Jacques Philarchein explique pourquoi il ne fera pas appel de sa condamnation

Nous avons reçu cette lettre de Jacques Philarchein, ancien rédacteur à Riposte Laïque, qui explique les raisons pour lesquelles il ne fera pas appel. Nous ne partageons absolument pas sa décision, tout en la respectant, et en portant à la connaissance de nos lecteurs ce que Pierre Cassen avait écrit, sur Boulevard Voltaire, au lendemain de la double condamnation de Jacques et de Renaud Camus.

http://www.bvoltaire.fr/pierrecassen/17e-chambre-tribunal-islamique,56519

Cher(e)s Ami(e)s, Correspondant(e)s,

Chères et chers Camarades patriotes,

Ce courrier tout d’abord pour remercier les premiers donateurs qui m’aident à surmonter la condamnation particulièrement salée que m’a infligée la XVII° Chambre Correctionnelle pour crime de lèse-pensée unique. L’affaire s’est conclue à 3.000 euros d’amende et de frais de justice, auxquels s’ajoutent mes frais d’avocat. Le tout pour un discours de 10 mn contre la gauche et l’immigration, correspondant à deux pages de texte… ce qui fait cher payé la ligne !

(…)

J’ai décidé de ne pas faire appel, ce qui semble être également la position de mon cèlèbre co-prévenu, l’écrivain Renaud Camus, d’ailleurs plus lourdement condamné encore que moi. Je crois qu’il a raison : faire appel ne servirait à RIEN. Et comme me le rappelait aussi un camarade, le pouvoir n’attend que cela pour nous condamner plus lourdement encore. Ils sont déchaînés en ce moment ! Et Taubira est restée à la justice, comme par hasard…

Derrière ma condamnation, officiellement pour haine anti-musulmane, se joue en réalité tout autre chose. Ce que le Système cherche à installer, c’est une prohibition totale de la dissidence contre le mondialisme, et, notamment, contre l’un de ses piliers : l’immigrationnisme. Par ailleurs, c’est le gauchisme institutionnel, chien de garde du Système, qui gère de très près cette répression, à parité entre une justice aux ordres, elle-même souvent à gauche, et des associations dites « antiracistes ».

Mon départ de Riposte Laïque et de RR, pour des divergences idéologiques, ne change rien au combat de fond. Du reste, nous sommes restés en relations cordiales, et M. Pierre Cassen, fondateur de RL, est aussi destinataire de ce courrier. En clair : au delà des divergences, même très fortes, ce sera encore et toujours contre le mondialisme qu’il faudra résister.

Vive la France !

Amitiés militantes,

Jacques Philarchein

image_pdf
0
0