J’ai eu droit à ma première mise en examen de l’année : 2018 débute fort !

Publié le 16 janvier 2018 - par - 52 commentaires - 2 687 vues
Share

 

Il est difficile de ne pas être un peu irrité quand vous apprenez, en allant chercher une lettre recommandée chez un huissier, que vous serez convoqué par un juge d’instruction, le lundi 15 janvier 2018, à 11 heures 30, et que celui-ci envisage de vous mette en examen, rien de moins !

C’est d’abord agaçant, parce qu’il faut aller chercher cette lettre chez l’huissier, et que cela coûte, entre le déplacement en voiture, le parking et l’attente, environ une heure de votre précieux temps.

C’est d’autre part exaspérant, parce que, quoi que je dise, je sais qu’à l’issue de l’interrogatoire, le juge d’instruction me mettra en examen, et m’enverra devant la 17e Chambre. Je commence juste à en avoir l’habitude, car cette audition était la sixième du genre que j’ai connue. Sans parler de la quinzaine d’interrogatoires de police !

J’ai réussi, dernièrement à éviter une convocation à Lille, par un OPJ qui, sur demande d’un juge d’instruction, voulait m’entendre, suite à une plainte de Gérard Darmanin, qui n’avait pas encore trahi LR pour rejoindre Macron à l’époque. A noter que c’était le premier homme classé à droite qui déposait plainte contre notre site, et que la présidente des éditions Riposte Laïque, ainsi que le trésorier, avaient été convoqués à Lille, à la demande de ce juge. Une journée de foutue, 600 bornes aller et retour, par l’autoroute.

https://ripostelaique.com/le-renegat-gerald-moussa-darmanin-depose-plainte-contre-riposte-laique.html

J’avais fait savoir, quant à moi, au téléphone, que je ne perdrais pas une journée, et de l’argent qui ne me serait pas remboursé, à monter sur Lille, et que j’étais prêt à répondre à des interrogatoires par courriel, où dans des commissariats situés plus près de chez moi. Et finalement, j’ai été, en début d’année 2018, questionné, avec l’accord du juge, par courriel, ce qui fait gagner du temps à tout le monde.

Cette fois, impossible, il faut donc se déplacer. Il faut donc trouver des compensations, pour se consoler du fait de devoir perdre une grande partie de sa journée, et d’avoir dû revenir en région parisienne, et m’organiser pour être présent à cette convocation (il m’arrive parfois d’en demander l’ajournement, ce qui, en général, m’est accordé).

D’esprit volontiers frondeur, je décide donc de prendre ma vieille 306, qui appartenait à mon père et à ma mère, et d’aller à Paris avec. Seule problème, je commets délibérément un délit, puisque ladite voiture date de 1996, en est à 300.000 km au compteur, et que Madame Hidalgo, se croyant sous l’Ancien Régime, a décidé que mon véhicule de manant (qui vient pourtant de passer avec succès le contrôle technique, moyennant 70 euros) ne devait plus polluer sa Ville, ni incommoder les narines sensibles des bobos parisiens, ni celles des délicats migrants. Donc, on me pique du fric pour certifier que ma voiture peut rouler, mais on m’interdit quand même de l’utiliser dans la capitale de mon pays. Eh bien, ma façon à moi de commencer la semaine en faisant un pied de nez à Hidalgo sera de la prendre quand même (la voiture).

J’ai en général une petite combine pour laisser mon véhicule à dix minutes à pied du Palais de Justice, qui, faut-il le rappeler, sera transféré dans un quartier pourri (non, non, vous ne me ferez pas parler comme Trump), futuriste et laid à souhait, dans les prochains mois.

Homme prudent, ayant horreur d’arriver en retard, je décide donc de partir à 9 heures, pour être certain de ne pas faire attendre mon juge. Jusqu’à Paris, sur les quais, c’est incroyable, je ne subis pas un seul bouchon. J’en arrive même à m’interroger : et si Anne Hidalgo était finalement un maire exceptionnel, et que je me sois trompé sur elle ? Je suis d’autant plus stupéfait que les policiers paraissent en nombre, et qu’ils sifflent de partout, pour faire la circulation. Et finalement, ils me font passer au feu rouge à plusieurs reprises, et je bats mon record ! 1 heure et 12 minutes entre le départ de chez moi, et mon arrivée à mon parking secret, un lundi matin ! D’habitude, cela tourne entre 1 h 30 et 2 heures !

