J’ai vu un beau baston de Maghrébins en plein Paris…

Oups. J’étais, hier après-midi, paisiblement et pacifiquement en train de lire du Tchékhov (la Steppe est un beau texte, une ode à la nature, implacable et puissante) à la terrasse d’un café, rue Saint-Maur, au croisement de la rue du faubourg du Temple, Paris 11e, quand une bagarre a subitement éclaté (pour un motif inconnu, ignorant que je suis des codes de la street) entre jeunes Maghrébins pleins de sève.

Peut-être s’agissait-il d’Afghans.

Les coups portés à l’adversaire (de poing, de boule) d’une violence exotique m’ont d’abord intrigué puis rapidement effrayé (j’ai discerné dans une main la lame menaçante d’un couteau).

J’ai eu en tout cas un peu peur, et j’ai légèrement honte d’avouer m’être caché et protégé à l’intérieur du café.

Heureusement, est apparu un homme, vêtu d’une majestueuse gandoura (la seule faute de goût à sa noble tenue, les claquettes) assortie à sa longue barbe bouclée, noire comme une nuit sans étoiles.

Cet homme, notre Sauveur, certainement une autorité morale au sein du quartier, par la seule volonté d’un simple et discret geste de la main émettant son fluide apaisant, a eu comme effet immédiat et magique de figer et calmer ses frères de religion.

À présent tout semble redevenu calme, les oiseaux se remettent à chanter, accompagnant mélodieusement les notes de rap échappées des voitures, les enfants arpentent à nouveau le bitume, chargés de leurs immenses cartables, et les femmes en fichu réapparaissent tranquillement (signes que le danger s’est, semble-t-il, assoupi).

Toutefois, cet événement illustre-t-il ce sentiment d’insécurité dont certains parlent, ou est-il la preuve supplémentaire d’une violence effective, sans horaires et brutale ?

Claude Ballester

image_pdfimage_print

24 Commentaires

  1. arff,qu’ils s’entretuent entres eux,ca élimine de la France de cette vermine de cancrelats,moins il y en aura sur terre mieux ce sera !

  2. Il faut les inciter a gagner le paradis d’allah …..ils en revent alors soyons humains et arrettons de les faire souffrir inutilement dans cette France égoïste et raciste

  3. J’ai bien ri avec l’histoire du Grand Sauveur….
    Mais vous n’aviez pas le choix : lorsqu’ils sont une vingtaine à se frotter avec des poings et des couteaux, la seule chose à faire c’est de devenir invisible (Harry POTTER aurait pu vous prêter son manteau spécial)…
    Vous avez pu reprendre Tchekhov et sa Steppe (tiens un livre à découvrir) !!
    Disons que vous avez fait un peu de gymnastique assouplissante entre deux paragraphes…

  4. A part la violence ces schtroumpfs ne connaissent rien d autres , ah si le coran qui prône .. la violence

  5. L’ensauvagement de la France, c’est parce qu’il y a des sauvages en France. Et ces sauvages ne sont pas français.

  6. vive donc la djellaba !
    si nos cognes en étaient revêtues…
    tant qu’ils se zigouillent entre eux, ça ne me gêne pas

  7. Ce genre de bagarre devrait être encouragé, puisque c’est entre eux qu’ils s’éliminent.

  8. J’adore votre présentation, prof de math, anti écolo, anti féministe, anti immigrationniste ! J’étais donc convaincu avant même d’avoir lu votre petit texte ! Bonne lecture ……………

  9. Se n’est plus la peur du gendarme qui calme dans se pays
    Mais la peur de l’imam…..onts voie bien qu’elle est l’autorité légitime à leurs yeux…..
    la guerre de civilisation froide et depuis longtemps engagé…
    La guerre civile de libération (armée) et de reconquista de tout l’occident heleno-chretienne-blancs est une question de temps !

Les commentaires sont fermés.