1

Jadot aux abois ou le jabot de la Secte hygiéniste affairiste

        Plus ladite “transition” énergétique s’avère être un leurre, et le “dérèglement climatique” une dramatisation aussi surfaite que l’actuelle crise sanitaire, – en plus d’être toutes les trois des gouffres financiers (coulant les commerces et restaurants vivants avec le confinement et la peur irrationnelle, tout en plombant EDF au passage obligée de vendre son électricité à 46 euros et de la racheter à 300) plus les jabots, arlequins de pacotille, en rajoutent dans l’immondice en renchérissant sur les djihadistes et les racialistes anti-Blancs.

Ainsi lorsque l’un de leurs variants, un dénommé “Jadot”, traite Zemmour de “Juif de service” litanie venant ainsi rembourrer les “Arabes de service” et autres “Bounty” sans que l’on sache vraiment si ces pourfendeurs d’authenticité ont réellement une alternative à proposer (en particulier Haziza qui en matière de passeur de plats épicés en connaît un bout : il avait fait la même chose contre Rioufol il y a quelques jours) rien n’émerge de “durable” hormis bien sûr l’éternelle soumission à leur mensonge sacralisé, celui d’une société multiculturelle éviscérée sans sapin de Noël ni viande hormis celle appartenant aux “minorités” protégées par la dhimmitude étatisée…

C’est que ce Jabot se croit tout permis puisqu’il pense parler au nom de la Terre (ce que lui envie Mélenchon) toute une fantaisie irrationnelle adoubée hélas par les Académies qui ont déserté l’esprit scientifique depuis des lustres ; dommage qu’Éric Zemmour cautionne ce discours sur le climat, en plus de celui sur la santé, cela commence à faire beaucoup comme gages alors qu’en retour ces Jadot de la Secte au pouvoir n’ont qu’un seul argument qu’ils assènent contre lui comme leur a appris Jdanov leur maître : le monde est divisé en deux comme chacun sait, d’un côté le vaste camp anti-pétainiste toujours d’actualité (avec les post-communistes comme valeureux combattants et leurs compagnons de route, semblables à Sartre qui finissait sagement d’écrire l’Être et le Néant lors de la première mouture) de l’autre côté le camp de l’extrême droite et autres anti-Germains dont les plus revanchards avaient été à Londres rejoindre les “impérialistes” anglo-américains (et aujourd’hui leurs copies seraient plutôt machistes camionneurs) ; Jadot à cette époque aurait sans doute servi de porte-plume de Sartre ou de Picasso avant de finir “porteur de valises” pour les djihadistes du FLN algérien ; après 68 ils furent également une ribambelle à servir la soupe, sans oublier les quasi-tchékistes comme Plenel, ricanant à la mort des athlètes israéliens à Munich.

Ces jabots n’ont évidemment rien à dire sur la manière dont la société cybernétique se met en place sinon vendre leur camelote de marchands d’illusions tout en ânonnant évidemment sur Vichy comme si le régime pétainiste devait être confondu avec le nazisme (à la différence de la Milice) alors qu’il avait sa propre litanie antijuive visant à les écarter comme ils l’étaient au Moyen Âge et comme d’aucuns aujourd’hui, tels les amis de Jadot, veulent le faire au nom de l’antisionisme bien sûr.

Peut-être est-ce là d’ailleurs l’insistance à masquer que les Juifs français ont aujourd’hui affaire au vichysme latent repris par l’extrême gauche des Jadot et consorts : saigner encore plus les quartiers encore emplis de juifs, de chrétiens, de musulmans refusant d’afficher leur religion, et les “remplacer” par ceux qui veulent détruire Israël, la France chrétienne et les acquis civilisationnels de la Modernité dont tant de gens issus de l’immigration ont bénéficié ; mais maintenant cela leur est interdit s’ils ne s’accoutrent pas dans les oripeaux orientalisant d’une “Andalousie” imaginaire comme l’ignorant Mélenchon le clame également à tout bout de champ…

Chassez l’antisémitisme vichyste il revient au galop sous la forme de l’antisionisme djihadiste made in Jadot…

Lucien Samir Oulahbib