Je prends donc le temps de relire le dossier que je me suis préparé, de boire un chocolat bien chaud, et d’aller à pied (10 minutes) au Palais de Justice, situé Boulevard du Palais.

A peine ai-je fait 5 minutes que me voilà bloqué par un cordon de CRS, qui empêche tout passage de voiture, mais aussi de piéton. Un homme, de couleur, fort sympathique, vient vers moi.

– Ou allez-vous, Monsieur ?
– Au Palais de Justice.
– Vous êtes avocat ?
– Non gibier de potence.

Il rit de bon coeur.
– Vous voulez dire citoyen ?
– Si vous voulez.
– Alors je vais vous accompagner au Palais de justice.
– Est-ce vraiment indispensable ?
– Finalement, non, passez.
– Au fait, que se passe-t-il ?
– Convoi officiel, Monsieur.

Je passe donc plusieurs barrages, et me retrouve devant le tribunal. J’ai l’habitude, et comme à cette heure là, il n’y a pas la queue, je rentre de suite.

Premier contrôle, comme à l’aéroport. Et tout cela grâce à qui ? Aux soldats d’Allah, encore eux ! Il faut retirer sa veste, tout ce qu’on a dans les poches, poser cela dans des bacs en plastique, et passer devant un détecteur de métaux. Ouf, cela ne sonne pas, pas besoin de fouille supplémentaire.

Je trouve rapidement l’endroit où le juge m’a convoqué. 40 minutes d’avance. Je m’assois donc sur un banc, dans les couloirs, et me livre à un de mes exercices préférés : l’observation. Je vois passer nombre d’avocats et de sémillantes petites avocates, tous avec un air important, et nombre de dossier sous les bras. Des salariées, souvent femmes, avec également plein de dossiers. Et, dans les couloirs, un nombre important de diversité, qui semble donner raison à Renaud Camus. Je suis à vingt mètres de la guérite, où on doit m’appeler. J’entends à plusieurs reprises des personnes qui parlent très fort, et font profiter l’ensemble des autres convoqués de leur conversation, qui pourtant, ne nous intéresse pas. Toujours des Africains.

Je suis enfin appelé à 11 h 32, le juge est ponctuel, cela fait plaisir. Mais je dois à nouveau faire face à un nouveau contrôle policier. Il y a un sas, et je suis à nouveau fouillé, devant poser encore toutes mes affaires dans un bac. D’un esprit persifleur, je ne me peux m’empêcher de constater que les juges, dont beaucoup d’entre eux militent pour l’abolition des frontières, et interdisent aux Français de se défendre face aux agressions, sont, eux, comme nos politiciens d’ailleurs, fort bien protégés. Et je ne peux m’empêcher d’imaginer qu’on ne rentre pas chez eux comme cela, et qu’ils doivent avoir un digicode, pour beaucoup d’entre eux.

Le policier m’explique qu’il faut encore monter un étage, et se propose de m’accompagner. Sympa. J’arrive donc devant la porte du juge, qui est ouverte. Il est avec une sténographe, et me propose d’entrer. Il s’installe devant son bureau, plein de dossiers volumineux, et me fait signe de m’asseoir. Il a plutôt l’air sympathique, au premier abord.

C’est mon sixième juge d’instruction, et c’est le premier homme que je rencontre. Les cinq fois précédentes, j’ai été mis en examen, y aura-t-il cette fois une variante ?

Le juge me dit que je suis là pour m’expliquer quant à ma responsabilité supposée de directeur de publication, suite à la diffusion d’un article d’un nommé Géronimo, qui aurait gravement insulté et même menacé de mort un grand chef policier.

http://ripostelaique.com/nos-policiers-se-suicident-et-nos-galonnes-sen-foutent.html

Comme toujours, je mets à la disposition du juge un dossier assez complet, où je lui montre trois décisions de justice qui confirment que je ne suis plus le directeur de publication de Riposte Laïque depuis octobre 2012. Je démontre qu’il est difficile d’avoir condamné Alain Jean-Mairet, notre président suisse de l’époque, comme directeur de publication, et d’accuser en même temps Pierre Cassen de l’être également.

