J’aimerais que RL et RR refassent une manif avec la jeunesse virile des Identitaires

Publié le 11 mars 2014 - par - 1 278 vues
Share

La météo l’avait annoncé, beau temps sur tout le pays. On pouvait espérer que les patriotes soient nombreux à protester, manifester, rage, colère et frustration contre un système à bout de souffle, le gouvernement, tous les gouvernements depuis de Gaulle.

Tous ces gouvernements, lesquels, à leur manière, ont œuvré à la décomposition de la France d’aujourd’hui. Une décomposition, lente, inodore, incolore, jamais atteinte, même pas entre les deux guerres, comme le déclarait un grand témoin de l’histoire, Louis Dalmas, ancien résistant aux nazis et animateur de son mensuel politique, BI.  C’était la troisième marche organisée par RR et RL, après les assises contre l’islamisation de la France, qui accueillit plus de mille personnes. Dreuz Info a bien voulu annoncer cette nouvelle initiative.

Ce dimanche 9 mars 2014, la jeunesse virile des Identitaires, emmenée par leur Président, Fabrice Robert, influait un dynamisme salutaire à la manifestation. Quelle était gaie, cette jeunesse qui ne laisserait pas la France se décomposer davantage. Ils scandaient fortement des slogans courts et efficaces, y ajoutant une gestuelle virile impressionnante. Cela réconfortait « l’ancienne » que je suis devenue. Tout cela, accompagné par des fumigènes rouges, bleus et des pétards ! On était pour ainsi dire, à la fête d’une France à reconquérir. Ils sont l’espoir d’une génération passée qui défilait dans les rangs de Riposte Laïque, Non au changement de population, Résistance Républicaine, Agir pour la France et autres associations. Fièrement ils criaient : « Nous sommes les Identitaires ».

Le défilé, que je scrutais sur mon vélo, en remontant et descendant le cortège était composé d’environ 1500 personnes courageuses, qui bravaient la bienpensance généralisée avec des banderoles qu’elle qualifie « d’éxtrême droite » et/ou « facho ». Des invectives dont nous avons l’habitude, et lesquelles, à la longue, deviennent une marque de dissidence patentée, une légion d’honneur même !

Dans les rangs se trouvait le célèbre universitaire et écrivain américain Daniel Pipes, spécialiste de l’islam venu en observateur de la dissidence Française, ami du géopolitologue, Guy Millière. J’observais un nombre plus important que d’habitude de reporters, caméramen, photographes. L’AFP était omniprésente jusqu’à la fin du parcours. Elle lança une dépêche, reprise par un nombre inhabituel de journaux mainstream, comme étonnamment Libération. Outre, la dépêche parut dans le Point, l’Express, Métro, 20 minutes. Le Parisien fut le premier à dégainer ! Pour une fois, le compte rendu était objectif et le terme « d’extrême droite », on le sentait bien, était mentionné, mais de manière moins insultant que d’habitude. En ce quoi, la sauce médiatique commence enfin à prendre. C’est une victoire de l’opiniâtreté de Christine Tasin, Pierre Cassen et de Fabrice Robert. Sans oublier Camus, qualifié de « théoricien » du Grand Remplacement. Théoricien, un bien grand mot pour dénoncer une observation acérée d’une situation que les aveugles intentionnels nient en bloc. Alors, Christine et Pierre sont tout aussi théoriciens.

A la fin du parcours, divers discours furent prononcés et le message de soutien d’Oskar Freysinger, qui ne put être cette fois parmi nous,  fut lu à la foule, ainsi qu’un message de Michel Ciardi, Président de Juifs de France, absent lui aussi pour une fois !

Mon souhait est, que RR & RL récidivent et vite, si possible avec la jeunesse virile des Identitaires, indispensable, selon moi. Nous sommes une minorité agissante pour une majorité consentante.

Mon souhait est, que les 78% de sondés qui rejettent l’islam, nous rejoignent dans notre combat contre l’immigration de masse et l’islamisation qui en découle.

Mon souhait est, que les 78% de sondés qui rejettent l’islam, ne se contentent plus de râler derrière leurs ordinateurs.

Mon souhait est que, les musulmans, qui se sentent menacés par leurs intégristes, viennent enfin défiler à nos côtés. S’ils ne le font pas, cela signifierait la soumission à leurs intégristes. Et, qui ne dit rien, consent …

Car, comme pour la sombre période de la seconde guerre mondiale, les résistants aux nazis, ceux qui courageusement risquèrent leurs vies, étaient comme nous, minoritaires. Et, l’islam est une idéologie totalitaire.

Ces 78% de sondés, qui rejettent l’islam, à moins d’être incultes, le savent. Et, dans cet esprit, ils sont invités à cesser de jouer le rôle des résistants de la vingt-cinquième heure. Ce qui les honorerait.

En attendant, la résistance se formule aussi dans les urnes !

Sylvia Bourdon

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.