de la République, et pensez-vous que le gouvernement que vous soutenez soit prêt à agir comme vous le souhaitez ?

Jacques Myard : Il ne fait aucun doute qu’il s’agit là d’une grossière violation du principe de la laïcité, je suis même certain qu’il y des cas de jurisprudence. Je rappelle que l’invitation du maire de Paris se réfère directement au Ramadan qui est l’une des cinq obligations de l’Islam et fait expressément mention de la rupture du jeûne, que veut-on de plus ? Devenir aveugle ?

Riposte Laïque : Que répondrez-vous à vos adversaires, s’ils vous font remarquer que l’été dernier, le Premier ministre en personne a inauguré une mosquée, à Argenteuil ? Cela n’est-il pas également une transgression des principes laïques ?

Jacques Myard : Pour moi la laïcité ne se divise pas, et je n’ai pas approuvé cette démarche, mais il y a une différence, pour autant que je sache le Premier Ministre a répondu à une invitation et je ne crois pas que c’est lui qui a envoyé une invitation c’est une différence notable ! Cela étant nous devons être très ferme et rappeler la lettre et l’esprit de la laïcité, il existe des religions qui ont le droit d’exercer leur culte mais de grâce que les autorités publiques ne s’en mêlent pas tant qu’il n’y a pas trouble à l’ordre public !

Riposte Laïque : Comment réagissez-vous quand, malgré les déclarations de Claude Guéant, et les propositions de la préfecture, les dignitaires musulmans refusent une caserne comme lieu de prière, dans le 18e arrondissement parisien, l’estimant indigne de l’islam, et orientée dans une autre direction que La Mecque ? Pensez-vous que le gouvernement peut continuer à se faire balader de la sorte ? Quelle solution préconisez-vous pour que les prières illégales cessent immédiatement, de manière définitive, dans toutes les villes de France, comme le ministre de l’Intérieur en avait émis le voeu ?

Jacques Myard : On ne prie pas dans la rue, les musulmans peuvent à un prix abordable acquérir des lieux de culte, comme le font d’autres religions. Ce n’est pas à la République à s’adapter à telle ou telle croyance mais aux religion de s’adapter aux lois de la République !!!

Riposte Laïque : Vous avez, dès 2006, été le premier député à réclamer une loi contre le voile intégral. Cette loi, pour laquelle vous vous êtes tant battu, y compris lors de la mission parlementaire présidée par André Gerin, a vu le jour, il y a quelques mois. Quel premier bilan tirez-vous de son application, et quel est votre regard devant les résistances qu’elle suscite, voire les provocations dont elle est l’objet ?

Jacques Myard : La loi doit être appliquée, les provocations sanctionnées, il n’y a pas à tergiverser, toute faiblesse est coupable et fait le lit des intégristes prosélytes qui en sont les commanditaires et qui veulent imposer par la force des pratiques archaïques directement contraires à la dignité humaine et à l’égalité des sexes. Pour ma part j’estime que la loi a pratiquement atteint son objectif mais il faut continuer l’action contre cette pratique moyenâgeuse.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.