Bref, je répète pour la énième fois ce que j’ai déjà dit des dizaines de fois à des policiers ou à des juges. Mon interlocuteur m’écoute attentivement, et me dit qu’il a également dans son dossier deux récentes condamnations, qui font qu’il pense que je suis toujours le vrai responsable de RL. Je ne peux m’empêcher de constater que ce juge préfère donc faire confiance aux décisions de justice qui me condamnent, qu’à celles qui me relaxent. Et que manifestement, il paraît avoir quelques idées préconçues concernant mon rôle. Intéressant.. Et donc, sans surprise, il me met en examen.

Il me dit qu’il devra m’interroger une nouvelle fois, en présence de mon avocat. J’exprime ma surprise, et surtout mon refus. Habituellement, je ne suis convoqué qu’une fois, c’est déjà assez pénible, je ne vais pas revenir une deuxième fois. Je l’informe donc que je ne me déplacerai pas à nouveau pour cette affaire. Il me dit qu’il en prend acte, et qu’il ne devrait pas requérir pour autant la force publique. J’en suis ravi, mais ayant déjà été victime d’une perquisition policière il y a bientôt deux ans, je m’attends à tout.

On s’est tout dit, cela a duré une demi-heure. Je me lève et me prépare à partir, mais, homme bien élevé, je lui dis au revoir, en lui serrant la main. Il paraît surpris, et ne lève pas la tête pour me regarder dans les yeux, ce que je fais toujours quand je serre la main de quelqu’un.

Des amis parisiens m’attendaient, à un lieu de rendez-vous proche du Palais de Justice. Autant joindre l’utile à l’agréable. Avec humour, ils me proposent un apéro pour fêter cette première mise en examen de l’année. J’accepte, bien sûr.

Je me dis que Riposte Laïque publie, chaque jour, sous la responsabilité de nos amis suisses et du nouveau président de RLS, Guy Sebag, entre 10 et 15 articles, qui, par leur critique radicale de l’islam et de l’invasion migratoire, peuvent occasionner, chaque jour, au moins une plainte de ceux que Bruno Lafourcade appelle « Les Ligues de Vertu » et de leurs complices du Parquet. Et je ne parle pas des 500 commentaires publiés et validés par nos modérateurs, qui en annulent en moyenne une centaine par jour. Et donc, dans ce contexte, je me dis que, vu que RL ne paraît pas décidé à baisser la garde, et que cela me retombe à chaque fois dessus, mon ami et avocat Maître Pichon ne devrait pas manquer de travail.

Dans le contexte actuel, donc, comment ne pas donner raison à mon ami Gérard Boyadjian, qui parle de mort de la liberté d’expression en France ?

Tiens, je viens d’apprendre qu’un contributeur de Riposte Laïque menaçait d’égorger les juges…

http://www.leparisien.fr/essonne-91/fleury-merogis-detenu-dans-une-affaire-de-terrorisme-il-menace-d-egorger-les-juges-15-01-2018-7502742.php

Ah non ! C’est un musulman, probablement déséquilibré, qui se plaignait de ne pas avoir sa Play Station en prison.

Ouf !

Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
lafronde

Ces poursuites envers Riposte Laïque visent à l’intimider, à salir sa réputation. Si un juge est intouchable, il est utile de dénoncer la corruption liberticide du Droit français, aliéné à l’idéologie européenne : une « construction » d’un Homme nouveau, délié de toute attache familiale, communautaire, nationale. Le moyen le plus puissant de défense est l’attaque. Attaquer ce régime, car les dirigeants de l’Etat ont abdiqué la Souveraineté nationale, et c’est depuis que les choses vont mal : l’immigration de masse, clandestine en Droit français, prétendante au droit d’asile selon la CEDH. Dénoncer le clientélisme qui ruine le pays est essentiel. Le… lire la suite

Laurent Droit

Bonjour Pierre, je suis une fois de plus outré, scandalisé et nauséeux de voir cette justice française qui a complètement perdu les pédales, la boule et toute dignité, qui trahit sa propre raison d’exister et qui s’acharne à harceler et à persécuter des Français innocents de grande qualité, honnêtes, droits et vertueux, patriotes et engagés dans la cité, alors qu’elle relaxe à tour de bras des délinquants et criminels de sang multirécidivistes qui sont les chouchous de cette république en totale déliquescence. La France a perdu tous ses repères et le mot justice peut être rayé du dictionnaire. Quant à… lire la suite

SUCCOJA Michèle

M. Cassen de tout coeur avec vous. La France n’est plus un pays de liberté. Aujourd’hui, elle a des relents de 1940, les vrais patriotes en moins. Ou va-t-on ?

