J’ai subi moi aussi le racisme anti-français, à Mulhouse, en 2006…

Publié le 24 octobre 2011 - par - 2 353 vues
Share

J’ai eu envie de faire part de mon expérience quand j’ai vu l’article Enterrant ma vie de jeune fille, je me déguise en nonne, et suis agressée… par des musulmans! Le 1er juillet 2006, j’allais voir le match France-Brésil, quart de final de la Coupe du monde, chez des amis de mon frère à Mulhouse. En route je me perds dans ce quartier réputé chaud et j’arrive à un feu rouge. Soudain à droite, des klaxons en folie, un mariage de musulmans est en train de défiler à vive allure, ne respectant aucune règle de circulation. Une voiture arrive en trombe et bloque le feu auquel j’attends; en se mettant en travers de la route. Le feu passe au vert, impossible d’aller tout droit, mais je vais à gauche. Sous la pression du mec derrière qui me fait des signes je passe  à 10km/h devant la voiture qui s’est mis en travers et là patatras! Elle me fonce dedans! Sur le moment j’ai rien compris. Je m’avance et je vois dans le rétro que les deux gars de la voiture s’engueulent avec le mec qui était derrière moi, qui du coup s’en va. C’était mon seul témoin!

Je me gare un peu plus loin pour faire le constat, et là je vois arriver dix musulmans sortis de je ne sais pas où. Sur le coup je veux repartir pensant que j’allais me faire tabasser, mais trop tard un gars a ouvert la porte de ma voiture coté passager et là c’est parti pour le cauchemar. Il me gueule dessus en me disant que j’ai grillé le feu et me demande si je suis assuré. Puis ils me font comprendre que si je donne de l’argent en liquide on ne fait pas de constat. Là pour « résister » je refuse. Mais n’ayant jamais eu d’accident auparavant,  je ne savais pas remplir les papiers.  Un gars me prend la carte grise et remplit ma partie à ma place, je n’avais pas trop le choix et pendant tout ce temps, comme je ne voulais pas payer, les insultes anti-français ont fusé. « On va tous vous niquer, çà a déjà commencer « , « sale race, t’as peur » (à 1 contre 10 facile…) etc etc.

La chance tourne un peu car tout à coup deux flics sont là, ils ont été appelés par un riverain qui trouvait que les gars étaient trop excités (je l’avais appelé plus tard pour le remercier). Mais pas de bol, ils n’ont pas le droit de m’aider pour le constat. Vaguement ils essayent de faire descendre les gars assis sur le capot de ma voiture et menacent d’emmener tout le monde au poste mais çà faisait peur à personne. Un flic essaye discrètement de m’aider en disant que çà peut être du 50-50 mais je sais que les dés sont déjà joués. Bien sûr pendant tout ce temps là personne n’est venu m’aider (pas vu, pas entendu, et chacun chez soi, c’est mieux).

Résultat des courses :
– une porte arrière enfoncée,
– l’assurance qui m’a planté mon bonus car je n’aurai pas dû signer d’autant que les seuls témoins qui étaient des potes des deux gars m’ont évidemment enfoncé mais l’assurance n’a pas cherché plus loin.
– j’ai eu tellement peur d’avoir des représailles, heureusement l’adresse sur la carte grise n’était plus à jour,
– la voiture de la partie adverse était une voiture de location, j’ai compris plus tard pourquoi, quand je décidais de changer d’assurance. Il est en effet très courant que des accidents intentionnels arrivent et que dix gars sortent de nulle part, çà a fait rire le gars de l’agence d’assurance, il était semble-t-il habitué. Le fait d’avoir une voiture location n’implique pas de problèmes pour celui qui l’a loue.
– quand je suis allé voir l’agence de location pour savoir si le constat a été envoyé, le gars m’a dit « la voiture avait rien, par contre une autre, complètement hs! ». Apparemment çà fait tourner son business…
– la France a gagné 1-0 ce soir là mais je n’avais vraiment pas le cœur à ça, moi qui suit un grand fan de football…
 
Quand je lis les articles du site, je pense que cela empire et quand je vois que personne ne bouge, j’ai peur pour ma famille. Ce sentiment anti-blanc, anti-français je le ressens depuis longtemps, mais bien sur personne ne veut l’entendre jusqu’au jour où ça leur tombe dessus. 
 

Christophe Delrio

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.