J’ai déposé plainte contre Sarah Ziani, propagandiste du djihah sur internet

Publié le 17 janvier 2015 - par - 728 vues

Je n’étais pas Charlie – je ne suis pas un encarté de la dernière heure ! – mais je le lisais depuis deux décennies, sans fidélité particulière, au gré des numéros qui m’intéressaient, comme je fais avec la presse en général.

Je n’étais pas Charlie : je suis catholique, sans emmerder le monde avec ma foi ; je suis réac par instinct de survie ; mais j’ai eu soudain la haine le mercredi 7 janvier 2015 ; une haine doublée par la démagogie morbide des maquisards de la gauche qui pointaient, au lieu de la fermer, les responsabilités des islamophobes, c’est-à-dire moi, entre autres.

Alors je me suis lâché, moi le misanthrope qui préfère la compagnie de mon chien en forêt plutôt que celle de la foule. J’ai fait mien depuis longtemps ce vers de Baudelaire : « La rue assourdissante autour de moi hurlait. »

Alors j’ai lu, regardé, ensuite écrit, fait des affiches, causé sur les réseaux, rencontré de bonnes et de très mauvaises volontés, écœuré souvent de lire et d’entendre des commentaires abjects quand ce n’étaient pas des menaces maccarthistes brandies par les collaborateurs d’aujourd’hui : Nathalie Saint-Cricq peut raisonnablement se sentir visée ! Qu’elle se rassure toutefois : je ne lui tirerai dessus qu’à coups de mépris !

J’y suis allé de ma glose la plus vulgaire : fallait bien exulter cette rage sourde.

Et puis il y eut ce mercredi 14 janvier, une semaine jour pour jour après le premier attentat. Je lis les commentaires d’un article de Riposte laïque sur Facebook. Et je tombe sur ceux d’une certaine Sarah Ziani – dont je n’avais d’abord lu que le nom, ce qui explique ma méprise lorsque je la traite de « connard » !

En gros, cette harpie de l’islam nous proposait à nous de nous tirer de chez NOUS. Là, vous imaginez comme j’avais envie de ne pas faire d’AMALGAME ! Donc, je prends mon ton le plus raffiné et je réponds : « D’accord connard mais ici c’est MA terre ! Chacun y est le bienvenu à condition de ne pas refaire la déco ! »

sarahZiani 1 sarahziani 3 sarahziani 4S’ensuivent des échanges de politesses jusqu’à ce que ce que ladite harpie me lance : « Ah je sais tjs quoi dire…on m’a appris à désamorcé une bombe…et aussi à en poser…booooohhh » (orthographe respectée !)

Je me doutais qu’elle affabulait – je veux le croire encore – mais c’en était trop. Je l’ai prévenue et j’ai agi de suite : appel du 17, mise en relation avec un commandant. J’en ai profité pour remercier les forces de Police pour leur abnégation dans ces sordides crimes de masse dont nous avons été TOUS victimes, Charlie ou pas ! Je réitère ces remerciements. Deux jours plus tard, je suis allé déposer plainte. Le dossier sera transmis au procureur. J’attends.

En ai-je trop fait ? Non. Si nous agissons tous ainsi, alors, peut-être, la France prendra-t-elle conscience du danger qui – à la lumière des tragédies prévisibles que nous venons de subir, faute de volontés politiques courageuses et indispensables – n’est plus une vue de l’esprit.

J’invite les lecteurs à consulter par ailleurs la page Facebook de SARAH ZIANI, où trône en bonne place une déclaration d’amour à l’EL !

https://www.facebook.com/beauty.body?fref=ts

Charles Demassieux

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi