1

J’aime nos footballeuses, et j’espère qu’elles seront championnes du monde

Résultat de recherche d'images pour "PHOTO equipe feminine de foot"
.
Ces Bleues me plaisent de plus en plus. Les regarder jouer est un réel plaisir.
.
Certes, face au Nigéria, on peut s’interroger sur ce penalty raté puis rejoué suite à une « faute » de la gardienne nigériane. Mais le fait est que les 3/4 du match se sont déroulés dans le camp nigérian, les Françaises ayant dominé l’action du début à la fin.
.
Si ce penalty a été un cadeau pour les Bleues, les Nigérianes ne méritaient pas pour autant de gagner. Je ne suis pas un aficionado du ballon rond, loin s’en faut, mais c’est mon avis.
.
Par conséquent, assez de commentaires acides sur le match. Les Françaises ont gagné, point/barre ! Et les chiffres parlent d’eux-mêmes.
.
68 % de possession du ballon. 4 tirs cadrés contre zéro pour les Nigérianes. Et 457 passes réussies contre 157 ! Stop au dénigrement de cette 3e victoire.
.
On a longtemps ironisé sur le foot féminin. Mais l’heure de la légitime reconnaissance de cette équipe est venue. Place au respect de cette belle discipline sportive et de ces joueuses qui donnent le maximum sur le terrain.
.
Elles sont le rayon de soleil dans ce milieu du foot masculin totalement pourri par le fric et les magouilles en tous genres.
.
Les Français ne s’y trompent pas. Les stades sont pleins  à craquer et les audiences TV explosent.
.
Pendant que les « champions » masculins se reposent sur leurs lauriers et nous rejouent « les délices de Capoue », incapables de cadrer un seul tir et de marquer un but, les filles se défoncent et jouent pour gagner, volontaires et motivées comme jamais.
.
Quelle belle leçon de courage et d’éthique infligée à ces orgueilleux  dieux du stade, dont la seule obsession est de gérer leurs millions, pendant que les filles jouent pour le sport avec un salaire moyen de 2 500 euros par mois.
.
Et le pire, c’est qu’on donne la Légion d’honneur à des types qui ne chantent même pas la Marseillaise ! Seule équipe au monde à mépriser son hymne national, du moins avec certains joueurs.
.
Une bonne moitié d’entre eux se sentent aussi français que je me sens papou ou esquimau. Ils sont indignes de cette qualification.
.
Les filles, quant à elles, se démènent, infatigables, jouent collectif, ne se roulent pas par terre pendant dix minutes au moindre petit choc. Avec elles, pas de cinéma, pas d’hypocrisie, pas de simagrées ridicules, mais du sport, pur, franc et sincère.
.
Elles me plaisent parce que cette équipe black-blanc-beur représente davantage la France de 2019 que l’équipe masculine black-black-black, caractéristique unique en Europe et qui étonne le monde par l’absence de Gaulois.
.
Elles me plaisent parce qu’elles ont de bonnes têtes sympas, s’entendent à merveille et ne râlent pas, contrairement aux mâles jamais contents qui contestent systématiquement les décisions de l’arbitre.
.
Chez elles, il n’y a pas de Ribéry en jupons semant le souk en Afrique du Sud et nous faisant honte devant le monde entier. Il n’y a pas de sextape faisant l’actualité, pas de joueur circulant ivre-mort en voiture.
.
Pas de scandales sexuels, pas de harcèlements voire d’accusations de viol. Pas de fraude fiscale ni de paradis fiscaux. Pas de casseroles judiciaires et de dizaines de millions détournés. Chez les filles, tout est clean. Elles sont exemplaires.
.
Leur secret ? Elles ne jouent pas dans des clubs étrangers aux quatre coins de l’Europe, elles ne sont pas payées à prix d’or comme des stars d’Hollywood. Elles ne pensent pas au nouveau contrat mirifique qu’elles pourraient signer en  se vendant à tel ou tel grand club espagnol, allemand, anglais ou italien., moyennant un transfert à 400 ou 500 millions d’euros !
.
Tout est opaque dans le monde du foot masculin. L’argent a tout corrompu.
.
Les filles, elles jouent en France et se sentent françaises pour faire gagner leur pays. C’est tout simple.
.
Simplicité et  naturel sont leurs atouts. Ni excès, ni excentricité. Inconnues pour la plupart, les liens vont se tisser avec le public et nous verrons  sans doute émerger une ou deux icônes dans les mois qui viennent.
.
Quant au côté technique, longtemps décrié par les machos grincheux, il vaut largement celui des Bleus. Pour l’instant, 3 matches, 3 victoires.
.
Verrons-nous le triomphe des Bleues le 7 juillet ? On le leur souhaite.
.
Bonne chance à Corinne Diacre et à son équipe en plein élan.
.
Il n’y a que 10 % de filles parmi les licenciés. Mais si d’aventure les Bleues raflent la Coupe du monde, ce sera un tsunami féminin dans les adhésions.
.
Jacques Guillemain