Anti-Gauche

Arretez avec 1940 et les references au Nazisme ,ça n’a plus rien a voir !
Ce qui s’en passe ,et se prepare et qui va bientot se passer est 100 fois
plus grave !!! Croyez moi !!!

Jean Ducluzeau

C’est quoi ce délire ? Assurément un troll. Face à l’islam les juifs sont dans le même camp que nous, nous sommes Alliés !

serpette

En relation avec votre interlocuteur « fuyant » . J’ ai rendez-vous au CCAS … Poliment je tends la main à la secrétaire, pas de chance, elle ne me regarde pas et se retourne rapidement pour prendre un dossier ! revenu à sa position initiale,elle serre la main de ma femme ! asseyez vous nous dit-elle et elle fait de même bien à l’ abris derrière son bureau placé dans un angle, aménagé de tel façon qu’il est impossible de passer derrière sans bouger au préalable l’ imprimante ou un classeur à roulettes …Viennent ensuite les questions toutes, même celles me concernant… lire la suite

François de France

Quel courage Pierre ! J’admire ta ténacité et son talent d’orateur. Comme je te l’ai dis plusieurs fois, tu as chez moi le gite et le couvert si tu es en fuite un jour même s’il faut passer par les Pyrénées, que je connais fort bien et ai ce qu’il faut là-bas comme planque. Après, tout, on est en guerre, les collabos nous harassent comme au temps du Piont Godwin. Autant s’organiser et commencer à préparer les temps durs. Ceux contre qui il faudra combattre au corps à corps et où toute cette liste de petit juges infâmes sera culbutée… lire la suite

Alain H.

Le poète a dit la vérité…
Tout le monde connait la suite !

Sauf qu’il viendra un jour où…

Des espoir(s)

N’y a-t-il pas un coin de France, un Homme ou une Femme en France, un Parti en France viscéralement français d’où et avec qui partirait la reconquête de la France? Pierre Cassen semble se battre tout seul contre une armada de vendus. A quand la fondation d’un mouvement, d’un parti actif, mobilisateur, autour duquel tous les déçus de cette politique mortifère se rassembleraient? L’expérience de la campagne présidentielle de 2017 restera un traumatisme dans l’histoire de France, pour avoir de façon évidente confisqué aux français leur vote. Croit-on que cette tyrannie va par enchantement cesser, du jour au lendemain? Il… lire la suite

limone

quand j’entends ce jour, toutes les émissions sur la Zad de Nantes, et la peur qu’ont eu tous nos dirigeants, face à des zadistes , qui précisèment ne sont pas de notre bord , je crains que nous ne soyons pas à la hauteur , et je me méfie des patriotes de clavier …

limone

et bravo à Pierre , même si c’est facile à dire , mais quel courage ! j’admire

Anglade

Bonsoir, je suis bien d’accord avec vous , il faudrait former un parti qui serait Franco Français. .

Des espoir(s)

Franco-français? La majorité des collabos sont français! Qui n’est pas français, à l’heure actuelle? Il faut des français qui ont la France dans les tripes! Des français prêts à mourir pour défendre les principes de démocratie et de liberté pour tous, hommes et femmes!

PATRIOT

QUI/QUAND/OU…ON EST DES MILLIERS

Des espoir(s)

Il est impératif de répondre à ces questions si nous voulons survivre! La France n’est plus dirigée par des français ni même des européens mais elle est déjà entre les griffes des salafistes riches en pétro-dollars!…De là vient notre malheur et cela conduira à notre disparition si nous continuons d’attendre. Les réseaux sociaux sont efficaces pour informer mais contre-productifs quand il s’agit de construire une résistance efficace contre les nouveaux totalitarismes: mondialisme et salafisme. Que le combat s’engage, dans le silence qu’exige la discrétion mais aussi dans la pugnacité d’un peuple en sursis! Des rencontres doivent avoir lieu pour déterminer… lire la suite

CLV

Continuez riposte laïque, nous avons besoin de vous. Vous êtes une nécessité, la vérité, l’avenir. Merci à vous.

Olivia

Je vous admire de garder votre humour et de l’esprit en dépit de tous les tracas qu’on vous fait ! Bravo.

deniaud

Bon courage et bravo Pierre Cassen ! j’espère avoir bientôt l’occasion de trinquer avec vous , entre amis résistants , comme en septembre 2017 dans les Deux-Sèvres.

