1

J’ai reçu une lettre de Madame Parly : elle veut me faire sanctionner

Je vous adresse le lien qui vous permettra de suivre l’interview réalisée à Paris le 18 mai par Epoch Times au cours d’une semaine dense partagée entre interviews et entretiens.

https://fr.theepochtimes.com/candidat-en-2022-le-general-martinez-defie-macron-les-francais-ont-ete-trompes-ils-sont-exasperes-1752017.html

Par ailleurs, pour votre information, après l’ampleur inattendue prise par la « tribune des généraux » (en réalité la lettre ouverte à nos dirigeants politiques) et les premières menaces de sanctions évoquées, le pouvoir politique a décidé de frapper. Réalisant probablement qu’il se couvrirait de ridicule en sanctionnant une soixantaine de généraux signataires de cette tribune, il a choisi de faire une discrimination entre eux en ciblant ceux qui avaient été sollicités par les médias. Nous sommes six à nous être exprimés en répondant aux médias. Nous avons donc reçu le 26 mai un courrier recommandé, signé par la ministre des armées, nous notifiant l’ordre d’envoi devant un Conseil supérieur d’armée siégeant disciplinairement. La procédure engagée prendra probablement un peu de temps, mais le message est clair. Ce faisant, en voulant sanctionner des lanceurs d’alerte, le pouvoir politique fait l’aveu, non seulement de son impuissance face au constat que nous faisons de la situation du pays, mais surtout de son renoncement à corriger le cours néfaste des choses qui conduit la France au désastre. L’État renonce ainsi à la première de ses missions régaliennes, c’est-à-dire protéger et défendre la nation.

Antoine MARTINEZ