J’ai subi le racisme anti-blanc à Brest, et je ne suis pas le seul

Publié le 27 avril 2012 - par - 2 884 vues
Share

Bonjour j’ai subi une attaque anti-blanc à Brest, je rentrais d’un rendez-vous chez mon kiné quand j’ai été attaqué par trois hommes de type maghrébin.

Effectivement, ils marchaient tous alignés sur le trottoir, si bien qu’il n’y avait plus de place pour moi. J’ai donc dû passer sur la route pour continuer mon chemin, alors que je boitais déjà. J’ai par inadvertance effleuré l’un des trois avec mon sac, en m’excusant aussitôt, et en continuant d’avancer.

Aussitôt après les avoir dépassé, j’ai reçu un violent coup à l’arrière de la tête avec un arme de type poing américain. Je me alors retourné et les trois hommes étaient autour de moi. J’ai reçu un violent coup de pied dans les genoux. Étant déjà affaibli du genou gauche à cause d’un accident, celui-ci a lâché et je suis tombé lourdement au sol puis ils m’ont roué de coups (coups de pied, coups de poing avec des armes type poing américain, clés de voiture ou de maison). Pendant qu’ils me frappaient ils me criaient dessus « sale blanc, sale blanc » et m’insultaient en arabe, vu que je ne parle pas arabe je ne comprenais pas mais les propos tenus ne me semblais pas cordiaux. Après m’avoir roué de coup, ils sont partis en courant. J’ai mis plusieurs minutes à retrouver mes esprits pour pouvoir rentrer chez moi car je ne voulais pas rester dans cette rue. Depuis ce jour, j’ai du mal à marcher à cause de vives douleurs dans les genoux et des maux de tête incessants, dus au traumatisme crânien.

La police a été prévenue, m’a dit que je n’étais pas le seul, mais ils ne peuvent rien faire et cela est bien dommage. Depuis ce jour, j’ai toujours peur de passer dans cette rue et j’en dors mal. Je voulais soulager un peu ma douleur en vous écrivant mon histoire, en espérant que ceci touche les gens en leur montrant le vrai visage de la France et surtout le vrai visage de « SOS Racisme » car SOS Racisme ne reconnait pas le « Racisme Anti-blanc  » je trouve ceci intolérable.

Michel Selva

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.