1

J’ai eu du mal à encaisser des insultes sur ma fille et moi

Mes chers amis, vous  qui me soutenez depuis 5 ans et que je profite de remercier ici, voilà quelques jours que je ne publie plus rien. Certains ont dû  penser que j’avais peut-être attrapé la covid-19. Non, rassurez-vous, cela est dû à une petite réflexion que j’ai eue, suite à de nombreux tweets d’insultes. Qu’ai-je fait pour cela ? Oh ! rien de bien grave, j’ai simplement visualisé l’excellent film HOLD-UP, et je l’ai commenté sur Twitter, en indiquant que ce qui nous attendait était très grave et peu réjouissant. Et j’ai rajouté que si Trump n’était finalement pas réélu, nous perdrons le seul rempart entre le bas peuple dont je fais partie, et les soi-disant « élites » du monde. En fait, par élites, il faut comprendre les plus grandes richesses du monde, c’est-à-dire Soros, Rothschild, Bill Gates et consorts. Quel crime ai-je commis là ! Surtout quand j’ai commenté le fait que ces doux et bienveillants milliardaires envisagent tout simplement d’éliminer plusieurs dizaines de millions de personnes en les envoyant en enfer car ils n’en ont désormais plus besoin !

Aux doux noms d’oiseaux que vous imaginez se sont ajoutés « va pleurnicher sur la tombe de ta fille au lieu de dire des conneries » ou « si tu t’étais mieux occupé de ta fille, elle ne serait pas morte ». Bref, vous voyez, que des choses pour moi très agréables à entendre de la part de gens bien intentionnés à qui je souhaite qu’il leur arrive tout simplement la même chose, car vu l’état de notre magnifique pays et des lopettes et des collabos qui nous dirigent, nul doute que cela va recommencer dans l’indifférence générale. Nous deviendrons de par ce fait champions du monde des hommages aux victimes, et si cela est un attentat de masse, par la même occasion champion du monde des hommages nationaux, mais sans aucune réaction !

Croyez-moi, c’est une dure épreuve pour les victimes, même si ces hommages nous montrent que la nation reconnaît et prend en considération notre statut de victime, ce dont tout le monde se fiche comme de sa première culotte, vu que deux jours après plus personne n’en parle. Pire, 5 ans après, on laisse dans l’impunité la plus totale la maire de Paris participer à la commémoration de l’attentat le plus meurtrier sur notre sol depuis la dernière guerre mondiale, ceci après avoir octroyé une subvention à une association islamique qui justifie les attentats de Paris ! J’ai même eu la réflexion avisée d’un ancien ministre des Anciens combattants, M. Todeschini (que j’appelle, moi, le nain de jardin, sans aucun jeu de mots rassurez-vous) me disant peu de temps après le meurtre de ma fille : « Ne vous inquiétez pas, M. Jardin, vous allez être indemnisé ! ». Oui c’est vrai ! 48 000 € pour mon enfant, s’il savait ce que j’en avais à foutre de ces 48 000 € ! À mes yeux, AUCUNE SOMME ne pourrait remplacer Nathalie, pauvre CON !          

Moi j’ai vécu cet hommage, le 27 novembre 2015 (le jour de mon anniversaire). Au départ je ne voulais pas m’y rendre et j’aurais bien fait, mais mon fils tenait à y aller et je ne pouvais pas le laisser aller seul à cette « mascarade », après ce qu’il venait de vivre. Je n’oublierai jamais à quel point c’était glauque. J’y ai vu des femmes venir voilées sans aucun remords et sans aucun respect pour les victimes. Les gardes mobiles auraient dû empêcher l’entrée à ces gens. Le port du voile n’était-il pas interdit aux Invalides ? Lorsque je l’ai fait remarquer, c’est moi qu’on a failli expulser ! Avec un président de la République et son gouvernement qui, une fois son discours fini, ne se sont  même pas attardés pour venir saluer les victimes, ce qui aurait été la moindre des choses.

Et aujourd’hui, lorsque vous les regardez dans les différents films réalisés et diffusés aux alentours de la date d’anniversaire, ils nous disent tous (le sourire au coin des lèvres pour Cazevide) qu’ils ont TOUS été très touchés par ces attentats. Ben voyons ! Ces gens sont de mauvais acteurs jouant dans une mauvaise pièce. Ce sont tous des menteurs. En fait, ils s’en foutent tous, car ils savent la responsabilité qui est la leur dans ces attentats, et désormais la seule chose qui les préoccupe, c’est d’être disculpés pour ne pas être inquiétés !

Alors oui, je l’avoue, j’ai eu un coup de moins bien, peut-être dû à la période toujours très difficile pour moi vers le 13 novembre, ou à l’actualité avec la gestion pour le moins calamiteuse de ce covid-19, ou le fait d’être en prison chez moi depuis un mois, je ne sais pas !

En fait, moi, je lutte contre l’islamisation de mon pays et je pense le faire avec honnêteté, jusqu’à ce que je parte pour le grand voyage. J’essaie, et ce n’est pas facile, vu le boycott systématique  de la presse française à mon égard, – je ne leur en veux pas car vu mes paroles, ils ne sont pas à l’abri de voir débarquer sur leur plateau une bande de furieux islamistes qui mitraillent tout le monde. Comme le courage est très loin d’être leur qualité première, il est à redouter que la censure va devenir omniprésente concernant l’islam et les attentats islamistes. Il suffit de voir avec quel manque de spontanéité et du bout des lèvres ils nous donnent l’identité des coupables de ces attentats « pour ne pas faire de vague » (mais ne dit-on pas que la censure est un aveu de vérité et que l’interdit donne de la saveur, la censure donne du talent). J’essaie d’ouvrir les yeux de mes compatriotes, mais je n’ai rien à vendre excepté « pas devant les caméras » mon livre, mais sans aucun but lucratif puisque tous les bénéfices iront à des associations. Je ne fais donc pas cela dans un esprit mercantile, mais simplement pour avertir un maximum de gens. Je ne cherche pas à être élu, car je ne fais pas de politique, ce milieu étant tellement pourri. Même si parfois je suis tenté de créer mon propre parti, vu que les autres trempent tous dans les bas-fonds de la politique, et même de me présenter aux élections quand je vois le manque cruel de qualités de nos dirigeants… Avant, les politiques venaient d’une certaine élite, maintenant ils viennent tous des bas-fonds de l’École nationale des ânes. Je me dis que je ne suis sûrement pas plus CON qu’eux, même sûrement moins d’ailleurs, mais cela est une toute autre histoire !)

Alors étant aussi désintéressé, j’admets – encore faut-il les étayer – que l’on ait des opinions complètement opposées aux miennes. Je n’ai pas la prétention de détenir la seule et unique vérité et l’échange d’idées est toujours pour l’un comme pour l’autre enrichissant. À moins d’avoir un abruti borné comme Askolovitch qui ne veut rien entendre,  mais en aucun cas je n’admets les insultes, surtout lorsqu’elles touchent à l’assassinat de ce que j’avais de plus cher au monde et qu’on m’a enlevé : ma fille !

Et je trouve particulièrement injuste qu’on s’en prenne à moi, qui me sers de ma terrible expérience pour essayer d’ouvrir les yeux de mes concitoyens de façon complètement désintéressée, je trouve cela parfaitement abject ! Mais selon l’adage bien connu, on tire toujours un bénéfice de ses expériences, même les plus nauséabondes.

Patrick Jardin