1

Jacques Toubon, le défenseur du CCIF et des Frères musulmans !

J’avais gardé pour Jacques Toubon une certaine sympathie pour ce qu’il avait fait à la Culture lorsqu’il était ministre du temps où Jacques Chirac avait dévoilé son penchant radical-socialiste !

En effet, Jacques Toubon aime la langue française, ou du moins l’aimait à cette époque. Il avait promulgué des actions fortes pour promouvoir la langue française en luttant contre les anglicismes, et le « franglais » si chers aux bobos parisiens et aussi à une certaine intelligentsia foireuse en costume, qui à défaut d’être des intellectuels, sont aussi complètement ignares en Histoire. Tous issus des banques, des assurances, des commerciaux, des  ressources humaines. Ils se veulent modernes en utilisant des expressions qui font rire les vrais anglophones, car eux n’utilisent pas ces expressions à longueur de temps.

Je me souviens que lorsque j’étais syndicaliste, que je négociais des accords ou des conventions avec les directions de départements, je faisais retirer systématiquement les anglicismes dans les textes au nom de la loi Toubon no 94-665,  ce qui rendait furieux les rédacteurs de ces textes ! J’avais même droit à des réflexions de mes collègues de la CGT et autres, qui me trouvaient trop pointilleux ! Pour moi, je l’avoue aujourd’hui, c’était plutôt jouissif de remettre à leur place ces petits « directeurs » de ressources humaines, hautains la plupart du temps, et qui se barbouillaient la bouche avec leurs anglicismes. J’avais avec moi un petit dictionnaire québécois que j’utilisais pour leur prouver que l’on pouvait franciser les textes ! Bref, je remerciais tous les jours Jacques Toubon.

Depuis, les années ont passé et il semble bien que le Jacques qui, grâce à la loi no 94-88 du 1er février 1994, avait imposé aux radios « qu’au moins 40 % de la totalité des chansons diffusées mensuellement entre 6 h 30 et 22 h 30 soient des chansons d’expression française » ait bien changé !

Le voilà en chasse contre les « islamophobes » ! 

 Il considère que la France est crispée ! Il poursuit et fait des commentaires à la moindre sollicitation du CCIF, cette association islamiste qui reluque le moindre commentaire, la moindre réflexion qui conteste à l’islam ses dites vertus « de paix, d’amour et de tolérance », qui hurle à la moindre contestation, au moindre jambon-beurre qui pourrait éventuellement passer devant une mosquée, au moindre refus d’embauche d’une voilée se présentant dans un magasin, une entreprise, etc. C’est cette association qui affirme ce mensonge que l’islamophobie serait un crime au même titre que l’antisémitisme alors même que cela reste une opinion !

En France, est-ce que Jacques Toubon fera de cette hantise légitime de l’islam totalitaire, liberticide, misogyne, un crime ? Est-ce que cette peur de l’islam sera poursuivie au même titre que le nazisme ? Voici pourtant son action en faveur des islamistes au nom des droits de l’homme !  

 Le Défenseur des droits a rendu des décisions sur des cas portés à sa connaissance par le CCIF :

Est-ce que cette prétendue religion qui affirme à longueur de sourates et de versets sa volonté de soumettre les femmes et les hommes de France et du monde, trouvera à travers Jacques Toubon, le Défenseur des droits de l’homme islamique ? 

Pourquoi en juin 2014, est-il proposé au Parlement, par le président de la République François Hollande, pour devenir le Défenseur des droits, en remplacement de Dominique Baudis, décédé. Qu’a-t-il accepté en échange d’un poste rémunérateur alors même qu’il n’en a pas besoin puisqu’il est loin de toucher une modeste retraite. Selon Le Canard enchaîné, le total des revenus que Jacques Toubon cumule en janvier 2019, à l’âge de 77 ans, « pourrait avoisiner les 30 000 euros mensuels », car il perçoit 15 725 euros mensuels en tant que Défenseur des droits, auxquels viennent s’ajouter « ses pensions d’administrateur civil et de conseiller d’État, ainsi que sa triple retraite d’adjoint au maire de Paris, de député et de parlementaire européen » !

Dans un entretien au Parisien il affirme clairement qu’ « En France s’est implantée une politique de renforcement de la sécurité et de la répression face à la menace terroriste, aux troubles sociaux et à la crainte d’une crise migratoire alimentée par le repli sur soi »! En clair, non seulement nous sommes crispés mais en plus on a du mal à se laisser faire puisque nous craignons une crise migratoire qui devrait être salutaire, si je comprends bien, et donc nous devrions nous ouvrir à l’autre, le migrant ! Il est sûr que lui a les moyens de se protéger physiquement et au moins matériellement ! 

Voici donc l’homme politique qui, issu d’une droite dite dure, baisse le masque au minimum, et nous démontre comme Jacques Chirac, Alain Juppé, et bien d’autres, qu’il est bien comme tous ceux qui nous ont gouvernés, de droite comme de gauche,  pendant plus de quarante ans, un politicien plus intéressé par ses fins de mois que par l’intérêt de la France in fine !  

Tous ces vieillards ont donc décidé qu’après eux, cela pouvait être le déluge islamique !

Gérard Brazon (Libre expression)