1

J’ai payé mon billet, plus 14 euros d’amende, c’était gratuit pour deux clandos !

J’ai l’habitude, lorsque je reviens de ma paisible campagne, de prendre le train de 9 h 29 à la gare de Moulins-sur-Allier. Je me présente donc aujourd’hui à 9 heures pour acheter mon billet et là, on m’avise qu’il n’y a plus de places. Donc la solution est de monter dans le train et de prendre un billet auprès du contrôleur, billet qui sera majoré, me prévient-on. Mais pourquoi majoré, je suis de bonne foi ! C’est ainsi, tricheur ou honnête voyageur, le tarif est le même pour tous. Je monte donc dans la voiture 3 où on m’avait indiqué pouvoir y trouver le contrôleur, et je m’aperçois que la moitié des sièges y sont inoccupés, étonnant, non ?

Le contrôleur arrive flanqué de sa « cheffe » et m’applique donc le tarif « réglementaire », soit 14€ de plus que ce que j’aurais payé au guichet ! Je commence à regimber et à faire part de ma réprobation. C’est normal, rétorque le contrôleur, autrement il serait transformé en guichetier ambulant ! Un autre voyageur, dans la même situation que moi, rouspète aussi vertement. Si on n’est pas content, il n’y a qu’à écrire à Arras, au service ad hoc, nous propose l’autorité du rail !  Et si il y a des places libres, nous explique-t-on alors doctement c’est que des gens réservent et « oublient » d’annuler : c’est fou quand même tous ces gens qui payent cher leur billet pour rien… Comme certains voyageurs se plaignent aussi d’erreurs de numéros de place ou de places inexistantes, mon  esprit chagrin pencherait plutôt vers un problème de mauvaise gestion informatique. Bref, tant pis pour le cochon de payant, le contrôleur contrôle, applique le Rrrrrrèglement et nous dit que si la SNCF était entièrement privatisée on ne pourrait même pas monter dans le train et on resterait sur le quai ! Je savoure ma chance !

Mais ce n’est pas tout… En montant dans la voiture j’avais remarqué, quelques sièges plus loin, deux « jeunes » hommes plutôt basanés, look baskets, jean-au-fond-qui pend et capuche, tout droit sortis du catalogue « enrichissement afghan ou pakistanais ». Aux aguets, j’attends donc le passage du contrôleur et de sa « cheffe »… Je m’approche alors et assiste à leur intervention, y prenant part également car traduisant en anglais quelques questions du contrôleur au sujet de leur adresse et dates de naissances. J’apprends que les deux parasites viennent de Varennes-sur-Allier, havre pour « migrants » depuis octobre 2015*. Bien sûr ils n’ont pas de quoi payer, ou ne veulent pas utiliser la cagnotte confortable que l’État leur alloue, bien que possédant un smartphone pour l’un et une tablette dernier cri pour l’autre. Le contrôleur leur délivre donc un procès-verbal qui vaut titre de transport. Je bous, j’enrage, je peste intérieurement et je fais part à voix haute de toute ma réprobation. Je fixe pesamment les contrôleurs, l’air goguenard et passablement furax ; ils regardent leurs chaussures et semblent tout de même un peu embarrassés. Je les interpelle ensuite et, l’air résigné, ils m’expliquent que l’avis d’amende sera envoyé aux Zotorités responsables des « migrants » de Varennes en vue d’un recouvrement… On y croit, c’est sûr, on y croit… et, de toute façon, qui payera au bout du compte ?

Pendant ce temps, la SNCF débloque 1,3 million d’euros pour mettre en place de fumeux et grotesques « projets » d’aide à l’insertion des « migrants », certains proposant des activités en binôme avec des agents de la SNCF. « La Fondation SNCF propose aux salariés de réaliser 500 missions de parrainage. La Fondation SNCF a la conviction qu’une intégration réussie des réfugiés passe par le lien social et SNCF offre une opportunité aux salariés de les accompagner avec le mécénat de compétences » J’en ai parlé au contrôleur et lui ai fait miroiter l’adjonction d’un clandestin pour le contrôle des billets… Il a souri… Il paraît donc que la SNCF « s’engage pour les réfugiés » pour mieux les « intégrer » en France (on traduira : « nous ponctionne pour favoriser l’immigration clandestine) https://www.fondation-sncf.org/fr/lancement-programme-refugies/ Ruineux train d’enfer pour l’invasion !

Le pire, sans doute, dans cette anecdote emblématique de notre dictature surréaliste, c’est qu’aucun des voyageurs n’a ouvert la bouche ; ils étaient juste là, apathiques,  comme insensibles, les yeux rivés sur leur smartphone, casque vissé sur les oreilles. Mûrs pour la soumission totale ?

Danielle Moulins

*Pour rappel quelques articles concernant Varennes-sur-Allier et sa pompe à « migrants » :

https://ripostelaique.com/migrants-refugies-roms-cas-sociaux-varennes-allier-ville-perdue.html

https://ripostelaique.com/varennes-200-migrants-200-collabos-et-3000-planques.html

https://ripostelaique.com/la-peur-manifestation-de-varennes-sur-allier-annulee.html

https://ripostelaique.com/hidalgo-file-ses-clandestins-aux-auvergnats-de-varennes-sur-allier.html