1

J’ai toujours les jouets qu’on m’a offerts il y a 70 ans

Saint Nicolas 2020, 2021 et 2022 – Date et origine – iCalendrier

La différence entre avant et maintenant, c’est que les jouets reçus il y a 70 ans sont toujours là…

Le cheval Max : il avait perdu la tête, je lui en ai fait une nouvelle ; les poupées  Moumouche et Coolie, l’ours Martin, reçu pour  l’anniversaire de mes 2 ans en 1948, qui porte encore la robe que ma maman lui avait tricotée, le chien Kiki et Lapino.

Le curieux machin en forme de poire est une toupie : la partie ronde inférieure est en bois et la partie supérieure est une pointe en fer. Au sommet de la partie en bois il y avait un petit clou sans tête auquel on attachait une longue ficelle qu’on enroulait autour de la partie en bois. Il fallait tenir l’extrémité de la ficelle avec l’annulaire et l’auriculaire, tandis qu’on tenait la partie en bois entre le pouce, l’index et le majeur. Puis on jetait avec force la toupie avec la pointe vers le bas, tout en tirant sur le bout de la ficelle. La toupie tombait sur sa pointe, se fichait dans le sol et tournait.  C’était tout un art que j’ai appris, car j’allais à l’école des garçons. On ne voit plus ce genre de toupie ? Ben non : trop dangereux. De notre temps, les enfants étaient assez habiles pour ne pas se blesser. En revanche, si vous donnez cela à des gosses qui ne connaissent que le « smarfon » affalés sur le divan, il va y avoir des drames.

La curieuse boîte articulée en bois est un plumier que j’ai reçu quand j’étais à l’école primaire du village, probablement en 1953 ; il contient encore des « touches » d’origine, pour écrire sur une ardoise – que malheureusement je n’ai plus.

Le petit machin rond est un yoyo acheté récemment dans un magasin magnifique qui ne vend que de vrais jouets. À l’époque, mon père me fabriquait un yoyo avec la partie en bois des bobines de fil que ma mère utilisait pour coudre. Ces bobines en bois ne se trouvent plus, les mamans qui cousent non plus, d’ailleurs.

Vous aurez reconnu les petites autos, en métal, beaucoup plus récentes :  « Dinky Toys » pour la Citroën 3 CV made in France et la « Matchbox Racing » Mini Superfast made in England en 1970.

De mon temps, il y avait le gentil Saint-Nicolas qui apportait des jouets aux enfants sages et aussi quelques oranges, des mandarines, des petits sujets en massepain, jujube et sucre fondant, comme les p’tits Jésus.

Mais, pour corriger les méchants enfants, il était accompagné du Père Fouettard : l’homme noir, c’est-à-dire le côté noir de l’homme. Plus tard, des gens qui ne comprenaient plus rien à ce symbole ont fait tenir ce rôle de l’homme noir par des Africains bantous. Cela n’a aucun sens car les Africains bantous ne sont pas la face noire de l’homme blanc. D’ailleurs les Africains bantous ont, eux aussi, leur face noire. C’est un peu compliqué car ils sont noirs de face et aussi noirs de pile…  En fait, si les mots n’étaient pas censurés, il faudrait dire qu’ils sont nègres de face et noirs de pile, exactement comme nous sommes blancs de face et noirs de pile. D’accord : passons, ne gâchons pas ce jour de fête.

Amis lecteurs, en ces temps cinglés d’un monde devenu dingue, je souhaite à tous les écoliers, c’est-à-dire à ceux qui continuent à chercher la vérité, une bonne fête de Saint-Nicolas avec de bons souvenirs et surtout de bonnes résolutions pour offrir, et mieux encore fabriquer, de vrais jouets  pour les enfants sages.

Anne Lauwaert  6.XII.20

J’envoie avec un peu d’avance, car il neige : alarme météo 4/5 jusqu’à dimanche avec prévision d’un mètre de neige… espérons ! Mais quand il neige, ça se termine toujours par une panne d’électricité car la neige casse les branches des arbres, qui cassent les fils électriques…