J’ai un nouveau prince charmant

Publié le 25 octobre 2019 - par - 1 463 vues
Share

Je crois que je suis entichée pour de bon. J’ai oublié comment il s’appelle, j’oublie tout ! Mes clés, mon sac, mon nom, même ! Un beau jeune homme, grand, mince, en costume gris, des lunettes, mais oui ! C’est le seul qui a eu le courage de condamner la tenue du corbeau noir de Bourgogne-Franche Comté. Aimablement. Il a même dit : madame la présidente, mais à une autre. Discret, courtois. Comme je les aime. On ne peut plus rien dire, actuellement. Mais lui, il a osé. Affable, mais déterminé. Poli mais courageux.

Comment il s’appelle ? J’ai oublié ? Son nom se termine par oul comme chamboule. Chamboulée je le suis ! Tant que je ne l’aurai pas vu en chair et en os. Je vais lui écrire.

Cher Monsieur,
Je ne vous connais pas. Vous ne savez pas qui je suis, ni même que j’existe. Vous n’imaginez pas qu’assise soir après soir devant Téléshopping je pense à vous secrètement. Je ne vous connais pas, et cependant, vous éveillez en moi cette ardeur que j’avais oubliée de ressentir depuis de nombreuses décennies. Cette lettre ne doit pas vous faire peur. Je veux rester secrète dans votre vie. Vous me perturbez, me faites trembler. Votre visage me fait vaciller. Votre voix, entendue dans le poste de télévision, me fait vibrer. Mon esprit divague, et je me prends à imaginer vos mains sur ma peau. Si j‘avais 45 ans de moins !

L’autre qui déclare « Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire ». C’est quoi son affaire, alors ? Sa première dame ? (Attention, lui n’est pas son premier monsieur, elle en avait déjà un avant). Il n’a pas grand-chose à faire, alors, car il y a peu à grignoter, tu as déjà vu ses bras ?

J’espère qu’il va me répondre, mon prince charmant, mon idole, ma coqueluche !
Je suis comme Schiappa moi, je suis sapiosexuelle. C’est une sorte de fétichisme, prétend la secrétaire d’Etat, comme lorsqu’on est émoustillé par les dos poilus. Elle doit le savoir, elle qui a écrit un tas de livres. Une de ses héroïnes, Morgane, fantasme sur Alain Juppé “le mec le plus sexy de France”. Une sapiosexuelle met en avant l’intelligence comme premier critère pour choisir ses partenaires sexuels. Moi aussi, c’est la perspicacité qui m’attire chez ma nouvelle flamme. Je fantasme à fond, je me vois dans la grande salle, à côté de lui et de son micro, je lui souffle les réponses, il me pose son bras vigoureux sur l’épaule. Fantasme. Obsession.

Il y en a aussi un autre jeune homme, je me rappelle son nom à celui-là, Aliot, comme idiot, sauf qu’il ne l’est pas non plus, tu as entendu ce qu’il a dit ? « Interdire le voile dans la rue est indispensable ».
IN-DIS-PEN-SA-BLE. J’ai regardé au dictionnaire. « Dont on ne peut se passer – vital : L’eau est indispensable à l’organisme »
Parait qu’il serait de nouveau célibataire ! (Tu crois que lui aussi, il aime les mamies, comme le chef d’Etat ? Ce serait pas mal). Je vais lui écrire.

#ODOULPRESIDENT
#ALIOTAUSSI

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.