Pierre près de Rochefort 17

Philippe Mangé

M Cassen , les musulmans sont protégés. Pourquoi ? Par démagogie électoraliste . C’est un abandon de ses devoirs par l’Etat Francais !

dufaitrez

Quelle chance, pour un Juge, d’avoir en face de lui un Blanc, ponctuel, affable et poli !
En toute sécurité, de plus…
St Louis rendait la Justice sous un Chêne ? Eux comme des Glands !
Confondant tout ! Condamnation et relaxe, Blancs et Noirs, fautes légères et lourdes !
La nouvelle Tour « Trompe » aux Batignolles, remplace le 36 quai des Orfèvres !
« Orfèvres », certes, en dénégation de la France !

Daniel Daflon

Menacer d’égorger des juges ? C’est pas bien ça. Pourtant j’ai entendu quelqu’un dire qu’il le ferait s’il apprenait un jour qu’il avait un cancer létal.
Mais, probablement, il voulait faire l’important.

Jycrois

Nous avons la confirmation que la justice, ou ce qu’il en reste, exploite plus rapidement un dossier, bidon, compromettant un honnête citoyen que, l’agression d’une racaille, de banlieue sur les forces de l’ordre, les agressions sexuelles de nos politiputes ainsi que leurs détournements de l’argent public. Nous sommes vraiment en socialie !
Bon courage à Pierre CASSEN.

Rosa Ire

Le procureur Catherine Denis a beau pleurnicher, Nanterre c’est loin.
Les agressions des enseignants, des gardiens de prisons, des flics, c’est pas si grave. La criminalité qui explose, c’est pas grave.
Et les égorgements, les coups de couteaux ? Passons, des déséquilibrés voyons !
Ce qui est grave, c’est RL et sa liberté d’expression…

NOUS ZAVOUS LES MOYENS DE FOUS FAIRE TAIRE, Mossieur CASSIN !!!

jpass60

Tout ça rappelle quand même le fonctionnement du bloc de la Russie communiste. En dehors de la doxa dominante, point de salut. On fabrique des lois sur mesure et on trouve des juges pour les appliquer. Il est vrai qu’on ne déporte pas encore en Sibérie, certainement parce qu’il n’y a pas d’équivalent. Peut-être qu’un de ces jours prochains ils vont rouvrir des camps à Cayenne comme au bon temps de Papillon. Et en attendant faute de mieux, on cherche à ruiner financièrement et socialement les mauvais sujets.

lafronde

Riposte Laïque n’est pas tracassé pour avoir offensé les musulmans, mais pour avoir offensé les dogmes d’Etat : le bienfait du vivre ensemble, de l’humanité nomade, de la solidarité universelle et illimitée. Ces dogmes font l’objet de politiques redistributives, clientélistes, d’une pratique scolaire et judiciaire laxiste pour la jeunesse délinquante immigrée. l’Etat se montre aussi répressif envers les dissidents qui contestent ses dogmes progressistes. L’Etat a abandonné l’Egalité en droits pour l’arbitraire progressiste. Il est en phase avec l’UE dont le projet est de repeupler l’Europe par les migrations sans l’assentiment des européens. Projet criminel. Notre Etat parce que tyrannique… lire la suite

patphil

et ensuite ils diront que RL est un repaire de feikniouseurs »
bon courage quand même de résister aux diktats des zélites; relisez soljenitsine, finalement il a gagné contre une bureaucratie omnipotente

Pierre Lesincère

De toute évidence ce Juge est piloté, drivé comme un canasson pour le Grand Prix du Qatar.

Mais j’ai comme une petite puce à l’oreille qui me dit « il fait son cinéma – son métier, mais au fond, ne serait-il pas de l’avis de Pierre Cassen sur la forme, mais aussi, peut-être, sur le fond » ?

L’espoir peut-il revenir ? Comme Carrefour, « j’optimise »…

wika

Oui, tous le juges ne sont pas de gôche et les femmes sont souvent plus hargneuses que les hommes.
C’est une femme qui vous le dit …
Alors moi aussi j’ai quelque espoir

Mick

Juge payer par certains bobos, au service de la baboucherie!
Combatter par la paroles et l’écriture ces collabos de la justice!Courage a vous!

grélaud

seigneur que votre justice soit faite svp merci amen
car la vrai justice s’est la seigneur qui la fait et personnes d’autres

Vova

Monsieur Cassen , vous êtes infiniment plus plaisant à lire que certains de vos contributeurs qui se complaisent dans la scatologie !

Pierrot

Bien fait !!!!

Pierrot

Humour noir .Je sous entend a que Mr Pierre Cassen malgré, son ironie ,son courage et son humour n’attend rien du cynisme de ces messieurs les juges de gauches ,La dérision reste t’ elle la seule arme contre l’injustice ? Son combat contre l’islam n’est- il pas un combat à la Don Quichotte ?

Sevenier

FRANCE: TU ES DEVENUE VRAIMENT UN PAYS DE MERDE !

Jean Ducluzeau

Entièrement d’accord – hélas !

ferraris

je dirai meme plus!!

BALT

Seigneur, pardonne leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.
Un jour, ils le sauront.

JILL

Bravo Pierre pour la description humoristique de cet univers kafkaien …Vous êtes convoqué en tant que patron de RL …je ne suis plus le patron de RL …si vous l’êtes puisque vous êtes convoqué ;logique non .Pourtant ce juge n’a pas l’air d’être un adepte du mur des cons ;à moins qu’il soit en période d’essai .Epingler Pierre Cassen c’est bon pour lui .
Pauvre France,dans quel état ils l’ont mise .
Ah une petite lacune : vous n’avez pas cité le nom du juge ;vous lui enlevez ainsi le privilège de passer pour un con .

Sophia Paramount

« Vous êtes convoqué en tant que patron de RL …je ne suis plus le patron de RL … »

JILL

RIRE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Merci pour ce complément ;Fernand Raynaud,un grand
philosophe .

zorglub

Bon courage Monsieur CASSEN, car j’ai l’impression que vous n’êtes qu’au début de vos peines , et qu’il y aura tout au long de l’année des « vertueux » pour poser plainte contre vous sous n’importe quel prétexte , et que la « justice »( si on peut encore l’appeler comme cela)fera leur jeu , et vous convoquera , toujours pour les mêmes motifs ad libitum.

Yves ESSYLU

tant qu’il y a l’humour…

Colonel de Guerlasse

Malgré toutes ces protections, la proc de Nanterre l’a bien pleurniché, ils ne sont plus à l’abri à titre individuel dès qu’ils sortent des bunkers que sont devenus les tribunaux. Une bonne tactique de guerre psychologique consiste à manipuler la vermine à ne pas s’attaquer qu’à la police, mais de leur faire miroiter des actions avec 72 vierges à la clé à l’encontre de ceux qui ont l’outrecuidance de les (mal) juger, et à détourner les razzias vers les beaux quartier. Pour les techniques mili psy voir http://www.guerredefrance.fr. Quant aux sas, laissez moi rigoler, je suis rentré un jour à… lire la suite

Lenoir

Très très bonne tactique !!!!!!!

Yves ESSYLU

Dangereux l’opinel j’ai un de mes amis identitaire qui se retrouve fiché S pour avoir été contrôlé avec cette arme létale (sans virole de blocage mais avec un saucisson), décidemment le discernement n’est pas le fort des flics depuis les manifs pour tous, chez les gendarmes c’est un peu mieux

Daniel Boutonnet

Excellent mais comme dit très justement Claire plus bas il y a hélas de quoi pleurer sur ce que la France millénaire est en train de devenir .

edgar

Quelle honte ! Justice vraiment pourrie qui n’a rien d’autre à faire que d’inquiéter les honnêtes gens ! Un jour elle devra payer pour sa lâcheté !

Robert Le Priellec

Comment s’appelle la tête de nœud désoeuvrée qui vous a mis en examen ? Il faut donner les noms de tous ces collabos.

reuri

Les juges rouges n’ont rien d’autre à faire plutôt que de poursuivre les honnêtes gens ?

Claire

Le ton humoristique et l’accent mis sur la dérision pourraient prêter à sourire, si cela ne donnait pas surtout envie de pleurer de rage. Moi qui ai connu le vent de liberté des années 70, j’ai l’impression d’être une extraterrestre sur une planète qui n’est plus la mienne, et qui est en train de se transformer en un mélange d’un 1984 orwellien et d’un Brave new world à la Huxley. Propagande, censure, formatage des esprits, répression: tout y est.

lopeJino

Je suis d’accord, … ya pas de quoi se marrer, ça donne plutôt des envies subites de dévastations massives.

ferraris

annees 70 le nirvana a cote que on subitaujourdhui avec les envahisseurs